La Voix De Sidi Bel Abbes

Pensée : Cheikh kebbati mohammed. Quatre ans déjà

index1

Il y a quatre ans, nous quitta Cheikh Mohamed Elkabbati, c’était tout au début du mois de ramadan 2010 quand l’imam de la mosquée Abou Bakr, cheikh Benaoum avait annoncé la nouvelle du décès de ce grand AALEM local mais aussi une des personnalités nationales. Votre serviteur se trouvait chez l’un des fondateur de notre journal Mr Talha Djelloul et là avions décidé de faire un papier sur le regretter AALEM local qui  au vu de son activité au sein des OULEMAS… Disons le vite méritait une médiatisation. Pour notre part nous n’avions pas résisté en ce quatrième anniversaire de son décès a la tentation d’observer une pensée a feu Cheikh Mohamed Elkabbati, lui qui a vu le 5 juillet 2012, la nouvelle bibliothèque de wilaya sise a Sidi Amar en accédant au mythique quartier EL Arbi Ben Mhidi (ex Gambetta) porter son nom. Cela pérennisera au moins une de nos mémoires locales et nationales en attendant d’autres initiatives… Nous tentons de rappeler qu’il eu un grand parcours de militant de la cause nationale, d’homme cultivé dans les science islamique et grand défenseur de la langue nationale. Ce dernier nous a quitté le 15 Aout 2010. Et il n’est jamais tard pour observer une pensée. Rappelons que la nouvelle du décès de l’éminent savant, mais aussi militant de la cause nationale, professeur de langue arabe ,membre du conseil supérieur islamique,en la personne du cheikh Mohamed El Kabaati, s’était propagée  en cette matinée caniculaire du mois d’Aout 2011, comme un trainée de poudre, de par la notoriété de ce personnage emblématique de la ville de Sidi bel abbés. Pour rappel, cheikh Mohamed El Kabbati est natif de la ville de Ghazaouet,au siècle dernier (1907),après des études coraniques assez poussées,il rejoint l’université d’El karawiyines,militant de la cause nationale,à travers l’association des oulémas,qui lui a valu d’être persécuté ,et déporté par le colonialisme, durant la guerre de libération.

Cheikh_Kabbati-9406f

Au lendemain de l’indépendance,il se consacrera,à l’éducation ,et l’enseignement,il fut en premier lieu moudaress,à la mederssa de sidi bel Abbes,sise à El graba ,par la suite il fut professeur de langue Arabe au lycée El djalaa, aujourd’hui Azza Abdelkader,parallèlement ,il assuma les fonctions d’imam,membre de la fetwa de la wilaya de sidi bel Abbes ,et par la suite membre du conseil supérieur islamique national.Un centenaire aux facultés mentales intactes, et éminent professeur de lettres arabes en retraite , qui a formé plusieurs générations d’élèves, indique la même source. Un extrait de cet article écrit par votre serviteur avait paru dans le Quotidien d’Oran le lendemain de l’enterrement de feu Kebbati, que nous évoquons aujourd’hui pour dire que la région de Sidi Bel Abbés s’enorgueillit de ces figures là. Pour clore, me vint l’idée que l’amnésie est un mal, c’est pour cela qu’un auteur qui n’est plus de ce monde avait dit: PETITS ACCROCHEZ VOUS AUX RACINES, AUX GRANDS, ACCROCHEZ VOUS BIEN A LA TERRE, CAR A LA SURFACE LES VENTS EMPORTENT TOUT, ET IL FAUT BIEN RÉSISTER LORSQUE CES VENTS SOUFFLENT TRÈS FORT POUR NOUS FAIRE OUBLIER LES MULTIPLES DEVOIRS DE MEMOIRE..

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=52065

Posté par le Juil 24 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

16 Commentaires pour “Pensée : Cheikh kebbati mohammed. Quatre ans déjà”

  1. OUERRAD

    Les vertus de ce monument culturel ne sont pas A demontrer ;c est lui meme qui nous les a leguees :concervons les /
    LES GRANDS NE MEURENT JAMAIS SAUF SI ON LES OUBLIE
    SA CULTURE SA MODESTIE SON AIR JOVIAL ETAIENT SA RICHESSE
    FAISONS DE LUI UN MODELE POUR LES GENERATION FUTURES
    SAHA S HOUR KOUM

  2. Belamri abdelkader

    Allmah yarhmah ,c’était mon professeur au lycée AZZA ,très courtois avec ses élèves et doté d’une conscience professionnelle qui lui a permis d’être respecté dans le corps enseignant et en dehors.

  3. chaibdraa tani djamel

    C’était mon ancien instituteur à la MEDERSA (GRABA) pendant tous les vacances scolaires ALLAH YARHAMAH il était d’une gentillesse incomparable

  4. Karim10

    Bonjour,
    Selon un rapport de police PRG en 1953, le feu Cheikh Kabatti Mohammed portait le surnom de « LAKHAL ».Le rapport cite aussi les noms de ces amis nationalistes du quartier El-Graba : Billami el-Ghouati (Trésorier),Laguer aek,Mansour Lakhdar,Mohamedi Sidahmed…
    Le même rapport mentionne leurs activités dans la vente aux enchères de « tableaux photos » du cheikh Abd-Hamid BENBADIS mort en 1940.
    L’argent récolté servait la bonne cause notamment gérer l’activité de l’association des Oulémas à Sidi-Bel-Abbès. Le rapport incitait les autorités coloniales à des mesures immédiates pour les arrêter en urgence et mettre fin à leur propagande nationaliste.

    Un petit texte pour l’Histoire locale à la mémoire de l’éminent Cheikh El-Islah à SBA.
    Merci la VDSBA.

  5. fethi

    L’apport des historiens est toujours utile

  6. BADISSI

    ALLAH yerhmou je me rappel de ces dourouses a la mosquée Omar Ibn Khettab de cayasonne un des savants de association des oulémas ,
    on aurait aimer avoir une couverture des trois chrétiens converti a l Islam
    JEUDI UN ESPAGNOLE A LA MOSQUÉE ERRAHMA
    VENDREDI UNE FRANÇAISE A LA MOSQUÉE DE KAID BELARBI
    ET AUJOURD HUI UN ESPAGNOLE A LA MOSQUÉE OMAR IBN KHATTAB DE CAYASSONE

  7. Asidahmed

    c’était un grand savant, LAH YERHMAH

  8. Abbes Missouri

    LAH YERHAM CHEIKH EL KEBBATI………savant, éducateur, prêcheur de la bonne parole et pédagogue inné !

Répondre