La Voix De Sidi Bel Abbes

M’SOURIRE, le trait d’union entre Sidi-Bel-Abbès et Mons. Par Tewfik Adda Boudjelal

tewfik

Tewfik Adda Boudjlal

M’sourire, est le nom d’une association basée à Mons en Belgique. A sa tête une dynamique et humaniste «Bent Bled» en la personne de Nacera Missouri.

M’sourire, se veut une association dont la noble mission consiste d’abord, à redonner le sourire aux enfants atteints de pathologies lourdes à leur naissance pour les uns et victimes de ratage chirurgical pour d’autres.

L’histoire remonte à 2001, quand Nacera retourne sur les traces de son enfance à Sidi-Bel-Abbès. Un voyage hors du temps, qu’elle qualifie de retour aux sources après tant d’années d’absence.

Sur le chemin qui la ramène de l’aéroport d’Oran vers sa ville natale, elle n’hésite pas à descendre de son transport et aller sonner  à la porte de la maison qui a vu naitre la star de boxe de renommée mondiale, » Marcel Cerdan ». Elle continue son petit bonhomme de chemin et arrive au  jardin public. Un spectacle de désolation s’offre à ses yeux.

Le jardin, qui jadis fut un havre de paix et qui offrait à ses visiteurs d’un jour un cadre idyllique pour se ressourcer était devenu «SDF» dans l’indifférence générale.

Et que dire de l’Oued dans lequel elle jouait étant petite…elle n’arrive pas à trouver les mots pour le qualifier au jour d’aujourd’hui.

Ce retour chez-elle, fut un véritable choc. Une drôle de sensation l’envahit au fur et à mesure qu’elle découvre les repères  de son enfance. Sa ville natale, s’est tout d’un coup miniaturisée, elle qui était tellement grande dans ses souvenirs d’enfance. Elle apparaît soudain, dans ses yeux d’adulte, petite et fragile tout comme un enfant.

Durant sa balade à travers les quartiers mythiques de la ville, elle découvre par pur hasard le centre des enfants inadaptés mentaux »ENIAMA», un univers qu’elle n’a jamais connu dans sa vie.

Elle qui jusqu’à présent, se sentait comme le prince « Siddhârta », cloîtré dans le luxe de son palais et qui un jour, découvre la réalité du monde extérieur, au-delà des remparts protégeant son château.

Elle retourne dans sa ville de Mons en Belgique avec des images hétéroclites dans sa tête.

Un jour, elle tomba malade et grâce à Dieu le miséricordieux, elle  survécu à de gros soucis de santé qui ont failli la faire passer de vie à trépas.

De son combat inégal avec le mal, elle en est sortie aguerrie  et avec une seule conviction, que la vie ne vaut rien sans la foi, le don et l’amour de son prochain car Nacera revient vraiment de très loin.

Elle s’est juré alors, de consacrer ce qui lui reste comme force, au  profit des jeunes enfants malades des deux rives.

En 2002, L’Asbl M’Sourire  voit le jour à Mons en Belgique. Cette appellation, est en fait un jeu de mots, une transformation du nom de famille de Nacera. Un métissage du wallon et de l’arabe, pour souligner sa double culture Algéro-Belge.

M’Sourire c’est également donner le sourire, la plus belle thérapie du monde. Son combat au quotidien, consiste à  donner une seconde chance à des chérubins qui, malgré leur jeune âge nous donnent une véritable leçon de vie.

Et c’est ainsi qu’elle rencontre son premier cas Bélabbésien, en la personne du  petit Abderrahmane à peine âgé de huit ans. Paralysé à vie des deux membres inférieurs, suite à un acte chirurgical qui rappel  curieusement, un dicton bien de chez-nous «apprendre la coiffure sur les têtes des orphelins».

Le père du petit, m’a avoué avoir supplié le chirurgien de donner son accord afin qu’Abderrahmane puisse bénéficier d’une prise en charge à l’étranger pour subir son opération …

A la place du Ok, il reçoit un niet catégorique du chirurgien avançant l’argument des compétences locales.

