La Voix De Sidi Bel Abbes

Panama Papers et l’Algérie : quand le ministère des Ressources en eau fricotait avec une société offshore

La firme québécoise Snc-Lavalin a obtenu 4 milliards de dollars de contrats en Algérie à partir de l’année 2000. Six de ces contrats ont été décrochés par l’intermédiaire d’une agence commerciale enregistrée dans un paradis fiscal, les îles Vierges britanniques.

Radio Canada a mis en ligne, aujourd’hui mercredi, les documents concernant les contrats obtenus par Snc-Lavalin en faisant appel à Cadber invetements, créée avec l’aide Mossack Fonseca, le cabinet d’où proviennent les fameux documents « Panama Papers ».
Le premier contrat traite de la réalisation du système de transfert d’eau potable à partir des barrages de Ghrib, Bouroumi et Boukourdane vers Alger. Il est question aussi de l’usine de traitement d’eau de Taksbet avec un montant de 750 millions de dollars et du projet de réhabilitation de la station d’épuration des eaux usées de Baraki ( Alger). La même source a cité aussi le projet portant interconnexion des barrages de Zit-Emba et Guenitra dans la wilaya de Skikda.
Le client dans ces contrats obscurs n’est autre que le ministère des Ressources en eau.
Sonatrach 
Cadber Invesments a également représenté Snc-Lavalin dans les négociations avec Sonatrach pour le projet de réalisation d’une station de compression de gaz à Hassi Rmel.
Les honoraires de Cadber Investments, estimés à 22 millions de dollars, ont été  versés sur son compte à la succursale de la Banque royale du Canada à Genève. La compagnie Snc-Lavalin est impliquée dans des affaires de corruption dans plusieurs pays.
Dans ses précédentes livraisons, le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a révélé que le ministre de l’Industrie Abdesselam Bouchouareb et l’épouse de Chakib Khelil, Nadjat Arafat, détenaient des sociétés offshore.
L’Icij a rendu public une liste des 22 clients algériens du cabinet panaméen Mossack Fonseca.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68210

Posté par le Mai 18 2016. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

4 Commentaires pour “Panama Papers et l’Algérie : quand le ministère des Ressources en eau fricotait avec une société offshore”

  1. LE CHIBANI

    Tcheke ya wa3di, « sahla hadi », une tournée de visite des zaouias du sud pour Nadjat Arafat… et tout sera réglé !

  2. naimi

    Salam
    Quand l’ impunité règne tout baigne.le plus beau c »est quand on parle d’indépendance de l’appareil judiciaire c’dire qu’on se moquer des Nadaud a.

  3. naimi

    Badauds au lieu de badauds.

  4. Riche said

    Sans commentaire!

Répondre