La Voix De Sidi Bel Abbes

Mon coup de gueule, ma colère est saine ! « Le festival international des danses populaires, un cadeau empoisonné pour la ville de sidi bel abbes » Par Houari Choucha

Houari Choucha

Houari Choucha

Le ministère de la culture a officialisé le festival international des danses populaires de sidi bel abbés et il fait partie du calendrier annuel des manifestations internationales qu’organise l’Algérie. Cet événement est censé réunir nos artistes et concitoyens pour passé un agréable moment en famille, ainsi permettre nos artistes du domaine des arts et traditions populaires de se rassembler et de travailler en étroite collaboration, hélas ! De tout ce que j’ai constater et entendu de différents protagonistes et artistes des beaux discours et chacun d’eux réclament la paternité de ce festival, et le malheur ce que la majorité des artistes Belabbesiens du domaine sont tombée dans le piège de la discorde et de la division en disqualifiant les autres artistes et organisateur sous prétexte d’incompétence, et tout le monde a raison sans doute, mais tout le monde a tort, j’ai beaucoup de questionnements en direction des artistes, des organisateurs et des décideurs.

11914926_1628714670718039_1604872100_n

Pourquoi cette mésentente et discrimination entre les artistes ?
Serait-il possible de réunir organisateurs et artistes autour d’une table pour communiquer ?
Existe t-il une personnalité du monde artistique à Sidi Bel Abbes pour les rassembler ?
Pourquoi madame Hankour Halima a toujours la main mise sur ce festival ?
Pourquoi nos artistes n’osent pas parler d’elle ?Que je sache elle n’est plus la directrice de la culture,
Pourquoi c’est madame Hankour qui nomme le staff technique du festival ?
Pourquoi le directeur de la culture de Sidi Bel Abbes n’intervient pas ?
Quel est le rôle de la direction de la culture dans ce festival ?
Quels sont les critères des organisateurs ?
Quels sont les objectifs et la finalité de ce festival ?
Ce festival a t-il réellement besoin de 9 milliards pour être organisé ?
Quel est l’intérêt de payer les billets d’avion pour les groupes étrangers ?
Existe t-il une méthodologie pour évaluer et choisir les groupes afin de participer à ce festival ?
Ce festival est t-il dans les normes internationales du CIOFF , IOV, CID, FITP ?

11920480_1628714700718036_1253118422_n

Comment se fait-il que le festival de danse arabo africain de Tizi Ouzou est dans les normes et reconnu par toutes les organisations internationales de folklore ?
Je suis incapable de répondre à toutes ces questions, et je me permets de donner un exemple , dernièrement, j’ai assisté au festival international de folklore de Tulcea en Roumanie, avec une participation de 11 pays, avec une très bonne logistiques notamment des scènes professionnelles et chaque groupe à pris en charge son voyage, le festival à coûté aux organisateurs environ 150 000 euros,
somme nous capable de faire mieux ?, moi je dirais oui on peux améliorer ce festival et lui donner une place international qui le mérite, nous avons les moyens humains et matériels pour rassembler nos artistes et nos concitoyens et faire de ce festival un événement mondial reconnu par toutes les organisations, avec des objectifs bien définis économiques socio professionnels qui va permettre au public belabbesiens de découvrir d’autres civilisations et voyager à travers les chorégraphies les costumes les rythmes et les musiques, il nous faut du séreux, de la motivation et plus de volonté politique pour défendre les intérêt et l’image de la ville de sidi bel abbes et de l’Algérie, Enfin en qualité d’ex membre du mythique groupe de Beni Ameur, ex président du groupe Banu Hilal, president fondateur du 1er festival national des danses populaires de sidi bel abbes en 1997, co fondateur du 1er festival national du théâtre primé de sidi bel abbes en 1996,

11920484_1628714684051371_1861991528_n
Actuellement membre de l’IOV , CID et FITP, je demande monsieur le ministre de la culture, monsieur le wali de sidi bel abbes et monsieur le maire de sidi bel abbes de prendre en main ce festival et faire une pause pour une année et le reporter pour 2017 afin de permettre à la ville de sidi bel abbes de reprendre sa beauté et ses couleurs a cause des travaux en cours, et réflechir à une strategie et méthodologie pour rassembler et réunir tous les artistes du domaine autour d’une table afin de donner un nouveau souffle à ce festival victime de la médiocrité,

Je penses que la ville de sidi bel abbes ne manque pas des personnes compétentes dans ce domaine et qui ont eu déjà l’occasion d’organiser et d’assister à ce genre de manifestations comme par exemple : monsieur Kazouz Mohamed , Tewfik adda Boujellal, Kada Bensmicha, Mahmoudi Abdelghani, Bensaid Noureddine, Bensaid Mehadji, Mekki Sadat, Hichem Badi, Geryville Ali Naji Sid Jirari Abbes, Cheikh Hamani, Djeffal Yahya et on peux aussi faire appel à Hakim Salhi et d’autres personnes spécialistes dans le domaine,

11948044_1628714680718038_1956347241_n 11951029_1628714694051370_1832788104_n

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62400

Posté par le Sep 1 2015. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

15 Commentaires pour “Mon coup de gueule, ma colère est saine ! « Le festival international des danses populaires, un cadeau empoisonné pour la ville de sidi bel abbes » Par Houari Choucha”

  1. ABRAHAM

    ta colère est saine, mon œil!

