La Voix De Sidi Bel Abbes

Notre cher « mamelon » notre cher quartier Sidi Yacine.

Dans nos virées, on a vu certaines localités Sidi Khaled (ex Palissy), Belarbi (ex Baudens)…On a parlé récemment du populeux quartier de « calle del sol ». et comme je suis astreint a peu bouger ces jours ci, je vais évoquer notre mamelon, notre Sidi Yacine. celui ci a l’instar des autres populeux quartiers de village Errih, Graba, Monplaisir, l’ex-Gambetta, Village Abbou, barrio alto Faubourg thiers, perrin et autres, belle vallées de ma ville natale et situé dans la partie ouest du chef-lieu de wilaya, connaît encore un présent difficile malgré sa mue bien palpable à travers son extension à partir de son ancien embryon, à la hauteur du mausolée qui porte son nom et qui fut jadis un cimetière, pour connaître plusieurs vies allant d’un espace de détente, «une corrida»… Oui, des traces existent au niveau de certains octogénaires, voire autochtones encore en vie, puis une école primaire du nom d’Eugène-Etienne (votre serviteur y fit ses premières classes). Elle a été rasée pour laisser aujourd’hui place à la construction de tours, qui y prédominent sur le monticule de l’ex-»Mamelon», appellation donnée du temps de la colonisation eu égard à la topographie du site.

La localisation à l’ouest de la ville du quartier de Sidi Yacine, qui est d’ailleurs chanté dans plusieurs tubes locaux qui ont dépassé les frontières nationales à travers le célèbre «Ya Zina, Ouezzine, Ezzine», est des plus faciles, car c’est à partir de l’armature urbaine du centre-ville que se déploie ce grand quartier à travers ses artères limitrophes, à savoir les boulevards Zabana et Aïssat Idir. cette dernière a connu à ce jour son incontournable, nécessaire et urgente réhabilitation. A ton suivi mais il demeure encore a faire, elle qui fait la jonction avec les voies de l’ex avenue Pasteur toujours celebre ou les rues Moliere, Daufiné le Crampel pour arriver en venant de la Graba ou partie nord de la ville a Sidi Yacine ou aujourd’hui les artères de grande affluence sont nombreuses. Néanmoins, parmi les veines les plus fréquentées, figurent l’ex-rue de la Marine et aussi l’ex-Edgar Quinet (Abane Ramdane), qui a subi depuis les années 80 un prolongement considérable. Toutefois, les autochtones l’appellent Trig El-Kharroub. Cette plante a disparu depuis les célèbres chutes de neige historiques de l’hiver 1967, qui ont succédé aux deux grandes crues de l’année 1966, occasionnant dans la partie Est notamment de sérieux dégâts matériels et humains. C’est donc ce grand axe qu’est l’avenue Abane Ramdane, avec le commerce florissant de la faïence et ses dérivés et autres activités, qui semble dominer ou connaître une animation toute particulière, surtout que les paroxysmes de ces flots humains sont situés au niveau du début du premier grand carrefour sis près de la maternité centrale de la ville, érigée dans les années 80, où l’on donne droit à la vie à des milliers de Bélabbesiens(es), avant c’était a l’hôpital civil qui a lui aussi connu une autre vie et porte le nom d’une icône, à savoir le député maire, le docteur Hassani Aek. Cette infrastructure est aujourd’hui un CHU hôpital universitaire, en droit a bien des égards. Notre mamelon notre Sidi  Yacine et malgré la mue et les extensions en terme d’habitat, d’infrastructures éducatives, sociales, culturelles, d’administrations, tels le BEP (bureau d’étude), les deux SAA, la CNR, le centre du registre de commerce, le tribunal, les directeurs de wilaya des PTT, du travail, de la formation professionnelle et autres sièges de l’ANSEJ, CNAC…, y compris le siège de la radio locale, qui a existé dans le passé dans la ruelle attenant au stade des Trois Frères Amarouch, au quartier Calle-del-Sol (entendre cayassone).

De nombreuses réalisations écoles, collèges, centre de formation, centre e santé, de nouelles mosquées ont vu le jour il faut le dire mais notre quartier demeure en attente définitive de la réfection de l’éclairage publique et qui est parmi les tares perceptibles sur les grands espaces du dit quartier, où l’hygiène laisse à désirer dans de nombreux coins. Dans ce triste décor, l’éclairage public est souvent des plus défaillants. Certains espaces, tels le petit stade dit Bayadha, sont fréquentés par des adultes, maîtres des lieux, et ce non loin du stade de proximité omnisports Adda Boudjellal, qui ne vibre plus malgré les efforts des dirigeants et des athlètes de sports collectifs qui le fréquentent heureusement il y a une bibliothèque nouvelle dénommée Feu Naimi Abd El Kader et qui est très active. Notre cher ami Rachid la connait bien. Pour la salle Adda Boudjlal, cette salle «Harcha», pour la comparer à l’enceinte algéroise, est tout de même ouverte pour le sport mais aux rares activités politiques qui y trouvent un siège. Notre mamelon notre Sidi Yacine est toujours accueillant c’est un des espaces qui par la possibilité foncière a connu une grande extension urbanistique avec de nouveaux espaces d’habitat collective et les repères ne sont pas perdus Khayi.

Ex école Eugene Etienne, 4 tours ont été erigées voir photo n°01

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=7013

Posté par le Août 14 2011. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

148 Commentaires pour “Notre cher « mamelon » notre cher quartier Sidi Yacine.”

  1. dekkiche paris

    un reportage dans un grand quartier de ma ville natale sidibelabbes qui s’est developpe constate je chaque foisquans je reviens mais il ya l’incivisme je le redirai a tous la bas.la notion du beylik existe et l’etat est plus comme avant un policier avant dechirait le balon aux bambins qui jouent dans la rue.il faut des gardes communaux.

  2. meradi adda france

    je revois mon ecole pimaire appelee eugene etienne sur la photo.on m »avait dit que des constructions furent surlevees.je les revois la le marabout ou des femmes y allaient tout autour surtout l’ete des souvenirs de notre jeuness belabbestenne..belabbes a change et nous manque enormement.

  3. LOPEZ MARIE ANGE

    Meradi, je parlais justement de ce marabout à Razika ma voisine cet après midi mais justement je me demandais s’il existait encore, aussi je demande vite une photo avec les oliviers derrière l’école où nous allions en promenade. De quelle année es tu peut être nous nous sommes connues.
    à bientôt,

  4. Marie Ange LOPEZ

    Monsieur Kadiri, je vous remercie pour les photos : le bar de chez moya : je ne l’ai pas reconnu, quant à l’école je n’ai pas réussi à copier l’image, si vous avez d’autres photos merci de penser à nous.
    bonne soirée.

