La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbès ou ailleurs: Où stationner? Wine tgari khayi?

En voulant me garer, je n’ai pas trouvé une place pour ma voiture. Ce n’est pas en ville où d’habitude tout le monde converge pour une raison ou une autre. C’est dans le petit boulevard de mon village que je voulais me garer pour une courte escale, question de renouer avec le passé en retrouvant mes anciens amis. Dans cette rue principale qui regroupe la mairie, la poste, la mosquée, la place publique, les cafés et tant d’épiceries, trop de voitures sont garées de part et d’autre et il est des moments où on ne retrouve guère un endroit pour y stationner. En constatant ce nombre impressionnant de voiture dont on dirait que tout un chacun en a deux, j’ai, aussitôt, une pensée aux quelques voitures qui circulaient autrefois .Elles faisaient le charme des rues en klaxonnant pour devancer soit les bicyclettes ou les charrettes trainée par des robustes chevaux. J’ai pensé à la Peugeot 403 break de couleur beige de si khlafa et à la 404 touriste de Yahia Ould Charak. Ces deux, transportaient clandestinement les riverains vers la ville en rivalisant l’unique bus qui venait de Sig. On les voyait souvent s’esquiver les motards pour éviter le coup d’une lourde contravention suivie d’un long séjour à la fourrière. Ce n’est que plus tard  Khlafa et Yahia optèrent pour un numéro de taxi. Quant à Ghalem le boucher avec sa 204 verte, il restait, jusqu’à la fin, attaché à son titre de clandestin. En se faisant aidé par un ami, je me suis rappelé d’autres voitures, la belle Simca de Ghalem sinni, la fourgonnette Estafette de Hadj Hamou, la 404 familiale de Hassan. Ces derniers avaient des épiceries sur la même rue principale. Sans oublier la Juvaquatre de Ouzani le cordonnier, la 203 de Abbes moul el bochta le receveur de la poste, la 2cv de notre garde champêtre Soummer , la 403 bâchée de Miloud Ghilassi, la splendide DS noire du jeune Abdellah Dougdoug, la belle 404 de Ould el Gordo, l’immigré de la première heure qui a renoncé à sa deuxième résidence contre le rapatriement d’une bagnole neuve…  C’est tout ce que nous avions comme voiture disant jusqu’ à la fin des années 70. Peut être qu’il manque une ou deux à la liste.
Enfin s’il était, pour nos parents, la mer à boire de posséder une bicyclette, il ne le serait pas pour nous aujourd’hui de posséder une voiture. Mais la catastrophe, c’est de ne pas savoir comment, quand et où utiliser cette voiture.

DOUAR.

3270203268_2_2_hja7wwfm

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=69377

Posté par le Oct 2 2016. inséré dans ACTUALITE, EVOCATION. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

20 Commentaires pour “Sidi Bel Abbès ou ailleurs: Où stationner? Wine tgari khayi?”

  1. chaibdraa tani djamel

    La grande erreur ,c’est qu’il y a des familles qui possédent jusqu’à 4 voitures ,où les 4 voitiures sortent la méme journée , et n’on parlons pas d’autres conducteurs qui à cause d’un petit café ils se déplacent de SIDI JILLALI jusqu’au centre ville ou jusqu’à EL GRABA pour engouffrer la ville . Avec tout mon respect aux conducteurs ,la conduite de voitures est une culture . Incroyable de ce que j’ai vu ces jours-ci à la place publique prés du garage FALCON , ABBANE RAMDANE, elle est devenue un parking pour voitures « ZIDNI WANE ZIDEKE »

  2. OUERRAD

    en attendant le ,,,, TOURAM,,,, pour paraphraser mon ami ,,, HAMMA ….il se reconnaitra ,,,, hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

