La Voix De Sidi Bel Abbes

Notre ami,le prolifique et discret intellectuel Hani Abdelkader :Hote de notre journal

Nous avons ce jour le plaisir d’accueilir comme hote de laV.D.S.B.A; notre ami le prolifique et discret intellectuel :Monsieur Hani Abdelkader. Notre premiére question fut axée naturelement sur un bref  CV voire une présentationde notre ami a nos lecteurs dont une bonne majorité le croise certainement a BelAbbes ville sans le connaitre.D’autres questions furent posées a notre ami , il a répondu spontanément sans détour ense prétant a notre exercice qui est un rituel classique Suivons le Natif de  Bechar en 1950, Il est marié ,et pére de quatre enfants.Il fut scolarisé au Lycée Polyvalent de Bechar 1975-1980 :Obtint une Licence en Sociologie a l’ Université d’Oran

Stage Technique International d’Archives  Paris  en 1983

Itinéraire professionnel est jalonné ainsi

1972-1980 : Cadre d’administration Wilaya d’Oran

1980-1987 : Directeur des Archives de la wilaya de Sidi Bel Abbés

1982-1983 : Attaché de cabinet Wilaya de Sidi Bel Abbés.

1984-1985 : Chef de Service des archives Wilaya de Tlemcen

1986-1987 : Directeur Administration et des finances Entreprise wilaya

1987-1992 : Directeur d’établissement public

1992-1996 : Directeur du personnel  Institut National (Sidi Bel Abbés)

1996-2006 : Chef du Services archives Université de Sidi Bel Abbés.

1996-2006  : Enseignant d’archivistique et de sciences documentaires. Université de Sidi Bel Abbés.

VDSBA : Vos différentes productions ouvrages et travaux a faire connaitre.a nos lecteurs ?

HANI Abdelkader :

« Bechar et sa région entre histoire et légendes »

Oran. Edition Dar El Ghrab. 2003 ; 210 p,  ISBN :9961-54-184-7

Résumé : Cet ouvrage décrit  les périodes principales qu’a traversées la région de Béchar , allant de  son origine préhistorique jusqu’à nos jours , en passant par le Sultan noir (1331-1351), le cheikh El Maghili, la création de la zaouïa de Kénadsa, la légende des tribus de: Doui Menai , Ouled djerir , Beni Guil et ouled sid cheikh, l’occupation française et Béchar entre les deux guerres, les juifs ,la découverte des houillères de Kénadsa, déclenchement des premières attaques contre les français, les différentes batailles menées à travers toute la région , la mort du colonel Lotfi, les accords d’Evian , l’indépendance

« Correspondances de l’émir Abdelkader »

Oran. Edition Dar El Gharb ; 2004 ; 240 p, ISBN : 9961-54-369-6

Résumé : De toute évidence, l’Emir Abdelkader fait partie de l’univers des êtres d’exception. Sa personnalité, qui a été longtemps réduite à celle du guerrier et par moment à celle du mystique pour certains initiés, se révèle plus dense et plus riche au détour de chaque écrit.

Des écrits aussi copieux que variés et que l’auteur a eu l’heureuse initiative de regrouper, après les avoir soustraits aux épaisseurs ravageuses de l’oubli, pour “laisser parler” l’Emir, comme il le dit.

« Le thermalisme en Algérie , histoire etc. »

Oran Edition  Dar El Gharb; 2006 ; 222 p, ISBN : 9961-54-684-9

«Les danses traditionnelles en Algérie »

Sidi bel Abbes ;Timgadiffusion ; 2011.140 p, ISBN/978-9961-9964-0-9

Azza Abdelkader et Paul Bellat , deux intellectuels de Sidi bel Abbes

Sidi bel Abbes ;Timgadiffusion ; 2011.170 p, ISBN : 978-9961-9964-0-9

« L’émir Abdelkader et la France .1848-1883»

Sidi bel Abbes ;Timgadiffusion ; ;2011, ISBN : 978-9961-9760-6-7

VDSBA :Autres travaux ?

