La Voix De Sidi Bel Abbes

Permis de conduire: révision du système des examens

Le ministre des Transports, Boudjemaa Talai a indiqué lundi à Alger que son département ministériel prévoyait la révision du système des examens pour l’obtention du permis de conduire.

« Nous devons améliorer la formation et moderniser les moyens (utilisés dans le cadre de ce dispositif). Nous devons aussi améliorer le système des examens (nécessaire à l’obtention du permis de conduire) et mettre en place une banque de données nationale contenant des informations en rapport avec les auto-écoles », a indiqué M. Talai en marge du lancement d’une campagne de sensibilisation contre les accidents de la route.

Intervenant au Centre national des permis de conduire (CENAPEC), il a précisé que la formation était un aspect d’autant plus important que 85% des accidents de la circulation sont causés par le facteur humain.

Il a rappelé, dans ce contexte, les statistiques inquiétantes relatives aux accidents de la route: « Chaque année, nous déplorons 4.500 morts et plus de 55.000 blessés dont la prise en charge coûte l’équivalent de 1,35% du PIB ».

Il a également signalé que, chaque année, 1,7 million de personnes obtiennent leurs permis de conduire au moment où le total des examens est de 2,9 millions avec un taux de réussite d’environ 60%.

Globalement, 6.859 auto-écoles et 388 inspecteurs composent le dispositif national de formation, a fait savoir le ministre qui a appelé à déployer tous les efforts nécessaires pour mettre fin au « terrorisme de la route ».

Dans le cadre de cette campagne de sensibilisation qui durera jusqu’à jeudi prochain sous le slogan « Conduire n’est pas un jeu », une convention a été signée, lundi, entre le CENAPEC la Société nationale de transport routier (SNTR).

En vertu de cet accord, la SNTR va apporter son expertise à ce centre afin d’améliorer la formation des chauffeurs de poids lourds.

Une telle convention est motivée par l’augmentation inquiétante des accidents de la route causés par les poids lourds, expliquent des responsables du centre.

Le ministre des Transports s’est également rendu à l’école de formation de la SNTR, spécialisée dans la formation des conducteurs des véhicules de transport de marchandises (Bordj El Kiffan).

Il a également donné le coup d’envoi, à la station de tramway des Fusillés, d’une exposition, en plein air, portant sur la prévention routière

Partagé par BRAHIM DJELLOUL M.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68081