    • Fatah

      sur les photos il n’y a pas de bar Moya. Monsieur Kadiri a parlé beaucoup plus du faubourg Eugene Etienne (Mamelon) a savoir le vieux quartier .Pour ce qui est du bar de Madame Moya il se situé au coin de l’avenue Falière et la rue Mazagran,et ce qu’on appeler nous sidi yacine c’était de ce bar précis au Marabout en passant bien sur par les immeubles (diar sidi yacine) et les bidons villes situés en face .Sur la photo et a cet endroit précis il y avait le bar du col bleu . Les souvenirs sont lointains mes les images restes .Voila madame a toute fin utile

      • A.Dennoun

        RE/ a Fatah,
        Pour votre information:
        ilk y avait 2 bars MOYA,celui que vous aviez mentionne plus haut qui est situe au coin de la rue Mazagran et l’Ave Fallieres.
        L’autre cafe Moya a la place Beraguas au niveau du cheval sur la photo attachee a l’
        article de Mr Kadiri.
        amicalement,
        A.Dennoun

        • Fatah

          vous avez entièrement raison mon cher Abdallah,ce bar Moya était connu beaucoup plus sous le nom du col bleu ,Amicalement .viva sidi yacine et les batiments

          • Marie-Ange LOPEZ

            bonjour à Fatah et A.Dennoun
            J’avais bien vu ce n’est donc pas le bar Moya que moi j’avais connu sur l’avenue Fallières, car sur la photo j’avais vu qu’il y avait une rue pas très loin à gauche sur la photo, alors que sur l’avenue Fallières la rue suivante était bien plus loin. Donc de la rue Mazagrand, on remontait vers l’école Eugène Etienne, on passait pas très loin des bâtiments qui étaient derrière chez Badzi,( si vous avez des nouvelles de Farida, je serai contente d’en avoir merci) presque en face il y avait Mme Rignosso qui vendait le lait, et donc l’école Eugène Etienne, où je suis allée jusqu’au certificat d’étude, et dont les promenades se faisaient derrière l’école dans les champs d’oliviers, où il y avait le marabout.
            Maintenant je comprends mieux la photo mise par M. Kadiri. et je vous remercie pour ces précisions, comme vous dites les souvenirs sont lointains mais les images restent. J’attends d’autres photos afin de pouvoir discuter de notre enfance.
            Amicalement, M-Ange.aujourd’hui cela fait 64 ans que j’ai vu le jour rue Roubière au mamelon.

            • A.Dennoun

              Salam Fatah et Marie,
              il y avait un autre bar en face cafe Moya et l’ Eglise Sainte Fatima dans cette placetta,je ne me souviens pas du nom,genre sports- bar, sa clientele supportait le SCBA,
              Marie,
              Je ne me souviens pas le nom RIGNOSSO.
              le marchand de lait dont je me souviens qui etait presque en face Hammam BADSI c’etait ‘le « Cabrero du Mamelon », BRIJILLO ‘lire Brikhilo », pas certain de l’orthographe,il avait un grand jardin et etait situe exactement en face de l’un des grands batiments de Sidi Yassine,a cote de lui il y avait un marechal ferrant.
              Quand a FARIDA BADSI,j’espere qu’un des lecteurs sur place pourra t’aider.Je sais que son frere aine est decede.il avait une boutique de cafe sur la rue Gambetta.
              je n’arrive pas a situe la rue Roubiere,je me souviens que du nom.
              Au plaisir de vous relire,
              A.Dennoun

              • Marie-Ange LOPEZ

                Bonjour A.Dennoun, et merci pour les renseignements, la laitière, car c’était une femme qui nous servait le lait et il y avait un grand jardin derrière, lorsque l’on remontait plus haut à gauche il y avait une grande maison avec une famille qui s’appelait Amoyel (ce n’est peut-être pas l’orthographe exact,) et on continuait un peu plus haut à droite il y avait derrière une petite fenêtre grillagée, une statut de la vierge Marie, pas très loin de la rue Edgar Quiné qui nous amenait sur la gauche vers l’Ecole Eugène Etienne. Quand à la rue Roubière, elle se situait après la place Béraguas en direction de chez le laitier les Villégas, sur la droite, rue qui descendait vers chez M. Molina le peintre, et la cour Béraguas, ensuite la rue de Mascara. et pas très loin du Maître d’école M. Madillot, vers le haut de la rue Roubière étaient situées les cantéras.
                Amicalement M. Ange

              • aliaoui

                je suis le fols de mr : aliaoui smain , habitait dans la meme batiment ou habite mr: zahri mohamed qui actuellement le propriétaire du hammam badsi . Il était camerçant de marchand légumes et fruit dans le marché centre ville . son bistou face de la place de pecherie .

            • mekki b

              les badsi proprietaires du bain encore fonctionnel avec un petit changement de son entree qui se fait par la rue mazagran;l ‘autre partie du terrain a ete cede pour voir eriger un immeuble de 5etages.madame badsi vit toujours avec un peu de chance on vous fournira des nouvelles car le bain a garde son appelation et les badsi ont demenage .l’actuel occupant est mr zouhri mohamed ex gardien des batiments mitoyens ou vivait dennoun pour le repere.

              • Marie-Ange LOPEZ

                Merci pour ces renseignements,
                Donc M. Dennoun je vous ai peut être connu, je peux savoir votre âge, car j’ai un frère qui a été à l’école du mamelon aussi il s’appelle Hubert et il a 62 ans.
                à bientôt vous lire .

                • kebiche miramas france

                  je reconnais cette ecole eugene etienne il y »avait a ll’ interieur tout pres du mausolque je vois sur photo unesalle amenagee en cinema .une tante m’avait remmene avec son fils qui vit a dubai

                • A.Dennoun

                  Marie-Ange,
                  Je suis presque certain de vous avoir connu.
                  Je me souviens d’1 Hubert.on a fait la maternelle et le primaire ensemble,je pense que son pere etait cordonnier sur la route de Mascara.
                  Effectivement Mr Madillo apres avoir habite a la rue du cheval de Bronze,a demenage en face le stade municipal.Le cordonnier dont je fais reference n’etait pas loin de Mr Madillo.
                  Je suis du meme age que Hubert.Mes amities a lui s’il s’agit de la meme personne.
                  A.dennoun

                  • mehtougui

                    que c’est formidable des reconnaisances apres 50ans j’admire votre forum.

