La Voix De Sidi Bel Abbes

Période Impérissable : Un commentaire – Rappel – Une poignante évocation de Mr.. Belamri Abdelkader.

Nous ne cessons de jour en jour de voir des réactions de nombreux amis qui ont découvert La Voix De Sidi Bel Abbes et y participent régulièrement à l’instar d’autres qui se comptent par centaines… Et parmi ces personnalités de notre wilaya, nous citerons monsieur Belamri Abdelkader, un ex cadre en retraite et qui est connu dans la société civile. Celui-ci qui fût membre actif au sein du comité directeur de l’USMBA des années 87/88/…etc, a réagi dans l’article consacré au 80éme anniversaire, et remercie monsieur « Etranger» de le replonger dans cette période impérissable, mais ce qui nous a le plus attiré, c’est cette liste de personnalité dont certains ne sont plus de ce monde (Tayeb Baylek, Naimi Abdelkader,…). Et là, on remercie Si Abdelkader pour ce précieux rappel. Nous vous invitons tout de même à relire son commentaire, ainsi que celui d’El Horr.

Par : La Rédaction

Monsieur Belamri :

« Merci Etranger de me plonger dans cette période impérissable de ma vie, remplie de joies et de souvenirs indélébiles. Il suffit seulement de citer ce parterre de personnalités qui se donnaient rendez-vous chaque soir pour d’interminables parties de Rami dans la joie et la bonne humeur fraternelle entrecoupées d’anecdotes toutes aussi croustillantes les unes que les autres. Même une salle de prière était aménagée pour l’accomplissement du devoir sacré. Malheureusement, la plupart de ces personnalités de la ville ne sont plus de ce bas monde Allah yarhamhoum, c’est pourquoi je me sens arriviste dans cette ville d’étrangers :  Dellal, Bouaza, Tamine, Tayeb Baylek, Blaha Abbes, Blaha Ahmed, Doukara, Kies Abbes, Cherif le buraliste, Messafeur, Youcef Rasmi, Bouchakour, Tires Mehadji, Naimi Abdelkader, Benyoub Mohamed, Mon lieutenant Meliani, Feraoun Mohamed, Hasnaoui Akacha, Dr Chiali Ali, quelque fois Dr. Taleb, Djaroud le greffier, parfois Benkhettou Zouaoui et j’en oublie le commissaire Abdelkader. Je salue ceux qui sont toujours parmi nous et Rabi yarham li matou. »

 

El Horr :

« Le commentaire de Belamri m’a retrempé dans l’ambiance d’autan. L’évocation est émouvante surtout en citant ces noms qui résonnaient et avaient leurs mots à dire. Autres temps, autres mœurs, comme dit l’adage. Et beaucoup a changé depuis pour assister aujourd’hui à un nouveau décor et observer d’autres gens ayant profité du vide et instauré leur ordre. Un ordre enraciné désormais et scrupuleusement respecté… »

Admirez ces regards attentifs et passionnés de nos supporters. Ils venaient de tous les  quartiers, ouvriers, artisans et notables, ils constituaient autour de l’USMBA un bloc solide, tant au Stade des trois frères Amarouch comme lors de tous nos déplacements  avec leur équipe aimée. C’était fin 1965, nous avons été adulés et encouragés,  les résultats étaient là et chacun pouvait savourer la victoire chaque Dimanche après les rencontres. Ils étaient heureux, de voir leur équipe favorite au sommet du Football National.

On reconnait sur la photo : Moussa (friperie) Mohamed Sokato, Bekkouche Lahcène, Djaroud Abdelkader, Abdallah Benhadji,>Mohamed Bendadi, Ourred Mohamed, Zakmout mahieddine, Saib Abdelkader, Bekhoucha Madjid, Bailek Tayeb, Bitite, Benchaa Kaddour,Tamine Mohamed, Benali Bekhaled,Lakhmès Omar, e Abdelhak de l’Onaco et Taleb mokhtar.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=23395

Posté par le Fév 22 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

38 Commentaires pour “Période Impérissable : Un commentaire – Rappel – Une poignante évocation de Mr.. Belamri Abdelkader.”