Posté par le Avr 29 2016. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

4 Commentaires pour “Permis de conduire: révision du système des examens”

  1. elabbassi

    en algerie toujours le meme reflexe de defense..l’algeirien en genral le gouvernement et les wialya n’ont pas encore prie le reflexe non pas de monter contre un oued en furie en dressant des baricade mais en en allant reflechir comment  »exploiter cette furie » pour autre chose..c’est a dire exploiter la force d’un inconvenient pour le transformer en avantage..
    c’est lameme chose dans les autres secteurs il faut une manisfestation et une casse des morts pour regler un probléme de 2 sous..
    le probléme des accidents de la route c’est claire les gens ne savent pas conduire pissitoutn pourquoi nier et avoir honte de declarer qu’on ne sait rien faire..
    lorsque l’algerien déclare qu’il est un ane hmare sans avoir honte là il va apprendre..
    pour celui qui va l’apprendre il va le trouver facile a lui faire apprendre en se declarant anes hmir on devient souple, en déclarant etre savant sans savoir on redevient rigide et on le rigide  »se casse » mais ne tords pas..tu ne peux plier un rigide tu doit le casser comme l’avait fait le prophete Mohamede salah ellahou 3alayhi wassalame, il a cassé les tributs des a3rabe nomade inculte et juif vhretiens et koreiche RICHES se croyants 3oulama des savants alors qu’ils etaient tous des illetrés incultes avec leur argent ils etait redevenue hautains et orgueilleux..Il les a tous brisé..
    il faut apprendre a dire je ne sais pas je desire savoir on redevient souple..et predisposé enfin a écouter les savants et se la fermer devant les porteurs d’experiences.
    question de conduite c’est une affaire de formation proffessionelle pas d’ecole de conduite qui normalement font des heures supplementaire..celui qui desire faire des heures supp doit les contacter mais le gros de la formation se fera normalement a un jeune age a partir de 14 ans normalement au niveau du college qui doit integré dans leurs programme la conduite..au niveau de la formation propfessionel lorsque l’individu tente d’obtenir la licence de conduite le formateur le trouve deja initié au college ces mais et ces pieds ont été deja assouplie au college..
    ensuite l’autre vollet des accidents c’est toujours la fatigue et la monotonie ici c’est le role des responsable et les societes qui gerent les routes et autoroutes c’est elle qui doivent placer des drapeaux des affiches publicitaires sur les routes et autoroute . les affiches et drapeaux ont un effet de casser la monotonie et accentuer la vigilence..
    le conducteur aura une vision qui bouge dans tout les sens en essayant de lire ou de voir les details..ce cas est exeptionnele sur les routes surtout du sud..
    derniere question des accident c’est les assurances..l’assurance doit rembourser son client victime et poursuivre le conducteur fautif devant les tribunaux pour récuperer son argent..la meme chose des chauffeur de societé que soit en vehicule leger ou lourds
    le chauffeurs sera un coprorpietaire du vehicule ou du camion poids lourds donc sa responsabilité est a moitié engagé en cas d’accidents..si il es fautif l’assurance le pourssuit en justice et il doit rembourser la moitié de la penalité..
    car certain chauffeur de poids lords n’hesite pas de foncer sur les femmes a bords de vehucle par jalousie..un marchisme algerien
    donc les femmes au volants doivent faire attention dans ce bled elle doit mettre au moins une casquette pour ne pas etre reconnue du dehors des vitres
    sinon laisser sa voiture et aller en train ou taxi c’est plus sure ou passer le volant a son pere jamais pour son frere a moins qu’il est marié

  2. OUERRAD

    une plaque ,,,,, centre d examen ,,,,, ou est il ?
    le centre c est la rue ,,,, tbahbil en 2016 ,,,, pays RICH ????

    • LE CHIBANI

      Bonsoir,

      Moi, je suis à la recherche d’une plaque à Sidi-Bel-Abbès m’indiquant une « zaouia », « beche naghssel 3dami », mais en vain. Décidément, j’ai peur que les zaouiettes n’accueilleraient plus que les citoyens en possession d’un compte Fonseca…

  3. elabbassi

    bien noté ouerrad
    vous cherchez des indications? Apres l’indépendance la vie des nomades c’est répondu en algerie et redevenue une culture de l’indépendance..le nomade n’a pas de maison fixe il n’a pas d’adresse il ne reçoit de courrier il n’a pas besoin de poste de facteur ni besoin de monnaie de porte monnaie de chèques..même le ministre de l’agriculture ne sait pas l’habit des agriculteur et des bergers..le berger s(habillent djellaba et l’agriculteur en djean en tablier en gang en casquette une ceinture porte outils le sécateur la loupe le crayon le carnet les étiquette autocollante des punaise pour fixer une note sur une rangée de plante ou sur le tronc d’un arbuste un appareil photo tout ce qui ne gêne pas le mouvement.
    en porte documents car avec une djellaba on ne peut pas conduire un tracteur on doit faire l’écart des jambes et la djellaba empêche de faire cet écart..
    depuis que bel abbes a commencé de construire des batiments les gens les citadins les vraie ceux qui sont née dans une ville de generation en generation l’appelle du nom de l’entrepreneur la bremer la sorecor les hasnaouis et si on n’ignore le nom de l’entrepreneur c’est le nombre 144, 244, 1500 allez y faire un plan et allez y le proposer a google maps pour reconstituer la carte et trouver l’adresse a l’aide du GPS..
    Alors que les gens qui sont natif d’une ville prennent la précaution de nommer une construction avant de la mettre en chantier c’est a dire l’architecte doit donner le nom de la villa ou du bâtiment..question wallah fondamental

    est t »il permis de conduire une voiture avec une djelaba ou un hijabe?? dite le franchement soyez et ayez seulement du bon sens..MDR
    khalouta

Répondre