Le résultat est bien là, Abderrahmane a perdu l’usage de ses deux membres inférieurs, mais pas son sourire à la fois candide et malicieux derrière ses petites lunettes. Il ne connaitra peut-être jamais le plaisir de courir derrière un ballon comme les enfants de son âge. Battante comme elle est, Nacera tient à  nouer une chaine de solidarité pour tenter une intervention  chirurgicale de la dernière chance pour le petit Abderrahmane dans un hôpital Belge.

Le jeu en vaut la chandelle car Abderrahmane est sûr de son charme qui vous accroche dès le premier regard. Dans notre discussion de tout à l’heure Nacera à eu une idée qui m’a séduit personnellement. Elle pense  mettre un instrument de musique entre les mains de ce petit gamin charmeur pour éloigner son regard de son handicap et lui ouvrir l’esprit sur d’autres perspectives.

A peine treize ans, le jeune Yassine, a perdu bêtement l’usage de son œil droit, en jouant le plus innocemment du monde dans la cour de récréation de son école. Un vilain bout de fil de fer, qui sert de sèche-linge comme il en existe dans presque toutes les cours des maisons, lui à accrocher l’œil droit.

Triste sort pour le petit jeune car ce bout de ferraille, ne lui  laissa aucune chance. Malgré son handicap visuel, Yassine continue de vivre et se paye même le luxe de faire partie d’une association culturelle.

Il  pratique la danse Brésilienne la capoeira tout en continuant de poursuivre ses études malgré les remarques, souvent désobligeantes de ses camarades de classe  qu’il essuie à cause de son handicap.

J’apprends aussi, que ses autres amis, Abderrahmane et Lakhdar ont droit au même traitement de la part de certains camarades de classe qui ne comprennent pas que ces trois enfants ont eu  moins de chance qu’eux dans la vie.

Lakhdar 14 ans, est né avec une malformation au thorax appelée: « Pectus carinatum. Nacera, fut agréablement surprise de redécouvrir le jeune Lakhdar après trois années. Son handicap est en passe de faire partie du passé grâce à Dieu. Il est devenu l’une des pièces  maitresses d’une  troupe folklorique locale de l’aveu même de son encadreur.

En évoquant les trois enfants qui font désormais partie d’une même famille, unis par les liens de l’handicape et l’espérance d’une vie meilleure, Nacera, retient pudiquement ses larmes. Elle m’avoua avec la gorge nouée d’émotion : Je veux tenter le coup pour Yassine et Abderrahmane. En Espagne, l’œil de Yassine à une chance de retrouver sa fonction grâce à un implant de la cornée me dit-elle.

Je reste convaincu, grâce à l’association que je voudrais créer à Sidi-Bel-Abbès, j’arriverais à convaincre les âmes charitables qui existent chez-nous pour nous aider, à  redonner le sourire à beaucoup d’autres enfants qui grandissent plus vite dans leurs petites têtes à cause de leurs handicaps.

Mon combat ne s’arrêtera jamais, tant que je serais de ce monde et tant que j’aurais assez de force pour accompagner ces petits trésors qui n’ont pas choisi leurs cas mais le subissent malgré eux, tel est leur destin…

Tewfik Adda Boudjelal

received_10201775575430761

Mme Missouri avec le premier ministre Belge Elio Di Rupo

received_10201775571990675

received_10201775605751519

received_10201775605831521received_10201775605791520

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55290

Posté par le Oct 7 2014. inséré dans ACTUALITE, ZOOM ASSOCIATIONS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

29 Commentaires pour “M’SOURIRE, le trait d’union entre Sidi-Bel-Abbès et Mons. Par Tewfik Adda Boudjelal”

  1. khayi

    Bon vent Madame et merci toufik

  2. Kader Dennoun

    Barak Allah oufik Tewfik pour l’article de cette âme charitable en la personne de M’sourire qui aide nos enfants handicapés.Allah Yahfadha et Bon courage a son organisation.

