La Voix De Sidi Bel Abbes

Mohamed Ali, légende de la boxe, est décédé à l’âge de 74 ans

Le boxeur américain né Cassius Marcellus Clay Jr est décédé vendredi à Phoenix à l’âge de 74 ans après un long combat avec la maladie de Parkinson.

949708-mohamed-ali-alors-boxeur

« I am the greatest« : l’emphase de cette tirade maintes fois lancée par Mohamed Ali ne suffit pas à mesurer la légende du boxeur le plus célèbre de l’histoire, qu’il a écrite un demi-siècle durant avec ses poings, un verbe acéré et un charisme fou.

L’une de ses dernières apparitions publiques, en juillet 2012 lors de la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Londres, avait montré au monde que l’ancien triple champion des poids lourds, rongé par la maladie, était entré dans le dernier round de son ultime combat.

Une alerte l’avait déjà conduit à l’hôpital en janvier 2015 pour soigner une sévère infection urinaire.

Sportif du siècle

Mais cette image de vieillard presque paralysé n’effacera jamais la personnalité hors norme du boxeur couronné « Sportif du siècle » par Sports Illustrated et la BBC en 1999, un homme aux multiples vies, marié à quatre reprises et père de sept enfants, dont une fille -Laila- qui suivra ses pas dans la boxe.

Autant que le boxeur doté de dons uniques, d’une technique très pure, d’une étonnante mobilité et d’un punch au-dessus de la moyenne, l’histoire retiendra l’homme qui a bouleversé les conventions sur et en dehors du ring, avec son rare sens de la formule, son instinct de grand communicateur, son goût pour la provocation et son combat permanent contre l’ordre établi.

C’est pour se venger d’un gamin qui lui a volé son vélo que ce petit-fils d’esclave, né le 17 janvier 1942 à Louisville dans le Kentucky, apprend la boxe. Très vite, c’est la gloire. A 18 ans, il est champion olympique à Rome.

Converti à l’Islam

Sitôt professionnel, Cassius Clay entame son auto-promotion à coup de formules dont la plus fameuse: « Je vole comme un papillon, je pique comme une abeille, je suis le plus grand« . Une providence pour les médias.

A 22 ans, il est champion du monde aux dépens du redoutable Sonny Liston. Le lendemain, il décide de changer de nom et se fait appeler Cassius X en l’honneur du leader des « Black Muslims« , Malcolm X. Un mois plus tard, il se convertit à l’Islam et prend le nom de Mohamed Ali.

3134693194_1_2_ueLAtgNb

Refus du Vietnam et interdiction de rings pendant trois ans

Grâce à son style unique, les bras souvent ballants le long du corps, il conservera son titre mondial jusqu’en 1967, date à laquelle il refuse d’aller faire la guerre au Vietnam. Il échappe à la prison mais est interdit de ring, vilipendé par une majorité de l’opinion publique américaine mais tenu par d’autres comme un pilier de la contre-culture et un champion de la cause des noirs qui se battent alors pour l’égalité des droits.

Ali est gracié en 1971 mais sa suspension lui a volé trois belles années de carrière dans la pleine force de l’âge. Il remet très vite les gants et, dans ce que beaucoup avec lui qualifient de « combat du siècle« , il s’incline aux points face au battant qu’est Joe Frazier, le 8 mars 1971 au Madison Square Garden de New York. Pour la première fois de sa carrière, Ali va au tapis.

Quarante plus tard, quand Frazier sera mis en terre après une bataille contre le cancer, Ali sera là, malgré la maladie.

Ali prend sa revanche sur Frazier début 1974 et, le 30 octobre 1974, dans la mémorable « bataille dans la jungle » (« rumble in the jungle« ) à Kinshasa, au Zaïre, il mystifie devant près de 100 000 spectateurs le surpuissant George Foreman (KO, 8e) pour reconquérir le titre de champion des lourds.

