La Voix De Sidi Bel Abbes

Mesures de grâce du président Bouteflika à l’occasion de la fête de l’indépendance

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a promulgué deux décrets présidentiels portant mesures de grâce et de remises de peine à l’occasion de la célébration du 54ème anniversaire de la fête de l’indépendance de l’Algérie, a indiqué lundi un communiqué de la présidence de la République.

« Conformément aux prérogatives qui lui sont conférées par la Constitution, notamment son article 91-7, son excellence monsieur le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a promulgué deux décrets présidentiels portant mesures de grâce et de remises de peine », a précisé la même source.

Ces mesures concernant « les personnes détenues et non détenues condamnées définitivement et les personnes détenues condamnées définitivement qui, à l’issue d’une formation durant leur détention, ont subi avec succès des examens scolaires, universitaires ou de formation professionnelle au titre de l’année 2015/2016 », a ajouté la même source.

Toutefois, ne sont pas concernées par ces mesures de grâce et de remises de peines, « les personnes condamnées définitivement pour actes terroristes subversifs, assassinat, homicide volontaire, enlèvement, viol, attentats à la pudeur commis sur mineurs avec ou sans violence, détournement de deniers publics ou privés, corruption, contrebande, contrefaçon de monnaie, et trafic de stupéfiants », a expliqué le communiqué de la présidence de la République.

« Ne sont pas concernées aussi par ces mesures de grâce les personnes récidivistes condamnées pour vols, et vols qualifiés, ou pour coups et blessures avec port d’arme », a encore ajouté la même source.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68498

Posté par le Juil 5 2016. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

5 Commentaires pour “Mesures de grâce du président Bouteflika à l’occasion de la fête de l’indépendance”

  1. OUERRAD

    grace a la GRACE ,,,,, y aura toujours de la grace ,,,,,
    ùerci monsieur le presidenteeeeeee,,,,,,,,,
    saha fturkum ,,,,,

  2. chaibdraa tani djamel

    Aprés la grace, faites attention à la casse.ALLAH YAJIB EL HAFDE

  3. sabri

    Les gens qui critiquent la grâce , mesure qui est pratiquée dans tous les pays du monde , devraient penser au jour oû ils seront jetés en prison , comme des mal-propres , par une justice aux ordres , alors qu’ils n’auront peut-être rien fait . Ce jour-là , ils mesureront l’importance de cette mesure qu’ils sont entrain de critiquer. En prison , il y a des fautifs , mais il y a aussi des gens innocents , et des gens qui ne méritent pas d’aller en prison pour ce qu’ils ont fait . Les Algériens , au lieu de critiquer , doivent penser à leurs concitoyens , malheureuses victimes du système . Le jour oû chaque Algérien , cessera d’être égoiste et revanchard , et pensera à être solidaire et respectueux avec son
    prochain , ce jour-là , on pourra parler de Nation Algérienne.

  4. Imène

    Bcp d’innocents injustement accusés sont jetés en prison et y croupissent depuis des années..
    et bcp de malfrats , de criminels notoires courent les rues en toute impunité..
    Les mesures de grâce permettent de rétablir un peu de ces injustices ..c’est un beau et grand geste de la part du président de la république.

  5. elabbassi

    nous subissons encore le colonialisme qui nous a imposer sa justice et la place de notre justice issus du coran. on n(arrête pas de nous imposer des lois et font du chantage multiple et multiple fais ceci fait cela je donne ceci a condition de faire cela etc..mais comme 20 millions travaillent dans la rente pétrolière c’est normal nous nous sommes mis dans un position d’infériorité et nous subissons tous les type et genres de chantage.
    rien que dans le domaine de la justice le nombre d’avocat et huissier dépassent le nombre des délits. Faudra 10 avocat pour s’associer et a partager la défense d’une seule personne. Même le droit comme en Europe est redevenue un bisness il a sortit totalement de son cadre institutionnel
    en islam notre religion il n y a ni prison ni rien car tout est exécuter le vole se voir sa main empoter et libérer le meurtrier est exécuter le vendeur d’alcool se voit subir 80 coup de fouet comme le fornicateur et relâché..une femme a ouvert une maison de rendez vous ou surpris dans une maison close elle subit aussi les 80 coup de fouets et les clients en subiront autant, tu as volé l’argent des musulmans ou de l’état c’est la peine de morts par mutilation le corps du voleurs de es biens publiques seront jetés et pas être enterré dans les cimetière ni chrétienne ni juive ni musulmane quelqu’un qui vole l’argent du publiques mal el3am ou mel el mouslimoune n’est pas un voleur mais un traitre..tous ce qui sont entrain de voler de détourner
    les biens de l’états c’est-à-dire des algériens sont classés comme traitre au pays ils doivent être condamné a mort. En islame vaux mieux voler une personne t’aura une main coupé que toucher un stylo volé d’une mairie ou d’une poste ou d’un hôpital
    Reste le problème du petit délit surtout commercial et de voisinage ça se règle a coup d’argent se sont surtout des  »les casses ça se payent »
    La prison reste un lieu de détention préventive ou provisoire le temps de mener et terminer une enquête elle n’est pas automatique si l’accusé est connu d’être sérieux durant 40 ans qu’il payait ses impôts régulièrement qu’il réglait régulièrement ces factures cette personne sera libéré en attendant la fin de l’enquête. Un bon juge qui a obtenu de Dieu la sagesse essayent de voire qu’avait l’accusé durant 20 ans au lieu de se concentrer sur ce qu’il avait fait dans une journée sous le coup de la colère ou autre chose
    idkoum mabrouk

Répondre