  3. Algérien

    très touchant ! il nous en faut plusieurs Nacera courageuses et lucides comme elle pour redonner le sourire a nos enfants qui soufrent souvent a cause de l’incompétence et le mépris de certains arrivistes dans le milieux médicale pour ne pas citer la profession qui elle est noble mais que certain corrompus toubib de la dernière minute , si ce n’est la majorité en Algérie l’utilisent pour se remplir les poches c’est tout !
    BON COURAGE ET BONNE CONTINUATION NACERA , vous avez réchauffer mon coeur et fais couler mes larmes de tristesse et de joie a la fois.
    RABI YEJAZIK !

  4. Baraka Noré .

    J’ai lu votre article , Mr ADDA c’est très intéressant surtout qu’il s’agit de quelqu’un de notre ville Sidi Bel-ABBÉS MERCI .

  5. benzerga abbes

    merci tewfic , c’est tres encourageant et tres touchant ce que tu viens de publier , une vraie femme courageuse et combattante pour les causes justes

  6. Soraya Djellouli

    Merci Tewfik pour ce partage, article très intéressant , depuis plusieurs années le cœur de Nacèra bat pour les enfants malades entre l’orient et l’occident , grande richesse du cœur. Nacéra , bonne continuation pour tes projets futurs.

  7. belabbesien

    Un acte citoyen honorant notre ville par sa fille. Bonne continuation

  8. ourrad n

    on ne vit pas que pour soi on vit aussi pour les autres
    barakallah fik wa fi a3malek madame on est fiere de vous
    merci si tewfik

  9. Abdelhak

    Salem;
    Effectivement c’est surtout la FOI en ALLAH qui nous donne le courage et la bonté de s’occuper des autres et NACERA ne fait que rejoindre ce que notre Messager Mohamed (SAAWS) a conseiilé durant toute sa vie aux musulmans ainsi qu’a tout être humain.
    Salem

  10. abbassi hor

    Oui c’est à devoir saluer

  11. HAMID

    un article qui a sa signification

  12. MADANI

    si TEWFIK pour une fois un article digne d’un GRAND avec un style ? ET quel style ? chapeau quant à cette grande DAME allah aykadarha ce qu’elle fait est merveilleux souhaitons lui DU COURAGE et beaucoup quand on sait que quelque soit la maladie il n’y a pas de prise en charge pour l’europe SAUF pour les immortels propriétaires du pays de l’injustice

  13. Douar

    Merci Tewfik pour cette démarche et soyez le trait d’union dans la naissance de cette association caritative dont notre société a vraiment besoin et bon courage pour cette charmante Dame qui a bien opté pour le travail caritatif et avec une conviction que sa récompense viendra de très Haut.
    En lisant ces différents cas d’enfants en détresse je me rappelle l’histoire d’un ami de bel abbés qui remonte à plus de 20 ans, il avait un fils de 8 ans malade d’une tumeur maligne du nerf optique, un cas désespéré, mais le père n’a pas perdu l’espoir, il s’est battu pour une prise en charge à l’étranger mais hélas sans issu… Bref, il est parti en Espagne les poches vides … Savez- vous qui a payé les honoraires de la clinique ophtalmo, c’était une église.

  14. Douar

    @abbassi hor et vous etes tous mes frères ,merci

  15. abbassi

    Que dieu vous bénisse pour le bien et rend espoir à ces malades

  16. Nadia Benhamed Boudar

    Oui , il y a autant d’espoir que de désespoir dans cet article , merci Tewfik ton talent d’écrivain n’a pas d’égal, je te le redis encore une fois quitte à me répéter , et Madame Missouri me laisse rêveuse et en même temps frustrée ,tant j’aurai aimé ,pouvoir faire ce qu’elle fait , mais tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir , alors espérant qu’un jour on puisse réaliser des rêves et contribuer humblement à la réalisation de ceux des autres …

  17. nadjia zinai

    poignant!Mme Missouri est une GRANDE DAME,grande d’ame!Ce qu’elle fait pour donner un peu d’espoir et une meilleure qualite de vie a ces enfants ‘differents’ est tres meritoire.Allah y kathar men mtalha