Le combat de trop

Vainqueur notamment d’une belle inoubliable (KO, 13e) face à Frazier en 1975 à Manille, il conservera sa couronne jusqu’en 1978, où il est battu par Leon Spinks. Fait unique, Ali récupère le titre mondial pour la troisième fois face à ce même Spinks, sept mois plus tard, aux points.

Retraité en 1979, il est contraint de remettre les gants deux ans plus tard, à 39 ans, faute d’avoir su gérer sa fortune.

C’est le combat de trop. En octobre 1981, il est tristement humilié par son compatriote Larry Holmes, trop fort pour lui (abandon 11e reprise). Ali n’est plus le plus grand mais il s’entête. En décembre de la même année, une défaite face à Trevor Berbick sera toutefois son dernier combat.

Après 56 victoires en 61 combats, dont 22 en championnats du monde et 37 avant la limite, Ali raccroche les gants. Il a poussé trop loin sa carrière: très vite, les premiers effets de la maladie de Parkinson se manifestent.

En 1996 aux jeux Olympiques du centenaire, à Atlanta, c’est un homme tremblotant mais irradiant que le monde regarde avec émotion allumer la vasque olympique. Dans cette grande ville du sud des Etats-Unis où trente ans plus tôt la ségrégation persistait, il reçoit une deuxième médaille d’or.

Jeune homme, il avait jeté dans la rivière Ohio celle remportée à Rome en 1960, après avoir été refusé dans un restaurant « réservé aux blancs« .

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68386

Posté par le Juin 4 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, INDIVIDUELS, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