Abdelkader HANI: Une lettre de l’Emir Abdelkader datée de 1880 aux Archives de Sidi Bel Abbés. – Revue d’histoire maghrébine. 14 e année. N° 45-46. Juin 1987. Tunis 1987.

Collaborateur de presse de 1992 à aujourd’hui

  • L’avant 1830
  • Les vestiges historiques dans la région de Sidi Bel Abbés
  • le saint sidi bel Abbes , une lecture historique
  • La Mekkera
  • Tessala
  • Les Beni Amer et l’émir Abdelkader.
  • Il y a 160 ans, le 30 .01 1845, le massacre des Ouled Brahim
  • Sidi bel abbes colonial
  • La population de Sidi bel Abbes et colonisation de 1830 à 1880.
  • Lettre de l’Emir Abdelkader aux archives de Sidi Bel Abbes
  • La dernière exécution au yatagan à Sidi bel Abbes
  • Le mausolée d’un marabout de Sidi bel Abbes en Nouvelle-Calédonie
  • Une page de l’hygiène publique à Sidi Bel Abbés (1905_1906)
  • La justice pénale coloniale à sidi Bel Abbes
  • Histoire de la presse à Sidi Bel Abbés
  • Les Juifs de Sidi Bel Abbés
  • Le Conservatoire municipal de Sidi Bel Abbés
  • Sidi Bel Abbés dans le cinéma colonial
  • le cinéma  à Sidi bel Abbes
  • La région de Sidi Bel Abbés (années) 50 vues par les autorités locales
  • Histoire de l’hôpital de sidi bel Abbes
  • Les désertions dans la légion Etrangère
  • les américains à Sidi bel Abbes
  • La guerre de libération nationale
  • Tayebi Larbi à travers quelques pièces d’archives
  • Quievreux de Quevrain, monarchiste et maire de Telagh
  • Les 1eres  années de la guerre de libération à Sidi Bel Abbés
  • Mort du capitaine Dahmani Slimane à Sidi Chaib
  • Sidi bel Abbés à travers les écrits de certains auteurs français
  • Une pièce de théâtre à Sidi Bel Abbés en 1948
  • Sidi bel Abbes dans l’Algérie indépendante
  • Arts sBa Ou sont passés les statues du jardin public de Sidi Bel Abbés ?
  • Le centre pour insuffisant respiratoire de Tessala et le Tessala:
  • Le planétarium de Sidi Bel Abbés
  • Une première ? Une lecture picturale de l’histoire du saint Sidi bel Abbes

Autres articles

  • Les manifestations du 19 mai 1951 à Bechar.
  • La lutte entre Oulémas et zaouïas dans les années 30.
  • La population de Tlemcen sous le régime  de l’Indigénat.
  • L’astrolabe de Kenadza
  • Cheikh Ziane Achour 1919-1956 .
  • Le massacre de Laghouat
  • Le consulat de Tchécoslovaquie à Oran.
  • La bataille du erg
  • Le pèlerinage des maghrébins à la mekke
  • La zaouïa de Sidi Benamar à Nedroma , le miracle au quotidien
  • L’émir Abdelkader et la presse internationale
  • Mohamed Ould Cheikh , 190561938 , précurseur de la  littérature algérienne

Entretiens chaine III. Alger.

Travaux radiophoniques à la radio de Sidi bel Abbes

Divers séances radiophoniques et particulièrement producteur et animateur de l’émission ‘Promenades à Sidi bel Abbes’

Travaux télévisuelles.

Participation au documentaire télévisé : Epopée de la bataille de Timimoun..DOCUMENTAIRE Réalisé et écrit par Amine Esseghir en 2009, produit par Alpha Design pour la pour la télévision Algérienne.

VDSBA: Votre  passage aux archives, voire à la wilaya, un mot la dessus?