  1. etranger

    on est devenu etranger dans notre ville grand bravo belamri ton frere bendida

  2. CHAIBDRAA TANI DJAMEL

    Un grand merci à mr BELAMRI de ce reportage ainsi que pour ces photos de ces belabbesiens je ne peux les appeler notables ou ouleds bleds pour moi c’est des PARENTS « OULDINA » ceux qui sont vivants ALLAH Y CHAFIHOUME ceux qui sont décédés ALLAH YARHAMHOUM et merci encore une 2éme fois pour ces souvenirs YA SI BELAMRI

  3. miloua

    je me rememore encore à ce jour le passage politique de ce jeune Belamri Abdelkader qui,promis à un bel avenir de responsable local avec son magnifique mandat sincere d’un elu qui lors de ses interventions projetait souvent des idees aux vues futuristes,un homme qu’on appreciait toujours sa compagnie.Il avait des principes de bonne gouvernance ,cette generation d’elus des annees 80 a marqué de son empreinte notre ville nouvellement hissée au rang de wilaya .Une tres jeune equipe à l’image de Faraoun belhadj (PAPW) ghaouti boumediene .Nous te remerçions sincerement Belamri de nous rememorer des figures illustres et symboliques des enfants de sidibelabbes chaque nom que tu citais est pour nous un repere significatif,repere que nous avons perdu au milieu de cette societe cosmopolite tu as quelque part contribuer à nous faire « retrouver » notre ville.merci

  4. lahmar med joueur

    merci pour ces photos pour ce rappel de mr belamri signe lahmar med genration90

  5. belamri abdelkader

    Mr Miloua le Maitre qui témoigne,en toute modestie,de l’élève.Qelle leçon d’humilité.Merci.Longue vie à toi et ta famille.

  6. k/faraoun

    J’ai vu les commentaires de monsieur Belamri Abdelkader mais j’ignorais complètement de qui il s’agissait si ce n’est la photo. il était un camarade du lycee mais pas de classe et il jouait bien au football .Les photos retracent la meilleure période ou l’usmba était en division d’honneur et gagnait les matchs à domicile et à l’extérieur et les gens sur la photo n’étaient pas uniquement des supporteurs mais des sages de la ville Pour répondre à monsieur Miloua, je pense que les élus ont marqué leur présence mais pas leur empreinte durant la période du parti unique

  7. boutareg

    merci tonton belamri abdelkader pour ce precieux reportage car sa me rappeler des paroles de mon pere quand il parlais des wlad bled et de lequipe de foot de bel abbes rabi yetawel fi omrek .

  8. maria

    fierte de toi grand pere rabi yetawel fi omrek nchallah

  9. achraf boukassi

    bravo.grand pére je suis fiert de toi ton petit fils achraf je t’adore

  10. Forum

    L’amour d’une ville, et des couleurs, la nostalgie d’une époque, les promesses de la jeunesse, l’admiration pour les anciens! Et si c’était cela la bonne gouvernance?
    Ce qui frappe dans cette photo, c’est que tous regardent ensemble vers le même but, la même direction et ils ont le respect de leur apparence. Aspect propret, coupe de cheveux classique, visages glabres, tenues ‘occidentales’ et lunettes de soleil branchées sans que quiconque n’y trouvât à redire.
    çà c’était avant comme le dit une pub devenu célèbre!
    Et si l’avant devait servir de modèle au » maintenant  » pour éviter de composer l’image de foules hystérisées, débraillées, hirsutes et vindicatives?
    Les Africains au coeur de le l’Afrique ancestrale, non dénaturée avaient coûtume de dire à la mort d’un ancien:
    ‘C’est une bibliothèque qui brûle!’
    Comme un lecteur l’avait dit, à la mort de Youcef, que l’on n’a pas toujours eu la patience d’écouter, on a envie de dire avec le Dr Feham Youcef , c’est une encyclopédie qui s’en est allée.
    Monsieur Belarbi, témoigner de’ l’Avant’ c’est aussi ne pas laisser les générations montantes dans l’ignorance de la beauté du lien social, de l’enracinement et de l’hospitalité que l’on trouvait partout en Algérie.
    Ni pays de Cocagne, ni contrée miraculeuse, mais un jeune pays indépendant qui se construisait et ses pierres s’appelaient ses femmes et hommes pour faire tenir un édifice avant la tourmente et la Fitna.Son socle était nos parents et nous restons fiers d’eux et débiteurs à jamais.
    Les jeunes que nous étions voulaient certes une société débarrassée des carcans traditionnels mais sans rejet de la Tradition. Comme Jim Morrison, on pouvait chanter:
    ‘We want the World and We Want It Now’ et comme Kateb Yacine revendiquer le butin de guerre que représentait la langue française pour en prendre possession et l’habiter et l’habiller de l’âme algérienne.
    Nos vies au quotidien, étaient sans que nous nous en doutions des esquisses de projets pour une société plus équitable et progressiste, un mot devenu tabou. La volonté d’immédiateté et l’insistance à proclamer la fin de l’histoire en invitant tout le monde à penser dans les clous et à habiter la même vision ont laissé l’Avant orphelin. Relayer, rapprocher, plutôt qu’exclure et continuer de lutter symboliquement contre l’hydre totalitaire qui hier encore néantisait ces artistes vecteurs d’un combat politique efficient et vital pour la grandeur de l’Algérie.
    Mais çà, c’était avant!