12 Commentaires pour “Mohamed Ali, légende de la boxe, est décédé à l’âge de 74 ans”

  1. mohamedDD

    Allah Yarhamouk ‘ Yarham koul mou’minines (h et f), j’ai beaucoup de respect envers cet homme, non seulement c’est le meilleur boxeur de tous les temps (malgré une suspension pour raison ‘politique et idéologique’ ), mais il a REFUSE d’être un ‘rambo qui massacre des vietnamiens: la guerre contre le Vietnam et l’Indochine était un crime contre l’humanité comme après c’était contre l’Aghanistan, l’Irak ….. dans liste des guerres des états unis (wiki), ils sont toujours en guerre, même en paix ils créent des guerres – un ’empire’ usa construit injustement sur et par le sang et le crime ne pourrait jamais jamais vivre en paix, c’est la rançon de leurs crimes ..de guerre et génocide (les indiens d’amérique, ….où la colonisation et l’ethnocide et l’exportation ont eu raison d’eux par ces « blancs » qui clament – liberté (des moeurs), égalité (à plrs couches maçonniques ultra athéisme= inégalités flagrantes) et fraternité (hachwets, des familles trop riches et des familles trop pauvres fraternellement). c’est un modèle évolué, développé, puissant, …. mais trop injuste envers leurs concitoyens et envers tous les nations qui portent encore le symbole de l’islam et de la justice « cupidité n’a pas de morale », voir et écouter le journaliste courageux Michel Collon.
    nb: Seattle ou Sealth (vers 1786 – 1866) fut un chef amérindien de la tribu des Duwamish connu pour un discours[1] adressé au gouverneur Isaac M. Stevens ‘juif’ en 1854. qu’on retrouve pas????????
    Je conseilles à notre jeunesse qui doute encore sur Les Enseignements Coran et Sunnah notre prophète Mohamed swas, de savoir plus avec Sagesse hikma (infos fiables et non unfaux) sur Mohamed Ali qui à lui seul à gagner son combat contre l’impérialiste usa : ..Né sous le nom de Cassius Marcellus Clay, Jr., il le change en Mohamed Ali à l’âge de 22 ans après avoir rejoint la Nation de l’Islam en 1965. Il se convertit à l’islam sunnite en 1975. En 1967, trois ans après avoir remporté le championnat des poids lourds, il est critiqué pour son refus d’être enrôlé dans l’armée américaine par opposition à la guerre du Vietnam. Mohamed Ali est arrêté et reconnu coupable de fraude????. Il n’est pas emprisonné, mais dépossédé de son titre mondial et de sa licence de boxe. Il ne combat plus pendant près de quatre ans, jusqu’à ce que son appel soit finalement reçu par la cour suprême américaine.
    Mohamed Ali devient le premier triple champion du monde poids lourds. Mohamed Ali grâce à ses compétences et sa personnalité hors du commun est devenu un des athlètes les plus célèbres dans le monde entier et le MEILLEUR combat qu’il a gagné c’était contre le gouvernement criminel de son pays (à coté, rambo alias S.Stalone SS!!!! aurait trop honte) et la 2eme personne qu’ils doivent prendre pour modèle ……………….Youcef Islam alias cats stevens, s’est reconverti à l’orée de sa gloire à l’islam birahmat’Allah : En 1978, après sa conversion à l’islam, il abandonne sa vie de pop star. Il expliquera cette éclipse quelques années plus tard : « Je voulais en finir avec la vie de popstar. Je voulais apprendre, étudier, vivre et profiter d’une liberté que je n’avais jamais connue auparavant »[5]. L’islam aurait aussi joué un rôle important dans sa décision d’arrêter la musique[5] : « j’ai trop longtemps écouté certaines voix conservatrices pour lesquelles l’utilisation d’instruments de musique est prohibée dans le Coran. ». Il reviendra cependant ponctuellement au chant en 1985 pour participer au Live Aid à vocation humanitaire
    Son frère, David, qui visite Jérusalem et qui connaît l’intérêt de Stevens pour les religions, lui en rapporte une traduction du Coran. Stevens lira alors beaucoup sur l’islam et sera définitivement convaincu : « Je réalisai alors que celle-ci était la vraie religion »[8]. Il se tourne finalement entièrement vers l’islam, choisit de renoncer à sa vie d’artiste folk et prend le pseudonyme de Yusuf Islam en décembre 1977[8]. Il épouse Fauzia Mubarak Ali le 7 septembre 1979 à Londres à la mosquée de Regent’s Park. Il vit aujourd’hui au Royaume-Uni avec sa femme, ses filles et son fils. Il participe à des mouvements musulmans (il a fondé une association d’aide aux musulmans) et continue à chanter principalement des chansons religieuses (anasheed), ainsi que pour des opérations caritatives (comme pour le tsunami de 2004). Sa conversion l’amène à se questionner sur la compatibilité entre le business musical et la pratique rigoureuse de l’islam. C’est pourquoi il arrête pendant des années de chanter des chansons autres que religieuses.

    Les vrais Hommes et Femmes ont existé, existent et existeront toujours, et ……………les làches ….sont lachés
    svp, est-ce que la ministre de ….. honte de dire éducation, a démisionné comme pour boua….ce ne sera que le mini de dignité (on dira bof!!!!) ATTENTION A LA JUSTICE DIVINE hiya haq pour celui qui l’oublie

  2. Amirouche

    Allah yarheme Mohamed Ali…Mort le dernier vendredi de Chaabene

     » Mohamed Ali a refusé son étoile sur Hollywood Boulevard, en déclarant : « Je porte le nom de mon Prophète, je ne souhaite pas que l’on marche dessus. » Ainsi, il est l’unique personnage qui possède une étoile accrochée sur un mur et non disposée sur le sol !

    Son interview la plus significative l’a amené à se confier sur son expérience passée sur le mont Arafat, interview accordée au quotidien Al-Madinah en 1989 :

    « J’ai eu beaucoup de grands moments dans ma vie. Mais les sensations que j’ai éprouvées tandis que j’étais sur Le mont Arafat, le jour du Hadj, étaient les plus forts de ma vie. Je me suis senti exalté par l’atmosphère spirituelle indescriptible qui y régnait : lorsqu’un million et demi de pèlerins invoquaient Dieu pour le pardon de leurs péchés et pour leur accorder Sa Grâce et Ses bénédictions. »