  3. abbassi

    merci douar pour ce rAPpel nostalgique moi j’étais petit a peine 6 ans le seul taxieur chez nous avait une chambord. c’est en 20416 que je sais enfin que c’était une simca. faut rappeler que la simcA et une voiture américaine produite en Europe..
    je me souvenait du bruit caractéristique de son moteur elle avant un V8

    fr.wikipedia.org/wiki/Simca_Chambord

    ICI y a des video sur cette voiture un moteur 8 cylindre 2,3litre
    faudra mettre le casque pour entendre le renflement du moteur dans les Graves
    google.fr/search?q=voiture+chambord&hl=fr&gbv=2&prmd=ivns&source=lnms&tbm=vid&sa=X&ved=0ahUKEwiDgfXo97zPAhWEpR4KHc4uCXcQ_AUIBg

  4. SBA

    Le problème du stationnement pose intelligemment. Puis les conducteurs sont épuisés par ce criard manque. Merci docteur.

  5. ABBES2

    Bonjour.
    Merci Dr DOUAR pour ce récit nostalgique.Comme a dit notre ami chaibdraa la conduite est une culture.Nos conducteurs et surtout les jeunes sont vraiment des fous de volants.venez voir à sidi djilali aucun respect pour le code de la route.La plaque de sens interdit est bien visible,mais personne ne la respecte.Pourquoi? la repense est très simple.Il n’y a pas de flic. Jusqu’à quand on ne respecte le code de la route qu’à la présence de l’agent.Je reviens et je dis la conduite est une culture.
    Autre chose que j’ai remarqué.c’est dans les funérailles on remarque un cortège d’une trentaine de voitures.Alors que dans chaque voiture il y en a que le conducteur ou quelques fois accompagner d’une seule personne………..
    Bonne journée

  6. Amirouche

    Salem,

    Dans tous les cas de figure, devant ce phénomène de  » l’autoboom « , puisque la moitié de la population possède une voiture ou plus, je ne pense pas que le problème du stationnement des voitures serait résolu en Algérie. La seule idée qui me vient à la tête, est de proposer à notre ami DOUAR de prendre la prochaine fois sa  » SENKE  » ou sa  » petite reine » afin de rencontrer ses anciens amis,  » laala wa assa  » les Wled Sidi Brahim, y compris Dougdoug et ould el Gordo, feraient comme notre docteur.
    Au fait !, l’Algérie fabrique t-elle des bicyclettes ?!, sachant qu’un vélo simple vaut le prix de deux barils de pétrole et peut être plus (selon la gamme)….
    Merci si DOUAR

    Cordialement

  7. Mohamed Ghalouni

    Mon cher DOUAR , le monde a évolué , ce n’est plus l’époque où les voitures se comptaient sur les bouts des doigts , le parc national automobile avoisine les 6 millions de véhicules . Toutefois , ce n’est pas le nombre de véhicules qui pose problème mais plutôt le peu d’importance accordé à l’infrastructure routière notamment l’organisation de la voirie qui n’a pas été assez améliorée , absence de nouveaux parcs et d’aires de stationnements réglementés , pas d’extension ni modification ni rajout des voies à l’intérieur du tissus urbain , toutes les villes conservent quasiment les mêmes rues telles que laissées par les colons alors que les véhicules foisonnent . C’est pourquoi , un vraie politique de réorganisation doit être engagée , le maire et ses élus connaissent parfaitement le domaine public que constituent les voies communales , La « mouchkila » ne se limite pas seulement au stationnement , les Bel-Abbésiens pètent les plombs , ils étouffent en matière de circulation et aussi par la poussière que dégage les travaux du tramway qui n’a causé que des désagréments et des ennuis . Ce qui a conduit à l’anéantissement définitif de la ville qui s’en va lentement emportant avec elle toute son histoire , D’autre part , on reproche aux citoyens de posséder des voitures comme s’ils sont la cause de cette circulation infernale , il n’y a aucune loi qui interdit ou limite la possession de voitures , les facteurs sus-cités expliquent cette métamorphose négative . Cependant , mon ami Douar , j’ai apprécié la collection de voitures et surtout certains propriétaires et leurs noms « cocasses » comme : la 203 de « Abbes moul el-bochta » ou « la DS noire de « Dougdoug » ou la 404 de « Oueld El-Gordo » … sacré DOUAR !!!