  11. souad D cite sabah

    dommage pas de signature ceci est beau

  12. kerroucha

    Bonjour j’ai toujours dit que les personnalités du passé je dirai d’une époque donnée avaient des passions amour de la ville de la culture aimaient la vie et étaient de vrais gentlemans ils ont dans leur majorité marqué leur passage dans leurs fonctions administration entreprise nationale ou privée et dans les bonnes actions croisant rouge volontariat actions caritatives entraide sans gesticulation et restaient hospitaliers trop parfois…A la fin que vive la voix de sba et ses amis lecteurs.

  13. Forum

    Voilà BD, chose promise, chose dûe. Ceci est ma réponse à ta question.
    Bonne journée sous le froid soleil de Beauvais.

  14. ghosne

    Bonjour chers lecteurs j’ai soupiré en voyant ces photos, où est le temps de ces gens de sidi bel abbes avec leur sincerité, leur classe c’était les notables, Mr Bekkouche, Mr kherroubi, Mr Issad,khelil mohammedi et les autres je voudrai leur dire que la poisse est quelque part à bel abbès et ce n’est pas possible que les gens ont changé dans leur façon de voir les choses!!!! ,cette mentalité des Hadi liya Hadi lik a terni l’image des belabesiens civilisés et il faut combattre ce virus..

  15. fefhi

    parlez nous en détail des ces personnes sur photos

  16. belamri karima

    tu es la fierté de la famille PAPA

  17. nigro

    vive la famille BELAMRI DU GRAND AU PETIT<3

  18. de dunkerque

    salut papa le bonjour a toi et a toute la famille ,un des BELAMRI…

  19. Claude .B

    Bonjour ,
    Les témoignages affectueux des enfants et petits enfants de Mr BELAMRI vont certainement lui procurer beaucoup d’émotion et de bonheur .C’est vraiment très gentil,et même si je ne connais pas ce monsieur ,je suis heureuse pour lui de la joie qu’il va éprouver .
    L’époque que nous vivons étant plutôt caractérisée par l’indifférence ,il est très réconfortant de rencontrer des familles soudées .
    Cordialement .

    • belamri abdelkader

      Votre sympathie,Madame,me va droit au coeur.Vous ne me connaissez pas mais moi si;il m’arrive régulierement de vous lire à travers vos differents commentaires pertinents et pleins de sens.Longue vie à vous.Merci.

  20. kerroum retraite

    En effet cela se ressent dans les commentaires et surtout que les photos sont de gens trés affables courtois bien estimées

  21. Albarracin

    A tous et toutes!
    C’est une belle initiative que de rendre hommage aux personnes qui ont à leur manière contribué au développement social ; politique, économique, de la vie de SBA! Parmi ces personnes je decouvre Paul Bellat »
    Je me propose de porter témoignage, « aucunement partisan » sur ce monsieur qui fut l’employeur de mon père!
    Comme adolescent, j’ai eu des moments de révoltes, sur l’Etat colonialiste; sur la lutte des classes, sur les injustices qu’engendrent les sociétés, les institutions etc! Sur les dures conditions de vie que j’ai eu à connaitre…
    Longtemps j’ai porté en moi ce fardeau et ce doute sur les limites de la nature humaine…à vouloir , à pouvoir partager spontanément…Le tout comme d’une posture naturelle!
    En 1997, j’entre en contact avec Paul Bellat; Nous échangerons une copieuse correspondance Je serais son hôte à Bordeaux quelques jours…j’étais en présence d’un Homme! C’est à dire d’une époque!
    Mes échanges avec son fils Guy, finiront de me guérir de mes rancunes et m’éclaireront sur cette période coloniale!
    S’il me lit , qu’il sache combien j’ai apprécié notre rencontre!
    Et comme dit le poéte  » je suis homme et tout ce qui concerne l’homme , me concerne  »
    Je souhaite que ce témoignage d’un PN, interpelle mes amis de SBA et particulièrement ceux qui ont comme on dit  » ont la rancune tenace »

  22. Terkmani t sba

    Bonsoir mon ami alors faites nous quelque chose sur Paul Bellat.Cela vaut bien la bonne peine de vous lire .Votre témoignage est précieux ne nous privez pas Mes amités mr ALABARACCIN