    « C’était une expérience poignante que de voir des gens appartenant à des couleurs, races et nationalités différentes, rois, hommes d’états et hommes ordinaires de pays très pauvres, tous enveloppés de deux draps blancs simples, le même pour tous, priant Dieu. Priant Dieu sans aucun complexe de supériorité ou d’infériorité entre eux. C’était une des manifestations pratiques et concrètes du concept d’égalité de l’homme en Islam. »

    Profitez de Ramadan mes amis…

  3. Ayadoun Sidahmed

    Salem je rejoins mes grands amis qui m’ont précédé en venant a mon tour dire  » ALLAH YERHMAH » Ses prises de position sont un preuve irréfutable de la grandeur de ce grand champoin

  4. Mme CH

    Effectivement, une légende, par son histoire sportive, politique, morale et spirituelle…Allah Yarhmou Wa Wasse3 3lih…!!! Our sincere condolences to his family and friends….!!!

    Un homme à principes -(oui, car il y a des Hommes et des Zommes, la première catégorie est devenue trop rare par les temps qui courent…)- qui consacre alors son existence à délivrer un message de paix, celui qu’il dit avoir trouvé dans l’islam et de récolter des fonds pour la recherche contre la maladie Parkinson..! Et Nous…????

    en 1967, il précise ses propos, lors d’une manifestation contre la guerre du Vietnam à Chicago :
    « Dans le ring, il y a un arbitre pour arrêter le combat si un combattant risque d’être trop blessé. La boxe n’a rien à voir avec la guerre et ses mitrailleuses, ses bazookas, ses grenades et ses bombardiers. »

    Il ne va pas en prison mais sera privé de boxer, il déclare :
    « Ils ont fait ce qu’ils pensaient juste, et j’ai fait ce que je pensais juste. »

    Et c’est lors de la préparation de son combat contre George Foreman lors du légendaire « Rumble in the jungle » qu’il avait lancé l’une de ses plus célèbres tirades:
    « Vous croyez que le monde a été choqué par la démission de Nixon ? Attendez que je botte le c…..de George Foreman. Je vole comme le papillon, pique comme l’abeille, ses poings ne peuvent pas toucher ce que ses yeux ne voient pas. Là, tu me vois, là tu me vois pas. George croit qu’il peut, mais je sais qu’il ne peut pas. Je me suis déjà battu contre un alligator, j’ai déjà lutté avec une baleine. La semaine dernière, j’ai tué un rocher, blessé une pierre, et envoyé une brique à l’hôpital. Je suis tellement méchant, je rends la médecine malade. »

    Lors d’une interview en 1987, il évoque son rapport avec Dieu:
    «Il (Dieu) m’a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n’étais qu’un homme comme les autres, que j’avais des faiblesses, comme tout le monde. C’est tout ce que je suis : un homme. »

    Hé oui, c’est tout ce que nous sommes des Minus Créatus qui partiront tous un jour pour la vie éternelle….!!! Et comme l’a si bien dit Khouya Amirouche , Profitons du mois de Ramadhan….!!!

    Ramadhan Karim Wa Moubarek à tous et à toutes…!!

  5. OUERRAD

    INNA LILLAHI WA INNA ILLAYHI RAJIROUN ,,,,,
    generalement le sportif n est pas bavard ,,,, mais pour l action ,,, il agit ,,
    MOHAMED ALI ,,,,,
    vietnam ?NO
    ISLAM? YES
    PARKINSON ?LUTTE
    UN GRAND EST PARTI POUR TOUJOURS .
    RABI YARHMOU .