                  • Marie-Ange LOPEZ

                    encore autre chose M. Dennoun, vous pouvez allez voir sur le site Mekerra’s qui est le journal des belabésiens, des photos de classes, et ainsi vous retrouver dessus, c’est formidable à vous aussi de faire quelques recherches sur ce site. On en rediscutera ensuite.
                    à bientôt vous lire bonne soirée

            • Adrienne Lopez

              Marie Ange, quand on allait chez madame Riñoso pour acheter le lait, je me souviens que sur la droite le long de son jardin il y avait des muriers on ramassait les feuilles pour nourrir nos vers à soie!!!! et en continuant on arrivait à l’école Eugène Etienne. Bon anniversaire ma grande j’ai raté le coche!!!!! bisous

            • tewfik-adda

              Mme Marie-Ange
              Ayant un penchant avéré pour les antiquités ,mon ami Charles ( tourneur-ajusteur de profession -habitant toujours à Oran ) me posa la question suivante : dis-moi tewfik pourquoi tu aime les meubles rustiques ? je lui répond avec le sourire  » tu sais mon ami , ces meubles ont appartenu à des gens qui étaient contrains de s’en séparer à un moment donné de l’histoire du pays , alors en les restaurant c’est comme si je leur donner une seconde vie juste pour la mémoire de leurs anciens propriétaires …
              ceci dit si on avait pris la peine de préserver le riche patrimoine légué par nos prédéceseurs ,on pourrait alors etre fiers de parler « tourisme »..et Bel-abbes serait toujours le « petit Paris « ..

              • Marie-Ange LOPEZ

                merci pour l’attention que vous portez aux anciens meubles ayant appartenu aux personnes qui ont tout abandonné, quant à la préservation du patrimoine, il faut de l’argent et l’argent est obtenu avec le travail, et s’il n’y a pas de travail pas de flouse, mais l’Algérie est riche et en plein développement, il faut attendre encore quelques années, quand il y a de la vie il y a de l’espoir, la nouvelle génération va remettre de l’ordre, cela se voit du fait que ce journal permet à chacun de s’exprimer, après il faut mettre en pratique.
                in chalah.

                • kebir t sidi yacine

                  joyeux anniversaire madame marie ange lopez, a partir du mamelon ou j’habite ou je suis natif en 1960 je n’ai que des bribes de souvenirs des les annes 66 a ce jour.la petite zile maternelle..etc

        • Adrienne Lopez

          oui le bar Moya était plus proche de chez moi il était à l’avenue Fallières, et qui se souvient de l’épicerie Martinez, tout au bout de l’avenue Fallières et celle de Benhamou à l’angle de la rue Descartes et de l’avenue Fallières???

          • Marie-Ange LOPEZ

            salut Adrienne et merci d’avoir pensé à moi, alors je vais te dire que le bar de chez Moya était situé en face de chez Nicole Karsinti qui se trouvait à l’angle de la rue Pasteur et de l’avenue Fallières, moi j’habitais à côté de l’épicerie boulangerie Pernias, du Garage Gongora et de Mme Gonzalez la maîtresse d’école qui se trouvait à l’angle d’une petite rue, je ne me souviens plus du nom mais demain je demanderai à ma maman (mémoire de 91 ans) et si toi tu étais à la gare de l’état tu étais beaucoup plus loin, je me souviens de l’épicerie Benhamou je crois même qu’il avait été tué, quant à mme Rinoso, je me souviens des muriers oui c’était la grande vogue de nourrir les vers soie. Pour M. Dennoun, mon Père s’appelait Dominique ou Ange, et il travaillait à la SNCFA, il n’a pas été cordonnier. Le père de ma copine Marie-Claire Cordoba qui habitait rue Pasteur était cordonnier.Ils habitaient exactement en face de la menuiserie, et nous la rue du Dauphiné donnait derrière la menuiserie. voilà exactement où nous vivions.
            Amicalement à tous.

            • adrienne

              Coucou Marie Ange, la rue Descartes où j’habitais était parallèle à l’avenue Pasteur, donc tu vois j’étais très proche du bar Moya et figures toi que la petite fille Moya est devenue ma tante par alliance, tu vois le monde est petit. Tu as de la chance d’avoir encore ta maman, c’est des mémoires incroyables!!! oui Monsieur BENHAMOU avait été tué et son épouse est rentrée avec ses 5 filles. bises

              • Marie-Ange LOPEZ

                ok, tu vois je ne m’éloignais pas trop loin de chez moi et j’ai dû aller sur google Earth pour revoir cette rue Descartes donc qui se trouvait presque en face de chez Vidal & Manéga, oui alors on était à égale distance toi et moi de chez Moya.
                bisous à +

                • kebir t sidi yacine

                  vous etes separees vous deux; par 3 rues .je suis certain j’ai fait un tour apres lecture de vos commentaires.

                  • Marie-Ange LOPEZ

                    bonsoir Kebir,
                    tu dis 3 rues en comptant la mienne rue du Dauphiné, après c’est la rue Pasteur, et après la rue Descartes, j’attends que tu sois allée Adrienne sur Google pour me le confirmer, sinon encore merci à Kébir qui s’est déplacé.
                    bonne soirée.

                    • kebir t sidi yacine

                      en comptalisant a partir de la rue dauphine en alant a la rue descartes il ya4 rues dans la partie gauche mais a droite trottoir droit 4 rues encore dois je preciser je m’ excuse il faut prendre acte de cette precision faite a pied.bonsoir

                    • A.Dennoun

                      RE/ a Kebir et Marie Ange
                      Salam Kebir,
                      A ma connaissance il n’y a pas 4 rues entre Dauphine et Descartes,mais 3 rues seulement.
                      A savoir: Rue du Dauphine,Pasteur et Descartes a gauche en allant vers le camp des spahis ‘el campo’.
                      Mes amities aux kebirs Baghdad,Beqaqa,Hamami,Bekhaled,AEK le commercant et ses freres aussi a Bayti.

                      Marie Ange,
                      A cote de la fenetre grillagee avec la statue de la vierge Marie sur la rue Mazagran, il y avait un djamaa [classe coranique] que dirigait le grand pere Kebir,en face habitait la famille Nadji.Plus haut a droite la famille Saim et en face le poste militaire.
                      Le champ des oliviers etait surveille par le severe Mr Berezague.
                      A cote du Marabout y avait la cantine de l’ecole de garcons.
                      je suis au courant du site Mekerra que je visite souvent,j’ai aussi envoye quelques photos de la maternelle et d’autres du mamelon de nos jours.
                      Amities,
                      A.D

                    • Hamdane

                      il y a la rue du Dauphiné ,puis la l’Ave Pasteur ensuite la rue A.Dumas ,puis la rue Palissy et enfin Descartes.l
                      la rue du Dauphiné habitait larbi Ben Barek.
                      l’Ave Pasteur habitait cheikh Abdalmoula.
                      La rue A.Dumas des bts sidi yacine en passant par vidal et manégat et la cnass actuelle .
                      entre la rue Palissy et la rue Descartes il y a l’école Molière.
                      Donc en comptabilisant la rue Descartes et la rue du Dauphiné il y a cinq rues.

