La Voix De Sidi Bel Abbes

Mr Hammadi Abdelkarim hôte de la VDSBA  » Fier de mes innovations dans la fabrication des médicaments « Par notre ami H. Ourrad

Après avoir accueilli l’architecte Mehtar Tani Abderrahim dont l’entretien a eu un impact considérable, voilà de nouveau notre journal avoir le plaisir d’accueillir le docteur Hammadi Abdelkarim ,jeune entrepreneur ,fabricant de médicaments qui a eu le courage de foncer et de concrétiser ses rêves ,d’ignorer les risques,et a su utiliser son plein potentiel de créativité pour innover ,c’est un optimiste qui a cru en lui même ,il nous offre son témoignage sur l’entreprenariat

1472812_424516721031006_1143555779884258939_n

-INTERVIEW DE HAMADI ABDELHAKIM :JEUNE ENTREPRENEUR FONDATEUR DE LA SOCIÉTÉ HYSA.10610531_424516581031020_2596773826647024519_n

La voix de SBA :Présentez vous à nos lecteurs .

Je m’appelle HAMADI Abdelhakim, je suis né à Constantine le 23 Août 1965, mes parents sont originaires de Jijel (El Ancer) où ils habitent depuis toujours. Je suis issu d’une famille modeste, j’ai 5 frères et 4 sœurs, mon père est un enseignant en retraite.

La voix de SBA: Votre parcours scolaire?

Mr: H.A : J’ai fait mes études primaires, moyennes et secondaires à El Ancer-Taher-El Milia jusqu’en terminale ou j’ai obtenu mon bac sciences. J’ai ensuite poursuivi mes études universitaires à l’université de Constantine où j’ai obtenu mon doctorat en médecine vétérinaire.

La voix de SBA :Votre parcours politique ?

Mr: H.A :La politique m’a hanté dès mes débuts dans la vie professionnelle, les contacts avec les éleveurs m’ont permis de m’imprégner de tous les problèmes de notre société, surtout dans la campagne. L’analyse de ces problèmes m’ont conduit à me poser une multitude de questions qui ont un lien direct avec la gouvernance de notre pays.
-Que faut-il faire pour apaiser la misère et la douleur de ces paysans?
-Que faut-il faire pour améliorer le sort et la vie des gens du sud ?
-Y a t-il un parti politique ou quelqu’un en mesure de défendre réellement les chômeurs et les misérables ?
-Existe t-il un projet pour déminer notre société des problèmes de corruptions, de détournements et des trafics de tous genres?

10885378_424525837696761_862453049216266344_n

Mr: H.A :Mon objectif en tant que jeune entrepreneur est de continuer à faire mon travail et à proposer des solutions aux problèmes économiques et sociaux qui affectent notre société car l’étape actuelle est la plus décisive pour lancer la machine industrielle et la plus propice pour ceux qui veulent investir. Mon expérience au sein du F.L.N est des plus amères, le but de mon adhésion à ce parti en 2000 était surtout de côtoyer et d’apprendre de mes aînés tout ce qui était accompli par nos valeureux moudjahidine et militants, car j’ai toujours gardé au fond de moi même un profond sentiment d’amour et d’admiration pour ceux qui ont mené cette révolution jusqu’à l’indépendance de notre pays, je voulais tellement ressembler à ces hommes mais ce fut pour moi une très grande déception. Nous, jeunes militants que nous sommes, nous étions confinés à observer, en spectateurs impassibles, les tractations qui se tramaient dans les coulisses pour désigner les futurs candidats aux différentes élections qui se préparaient. Confrontés à des conflits internes les militants n’ont jamais eu de discussions autour de projet économique ou politique au niveau de la base. Les militants plébiscitent tous ceux qui sont proposés aux postes de responsabilité, c’est généralement les moins compétents et les moins crédibles qui dirigent, c’est toujours des personnes étrangères au parti. Pour moi il est inconcevable pour les militants des partis au pouvoir (partis majoritaires) de continuer à cautionner publiquement ceux qui ont détourné l’argent du peuple. Mon espoir est dans le mouvement associatif pour lequel tous les jeunes doivent œuvrer à sa promotion et à son développement, mon souhait est de rester toujours attaché à la base pour sensibiliser les jeunes à s’organiser et à se former pour assumer des responsabilités et construire leur avenir par eux même.
Je continue à lutter pacifiquement pour que s’instaure un débat permanent entre le peuple et la société civile dont le rôle est d’informer et d’instruire ses membres sur toutes les questions qui touchent l’intérêt national.
Je continue à militer pour l’instauration de la démocratie, la justice sociale, pour la défense des droits de l’homme, pour la paix sociale, pour une économie forte et un Etat pluriel.

La voix de SBA : Votre Parcours professionnel ?