  8. Amirouche

    Pourquoi cherche-t-on, coûte que coûte, à garer sa voiture à l’ombre d’un arbre alors qu’on ne pense pas à en planter ?!

  9. elabassi

    mon cher amirouche eh bien on manque chez nous de quelques chose. on cherche de faire physique nucléaire mais on passe a coté de chose plus fondamentale que la blombe atromique. j’ai en effet remarqué tardivement malheureusement pour moi mais espérant heureusement pour la génération actuelle de s’approcher de la méthode fragmentation des taches sur le temps »..on est sans doute façonné par les réflexes de la cueillette
    et dans la cueillettes les méthodes de fragmentation ne peuvent pas s’appliquer. le fruit et les cereale n’attendent il faut faire vite et en une seule salve..
    ce n’est pas évident de comprendre soit que lorsque tu sort de toi meme ou t’observer dans un miroire ya pas une personne miroire qui te dit comment tu es et comment tu fais et comment tu travaille.
    dernierment on a changé de methode dans l’immeuble ou se trouve un ami il y avait une grosse bagagre verbal comment peindre les escaliers??
    tout le monde courait a droite et a gauche comme si on es en face d’un arbre a cueillir les olive ou dans un champs de blé a faire la moisson »ajri bark ajri( »..
    pour la première fois on s’assit et on réfléchie. on va faire les escalier tout seul mais chaque 2 jours on fera un mure. la calculatrice dans la mains on lance chronomètre de notre portable. le mur de 3×4 mètre nous a prie exactement 15 mn.
    donc on travaille qu’un quart d’heure par jour..et il ya 16 murs..apres le calcul la peinture des escaliers revient a 8 jours..
    ce qui s’applique pour le mur s’applique sur la plantation des arbres a fruit ou a ombres. Le conducteur fait ces calculs le chronomètre a la main et le metre ruban dans sa poche il peut estimer la plantation..

    tant qu’on applqiue pas la mesure on ne pourra jamais savoir la dureté et la durée et le cout d’une tache
    tous les algériens croient a tort sans le vérifier que le travail est dure et couteux sans faire de calcul..il suffit de calculer et mesurer pour savoir et dire

     »yaaaaaaa hadha makane »
    donc le peuple algérien céréalier et oliviers surévalue les taches c’est pourquoi nos esprits sont compliqués et complexes..
    on doit changer les méthodes de l’éducation chez les écoliers pour les inculquer l’utilisation du chrono et du mètre rubans dans leurs taches quotidiennes. comme ordonner a l’élèves de calculer le temps entre la maison et l’école en allez retour.
    si ça prend 24 minute a quelles heures doit il quitter la maison pour être a 5 mn avant l’entrée de l’école »??
    YA PAS UN ECOLIER QUI N4A PAS UN PORTABLE DANS SA POCHE

  10. le temps c’est de l’argent

  11. les algeriens ils ont tellement le temps qu’il peuvent en exporter vers l’etranger que lui manque beaucoup de ce precieux temps
    a bon entendeur salut

  12. abbassi

    le gouvernement ne sait sur quel pieds danser. laisser le marché libre de l’importation de l’occasion au particulier ou l’interdire le gouvernement ne sait quoi faire. le marché de l’occasion est plombé celui qui a investi son argent l’automobile est entrain de mordre son doigts car il ne pourra plus vendre son véhicule du simple faite qu’il ne pourra plus acheté car le neuf est trop chère. et le propriétaire du véhicule est rattrapé par l’année du véhicule plus le temps passe plus le véhicule perds de sa valeurs plus il est menacé de l’envoyer a la casse. le véhicule reste sur le cou de son propriétaire jusqu’à ce que ce gouvernement décide autrement. c’est bien au moins a l’avenir personne ne met son argent dans le véhicule ce n’est plus un bon placement..
    le gouvernement joue avec du feu car le placement pourra changer changer de cap et va redevenir incontrôlable vaux mieux laisser les gens s’occuper dans le marché du souk de voiture que de les voir se disperser et changer de créneaux. il faut laisser le marché libre jusqu’au a véhicule de moins de 5 ans.. il ya le centre de contrôle de véhicule si le véhicule ne répond pas au norme il ne circulera pas pissitout ou est le probléme??
    les gens disent que l’importation nuie a la production puisque l’État est le premier acheteur du pays.. que le secteur publique achète du secteur publique et laisser le secteur privé dans son domaine. pissitout
    puisque la symbole était déjà prévue comme voiture de police, laisser l’usine renaults d’Oran ne produire que la police et gendarmerie et l’ancien parc du secteur publique sera toujours liquidé a 150.000 km au compteur