  5. A.Dennoun

    Messieux Figueredo,Entier,Abadie, Chol, Rouchon,Lorenzo et son epouse,Boudjena et je pense Sekkal pour l’Arabe ont enseignes dans cette ecole.
    A.D

  6. Marie Ange LOPEZ

    M. A Dennoun, pour l’école de fille, il y avait mme Gillette, Mme CHOL (dont j’ai retrouvé sa fille Danielle) Mme Gonzalez, Mme Durand, Melle Bensadoun, melle Brunet et chez les garçons je me rappelle de Mr MADILLOT où nous allions mon frère et moi durant l’été faire 1 mois d’étude avant la rentrée des classes.

    • A.Dennoun

      Salam Marie,
      J’ai omis de mentionner Mr Madillo qui habitait rue du Cheval de Bronze.Effectivement il donnait des cours apres l’ecole et durant les vacances d »Ete.Son pere vendait du Bois sur la rue du Mamelon,en face le stade des boules,aujourd’hui stade Adda Boudjela. Mr Madillo faisait son travail avec amour.il etait severe mais honnete,tout comme les autres instituteurs que je remercie enormement pour leur bon travail.
      De votre ecole,je me souviens de Mama Djellab et les soeurs jumelles Kalouche.
      Amities,
      A.Dennoun

    • Peres

      Madame, je ne suis sur le site que depuis quelques jours. Concernant ce mois d’étude avec M. Madillot, cette classe était située face à notre habitation dans cette même cour. Tout ce patio était la propriété de ses parents tout comme la scierie et vente de bois en sortant de cette cour. Eux mêmes était en face rue du cheval de bronze mitoyen avec le géomètre. Permettez-moi d’avoir un entretien . Veuillez agréer mes salutations M. Peres

  7. ferkazazou retraite

    je suis un ancien eleve de cette ecole sur la photo dite eugeune etienne.nous habitions sidiyacine pres du bain maure appele badsi il a ete transforme je parle de son entree.la 2partie recuperee par un prive il a batit un geand immeuble c’est mon enfance dans la gare de l’etat l’oliveraie sidi bouazza elgherbi que d’espacede nos jours tout est densela circulation les bruits..

  8. benttallah zoubir.oran

    un voyage dans le quartier de mes grand parents c’est superbe l’auteur tres connu et apprecie est bien place pour nous dire son mamelon nos jeux d’enfance nosparties de foot nos peines surtout en 1962avec l’oas ce quartier est plein de souvenirs.

  9. gherbi ain tellout

    je connais ce quartier le papier est bien fait il nous decrit son evolution je suis content de mon quartier.mon frere ma l »a dit au telephone je viens de lire ce journal de belabbes que j’aime et que des caussociales me ont eloigne je vois notre place sur photo

  10. badrou

    merci pour ces informations pour la nouvelle génération

  11. Safir

    Eugène Etienne, disparue, car cramée par le’OAS, le seul témoin qui ne peut hélas nous raconter l’épopée de  »Mamelon » Sidi Yacine où les cerfs volants déchiraient le ciel du monticule argileux : Le Marabout. Effectivement toutes les mamans d’alors se réunissaient pour se recueillir et en guise d’offrandes; une bougie allumée, un rubant d’apparat sur le mausolé et avant de quitter le saint lieu, une pièce un doro ou 5 doros étaient glissés dans une boite de fortune. Mr Kadiri enfant du quartier nous fait ce bonheur de retrouver les traces de notre mémoire commune. La rue de la Marine, rue de la Fontaine, stade Juanico, la brulerie-torrefaction de café Badsi et ses ventes de pains de glacela place berraguas avec ses bars, sa pharmacie, sa boulangerie, son coiffeur et Notre de Dame de Fatima (aujourd’hui mosquée), Trig el kharoub (l’avenue des caroubiers) ex Edgar Quinet. Pour revenir à Eugène Etienne, les souvenirs se bousculent : Antier deirecteur de l’école, Mr Kohli, Mr Vargas, Mr et Mlle Rouchon, évidemment Mr Madillot. j’étais dans la classe de Mr Rouchon et le mercredi et vendredi on avait un prof de musique avec son accordéon, le mercredi, c’était le cours en classe et le vendredi on se retrouvait dans le refectoire des filles pour les besoins d’une chorale commune. Je vois encore cette scène filles face garçons, c’était émouvant et intimidant. Je ne me souviens plus du nom de prof de musique avec son accordéon, juste qu’il portait des lunettes. Que de souvenirs ! Seulement voilà quand il m’arrive d’emprunter la rue de la Fontaine, je remarque le désastre des constructions anarchiques obstruant la lumière et la perspective de cette rue en légère courbe juste après le chateau Faraoun, dommage ! La rue Leverrier entre les Navarro et les Povéda, la seule et unique villa arabe était celle de la famille Chikhi, sinon les autres maisons étaient de conceptions arabe (haouch). Cette rue Leverrier a été malheureusement débaptisée et porte le nom d’un certain Farch Youb de Boulet ou de Sfisef. Or, il était écrit noir sur blanc lors des accords d’Evian, jamais respectés. Une close de ses accords mentionnait le maintien de tous les noms scientifiques, comme celle du botaniste Leverrier ou Pasteur. Et bien non ce fût la loi du rapport de force et du diktat. Donce cette rue Leverrier a vu naitre Tarik Chikhi, promoteur et compositeur du groupe Raïna Raï, son père fut un des dirigeants de la glorieuse USMBA , bien avant l’indépendance. Tarik à l’âge de 10 ans, derrière les lauriers roses de leur villa nous enchantés de mélopées étrangères à notre culture musicale de l’époque. On avait droit tous les soirs après les chaleurs de juin et juillet droit à ce cérémonial du piano de la famille Chikhi. Souvenirs et rêves nous permet quelques fois de résister à la monotonie du temps présent. Bien le bojour à tous les  »Eugène Etienniens »

    • aissani de france

      safir un nom ou un prenom qui est tu.je suis aissani de mamelon resident depuis 68 en france.