10423874_424515044364507_6475656639399812103_n

Mr: H.A :Une fois terminé mes études et obtenu mon diplôme de docteur en médecine vétérinaire, j’ai décidé de travailler chez l’État en tant que médecin vétérinaire dans la Daira de Telagh, région à vocation agropastorale où la majorité des paysans pratiquent l’élevage surtout ovin. L’importance du cheptel et le manque de vétérinaires m’a poussé à travailler à mon compte avec trois de mes collègues. Les problèmes d’insécurité qu’a connu cette région m’ont obligé à m’installer à Sidi Bel Abbes : ville pour ouvrir une grossisterie de médicaments à usage vétérinaire, la vente de médicaments m’a donné l’occasion de réfléchir à l’idée de fabriquer moi même les médicaments au lieu de les importer à coût de devises. J’ai dû pendant cinq années consécutives travailler dans un petit local pour finalement trouver un terrain dans la zone industrielle, terrain appartenant à un ami que je payais régulièrement par tranche. Mon rêve à l’époque était d’être au service de mon pays, de fabriquer des médicaments à usage humain qui pouvaient concurrencer ceux provenant d’outre mer, j’ai toujours pensé que la technologie, le savoir faire pouvaient s’acquérir par n’importe quel individu et qu’il n’est pas l’apanage des pays développés. Ceux qui ont eu le privilège d’étudier à l’étranger ont plus de chances de réussir que d’autres, mais notre réussite ne pourra se faire qu’en empruntant le chemin de ceux qui ont déjà réussi comme par exemple la Malaisie, la Corée du sud, l’Inde, la Turquie,…….. qu’on appelle aujourd’hui pays émergents.

La voix de SBA : Quelle définition donnerez vous à la culture de votre entreprise ?

10540548_424516647697680_2887205177903921848_n

Mr: H.A :La qualité des relations qui doivent exister entre les membres d’un groupe et leur chef hiérarchique doivent être prises en considération dans la stratégie d’une entreprise pour libérer le travailleur des contraintes et des obstacles qui l’empêchent d’accomplir son travail. Le chef doit être constamment à l’écoute de ses collaborateurs, car pour moi la qualité d’un chef c’est la qualité de ses collaborateurs. Les moyens de communication, la disponibilité de l’information, le contact humain favorisent le dialogue et la concertation qui contribuent à l’amélioration du climat et de l’harmonie interne.

La voix de SBA :Monsieur Hamadi ,d’après vous quelles sont les principales valeurs de l’entreprise ?

Mr: H.A :C’est les valeurs et les qualités qu’on doit développer chez chaque individu ayant une mission à accomplir au sein de l’entreprise. C’est la créativité, la compétitivité, la sécurité.

La voix de SBA: Comment se traduisent-elles concrètement ?

C’est la valeur des connaissances et de l’expérience qui confèrent à l’entreprise les aptitudes et les capacités de créer, d’innover et d’entretenir son image auprès de sa clientèle ; c’est ce qui permet à l’entreprise de se développer, d’être compétitive et d’assurer sa pérennité.

La voix de SBA: Quelles sont les relations entre les différents services ?

Mr: H.A :Les relations entre différents services se sont des relations de coopération et de communication qui permettent à des individus d’être constamment à l’écoute de leurs collègues de travail et d’être disponibles pour coopérer ensemble en vue de réaliser un objectif commun.

La voix de SBA :Quelles est votre politique de ressources humaines ?

16430_424524254363586_4460436103847241237_n

Étant donné l’importance et la place qu’occupe cette ressource au sein de notre entreprise, la politique adoptée est tout d’abord recruter parmi les jeunes candidats et candidates ceux ou celles qui répondent le mieux au profil du poste.
-Les postulants sont recrutés sur la base d’un contrat à durée indéterminée, mais sont soumis à une période d’essai de 3 mois. -Les nouveaux recrutés sont informés du règlement intérieur de l’entreprise et reçoivent une formation sur le tas ayant trait au process de fabrication et aux conditions de travail concernant l’hygiène et la sécurité.
-Des visites médicales sont organisées régulièrement par la médecine du travail pour le suivi médical de chaque travailleur.
-La gestion des ressources humaines est chargée de l’évaluation des capacités et des aptitudes de chaque travailleur et de sa formation dans le cadre de la gestion de carrière de chaque employé.
-Sont notés dans le dossier de suivi et de gestion de carrière les performances de chaque employé, les postes occupés, son assiduité au travail.
-Des promotions et des augmentations de salaire sont proposées pour tout le personnel à chaque fin d’année.
-La formation du personnel constitue une de nos priorités dans notre entreprise, deux de nos employées ont déjà bénéficié d’un détachement avec solde ce qui leur a permit d’obtenir leurs diplômes dans le cadre de la formation continue.
La voix de SBA :Si vous aviez un seul mot pour vous décrire lequel serait- ce ?
C’est optimiste
.la voix de SBA :De quelle réalisation êtes-vous le plus fier ?