  13. Imène

    Azzul tlm !
    Win t’gari ??? Où stationner en milieu urbain dz ? C’est la grande question ! la préoccupation majeure pour ne pas dire le cauchemar au quotidien de milliers ( millions ? ) d’automobilistes..
    cette situation inextricable est en passe de générer un véritable problème de santé publique
    ( si ce n’est déjà fait ) il n’ya qu’à observer la recrudescence des  » troubles » dans les réactions et dans les relations entre les gens liés justement à la  » place de stationnement : en effet , il est trés fréquent qu’un voisin va jusqu’à percer les pneus de la guimbarde d’un autre parceque ce dernier lui aurait  » piqué « sa place , ou barré le passage.. les altercations verbales , les empoignades , l’irascibilité , le stress , les nerfs à fleur de peau..en sont les symptômes les plus récurrents.
    A Alger intra muros , la situation est in-fer-nale ! ya pas d’autres mots , et affecte considérablement la qualité de vie ( déja précaire ) dans la capitale : stress , nuisance , pollution .. pour se déplacer au quotidien pour son job , ou autre..il faut au préalable toute une « préparation psychologique  » et – impérativement – trouver des réponses à ces questions obsédantes qui nous taraudent : à quelle heure démarrer ? ( trés trés tôt , c sûr.) Quels raccourcis , quels chemins emprunter pour éviter ces bouchons monstres qui s’étendent sur sur des kms et qui  » grillent  » les nerfs des plus zens d’entre nous ..après , Où stationner ??? faut -il s’abonner dans tel parking ? oui , mais pour quel budget ? si par malheur , pour une raison ou une autre notre  » plan  » tombe à l’eau et qu’on arrive en retard dans ce cas ….on préfère même pas y penser pour éviter  » la tanssiou  » lool ! comme prévu ,les parkings affichent complet , les rues , ruelles , impasses , tahtahat défoncées , terrains vagues idem..les parkingueurs- racketteurs , gourdin à la main , peuvent toujours- par bienvaillance – vous dégoter une petite  » hofra  » pour caler votre guimbarde..fin d’aprem , le retour… mêmes questions , mêmes tracas ..et ainsi va la vie ! Il m’arrive de me dire que cette situation à la limite du surréel est créee de toutes pièces , voulue , entretenue , pour que le citoyen n’ait d’autre soucis , d’autre ambition dans la vie que dégoter une place win y’gari , un sachet de lait , le prix du carburant , la vignette , kech augmentation ? kech maârifa pour un rdv à l’hôpital ??? pfffffff..c’est d’un pathétique affligeant ! ça tourne à la déprime , je vous assure.. et mon bro 3mirouche qui croit qu’on fait des chichis , en voulant une place ombragée sous un platane ou un olivier ???!!! Autouin va !! loooool .Merci M. Ghalouni pour votre contribution , vous avez très bien résumé la situation ( causes , effets ) : Quand les infrastructures – déjà obsolètes – ne suivent pas … Merci Dr. Douar , d’avoir pointer du doigt ce problème , anodin, vu comme ça .. mais qui en réalité est entrain de nous empoisonner l’existence ..Que faire cher Docteur ? Ni trig errakaba , ni trig elloutouat .. Que faire ??? Tahiyyati .

    • Amirouche

      Imène,

      Ma sœur,

      Pour commencer, on ne dit plus MDR ou LOL, puisque  » el darija » l’exige, notre abréviation algérienne pour rire est désormais  » TDB  » ( Touktal Bel Dahk ) looooool.