  6. Hocine .C

    Allah yrehmeh , il était non seulement le plus fort , le plus élégant , le plus grand de tous les temps mais aussi l’icone de la lutte des droits civiques des noirs aux Etats-Unis . Je me rappelle qu’en 1971 , tous ses admirateurs , tous ses supporters et tout le monde musulman étaient en deuil après sa mémorable défaite contre son grand rival Joe Frazier , un combat qui était difficile à digérer avec cette photo du grand Ali au tapis à la …15eme reprise d’un direct du gauche , des images qui sont restées dans la grande histoire de la boxe . Sa victoire par ko à la 8eme reprise contre Foreman en 1974 au Zaire est considérée comme la plus belle et la plus importante de sa carrière , c’était le ko de la patience à montrer à toutes les écoles de la boxe mondiale . Malgré tous ces grands enjeux et toutes ces grandes rivalités sportives , ces trois champions sont devenus de vrais amis , Mohamed Ali a meme déclaré dans une phrase qui était restée célèbre que « si jamais Dieu m’appelle pour faire la guerre sainte , je veux Joe Frazier à mes cotés  » .

  7. mohamedDD

    Ramadhan Karim, excusez cette intrusion à cette heure ci,mais je voudrais partager avec mes frères et sœurs ce que j’apprécies (chamia , pourquoi pas ??) dans le sens moral et valeurs (immatérielles), je suis « tombé » pour la 1ere fois sur cet article et évidemment ce genre d’articles ne sont pas repris (ou en partie) par tous les journaux même pas ‘nos journaux !!!’
    Des hommes et femmes existent et existeront toujours, mais pour être plus forts ………..croire en Allah Al-Wâhid L’Unique, As-Samad L’Absolu, Al-Qadir Le Très Puissant, Ar-Ra-ûf Le Bienveillant, An-Nûr La Lumière, Al-Hâdi Celui Qui guide, Ar-Rachid Celui Qui oriente, Al-A’lâ Le Plus Haut, ……………………….