  2. Ayadoun Sidahmed

    Merci Houari Choucha pour cet article qui a touché tous les points importants de ce festival afin de faire une réflexion pour lui donner sa vraie valeur. Ce qui ma vraiment plu dans votre façon c’est votre questionnement qui prouve votre attachement à cette ville SBA et à la fin de l’article vous donner les solutions adéquate. Tous les artistes que vous avez cités ils sont à la hauteur de faire de ce festival 10 fois mieux avec un budget 10 fois moins. Malheureusement, vous avais cité un point très important nos respectables artistes se critiquent entre eux même, parfois même se haïssent…!!! On espère que les expériences qu’on a vécu vont nous apprendre que ce genre de festivité nous oblige d’être unis pour aller vers l’avant tout en espérant la prospérité à notre ville INCHA ALLAH

  3. Mme CH

    Tiens, je suis entièrement d’accord avec Mr Choucha….!!!! Surtout en ce qui concerne le bricolage relatif à l’organisation de ce genre de manifestations qu’elles soient culturelles, sportives, commerciales et j’en passe….!!! Aussi, l’incompétence et la médiocrité de la majorité des gestionnaires de ces manifestations qui sont là, surtout, pour gérer la Chkara avec des trous multi-fonctionnels et multidirectionnels et leur plan de carrière….!!!!

    La division, les intérêts personnels, l’égoïsme, le clanisme, le beni3amisme, les passe droits, l’ignorance, le lèche bottisme, le courbisme, l’incivisme, la corruption, Elssen Twil Bla Fayda et le foin dans le ventre ( illa men Rahima Rabbi)..etc…ont fait de Bel Abbés ce qu’elle est actuellement…..!!! Dans les wilayas qui se respectent cette dame parachutée ne décidera pas « seule »…!!! Pourquoi, il n’y a pas de compétences à SBA…???

    Pour le reste Mr Choucha, je laisse la place aux spécialistes dans le domaine….!!!

  4. BADISI

    vous avez raison Monsieur Choucha , un festival est sensé rassembler et non diviser , je me rappel quand j étais jeune je participer avec l orchestre de la musique Andalouse
    de Sidi bel abbés au festival de Tlemcen dans les années 80 c étais un vrais rassemblement entre tout les les orchestres de l Algérie et de certains pays étranger et les orchestres de Tlemcen toujours en clôture des soirée pour obliger le public a terminer la soirée
    en plus une festivité culturel ou sportif doit apporter a la ville et ces habitants en non pas ruiner ces caisses avec l argent du contribuable des milliards qui devait être investie dans des espaces verts ou distribuer aux pauvres de la ville le un dixième de cette somme suffisait a réaménager la foret du Bosquet comme celle de Khessibia a l entée de la ville de Mascara ,votre analyse sur ce festival est valable pour l autre mascarade le festival culturel du rai , culturel !!!!! depuis quand le rai est une culture ??? MERCI Mr CHOUCHA

    • S Adelmoumen

      restez sur l’article qui est une OPINION TOUT COURT

      • BADISI

        @S Adelmoumen

        nous sommes sur l article la vérité dérange , 9 milliards !!!!! avec des routes si on peut les appeler route catastrophiques une saleté sans limite faite un tour au wilayas limitrophes et vous verrez la différence , L ARTICLE N EST PAS UNE OPINION ? ET SI
        C EST LE CAS IL EST DE LA MAJORITÉ

  5. Y hichem

    le public est content et le festival est ancré a belabbes aprés huit fois le reste est dérisoire et SVP évitez de porter des jugements respectons nous l’administration veillera a cela

  6. chaibdraa tani djamel

    Le ministre de la culture Mr MIHOUBI vient d’annoncer que tout festival sera tout les 2 ans au lieu de chaque année et la durée du festival prendra 5 jours au lieu de 10 jours (par exemple), il y a eu trop de gaspillage

    • S Adelmoumen

      @mr c dra djamel ce coup de gueule n ‘avance a rien Les spectateurs sont les mieux placés a dire sur n’importe quel événement et si on parle l’on ne critique pas sans donner des perspectives Les vrais spécialistes sont bien fournis pour débattre sinon on va délocaliser ce festival par des allégations sans fondement

  7. bel abbesien

    Et si on en profite de ces 9 milliards pour nettoyer notre ex belle ville et goudronner ses routes et quand sidi bel abbes deviendra p’tit paris comme elle était on pensera a ses festivals???