  18. Sfisefi

    Merci à Mme Missouri pour sa compassion et générosité. Merci pour son attachement à notre ville et l’aide qu’elle veut procurer aux laissés pour compte du néo-libéralisme. J’apprécie à sa juste valeur son action en Belgique et surtout à Mons ou j’ai vécu en 1966. A l’époque on était jeune et plein d’espoirs pour l’avenir de notre pays l’Algérie et notre peuple: On croyait au socialisme et l’égalité de tous les algériens pour obtenir des soins de qualité chez eux, une éducation qui leurs permettra de vivre dignement de leur travail dans leur beau pays. Je me rappelle du froid lorsque la Bise du nord soufflait et que le soir les rues se vidaient des gens. Je me rappelle de la lugubre cathédrale gothique au centre de la ville et ses sculptures hideuses qui donnaient froid au dos aux passagers attardés le soir. Je revois le siége de l’OTAN tel une écharde dans l’œil pour tous les gens du tiers monde épris de paix. L’institut de la Reine Astride et ses Bedeaux ou les jésuites inculquaient le savoir et la logique aux étudiants venus de l’Afrique. Je me remémore ces clubs ou les recruteurs de mercenaires venaient vous proposer d’être des leurs comme affreux pour aller tuer les pauvres congolais. Pour tous cela je sais les difficultés des émigrés dans le royaume belge et ce qui me pousse à dire à Mme Missouri merci de penser à nos enfants qui ne peuvent pas avoir  »Des moules frites à volonté »

  19. djamel kadiri

    merci tewfik c’est très intéressant bravo

    • Mohamed REZOUG

      Mr Adda Boudjellal bonsoir,
      J’ai decouvert le site par hasard et j’y viens souvent pour me ressourcer et renouer un peu avec les parfums de notre chere ville . Votre nom me disait qq chose , mais il a fallu que jevois votre photo pour vs situer . Je connais votre frere aine (le sociologue) avec sa fameuse 4L ! A propos comment va-t-il ? Je vs felicite – meme sivs n’en avez pas besoin – pour le travail que vs faites et je dois avouer que j’ai decouvert un monsieur d’une grande culture et dedie a sa ville et a sa communaute …encore une fois Bravo .
      Quant a Mme Missouri , elle merite tout notre respect et admiration . Souhaitons lui bon courage et pleine reussite .
      Je serais tres heureux de prendre part a tout projet d’entr’aide et suis pret a y apporter ma modeste contribution .
      Continuez …il est plus aise de critiquer que de construire …

      • abbassi

        Un plaisir de vous voir parmi nous khayi

      • Tewfik Adda Boudjelal

        Mr Mohamed Rezoug.
        Je vous remercie vivement pour ce petit mot d’encouragement. Effectivement, je suis le frère d’Abdelmalek le Docteur en Sociologie au niveau de l’université de la Sénia.
        La 4L, à amplement rempli sa mission et savoure un repos bien mérité.
        Je me rappelle très bien des amis de fac qu’il avait à l’époque et vous en faisiez partie.
        Nous nous sommes salué dans un passé pas très lointain juste devant la maison de votre frère qui se trouve être mon voisin immédiat.
        Je suis vos interventions-que j’apprécie beaucoup-, qui s’appuient sur votre longue expérience.
        Pour ma part, j’interviens sur des sujets que je ressens. Souvent je partage mes souvenirs de voyage avec plaisir pour faire voyager nos amis(es) tout en restant assis derrière leur pc.
        Malgré mes innombrables voyages à travers les différents continents, je reste ébloui par la magie de l’Afrique.
        Mon engagement pour notre ville est un devoir sacré. J’irais jusqu’au bout de ma logique, car je fais partie, de celles et ceux qui ont choisi de servir leur pays à partir de l’intérieur.
        Au plaisir de vous revoir inchallah autour d’un bon Couscous que je préparerais moi-même car c’est aussi l’une de mes spécialités !