      Ni Autouin, ni bédouin, je voulais juste dire que si on continue comme ça dans le temps, on aura un pays sans grande verdure, des villes sans âmes et sans air pur, avec la pollution, des malades plus nombreux, des rivières sans eaux, des forets sans arbres, des hôtels sans touristes, une nature sans animaux…que des voitures et du béton partout…Bon! j’exagère un peu, mais c’est la réalité et je ne vois que les associations qui pourraient, peut être, y remédier…

      Fraternellement.
      Salam

  14. Imène

    3mirouche , Azzul !
    Les associations , exactement ! mais à eux seuls , ils n’y arriveront pas parceque  » les destructeurs sont plus nombreux que les bâtisseurs  » ( djeha le plaisantin floué , A. Khiat )
    Chez nous ,Les chantiers de l’environnement sont énormes : ya la pollution ( sols , airs , eaux ) les déchets ménagers , l’abattage des arbres , l’extension urbaine au détriment des terres agricoles , le braconnage aux confins du desert pratiqué par des émirs bedonnants venus du golf , et qui massacrent impunément faune et flore ..etc , etc !! oui bientôt des villes sans âme , et sans air pur , ce n’est pas exagéré ..pour SBA , si vous voulez plein d’arbres , faudrait penser à  » cloner  » Sidahmed ou l’esprit Ayyadoune !! afin de perpétuer la dynamique qu’il a su créer avec JV et leur formidable mobilisation en faveur d’un environnement , d’une qualité de vie meilleures..fais attention à toi , bro !

    • Hassan

      Salam Imène. La grande pollution se trouve dans le port d’Alger. C’est une pollution trés dangeurese pour la santé des habitants d’Alger. Il s’agit du mercure. Lors de l’exportation du mercure deux potiches sont tombées dans le port et jusqu’à présent elles gisent dans la vase. Le jour ou elle seront détériorées et le mercure se déversera dans la mer ce sera une véritable catastrophe. Les autorités sont au courant mais ne font rien pour remédier à cette bombe à retardement.
      Allah yastor !

      • Imène

        Hassan : m’sse el kheir !
        Qui se soucie de notre santé , notre bien être , ou notre devenir ??? même si les potiches étaient à portée de main , ils ne les enleveraient pas !! ( les lenteurs administratives , le laisser -aller , les errements des politiques , la marginalisation des scientifiques …tout est bon pour ne rien faire ! ) Tu sais Hassan , notre vie tient à trés peu de choses , un peu la baraka ..paraît -il ils ont trouvé des traces de mercure à oued el Harrach , allez savoir !
        ou Allah yostour ! mes amitiès .

    • Ayadoun

      @ Sœur Imane, au vu des multiples contraintes quotidienne et autres croyez moi que se n’est qu’on reparcourant les commentaires postés par nos amis (es) et fidèles lecteurs (ces) de la VDSBA que j’ai lu le votre ou vous citez ceci « si vous voulez plein d’arbres, faudrait penser à » cloner » Sidahmed ou l’esprit Ayyadoune !! afin de perpétuer la dynamique qu’il a su créer avec JV et leur formidable mobilisation en faveur d’un environnement, d’une qualité de vie meilleures..Fais attention à toi, bro ! »
      Je vous remercie et je vous rassure que à SBA il y a des Bel Abbesiens (es) qui font beaucoup plus, généralement ils (elles) ne veulent même pas que leurs noms sont cités ou publiés. Merci encore une fois ma sœur

  15. Imène

    Bon les fautes , fais pas attention !

  16. Amirouche

    Salam,

    A Sidi-Bel-Abbès, quand on ferme la porte d’une voiture, de nombreux chauffeurs ont une douleur peut être plus intense que celle d’une femme qui accouche…Un jour, un  » taxieur « , clandestin en plus, m’a dit  » harssehe harssehe, ghire bechwiya 3la l’bebe khayi ! « , je me suis tu, me disant qu’heureusement que la porte de sa vieille carcasse n’était pas tombée par terre, sinon il aurait eu une crise cardiaque…Tbk… lol
    Ce soir, échappées belles sur la 5, spécial Algérie…On verra les + et les – …
    Cordialement

Répondre