  8. Amirouche

    Choucha Houari

    Khouya Houari

    Le CIOFF , créé en 1970 ,dans le but est la sauvegarde et la diffusion de « toutes » cultures traditionnelles et du folklore au niveau international , a tenu un congrès mondial en 2014 en Allemagne …..Des directeurs de festivals de folklore , des profs d’universités ,des membres d’ONG, des artistes …..etc , y ont participé BÉNÉVOLEMENT . A méditer !
    Je comprends ta colère …..
    Sallam

  9. KAZOUZ MOHAMMED

    Pourquoi vous nous faites croire que les associations ou artistes ici dans la ville de SIDI BEL ABBES sont divisés , je peux vous confirmer que nous sommes plus unis que jamais ,d’ailleurs les rencontres artistiques mensuels comme les « SBAIATES »,les « MLEMATES »nous a toujours réunis et unifiés autour de belles rencontres entre artistes-mouvement associatif.
    Une autre initiative qu’elle n’a jamais pu réussi au préalable ,c’est le ballet folklorique de sidi bel abbés composé de cinq associations ,à moins de trois années ,a emporté des grands prix et participé à plus de 14 participations internationales , chose qu’elle n’a jamais pu se réalisé dans l’histoire de l’art folklorique à SIDI BEL ABBES .
    Nous sommes toujours dans le terrain de l’art folklorique qu’il a été déserté par d’autres, nous assumons nos nos responsabilités au sein de notre association toujours active, d’ailleurs nous avons célébrer la 48 eme anniversaire des BENI-AMEUR regroupant plus de 200 membres qui ont activé au sein de cette troupe depuis 1967 jusqu’à 2015, preuve que nous entendons toujours entre artistes ,certes parfois on se diffère dans les idées mais dans le sens positif.
    Il n’a jamais eu de discrimination entre artistes, au contraire il existe une grande fraternité tout en communiquant l’un à l’autre comme on l’a fait toujours dans tous les préparatifs de nos actions culturelles organisées par le mouvement associatif culturel ces dernières années tel les hommages ,les « MLEMATES »-SBAITES et les anniversaires de 46 et 48 de BENI-AMEUR et les émissions des enfants « De nous fleurissent les enfants » et les participations de nos groupes folkloriques aux différentes manifestations locales et et internationales.On a été toujours rassemblés autour des actions bénévoles ,et à chaque fois un noyau dynamique nous rassemble soit les doyens scouts ,soit le mouvement associatif soit l’action en elle-même.
    Contrairement à ce que vous avez dit que personne n’a osé de parler de Mme HANKOUR HALIMA, je regrette lisez le journal d’el -Watan du Mardi 19 Juillet 2011 je vous cite un paragraphe de cet article :
    « Une année après, le festival fût une réussite avec une participation record de 16 troupes étrangères. C’est à partir de cette année que des dissensions sont apparues. Le M.A.C avait exigé de l’ex directrice de la culture Mme HANKOUR HALIMA de rendre public, en toute transparence, les bilans moral et financier de cette deuxième édition. Les associations ont dès lors pris leur distance avec le festival tout en refusant de cautionner une manifestation en plein déclin.
    Pour conclure je dirais que « L’argent n’a jamais été un élément déterminant dans la réussite De telle ou telle manifestation culturelle. On peut avec deux fois moins d’argent rassembler des artistes du monde entier .Nous l’avons fait en 2005-2006.Avec moins que ça, on a pu rassembler des dizaines de troupes des quatre coins du pays, animer toutes les places publiques, lancer des ateliers de formation et organiser des conférences-débats sur l’art chorégraphique.
    Malheureusement cette année l’improvisation a atteint son expression maximale. C’est aberrant, pis encore, des troupes étrangères se sont produites à la place du 1er Novembre sans que l’on songe à installer une scène de danse.
    Sans être décideurs ou autres comme l’a été dit dans votre commentaire, mais nous voulons faire comprendre aux responsables de la culture-Wali-Ministère de la culture que ce festival que nous l’avons créé en 2005 court à sa perte. La marginalisation des acteurs culturels locaux, en dépit des engagements pris les précédents Walis et responsables de cette édition en est la preuve.
    Nous n’avons pas été associés en tant que partenaires à part entière. Franchement nous ne pouvons plus travailler dans un climat de non transparence et d’improvisation.

  10. eddine

    Le festival qui normalement doit être le royaume de l’artiste est devenu malheureusement l’empire des gestionnaires. Je crois comme l’a si bien expliqué Mr Kazouz qu’il n y a pas de division des artistes. il y a juste MARGINALISATION de l’artiste. Je rends hommage à tous les artistes de la belle Sidi Bel Abbes et leur souhaite de la réussite dans leur combat pour rendre à notre ville sa notoriété artistique.Avec eux le petit paris deviendra inchallah le grand Bel Abbes. faites leur confiance. KHAYICALEMENT

  11. EL ABASSI

    Et que deviens dans vos commentaires MR cHOUCHA et MR KAZZOUZ cet oublie et ould bled fils de Barialto ???

Répondre

x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →