La Voix De Sidi Bel Abbes

Notre ami Douar nous invite a un « Hammam skhoune » « Bsahetkoume! »

Le docteur H Douar Benamar qui est en passe de se spécialiser dans les grands sujets sociaux vient ce soir nous inviter a aller au bain Suivons le   Par M:Kadiri

Malgré cette modernité qui nous impose à équiper nos habitations de baignoires à l’instar de toutes les autres commodités domestiques ,une virée au hammam demeure pour la majorité des Algériens un moment privilégié de détente et de relaxation pendant les journées froides, notamment le jeudi soir où cette virée incontournable est devenu un rituel pour la plus part d’entre nous qui voulant faire l’ablution méticuleuse pour la prière du vendredi.A l’instar des épiceries, de la boulangerie, de l’officine, du coiffeur, le hammam est une partie intégrante de nos différents quartiers, du chic au populaire, à Sidi Bel Abbés-ville on compte un nombre très important, peut être c’est la ville la plus dotée de hammam, chaque cité en a son propre d’où sa clientèle inchangée reste fidèle Les hammams de Graba sont les plus vieux, leur construction remontait à l’époque coloniale, l’architecture, les portes, les fenêtres témoignent leur ancienneté, strictement réservés aux hommes qui autrefois les utilisaient aussi comme auberge, quand un passager inconnu voulait passer la nuit à Sidi Bel Abbés, il n’avait qu’un seul lieu, un hammam au Graba, où il trouvait toute la literie nécessaire pour dormir.Les riverains de l’époque révolue se rendaient assez souvent à cet établissement pour s’adonner à un moment de relaxation, leur servait aussi de lieu de rencontres et de retrouvailles comme exactement au souk hebdomadaire où on pouvait faire véhiculer facilement les nouvelles de toute la région.Maintenant ,plonges-toi un moment dans le passé en imaginant que tu coudoies ton grand-père dans une virée au hammam. Imaginons ensemble: A l’entrée de cet établissement,

la première personne qui se présente à la vue est un homme assis derrière une sorte de bureau, c’est le patron ou Maalam. C’est lui qui encaisse le droit du hammam et qui garde en dépôts tout les objets précieux des clients (portes monnaie, montres…) car les vols ne sont pas rares.-Tenez voila ma Zaaboula (porte-monnaie) elle contient trois Doros et cinq francs en monnaie dit grand-père en s’adressant au Maalam,et voila aussi ma montre,une montre de poche.EL Maalam pose la Zaaboula dans le tiroir du bureau et accroche la montre par sa chaine à un clou derrière lui à coté d’une grande horloge dont son balancier berce émettant un éternel tic-tac Dans la grande salle (Beyt erraha ) on voit des matelas rangés tout au long des murs servant de lits de repos ,là ,grand-père choisit une place et en quelques minutes il hôte ses vêtements ,les met sur l’étagère,et machinalement ,le Moutchou (petit garçon de bain) lui présente une Fota,qui sert de pagne lui couvrant le corps de la taille aux genoux et une paire de Kabkab qui est une sorte de semelles en bois retenues aux pieds par une bande de cuir.

– Eh ! conduit-moi jusqu’au Beyt eskhoun (l’étuve) je ne sait pas marcher sur ce bois !en appelant le Kiass .Le Kiass (Le masseur) lui accompagne pour assurer sa marche trébuchante par le port de Kabkab ,il lui fait pénétrer dans Beyt eskhoun et là il abandonne le kebkab .-Reposez-vous sur Dekana le temps de vous préparer une place dit le Kiass.Le Kiass lave méticuleusement l’endroit, remplit le baquet par un mélange convenable d’eau à une température bien supportable, étale une étoffe sur le sol fait de marbe et appelle le vieux; Venez Monsieur, étendez-vous ici pour transpirer.Le grand père s’allonge tout de son long sur un sol trop chaud.il reste un bon moment…il transpire.Puis il s’assoie et appelle : Y-a-t-il quelqu’un ici pour me frotter et me masser le dos ? J’ai mal aux reins!Le masseur arrive, il déploie toutes les finesses de son art en faisant craquer les os fragiles du vieux. ensuite il étale un morceau de Ghassoul sur sa chair livide qui se décrasse parfaitement en la frottant légèrement par un gant (el kassa) .Dépêches-toi de me laver le corps avec du savon ! je commence à être suffoqué.le kiass procède à l’opération du savonnage en utilisant Saboun erriha ou savon parfumé, il l’asperge à grande eau, lui couvre, tout mouillé, de serviettes (Bchakil) qui l’enveloppent jusqu’à la tête.-Bsahtek dit le Kiass,et que ce bain vous fasse du bien !Le grand-père quitte l’étuve à pas chancelants et s’allonge sur un matelas placé au dessous de ses effets, le Moutchou lui couvre d’une couverture de coton.-J’ai soif, préparez-moi une limonade ou une tasse de thé.Quelques minutes après, sous l’influence du thé à la menthe, il reprend peu à peu son souffle et se livre à une sieste réparatrice….Bsahtek el hammam Jeddi…

Pour notre part disons également  » BSAHETKOUMEL HAMMAM CHERS LECTEURS!  »

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=35698

Posté par le Déc 18 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

24 Commentaires pour “Notre ami Douar nous invite a un « Hammam skhoune » « Bsahetkoume! »”

  1. fatima assistante amel fil hayat

    quel merveilleux article merci frere douar ca mas fait vraiment plaisir ce sont des souvenir d enfance de notre epoques c etait vraiment la belle epoque

  2. fatima assistante amel fil hayat

    bravo est merci pour cet article frere douar est toutes l equipe de la voix de sidi bel abess hammam bel kabkab

  3. Jamel

    ah le docteur douar nous épate une fois encore

  4. obs

    toukhrouj etffaouar oua techroub gazouza

  5. H Bouasria

    ça me rappel le bain de mes grands parents à filage Abbou la rue ezzitoune bain Hadj Baghdad Bousria karkab fotta kyasse

  6. youcef

    bravo docteur ……nostalgie

  7. Douar

    chers lecteurs
    Je sais bien que mes sujets ne sont pas des sujets à débattre,mais j’attends de vous comme même quelques commentaires ,vos commentaires me donnent le courage à s’inspirer d’autres sujets et j’en ai beaucoup que je tiens à les partager avec vous .

    • Hakem Abderrahmane

      Vos sujets sont très intéressants en ce sens que vous évoquez à chaque fois un repère .Hélas aujourd’hui nous avons tous besoin je pense de retourner à nos sources!Docteur Douar continuez de nous nourrir de notre culture!Merci

  8. mus

    détrompez Douar tout écrit a sa valeur bravo

  9. Nass

    Les hamams d’el graba tombent en ruine faute d’entretien, alors que ce sont de véritables monuments…la mairie doit aider leurs propritaires pour leurs restauration, celà est son devoir car ces lieux font partie de la memoire collectives des belabbésiens…il ne faut pas oublier que « kiass » et « moutchou » est un métier, et que ce travail n’est toujours pas valoriser par notre administration…

    • elmenfi

      Salam,
      les hammam de SBA étaient uniques dans leur genre, il y en avait pas de pareil, il y avait aussi ce hammam que je connaissais trop bien pas loin de l’ex café Maure sur le coin de la rue en pente ou on servait du bon thé à la menthe,
      la particularité de ce hammam c’est qu’il était spacieux avec des colonnes ornées de faïence genre mosaïque, garni de matelas assez confortables qui faisait aussi office d’auberge pour la nuit, il y avait la pièce assez chaude, spacieuse avec des « jabbiettees », au milieu un socle rond en marbre je cois ou l’on pouvait s’y assoir, une pièce moyennement chaude et une autre tiède, une porte imposante en bois sur la quelle en tapait (et sa résonnait comme un écho) pour appeler le « Moutcho » qui venait vous envelopper avec de grandes serviettes, le patron (Allah yarrahmo) était d’une gentillesse époustouflante,toujours le sourire au lèvres il vous aspergeait de parfum(riha) à l’aide de ces anciens gros flacons à poire et vous offrait une bouteille de gazouze qui était la bienvenue, pour terminer bain ou douche à la maison ne remplaceront jamais un bon bain au hammam et ça les anciens vous le diront toujours…
      mes amitiés,

  10. ya mma!