    • roger garcia

      Bonjour, Safir je te remercie de me dire l’age que tu as!! j’etais en classe avec

      Mr ROUCHON à l’ecole EUGENE ETIENNE avec ZAIDI SANCHEZ RAYMOND

      SANJUAN FERNAND maintenant décéde BOUALEME DERARD Décédé aussi

      VISCAINO .Puis apres on allait à l’ecole Voltaire aux glassis avec MrJOB

      Les meilleurs de ma jeunesse sont restés au mamelon( allez manger des

      Mures à la route de MASCARA et à la ferme BELLAT attrapait des

      Chadonnerets a BIENTOT AMITIES Roger

      • A.Dennoun

        @ Roger Garcia,
        Etes vous le Roger qui parlait bien l’arabe et habitait la rue du cheval de bronze?
        Merci pour la reponse.
        A.D

        • mamelone

          @roger garcia le quartier a changé en ces coins

        • A.Dennoun

          @ Mr Roger Garcia,
          Merci pour la reponse. Je vois exactement ou vous habitiez.Votre habitation n’etait pas loin de la gare de l’Etat. J’avais des amis qui habitaient ce coin, les familles Kerroucha, Ben Allal et Chaboune dans un patio avec des pieds noirs.Les deux dernieres etaient d’origine Berbere Marocain.
          J’ai vu la photo de la maternelle de 49-50 sur le site Mekerra. La mienne est de 53-54. En 62 j’etais en fin d’etudes chez Mr Entier, directeur a Eugene Etienne.
          Vous etes legerement plus chibani (vieux) que moi.
          Je pensais alors a un autre Roger qui etait de notre groupe d’amis de la rue du Mamelon et environs. Il habite actuellement en espagne.
          Amities Mameloniennes
          A.D

  12. aissani france

    belle retospective surtout les terrains castera ou debouchent larue de la marine la fontaine.arabes espagnols francais..le quartier de kader kada le cineaste de la rue leverrier ou les kebir djili kadiri abdl.non loinde l autre cote des batiments batis en57l’artiste chadli mustapha pettit zorro dennoun amohamed zohri ammi el assasles chenit pere et fils bechlaghem kebir de messer la petite zile jardin enfants.nous les aissani les fours arabes mokhtar ould ghalem le hauoch soto carizio et j’en passe quel.le epoque.mettez nous autres photos.

    • Fatah

      Four Mokhtar en face le jardin de Ammi Bekhaled le père de Kébir ancien joueur de l’usmba ,le four faisait coin a savoir le prolongement de la rue chaval de bronze.

  13. chaib draa tani djamel

    mr kadiri tu as rechauffer beaucoup de coeurs de ce superbe article quand à la corrida elle se trouvait juste avant la construction de l’école eugenne ettiene et les anciens parents appellaient le boulevard abbane ramdane (trig el kharoub) trig ettoro c’est à dire le chemin du toréador parce que le fg mamelon était plein d’espagnols et pour la photo de la corrida contacte moi je te la remettrais inchallah

  14. mokeddem sidi yacine

    quels souvenirs des belabbesiensde ce quartier populaire devenu tropgrand surtout avec les milliers de logements enforme d’immeubles notre quartier sont nos haouchs nos constructions et biens sur les anciennes habitations remises aux gens venant de l’exil maroc mouhajirines source de maux politiques.

  15. harrache marseille

    mettez nous des photos anciennes et nouvelles.

  16. gh.cheniti

    tout simplement merci mon ami kadiri pour ce bel article concernant notre sidi yassine éternel.Que de beaux souvenirs ravivés en ce mois sacré de ramadhan.

  17. mehtougui

    monsieur le proviseur du lycee je crois que notre ami et voisin kadiri est tres invest poue cette ville .le ramadhan je l’ai pas vu mais a le lire je ne cesse de penser que les energies necesitent d’etre capitaliserpour le bien de notre ville.a la prochaine notre ailier oule ammi el kadi

  18. youb(canada)

    Un grand merci pour notre ami kadiri qui nous fait revivre les bons moments et souvenirs de notre enfance ….rue de la marine …rue de la fontaine …mes chemins à l’école …..

  19. ouhibi reda

    un beau quartier une jeunes exeberante un present a vivre en ameliorant l’eclairage surtout et vieller a l’hygiene una affaire de civisma d’abord.

  20. derni

    merci notre ami kadiri pour les photo de mamelon surtout la place de beraoasse ou je suis nait j ai grandi la c etais la belle epoque ou les gens de quartier etais solidaire pas comme maitenant chacun pour soi //////// merci a toi kadiri fait nous revez ancien mode de vie c etais la meilleur ////// bonjour youb de la rue de la marine

  21. youb(canada)

    Salut derni c’était la belle époque la rue de la marine avec la placetta ,mes deux grands frères étaient tes amis ,moi c’était madjid ton frère de ma génération …le bonjour à tous les anciens de mamelon et plus particulièrement ceux de la rue de la marine …

  22. hakem kerima

    ma grand mere et mon pere vont se retourner dans leur tombe s’ils voyaient leur Sidi Bel Abbes de nos jours . moi meme je suis completement deçue de l’ambiance actuelle .j’ai passe une partie de mon enfance et scolarisee au CES CARNOT. dommange.

  23. soukato alicante

    de grands moments charges de souvenirs dans le mamelon j’ai pleure a chades larmes 23ans depuis mon exil.

  24. mehtougui

    monsieur rachid apparemment en conge annuel merite n ‘ecrit plus.il peut nous parler d’un vieux quartier de notre ville sidi belabbes a ta plume.on va voir ce que tu vas pondre. on t’ attend.

  25. rachid

    en reponse a mr mehtougui pour faire ressortir des vieux souvenirs d’un quartier populaire il faut rassembler des donnees qui fassent vibrer non seulement les lecteurs mais surtout les enfants du quartier c’est ainsi que j’ai lancé un appel à un lecteur dont les interventions et la precision de ses souvenirs sont une veritable memoire vivante

    • un de la rue du dépôt

      Pour mr rachid il est vrai certes que des souvenir de nos quartiers d’enfance restent ancrés au fond de nos mémoires et puis tiens une anecdote me vient au moment ou j’écris c’est Pédro notre épicer chez lequel on allait acheter les cube de glace au sirop de menthe qu’on payait un douro , et avec Maestre nous faisisions des concours de toupies vers l’impasse qui se trouvait devant maestre en face d’urios et de l’épiceris Fuentèes aujourd’hui appartenant à Ben-hlima .
      Voilà ce sera tout pour aujourd’hui la prochaine fois qui sait peut-être serna gil ou fondacci
      amicalement

      • Adrienne Lopez

        à un de la rue du Dépôt, vous connaissiez Léopole Maestre?? c’est un ami à moi aussi, souvenirs souvenirs!!!