Parmi les nombreuses réalisations dont je suis fier, c’est d’avoir mis fin à l’importation de deux produits qui étaient jusque là importés de l’étranger et d’être parvenu à employer une quarantaine de salariés permanents.
Fière d’avoir dit non à des importations frauduleux,d’avoir décider de se lancer dans une aventure des plus complexe,qui est la fabrication de médicaments

La voix de SBA :Selon vous qu’elles sont les principales qualités des gens qui réussissent ?
-c’est d’être courageux et patient.

La voix de SBA: Comment vous évaluez vous dans ces domaines ?

10888427_424516401031038_7030068709079476687_n

J’ai sacrifié tout mon temps et toute mon énergie pour voir mon projet aboutir et j’ai réussi.

La voix de SBA: Y a t-il une question que je ne vous ai pas posée et que j’aurais dû vous poser ?

La question est la suivante: Avez-vous pris des risques en réalisant un tel projet?

J’ai pris beaucoup de risques en empruntant de l’argent à droite et à gauche, pour lancer à partir de rien le chemin d’un projet aussi complexe et là je tiens à remercier tous mes amis qui m’ont soutenu.

la voix de SBA:Le mot de la fin

Mr: H.A :J’exhorte les jeunes à être courageux et à saisir à leur profit les opportunités et les moyens qu’offre cette conjoncture pour investir dans leur pays ; notre pays pour se développer a besoin de créer 100.000 entreprises par an pour combler le déficit qui est de 1.000.000 d’entreprises. Pour relever ce défi, les algériens doivent compter sur leurs propres forces. Les Algériens doivent mériter les sacrifices de nos martyrs. Sacrifice appelle sacrifice, nous sommes prêts à nous sacrifier pour notre pays.

-Entretien réalisé par Hamid Ourrad

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=57292

Posté par le Déc 27 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

18 Commentaires pour “Mr Hammadi Abdelkarim hôte de la VDSBA  » Fier de mes innovations dans la fabrication des médicaments « Par notre ami H. Ourrad”

  1. Ghosne

    Mr Hamadi Abdelkrim je ne peux que vous feliciter et prie Dieu de vous aider encore plus inchallah.Les projets ne sont pas faciles à concretiser parfois car il faut des moyens financiers,materiel,humains. Vous etes venu du LEVER du soleil au COucher du soleil car pour entreprendre ce que vous avez rever de faire. Je dois vous avouer que je connais les gens de Jijel,de taher,de sidi abdelaziz,de Ouled bounar,ziama mansouria et deEl ancer ils sont intelligents,sérieurs,meticuleux.Je vous souhaite un tres bel avenir inchallah

  2. Ghosne

    PS: lire Serieux merci

  3. lecteur assidu

    Faut laisser les gens travailler.

  4. BELAMRI abdelkader

    Comme l’a si bien dit Mr GHOSNE ,il n’est pas facile d’entreprendre en Algérie ,ce qui l’a différencié ,selon moi ,des autres entrepreneurs pour tirer toute la satisfaction de cette réalisation ,c’est son intelligence ,sa technicité dans le domaine et son expérience accumulée depuis plusieurs années au service de son pays.L’élément qui échappe à beaucoup de lecteurs est que le Dr HAMMADI est un jeune loup en politique et qu’il a ambitionné, sans pour autant aboutir et ce n’est que partie remise ,de briser les chaines du pouvoir absolu en se présentant aux dernières élections présidentielles.
    Il a été adopté par la ville de SBA qui le lui rend bien et il est considéré comme un enfant du bled comme il le revendique lui même,tant mieux puisqu’il apporte un plus à l’économie locale d’abord ,puis régionale et nationale.BONNE CHANCE.

  5. BEDDIAF abdelkader

    Le Dr HAMMADI est un algérien et reste le bienvenu à SIDI BEL ABBES,puisqu’il aime cette ville et a choisi d’ y investir sa compétence ,son argent et son amour.Les bélabésiens lui doivent au minimum le respect et l’encouragement;et s’il veut s’investir aussi en politique pour le bien de son pays et de son peuple ,qu’il soit ainsi et toutes les bonnes volontés sincères et patriotiques seront considérées à leur juste valeur par les citoyens qui subissent les affres de la mahsoubia ,du népotisme ,du piston ,des détournements,de la gabegie etc…
    Nos jeunes doivent s’investir et casser les tabous pour oser bousculer cette nomenklatura qui changent de couleur sans changer de corps .
    Félicitations au Dr HAMMADI pour son engagement dans le développement de la wilaya dans un créneau difficile et contraignant professionnellement.