    Ya khouya Douar, j’aurais voulu vous proposer un sujet qui pourrait ,photos à l’appui, susciter beaucoup de commentaires car venant de votre part.
    Sachant que vous êtes bon observateur et engagé dans tout ce qui touche l’environnement je vous proposerais de poster quelques photos de nos bâtiments avec vue de face mais «ornée et submergée »de ces antennes ou assiettes paraboliques tel des boucliers inversés en constante position de défense faisant fi de tout ce qui se dresse autour quitte à se fixer sur un espace normalement réservé aux pots de fleurs …………

  11. a,dennoun

    Merci Si Douar pour les souvenirs du hammam.
    Mes preferes etaient hammam Badsi au mamelon, Lalout au graba et hadj Baghdad a filege abou, ensuite apres 62 celui d’el ghozlane sur la rue Gouasmi Bachir.
    A d’autres surprises et merci,
    A.D

    • elmenfi

      Salam khouya Abdallah,

      voici une petite liste des anciens et principaux Hammam de SBA:
      hammam Sekkal (vers café Benyoub), hammam Bouziane(vers route Rekkaba), hammam Ould Kouider(Graba), hammam Slimane oul Mami, hammam M’Zabi, hammam Bentaleb, hammam Bouhaouss, hammam Benkabou(village abou), hammam Bouthkhili (Monplaisir), hammam El Ghazlaine(en ville), Hammam Badsi(Sidi Yassine)…

      mes amitiés,

  12. bordji belabbes

    Ceux qui ont parlé de restauration et de maintenance des hammams ont raison Cela fait partie du patrimoine urbanistique et je dirai de notre mémoire a nous tous L e bain dit maure est un espace collectif d ‘échanges entre voisins ;habitants du quartier et méme de la ville Si quelqu’un ne venait pas les weekends c’tait le questionnement etc

    • Hakem Abderrahmane

      Ils ont démoli toute une école qui nécessitait réellement une réhabilitation !Les bains maures c’est le dernier de leur souci ya Si BORDJI!

  13. hamid ourrad

    Merci Monsieur DOUAR vous nous épatez avec vos sujets oh combien nostalgique ,à chaque fois que je lis vos écris insolites j’ai l’impression de vivre une parte de ma vie d’enfant,ou d’adolescent,.
    Bravo docteur

  14. Membre de la h'cira

    Chez nous ,on appelait el kabkab le karkab,est-ce un problème de phonétique? je ne le sais pas .Le notre de hammam était chauffé au bois et aucune possibilité pour le propriétaire de réguler la température ,seule la vanne principale ,à l’intérieur même du bain,était ouverte quand la température devenait insupportable « la barma « .Sinon tout ce qui est décrit dans l’article de notre ami Douar est fidèle au déroulement d’une tahmima.Dans notre hammam « DIDOUH » ,du nom du propriétaire des lieux ,la cérémonie du thé était sacrée et dévolue à un sahraoui spécialiste en la matière et qui travaillait pour son compte ,sinon la fameuse limonade « ZAZOU » était du cérémonial et étanchait la soif du client accablé par la chaleur de l’enceinte.Il est important de souligner que les orphelins se lavaient gratis. et ceux qui se précipitaient vers le comptoir du patron ,tenant leur joue en se tordant de douleur à cause de mal de dent,trouvait la pince adéquate pour les soulager ou un fil spécial capable de résister à n’importe quelle dent rebelle.Merci Docteur Douar pour cette évocation qui ne nous rajeunit pas.

  15. Karim10

    Mr Douar,Salam.
    Sidi Ali Benyoub, a toujours été et cela depuis l’antiquité un « HAMMAM » à ciel ouvert. Que s’est il donc passé pour que ces eaux deviennent « froides » ?

    Un avis de spécialiste est souhaité.

  16. BELAHCENE KAMAL

    Cher docteur DOUAR,
    Tu es vraiment un chic type qui pense beaucoup à son bled et nous fais revivre l’histoire des algériens même au temps de la France.
    Je te conseille de faire une virée au Hammam Hadj Ahmed DJEGHAB ancien « BOUHAOUS » de village Abbou. En plus du Hammam,il y a un Sauna,bain de vapeur,jakkuzi avec massage thérapeutique.
    Encore un plus pour notre ville comme le changement radical des magasins;
    BRAVO les jeunes et que vive notre génération.
    KAMEL

  17. BELAHCENE KAMAL

    Cher Douar,je te conseille de faire une virée à village abbou au hammam DJERRAB ex-Bouhaous;Tu as en plus du hammam,un sauna,jacuzzi,bain de vapeur avec massage thérapeutique et…. du thé en regardant la télé.
    Bravo les jeunes et que vive notre génération

Répondre