        • un de la rue du dépôt

          Bonjour adrienne ,Maestre était un ami ,avec le temps certains prénoms m’échappe ,et je ne retiens que le nom de famille il me semble qu’il est de 1947 .
          Par contre j’avais un autre ami d’enfance qui se prénommait
          Lopez camille il avait un frère aîné camille était de 1949 il habitait chez un marchand laitier à côté qui possédait un superbe demeure mitoyenne à celle de notre italien de la rue du dépôt et c’était Mr Pazini un entrepreneur .

          Etes-vous parente de cette famille Lopez?
          CORDIALEMENT

          • A.Dennoun

            RE/ a un de la rue du Depot,
            Le populaire marchand de lait n’etait-il pas ‘El cabrero » du barrio Alto ?
            A.D

            • un de la rue du dépôt

              SAHA 3ALYK Abdallah dans notre rue du dépôt il y avait 3 cabréros espagnols et 1arbi bien de chez-nous et il est décédé très agé il y a un peu plu d’un an et c’est ce dernier dont je parle dans mon précédent commentaire .
              Aller embrasse bien les 2 blondinets ,à kader aussi et salut San-Frisco de ma part.

              • A.Dennoun

                Cher 1 de la rue du depot,
                Le cabrero dont je parlais etait sur la rue depot vers le maconnais et avant le chateau?
                Je dois certainement te connaitre si tu as tant d’information sur moi.,les gosses,hamdoulah vont bien,Max est footballeur,l’aine,Samir est nageur et courreur de piste.
                Kader va douga-douga,il deguste sa retraite dans un p’ti monticule isole dans la campagne,son proche voisin est a 1 KM.
                Voila,j’espere que tu vas te decouvrir,
                Amicalement.AD.
                .

          • Adrienne Lopez

            merci, et mille excuses pour le retard à repondre, non je ne suis pas parente avec les Lopez que vous citez, mais avec ceux qui habitaient à la barrière au jardin public, le fils s’appelle François, une des filles Henriette
            merci encore cordialement

            • mekki b

              il ne faut pas trop s’absenter..il suffit qu’un lecteurassidu manque c’est la colle je plaisante adrienne mais une surprise se conconte pour toi.bonne soiree

        • un de la rue du dépôt

          Pardon adrienne les souvenirs remonte à la surface,pour le 1er Maestre c’était unen enfant de la rue du dépôt au bario-alto,par contre il y avait un autre Maestre un camarade d’école Gaston Julia nous avions fait toutes nos classe ,du cp au Cm2 et ce 2ème Maestre habitait la rue d’Iéna face à Gaston julia cité péret.
          AMICALEMENT

          • Adrienne Lopez

            Leopole est effectivement du Barrio Alto de la rue du dépôt il a une soeur qui s’appelle Gislaine, il doit être de 43 ou 45 je ne me souviens pas…
            amitiés bel abbésiennes

      • rachid

        A Mr 1 DE LA RUE DU DEPOT
        Afin de faire un article memorable sur notre quartier populaire Bari alto au meme titre que celui de Sidi yassine et Mamelon j’aimerai avoir vos coordonnees tout en gardant votre anonymat vous pouvez les envoyer à « redaction@voixdesidibelabbes.info » vous etes d’or et dejà assuré du secret journalistique.Nous avons tellement besoin de vous vous etes une veritable memoire vivante du quartier cela ferait enormement plaisir à vos voisins de tous bords et puis en dehors du journal on pourrait se revoir entre ouleds bled je compte sur vous aydak mabrouk et reponse svp

        • un de la rue du dépôt

          Mon cher Rachid juste une petite question qui pourrait être indiscrète :Fondacci et Khassous n’étaient-ils pas tes vopisdins ,tel était le cas alors j’ai ton adresse e-mail et puis nous avons un ami commun pied-noir qui viendra avec le groupe de Mme Ferrari fin septembre
          A TE LIRE PROCHAINEMENT

          • rachid

            à mon ami 1 de la rue du depot
            j’esperai ces jours çi car les lecteurs s’impatientent si l’ami commun dont tu parles est canto j’aurai compris mais si c’est gil rené je ne pourrai pas te situer encore puisque tu as mon e.mail j’attend de ta part un message merci

            • un de la rue du dépôt

              dis-moi mon cher rachidKhassouss et fondacci &taient-ils tes voisins ,et souam qu’il repose en paix et Jastro étaient des amis d’enfance de mon oncle là ce sont des indices que je te don,ne ,alors à tes méninges salutations

  26. hamama

    bravo fatah se sont les gens qui sont pas vecu dans se quartier ils etais eleve avec des chevre ils ont oublie leur tradition….. merci fatah

  27. Hamdane

    Mon frère Abdallah,le laitier de la rue Mazagran avait aussi un four banal et tout les jours a 17 h on été là entrain d’attendre avec nos casseroles .le maréchal ferrant était spécialisé dans le bandage des roues de charrettes ,je le vois comme si c’était aujourd’hui.
    En ce qui concerne Farida Badsi ,elle vit à Alger avec toute sa famille ,son frère ainé (Arslane) qui est toujours vivant vit entre Bel Abbes et Alger,leur jeune frère vit en France la maman est toujours vivante .
    Cher abdallah tu dois confondre avec quelqu’un d’autre parce que Les Badsi n’ont jamais possédé de boutique de café sur la rue gambetta .tu dois confondre avec la famille Hamidou qui sont parent avec les badsi et qui avait une boutique de café mitoyenne avec l’imprimerie Bendimérad.
    La rue roubière, elle va du Bd Maréchal Joffre(route de Mascara en face l’ex stade municipal) et elle traverse la rue de la tour d’Auvergne puis la rue du card Ximences, puis la rue Raspai et enfin la rue Gay-Lussac.

  28. Marie-Ange LOPEZ

    ok merci Hamdane, cela me fait chaud au coeur, de faire un petit tour en arrière, comme j’aimerai que les copines d’école qui m’ont connue, me face un petit coucou, on pourrait ainsi ressérer les liens entre nous.
    à bientôt vous lire.

    • arbi zazou sl

      je crois que tout cela est possible.rendu concretisable puique ici ence journal une ambiance bon enfant s’est toujours degage il y et des couacs certs ne le cachons pas la vie et le forum ont survecu a ces spasmes .passons j aurai aime un peu plus de temps car le careme et les fetes de l’aid mobilisent tous pour vous faire renouer avec vos camarades dont djellab mama dont le frere abbes m a remis les coordonnees c’est une affaire d’une quizaine de jours c’est promis au faite aviez vous l’ecrit de christian vezon intitule souvenirs il est en ligne.