    Par Haby Niakate. Yahya Jammeh et son épouse, Zineb, à Washington, le 5 août 2014. Il n’est pas ce que l’on peut appeler franchement un ami des médias et des journalistes. Le président gambien, Yahya Jammeh, a pourtant exceptionnellement accepté d’accorder, il y a quelques jours, une interview à Jeune Afrique. À paraître dans son édition 2890, en kiosques à partir du 29 mai. Égal à lui-même, aussi franc que radical, il a pendant près de deux heures accepté de répondre à toutes nos questions. Vêtu de son éternel boubou blanc, chapelet à la main, assis dans un confortable canapé, Yahya Jammeh regarde les infos sur Al-Jazira. L’heure tardive de l’entretien (3h du matin), ne le dérange pas. À 51 ans, il avoue ne pas beaucoup dormir, « de 45 minutes à 1h par nuit», y étant habitué depuis l’époque où il était soldat. Il veillera jusqu’à la prière du « Al-Fajr » (prière de l’aube) de toutes les façons, « so let’s talk » (parlons, en anglais).Politique intérieure, conflit avec le voisin sénégalais, relations avec ses homologues africains ou occidentaux, homosexualité ou islam, le dirigeant n’élude rien et campe sur ses positions extrêmes, qui lui valent depuis plusieurs années déjà une réputation d’autocrate fantasque. « L’homo..n’est pas africaine, elle n’est pas humaine, dit-il encore aujourd’hui. Et je trouve qu’il est important de le dire, car c’est une menace pour l’humanité. L’homo.. ne sera pas tolérée dans ce pays. Les Occidentaux (ennemies d’Allah, franc ‘rien de franc!!’ maçon… peuvent dire ce qu’ils veulent, et s’ils les veulent tant [les homo.., NDLR], qu’ils fassent venir des avions ici et qu’ils les ramènent dans leurs pays. Qu’ils viennent les chercher, je ne les y empêcherai pas ! ». Jammeh asssume tout. À six mois de la présidentielle de décembre, celui qui se représente pour la quatrième fois à sa propre succession et qui cumule déjà 22 ans au pouvoir, est confronté à une opposition qui se fait de plus en plus entendre depuis quelques semaines à travers des manifestations, très souvent réprimées. Un opposant, haut cadre du Parti démocrate uni (UDP), est même mort en détention à la mi-avril, après avoir participé à l’une de ces marches. Là aussi, Jammeh assume.« Où est le problème ? Des gens qui meurent en détention ou durant des interrogatoires, c’est commun ! », s’exclame-t-il, avant de dire au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et à l’ONG Amnesty International, qui réclament l’ouverture d’une enquête, « d’aller en enfer ». « Je ne ferai aucune enquête », tranche-t-il. (On sait depuis longtemps que l’onu ne ‘joue’ pas son rôle, et est ce que l’onu a été fondé pour régler impartialement les contentieux entre états et autres, voire membres et rôle du conseil de sécurité . ??? La reconnaissance passe par l’application des sanctions contre israël.
    Fier de son bilan à la tête du pays, Yahya Jammeh met en avant le fort taux de scolarisation de son pays (86%), l’espérance de vie (60,2 ans), son système de santé, l’ordre qui y règne… Et qu’importe si, selon lui, la communauté internationale préfère ne mettre en lumière que ce qui la dérange, il ne cherche de toute façon pas à lui plaire : « Pour les Occidentaux, qui sont habitués à des chefs d’État africains qui ne sont que des béni-oui-oui, et ont la même indépendance que Mickey Mouse, je ne peux être qu’un dictateur. Donc oui, j’en suis fier, « because, I lead, I don’t follow (je dirige, je ne suis pas) ». Ce langage est devenu trop rare depuis M. Khadafi, même auprès des … musulmans (qui devraient craindre Allah et non Ses ennemis)
    L’ancien dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi a été tué « parce qu’il pense que l’Afrique est mûre et qu’elle pourra sortir de la misère et jouer son rôle dans la gouvernance mondiale », a affirmé hier le Président Idriss Déby, lors d’une interview avec la presse tchadienne. Par Alwihda Info – 12 Août 2015 modifié le 12 Août 2015.
    Pour le chef de l’Etat tchadien, il fallait absolument « le faire taire ». Et d’ajouter que « l’histoire retiendra que les africains n’ont pas fait grand-chose. On nous a ignoré et n’avons pas été consultés. Khadafi dérangeait et gênait. »
    « C’était la même chose avec Patrice Lumumba, au Congo. Pourquoi on l’avait tué ? Pourquoi on a tué Khadafi ? (..) Nous sommes les pourvoyeurs des matières premières. Mais regarder où en sommes-nous ? Nous sommes grandement en retard », a expliqué le dirigeant tchadien depuis Abéché, deuxième plus grande ville du Tchad où se déroulait les festivités du 55ème anniversaire de l’Indépendance.
    Saha f’tourkoum

  8. Seddik

    2016 a vu la disparition de deux légendes sportives Jean cruyff et mohamed ali . Chacun dans sa spécialité , ils ont régalé le monde sportif . ils resteront parmi les plus grands de tous les temps .

  9. chaibdraa tani djamel

    ALLAH YARHAMAK YA MOHAHAMAD ALI , tu étais un grand exemple du monde musulman,avoir refusé d’étre présent au VIETNAM pour une guerre ilégitme,alors que des vrais musulmans partent dans des pays fréres pour tuer leurs fréres ALLAH YAHDINA

  10. Seddik

    Tu as entièrement raison si Djamel

  11. Divvvergence

    Un bon musulman , un grand homme qu’on vient de perdre sur des terres chrétiennes! Repose en paix Mohamed , et dans un cimetière propre.

  12. Mme CH

    « Le sportif du siècle », un grand homme africain né sur une terre indienne malgré lui, chrétien puis converti à l’Islam à 22 ans……il meurt dans un pays de colonies reconnu par le traité de Paris en 1783…!!!

    Quant au cimetière, il est vrai que nos cimetières (certains pas tous), ces derniers temps, connaissent un laisser-aller et un manque d’entretien de la part des services concernés et des citoyens…hormis quelques actions de volontariat…comme à Sidi Bel Abbés….!!! Heureusement que la paix pour les morts (concernés) vient du ciel………du Bon Dieu Le Très Haut…!!!

Répondre