Mr hani abdelkader : Mon itinéraire dans les archives m’ a fait découvrir leur importance pour l’écriture de l’histoire et surtout la gestion administrative. Le véritable sous-développement c’est ce déficit constaté dans  la gestion et la conservation des archives publiques et privées. Une gestion rationnelle des archives aurait permit au pays de gagner énormément du temps dans son développement et d’épargner au citoyen lambda  les stressantes tracasseries  administratives.

VDSBA : Vos projets.

Mr hani Abdelkader :

  • Contribuer autant que possible à étendre à la jeunesse la culture des archives et du livre.
  • Faire plus de recherches sur l’histoire de la ville et de la région de Sidi bel Abbes.
  • Ecrire d’autres ouvrages

VDSBA : Le mot de la fin .

Mr Hani Abdelkader : Contribuer au développement de la mémoire collective , les archives, mais pour permettre au pays d’aller de l’avant.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=20504

Posté par le Déc 16 2012. inséré dans ACTUALITE, HOTE DU JOURNAL. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

8 Commentaires pour “Notre ami,le prolifique et discret intellectuel Hani Abdelkader :Hote de notre journal”

  1. hamidi

    Nous découvrons ce brillant universitaire qui au vu de cet article entretien Merci voix de belabbes

  2. Mohammed.G..

    Une demi-heure,avant le post de cet article, par hasard, je lisais dans un site un article de Monsieur Hani Abdelkader,que je ne connaissais pas auparavant, sur ‘Sidi Bel-Abbes – La magie des monts de Tessala’ ,dont il dit ‘ Si le Tessala n’existait pas,il aurait peut-être fallu le créer ‘ et j’ai beaucoup apprécié !!!
    Voilà,maintenant je découvre réellement un intellectuel avec un riche cursus que je vais suivre dorénavant, tout en disant ‘merci’ à la voix de Sidi Bel-Abbes de nous avoir fait connaitre ce Monsieur qui ne sera plus discret !!!
    En attendant de vous relire,Si Hani Abdelkader, je vous dis ‘bonne fin de soirée’ !!!

  3. yahia

    je salue la rédaction pour nous avoir fait découvrir Mr Hani Abdelkader et ses richesses intellectuelles des plus profonds du terroir. Votre hôte du journal est vraiment à la hauteur de l’évènement et au top. Nous le remercions vivement pour cet interview et il n’est pas archiviste pour rien. Ses oeuvres doivent être édités dans la rubrique littéraire de la voix de SBA pour que nous puissions admirer de plus près ses contenus. Encore une fois, merci à tous.

  4. Claude.B

    Bonjour ,
    La VDSBA réalise vraiment un travail journalistique de fond en nous permettant de faire la connaissance d’hommes de qualité .Mr Hani Abdelkader en tant qu’intellectuel de cette ville méritait d’être présenté aux lecteurs /trices tant sa production littéraire est importante et diversifiée .
    Je remercie ce monsieur d’avoir accepté l’invitation du journal et d’être sorti de l’ombre pour nous offrir la lecture de ses oeuvres .
    Cordialement .

  5. kerroum retraite

    Franchement pour moi mr Hani abdelkader cétait unevoix que j’ai souvent e »ntendu a la radio de notre ville mais cete fois je suis plus édifié sur lecv de ce brillant intellectuel Je rmercie le journal pour nous faireces précieux éclairages

  6. giselle de Marseille

    Bonjour amis de ma ville natale Voir un intelecttuel trés prolifique est trés bien.je découvre come vous ce monsieur et le félicite pour ce qu’il fait pour le savoir académique.

  7. jamel

    Quel plaisir de voir ces gens humbles MERCI LA VOIX DE SBA

  8. les bouazid

    il n a rien apporte de nouveau il a profite du service des archives dont il dependait pour nous informer et n importe quelle autre personne pourrait le faire a sa place et le seul ecrivain francais qui s est interesse a l histoire de notre ville est mr leon addou et comme d habitude les belabbesiens resteront d eternels naifs qui applaudissent le premier venu

Répondre