      • arbi zazou sl

        je dirai aviez vous lu

      • Marie-Ange LOPEZ

        Merci Arbi, je réponds assez tardivement, car il y avait le week end, mais voilà c’est fait. J’ai Lu les souvenirs de C. Vezon et j’ai vu sa vidéo, quant à mes camarades, j’attends des nouvelles.
        à bientôt vous lire et bonne journée.

  29. guide sba

    bravo hammadane une description d’orfevre

  30. Marie-Ange LOPEZ

    A. Dennoun.
    Bonsoir et merci pour les précisions, et je viens de visionner les photos mises sur Mekerra et j’ai vu celle de la maternelle, vous êtes donc à gauche sur la photo N°15 et mon frère Hubert c’est le N° 40. La N° 12 doit être Farida Badzi. et si vous allez sur l’année 61, je suis la N°9. j’en ai également mis plusieurs avec mon nom. et les filles dont je me rappelais le nom.
    encore merci et bonne soirée.

    • A.Dennoun

      RE/ a Hamdane et Marie-Ange,
      Salam Hamdane,
      Effectivement il y a les 2 p’tites ruelles aux 2 cotes de l’ecole Moliere que j’ai completement oublie.
      Donc la rue Descartes se trouve en face les rails du train.
      Merci,bonne fin de Ramadhan et happy Aid.
      Marie-Ange,
      je viens de visualiser les photos de classes,vous avez certainement raison sur l’eleve #12,J’ai toujours pense qu’elle etait une Badsi mais pas certain de son prenom.
      Mes amities a Hubert,
      A.Dennoun

      • Marie-Ange LOPEZ

        RE/A.Dennoun.
        Je disais bien à Adrienne, qui disait être près du bar Moya, donc j’avais raison elle habitait à la gare de l’état, on va remettre de l’ordre dans nos souvenirs toutes les deux, quant à mon frère je vais lui transmettre vos amitiés, et l’inviter à regarder le site de lavoixdesidibelabbes, et la photo, et moi m’avais vous connue, d’après les photos ? oh il y a tellement d’années,
        bonne soirée

        • A.Dennoun

          Bonsoir M.Ange,
          Je me souviens uniquement de Hubert puisqu’on a fait plusieurs classes ensemble. Dans votre classe de Fin d’etudes,j’ai des souvenirs vagues de Djellab et les soeurs jumelles Kalouche,leurs freres respectifs Abbes et Djilali etaient mes amis d’ecole..
          Amities,
          A dennoun

  31. Adrienne Lopez

    quel rail de train??? la rue Descartes se prolongeait jusqu’à l’école Molière, d’ailleurs l’entrée des garçons terminait la rue et lorsqu’on traversait l’avenue Fallières de l’autre côté il y avait un terrain vague qui montait au Mamelon et à gauche de ce terrain il y avait les petites villas de CFA
    bisous

    • Marie-Ange LOPEZ

      Salut Adrienne,
      Bon que je me souvienne, et d’après les renseignements que tu donnes les petites villas sont les villas des cheminots à la garde de l’état, et quand tu passais ces maisons tu avais sur la droite la distillerie Miraillès, vers le camps des spahis. Je me souviens de cela parce que j’avais mon Oncle Julien Lopez (cheminot) et mes cousins (Julien et Marie-Claude malheureusement tous les 2 décédés)Mais tu ne dis pas toi où elle se trouvait ta rue par rapport à l’avenue Pasteur ?
      allez fait un petit retour un arrière, on va y arriver.
      Gros bisous.

  32. Adrienne Lopez

    avenue Pasteur était parallèle à la rue Descartes quand tu remontais l’avenue Fallières en direction du centre ville. Ton oncle, Monsieur LOPEZ n’était pas resté veuf avec 2 enfants??? car j’en connaissais un qui habitait la gare de l’état….
    gros bisous M. Ange, là je dois repartir, mais je te ferais un petit plan tu verras qu’on n’était pas loin l’une de l’autre (lol)

  33. Hamdane

    Exactement l’avenue pasteur est parallèle à la rue Descartes et aussi parallèle à la rue de la gare de l’état .la rue Descartes est mitoyenne à l’école Molière.

  34. miloua

    LE DOCTEUR BENSALEM AHMED TRES MALADE puisque nous sommes à remémorer les vieux quartiers et en l’occurence le quartier de cayassoune l’un de ses enfants le docteur Bensalem Ahmed est actuellement tres malade aussi je voudrais que ceux qui ont eu la chance de le connaitre de prier pour sa santé.Les habitants du quartier ADIM FATIHA où le docteur exerce pres de 30 ans et est devenu le medecin de famille ne pourront jamais oublier Bensalem il n’hesitait pas à se deplacer aupres de ses patients il aidait les pauvres n’hesitant pas à leur venir en aide pecunierement .Et pour ceux dont le salaire tardait à venir ou qui avait des dettes il n’hésitait pas à les depanner c’est un homme genereux ,simple gentil il vous remettait sur pied dés le premier instant de la consultation par sa pedagogie et son savoir d »aborder votre mal pour les habitues il tenait un fichier medical et il maitrisait les problemes de santé de ses clients avec precision il mettait tout son temps à vous ausculter sans se presser malgré le plein de clients dans son cabinet.Docteur Bensalem 3 generations de clients prient le bon Dieu pour votre rétablissement nous sommes temoins devant Dieu et les hommes de vos bonnes oeuvres

  35. A.Dennoun

    Prompt retablissement au Dr Bensalem Ahmed. Prions Dieu.
    Merci Miloua,
    A.Dennoun

  36. boucif

    merci a tous les enfants du quartier batiment sidi yacine et surtout le batiment dit reclame

  37. Ryad Bakalem

    Bonjour Marie-Ange López
    Je suis le fils de FARIDA Badsi effectivement elle est décédé le 20 juin 2007.
    Merci pour les doux compliment au sujet de ma mère
    Que dieux vous bénisse

  38. Marie-Ange avenue Fallières

    Bonjour Ryad Bakalem,
    Je vous remercie d’intervenir afin de me parler de votre maman que j’ai bien connu pour avoir été à l’école ensemble et être allée au bain maure où elle habitait. Que de souvenirs où nous vivions sans querelles une vie heureuse. J’ai remarqué qu’elle a par la suite quitté Bel Abbès pour Alger où l’attendait un travail au gouvernement.
    Malheureusement trop tard pour moi de ne pas l’avoir retrouvé avant. Comme j’aimerai aussi retrouver des amies, et pouvoir ainsi remonter le temps.
    bonne journée à vous, et merci encore.

  39. souad CITE SABAH

    Quel plaisir de lire ces échanges bien que tardifs mais trés forts.merci mesdames

  40. Mme Mostefaoui SAB

    Je suis également enchantée des réactions positives nouvelles de toute persone qui retrouve des traces du passé commun aprés tant d »années, comme c’est feurreusement le cas de nos amies A d’autres retrouvailles.