        • Mohamed REZOUG

          Merci pour l’invitation , ça sera avec grand plaisir …
          A mon tour de vs renvoyer la pareille , si lors de vos voyages , le vent vs amene de ce cote de la planete , je serais enchante de vs recevoir chez moi et vs faire partager les delices de la cuisine locale . Cependant, je ne pourrais rien preparer , mon epouse est une excellente cuisiniere .
          Vs avez raison , l’Afrique est un continent merveilleux , d’abord par les dons de la natüre – qui reste ds beaucoup d’endroits encore vierge – et surtout par la chaleur de ses habitants . Un continent extraordinaire , mais gangrene par la gabegie et la corruption de ses diriegants . Vous voyez , ns avons essaye de ns eloigner de la poltique , elle ns rattrappe .
          Saluez Dr Abdelmalek , un ami de grande culture et surtout d’une grande modestie …

  20. belabbesien

    @Monsieur L’économiste vous pouvez nous être utile en particulier en donnant des sujets à débattre. Allez y pensez y!

    • Mohamed REZOUG

      Bonjour belabbesien ,
      Merci pour tes commentaires .
      Je penserais a ta proposition …Tres bonne journee . Oui Merci au journal qui ns permet de garder le contact et de ns ressourcer .

      • Mohamed REZOUG

        Un de nos amis m’a demandé d’apporter ma contribution dans le domaine économique . Je le remercie pour cette sollicitude et j’en suis sincerement touché . Seulement , parler d’économie à moins de réagir à chaud sur certains événements quotidiens , peut s’avérer strérile et ennuyeux pour certains d’entre nous . Car il n’y a pas de science économique , il n’y a que de l’économie politique !
        Digression : Celà se passe dans un club londonien , où parmi les présents se trouvent 2 économistes de renom . L’un des présents demande à l’un des économistes pourquoi l’économie britannique se portait mal , alors que le royaume avait enfanté certains des économistes les plus célébres du monde . Le 1er économiste commença à donner les explications selon lui , le second – évidemment – n’était pas d’accord .S’ensuivit un débat houleux et passionné entre les deux , mais ennuyeux pour le reste de l’assistance . De guerre lasse , ceux – ci leur suggérérent de les isoler dans une piéce , de la fermer à clé et de ne la rouvrir que lorsqu’ils se seraient mis d’accord . Ce qui fut fait immédiatement …Au début , le son des voix étaient fort , puis s’amenuisait petit à petit jusqu’à s’eteindre complétement . Silence absolu derriére la porte de la piéce . La porte fut ouverte et on demanda aux économistes s’ils s’étaient mis d’accord . Oui , repondirent-ils en choeur . Alors ? Tout le monde reteint son souffle et regarda les “sauveurs” .
        “Simple , je reste sur ma théorie , il reste sur sa théorie et ns vs proposons une 3éme théorie”
        Avec tout le respect que je dois à mes amis économistes.
        Aprés cette petite note , je préfére partager avec vs qqs sagesses d’un grand sage Chinois : Confucius Son enseignement a donné naissance au confucianisme, une doctrine politique et sociale qui a été considérée comme une religion d’État dès la dynastie Han (206 av. JC – 220 ap. JC) et qui ne fut officiellement proscrite en Chine qu’au 20e siècle.
        «Choisissez un travail que vous aimez, et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie». «L’ouvrier qui veut bien faire son travail doit commencer par affûter ses instruments». «Une petite impatience ruine un grand projet»..
        «On doit aimer son prochain comme soi-même; ne pas lui faire ce que nous ne voudrions pas qu’il nous fît».
        «Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux».
        «Il faut se garder de trois fautes : parler sans y être invité, ce qui est impertinence; ne pas parler quand on y est invité, ce qui est de la dissimulation; parler sans observer les réactions des autres, ce qui est de l’aveuglement».
        «Examinez si ce que vous promettez est juste et possible, car la promesse est une dette».
        «Lorsque vous travaillez pour les autres, faites-le avec autant d’ardeur que si c’était pour vous-même».
        En passant, une dernière pensée du Maître Kong (ainsi que l’appelaient ses disciples) : «Quand vous rencontrez un homme vertueux, cherchez à l’égaler. Quand vous rencontrez un homme dénué de vertu, examinez vos propres manquements».

Répondre