  6. Khenfous

    Mr OURRAD est devenu un professionnel de l’interview et nous sort un peu de l’ordinaire ,à la découverte de personnalités qu’il est intéressant de découvrir.Moi personnellement,je ne savais pas qu’il y avait une unité de fabrication de produits médicamenteux à SIDI BEL ABBES et qui emploie une quarantaine de belabésiens en attendant l’extention de cette unité qui appellera d’autres emplois inchallah pour le bien de la société.Le développement industriel économique et social passe forcément par la petite et la moyenne entreprise qui ont fait leurs preuves dans les pays développés.Les autorités ont tout intérêt ,si elles veulent un développement réel et harmonieux de leur wilaya ,d’encourager ce genre d’investissement porteur économiquement et socialement ;elles doivent recenser les espaces occupés administrativement et non exploités par leurs bénéficiaires et leur imposer la force de la loi pour les pousser à en jouir physiquement conformément au cahier des charges ou à se désister au profit d’investisseurs nombreux en quête de terrains pour leurs projets.Pour le reste que le monsieur veuille faire de la politique pour s’investir totalement pour son pays ,qu’il le fasse pourvu qu’il ait la tete sur les épaules et qu’il ne change pas de veste.bon courage.

  7. Kris la rue des maures

    Tous discrètement ,sans baroud d’honneur,ni standing ovation, c’est fabuleux ,ce jeune entrepreneur à su créer cette petite société de fabrication de médicaments pourtant un créneau très difficile dans notre pays,mais il a réussi, la preuve qu’il a innové des médicaments jusque là importé en devise forte,je lui dit Bravo Monsieur Hammad,bonne continuation,à d’autre création  ,surtout restez cool,modeste,et persévérant .
    Bravo si hamid Ourred ,pour cet entretien ,bonne continuation,à la prochaine personnalité ,on vous attend…..

  8. chaibdraa tani djamel

    Tous ce qui apporte le bien est le bienvenu surtout dans le domaine médical et bonne chance au Dr HAMMADI

  9. Mohand

    Le marché du médicament est tellement juteux à l’échelle nationale et internationale qu’il est difficile de le pénétrer, que ce soit chez nous ( lobby des importateurs) ou sur le plan international vu la compétitivité des grands labo et des producteurs de génériques comme Merck ou Sandoz. 80 % des génériques sont importés d’Asie, et là c’est le grand cafouillage.
    Bon courage monsieur , car stopper l’importation d’un médicament n’est pas facile. .

  10. Benhouidga

    Il faut rendre hommage a ce citoyen qui n a pas choisi la voie de l importation et du trafic des devises mais la voie de la production locale ,certe une voie difficile avec la bureaucratie que nous connaissons tous.
    Dr hamadi je le connais et croyez moi c est un homme de valeur qui mérite notre soutient et surtout respect,merci mon ami pour ce que tu faut pour notre pays.

  11. Ali

    Allah yekatar men mtelou!

  12. Cheniti Gh.

    Merci si Hamid pour cette interview qui nous permet d’apprécier le travail sérieux
    réalisé par des personnes qui aiment vraiment leur pays. Un pays qui a besoin de
    tous ses enfants pour le hisser parmi les nations respectables et où Inchaallah-
    l’optimisme du Docteur Si Hammadi sera la qualité essentielle de chacun de nous !

  13. un ami

    Bonne détente très méritee après le cumul du boulot stressant. Tout à une fin Reposes toi khayi

  14. Cheniti Gh.

    @ un ami, salam.
    Merci khayi. De là où je me trouve avec ma petite famille je transmets à toi
    et à tous nos amis lecteurs et lectrices mes salutations fraternelles !
    Confidence pour confidence (rires) je comprends mieux maintenant ceux et celles qui sont loin de Sidibelabbès! je prie dieu le tout-puissant de leur venir en aide et surtout que nous devons tous leur adresser nos meilleurs sentiments de fraternité et d’encouragement et ne leur transmettre que de bonnes nouvelles de notre si attachante ville ! Bonne soirée !

  15. Abbes

    Outre cet article celui de Tewfik fait partie de la proximité. Que de news locales gagneraient à être connues pour ne pas utiliser médiatiser.

  16. Harmel Mehdi

    lorsque la compétence ,le courage et la persévérance sont réunis la réussite doit être au rendez vous …Mr Hammadi Abdelkarim est de la trempe des grandes hommes qui ont pu se faire une place dans un domaine qui est devenu avec temps la propriété d’un groupuscule d’importateurs de médicaments en relation avec la mafia politico-financière qui sévit en Algérie …Son mérite est majoré par le fait qu’il a choisi le chemin le plus difficile, qui est de fabriquer son produit localement et de réussir à l’imposer sur le marché national malgré la concurrence déloyale…Bravo et bonne continuation 00

Répondre