La Voix De Sidi Bel Abbes

Nos artisans verront-ils leurs produits accéder au marché mondial ?

caee35ee26b0eff5f561dcf881245960_L

Nos artisans verront-ils leurs produits accéder au marché mondial ?c’est une question que l’on se pose à la suite de la tenue du dernier salon international de l’artisanat où la ministre du Tourisme et de l’artisanat, Noria Yamina Zerhouni avait  souligné l’importance de la 19e édition du salon international de l’artisanat qui permettra aux artisans d’améliorer et de commercialiser leurs produits pour accéder au marché mondial. « Le salon est une occasion pour les artisans d’échanger leurs expériences et de profiter des expériences des pays pionniers participant à cette édition », a déclaré Mme Zerhouni dans une conférence de presse conjointe avec la ministre déléguée chargée de l’artisanat Aicha Tagabou et la ministre du Tourisme et de l’artisanat du Niger. La ministre a mis l’accent sur « la place de l’artisanat dans le développement économique », estimant le nombre d’emplois drainé par cette activité à 712 000 postes actuellement, un chiffre destiné à la hausse dans les prochaines années ». Mme Zerhouni a souligné l’importance « de relancer le fonds national de l’artisanat dédié à aider les artisans notamment dans le domaine de la formation ». Elle a rappelé que sur plus de 140 projets lancés, 70 concernant la construction de maisons, de centres d’artisanat et d’espaces de commercialisation ont été concrétisés. Concernant les métiers menacés de disparition comme le métier à tisser, la ministre a appelé à la préservation de ce legs culturel, soulignant que « les pouvoirs publics accordent un intérêt particulier à la protection de cet art dont s’illustrent de nombreuses régions d’Algérie « . Mme Zerhouni a toutefois relevé la « problématique de la cherté du tapis local qui rend difficile sa vente à l’étranger ». Mme Tagabou a affirmé de son coté le souci du secteur de former une main d’oeuvre compétente dans les différentes activités artisanales. Pour sa part, la ministre nigérienne du tourisme et de l’artisanat a exprimé son souhait d’établir un véritable partenariat avec le secteur du tourisme en Algérie qui sera bénéfique au deux pays ». La ministre à rappelé l’accord signé les dernières années par les deux pays pour renforcer la coopération dans différents domaines et portant, a-t-elle dit, sur « le renforcement du partenariat et de la coopération dans le domaine touristique et artisanal. En sa qualité de présidente de la commission africaine du tourisme et de l’artisanat, elle a affirmé que sa commission oeuvrait à l’accompagnement et l’aide des artisans d’Afrique à commercialiser leurs produits à l’étranger. Le salon regroupe 546 artisans des différentes wilayas du pays et 77 autres représentant 15 pays arabes et étrangers. Des rencontres sur les moyens de renforcer le réseau de l’artisanat et une journée d’étude sur l’artisanat et les perspectives de développement des exportations » seront en outre organisées lors de ce salon.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=56176

Posté par le Nov 7 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Nos artisans verront-ils leurs produits accéder au marché mondial ?”

  1. Hamid

    Elle ne veut pas s’arrêter de promettre.

  2. OUERRAD en squatteur

    Avez vous vu les prix ? sont ils competitifs avec ceux de nos voisins ? ET LA QUALITE ,?

  3. chaibdraa tani djamel

    Combien d’artisans se trouvent à SIDI BEL ABBES ?

  4. Hamid

    Ils sont en voie de disparition. Non aidés ils ont commencé à changer de cap.

  5. farid laribi

    ct prévue la création d’un centre d’apprentissage pour former des jeunes ts métiers confondue dans le domaine de l artisanales c centre ct prévue dans l’ancienne briqueterie c projet a lheure actuelle na pas vue le jour suite au nouvelle disposition pour les jeunes anseg anem je pense pas que nos jeunes auront ct culture que c des metiers d’avenir la preuve les CF P A sont vide » »domage de la main noir en mange le pain blanc »

  6. Mohand

    L’artisanat algérien est riche et très diversifié: dans les formes, dans les techniques , décors, les matériaux;même si ces derniers sont modestes.
    Bijoux,tapis, travail du bois, broderie…….
    un domaine qui doit être développé par Le ministère tutelle , afin que ses œuvres dépassent les frontières nationales, et que demain elles seront exposées aux touristes; en dehors de la création de nouveaux talents , qui probablement étaient des chômeurs.
    Je n’ oublierai jamais les ustensiles en argile de ma grand mère (elle fabriquait qq uns !) et ses cuillères en bois .

Répondre