    • marieperez

      moi aussi je suis ravie par toutes ces traces du passe ! je cherche à me rappeler tous ces souvenir de mon enfance je suis née au Mamelon en 1948

      • Marie-Ange avenue Fallières

        Bonjour Marie,
        Vu ta date de naissance, nous avons 1 an d’écart, donc nous sommes allées à la même école peut être la même classe, mais je ne me souviens pas de toi, j’ai malgré tout un petit doute, peut être es-tu déjà allée sur le site Mekerra où j’ai fait mettre plusieurs photos, tu pourrais ainsi me dire si tu te trouves.
        Moi j’ai vécu av Fallière et au Mamelon rue Roubière. J’ai retrouvé quelques copines et je reste à ta disposition pour tout renseignement.
        Cordialement.

        • marieperez

          j ‘habitait 6 avenue Edgar quinet j »allais a l’école Paul Bert ma grand mère habitait quartier st Eugène rue Beaumarchais au mamelon je suis déjà allée sur le cite MEKERRA mais je ne me suis reconnue sur aucunes photos je suis a la recherche de souvenir de mon passé pour laisser un souvenir a mes enfants .

          • mr saim

            on va vous assister avec nos contacts

          • Marie-Ange avenue Fallières

            bonjour Marie, et tous les lecteurs,
            Oui je me souviens de la rue Edgar Quinet (celle qui remontait du rond point lycée Lapérinne, vers l’école Eugène Etienne au Mamelon). Donc tu as vu le site Mekerra, et il n’y a pas que des photos d’écoles, ce site est bien fait, il comporte beaucoup de riches renseignements sur ce qu’était auparavant l’Algérie et son devenir. Tu peux ainsi te connecter au forum et laisser tes questions et recherches ce que j’ai entre autre fait et j’en suis bien contente.
            Le site de la Voix de SBA que j’ai trouvé il y a pratiquement 2 ans justement en faisant des recherches m’ a permis de communiquer pour retrouver des camarades d’écoles et voisins, n’a pas été fructueuse à par
            pour Farida hélàs décédée.
            Je souhaite que tu réussisses dans tes recherches.
            Amitiés.

            • Terkmani Gambetta

              Les choses ont bien changé mesdames la ville s »est agrandie.Heureuses retrouvailes via la voix de sba

            • marieperez

              merci bonne journée et à bientot

            • marieperez

              j ‘ai vu plus haut que vous parliez de la laitière, si mes souvenirs sont exact , et si nous parlons de la même personne , pour ma part il s’agissait d’une toute petite boutique , ou elle servait directement presque sur la rue, en descendant sur la droite il y avait une boucherie charcuterie dont les odeurs, senteurs restent encore dans ma mémoire et que je n’ai jamais retrouver par la suite

              • attou

                je suis du coin je ne vois pas de quel endroit vous parliez madame MariePerez.r

                • marieperez

                  c ‘était en montant au mamelon pas bien loin d la rue Beaumarchais (vagues souvenirs)

                  • attou

                    Des photos vous seront adréssées on verra plus clair

                  • Marie-Ange avenue Fallières

                    bonsoir Marie,
                    Me revoici avec mes souvenirs, donc je pars de l’école E. Etienne, côté garçon et je me dirige rue E. Quinet, la première rue sur la droite c’est la rue Mazagrand, et c’est dans cette rue que se trouvait à mi chemin cette laitière qui était située sur la gauche presque en face de chez BADZI (le bain maure) en descendant sur l’avenue Fallières et en face de cette rue se trouvait la Rue Pasteur. Quant à la rue Beaumarchais je vais me renseigner auprès d’une copine (Josette BASQUES) si elle se rappelle de quelque chose ainsi que le nom.
                    je te tiens au courant, mais il serait bon que tu t’inscrives sur Mekerra si ce n’est déjà fait, afin d’avoir d’autres renseignements.
                    amitiés P.N

                    • marieperez

                      l’école Etienne , très très vagues souvenirs ,le bain maure pas du tout de même que la rue Mazagran enfin très peu de souvenirs je me suis inscrite sur le blog Meherra je dois recevoir mon code par mails bonne journée a bientot

                    • Attou

                      Madame cete ecole nexiste plus revoyez la grande photo bonne lecture sur la vdba

          • ghosne

            Vous êtes née en 1948 donc vous avez 65 ans et en 62 vous aviez 14 ans pourquoi ne pas chercher sur l’index des écoles sur Mekerra.fr les lycées,l’école carnot pourquoi que l’école Paulbert .Bonnes recherches

  41. terkmani t gambetta

    Voila ceci est bien agréable que deux belabbésiennes se retrouvent Allez y concrétisez ces retrouvailles Belabbésiennes Marie Ange L’ancienne relativement parlant de la voix de sba ne sera que satisfaite de revivre le Mamelon Belabbésien

  42. Souad Amir

    Mme Marie Ange de l’avenue Fallières

    Bonjour Madame, je suis la cousine de Farida Badsi , que Dieu ait son âme, grâce à vous , nous sommes en train de parler de Farida, et grâce à tous les lecteurs nous sommes en train de raviver ses souvenirs, Merci à tous. c’est triste mais cela fait du bien.J’étais très proche d’elle de son vivant, le fait d’en parler nous a tous secoués, Farida ne faisait que du bien autour d’elle, une dame au grand cœur, c’était une grande sœur pour moi; Nous avions beaucoup de souvenirs ensemble. J’ai actuellement 56 ans. Ce dont je me rappelle c’est votre nom et de cette avenue Fallières, elle en parlait souvent aux réunions familiales avec amour et passion, et d’autres souvenirs bien sûr. Sa sœur cadette Assia et ses frères et sœurs , sans oublier sa maman s’en souviennent. J’ai vu les photos de classe d’Eugène Etienne, J’ai tout de suit reconnue Farida sur 2 d’entre elles, dans la classe de CP 54, elle est au N° 17 à coté de vous madame au N°16, dans la classe CE2 58 , elle est au N° 18 , donc pas de N° 12, à moins qu’il y’ ai une photo que je n’aurai pas vue. Bien à vous madame Marie Ange. Farida restera éternellement dans nos cœurs.

  43. IGLI Fethi

    Bonjour à toutes et tous

    Quelqu’un peut me trouver une photo de l’école Eugène et Etienne prise de l’extérieur au moment où elle a été incendiée ?

    Je vous remercie à toutes et tous.

    Fethi IGLI
    fethi.igli@yahoo.fr

Répondre