    • Albarracin

      A Terkamani t sba

      Cher monsieur vos souhaits m’obligent! Ci dessous une contribution sur P Bellat

      Paul Bellat
      Qui que l’on soit, d’où que l’on vienne, où que l’on aille, la terre qui nous vit nâitre sera à jamais , notre jumelle mystique!
      La VSBA , trait d’union ouvert su l’avenir et respectueux d’une parole plurielle , m’invite à écrire quelques lignes sur Paul Bellat!
      Contourner une telle demande par une pirouette , serait trahir l’homme, celui qui aimait, celui qui s’aimait!
      De nombreux chercheurs sociologues, historiens, humanistes , se sont intéressés à l’Homme public , à l’écrivain, que fut P B;
      Tous se heutèrent me semble t il à la complexité d’un être tout entier habité par le gout de l’écriture ! Fils d’un colon d’origine jurassienne, ce père devait avoir un caractère bien trempé!
      Les Bel abésiens de toutes origines sociales, PN ou musulmans étaient pour la plus part des inconditionnels des westerns, mettant en scène la virilité agressive des hommes et l’amour des grans espaces! Pour résumer, une terre dure où la raison du plus fort devait être la meilleure des raisons!
      C’est dans ce contexte que naquit Paul!
      Héritier d’une fortune , qui le mettait à l’abri des angoisses du lendemain , Paul était me semble -t-il tout entier , « corps et âmes » dans un ailleurs!S’évadant par l’écriture…
      A son époque,l’attitude pincée de l’élite coloniale, se manifestait par une certaine propention à construuire des « Chateaux » ! Posture nostalgique de l’ancienn empire , trouvait en terre algérienne une forme de RENAISSANCE!
      Ce trait mériterait une plus large réflexion! SBA, connut la vistie de Louis Napoléon qui induisit un art de vivre pour une nouvelle noblesse???
      Cette épisode donnait la tonalité d’une certaine ambition pour l’élite !
      Paul, héritier pouvait il contourner un destin? Qui le peut ?
      La poésie fut son refuge!
      Retrouvons Paul B  » Le Jardin Public »
       » Loin de toute rumeur , en un décor charmant il est dans notre ville un endroit reposant c’est le jardin public, caché sous ses ombrages ! J’aime à m’y promener , solitaire à pas lents pendant que les oiseaux , dans les arbres géants chantent leur joie de vivre au sein de verts feillages. C’est un lieu de repos , de calme rêverie où l’on vient fuir les bruits quotidiens de la vie, oublier ses traces pendant quelques instants…où l’on peut réfléchir à quelques ardus problèmes et penser librement aux choses que l’on aime perdu dans un recoin de ce parc attirant. que Sidi Bel Abbés puisse s’enorgueillir de ce si beau jardin de souvenirs , puisqu’il fut l’artisan de tant d’idylles tendres!
      O Sidi Bel Abbés , les arbres centenaires se dressent vers le ciel comme autant de prières demandant le bonheur de tes nombreux enfants « 

  23. belamri abdelkader

    Je suis trés heureux d’avoir,par ce simple témoignage,provoqué des réactions d’amour propre à tous les nostalgiques de cette période,qui s’accordent à reconnaitre la réference absolue caractérisant la sagesse ,l’amour de soi et de l’autre,le respect et la fidélité.J’ai presque honte de joie de voir confondre mes photos à celles de mes ainés,ces personnalités hors pair.Maintenant, comme dit l’autre ,je peux mourrir heureux.Merci à tous.

  24. a.Dennoun.

    Parmis ces spectateurs figure egalement Amar Ahmed,3eme rang legerement a droite a cote du type en lunette de soleil. La partie gauche de son visage est visible, il avait a peine 14 ans.
    A.D

  25. ex supporteur usmba

    vous oublier sekkal benali et sekkal mahmoud Allah yerhmou trésorier dans les année 50 et surtout mami abdeslame Allah yerhmou membre fondateur de usmba

  26. Impérissable dites-vous? non, c’est désormais du périmé. Mais le grand malheur de cette belle cité est qu’elle a été offerte par ces propres enfants à une bande de falsificateurs, d’usurpateurs et de corrumpus notoires. Yakfina elbouka 3ala elatlal.Il faut se pencher sérieusement sur la réappropriation de la ville par ses autochtones, sinon c’est toutes les générations futures qui nous feront un procès pour « Abondon de famille ». A bon entendeur salut

  27. baraka d espagne

    il y avait des hommes a sba. allah ya rahmhouz l image de benyoub mahi kies mokhtar abbes etorro ouhibi poulain. meliani mon lieutenant kadda papi boujeltia. lakhemes omar c etate bon vieu temps ou tout. le monde se rassemble pour une partie de rami au cafe souihiha

Répondre