La Voix De Sidi Bel Abbes

Médecine parallèle : Ce désespoir qui enrichit les charlatans

Les services du ministère du Commerce sont confrontés au vide juridique exploité par certains opérateurs.

Des centaines de magasins de vente de plantes médicinales et produits d’herboristerie ont fait leur apparition ces derniers mois dans les grandes villes. Ces surfaces, qui en apparence n’ont rien à voir avec les locaux poussiéreux des herboristes traditionnels qui conseillent des remèdes de grand-mère aux petits bobos de la vie quotidienne, proposent «des traitement alternatifs» à plusieurs maladies. Derrière les vitres esthétiques, les planchers brillants, les étagères modernes se cache un business qui peut conduire le patient aux urgences. Des flacons, des bocaux et des sachets renfermant des combinaisons de plantes médicinales de la région ou importées promettent la guérison de plusieurs maladies.

Plusieurs enseignes de ces herboristes se sont spécialisées, en effet, dans ce qui est considéré comme des compléments alimentaires, mais auxquels sont attribuées des vertus extraordinaires. Même si les senteurs de plantes très connues des Algériens trahissent les lieux, les emballages et l’apparence soignée de ces boutiques vendent autre chose.

Du miel spécial, cueilli dans des endroits lointains, produits à base  de nectar et de plantes spécifiques seraient, selon les vendeurs, le remède tout indiqué contre certaines maladies que la médecine moderne a du mal à traiter, ou nécessitant un suivi assidu en médicaments ou plusieurs séances d’efforts physiques. Selon les indications inscrites sur les boîtes, ces traitements pourraient justement guérir les problèmes du colon, de l’eczéma…

Problèmes d’acné ?

Au niveau de cette boutique située rue Boukella, à Bab El Oud, une multitude d’applications sont proposées pour venir à bout de ces boutons disgracieux qui hantent les jeunes et auxquels les médicaments et les traitements «classiques» ont du mal à remédier. Dans certaines surfaces, les vendeurs proposent des traitements contre des maladies chroniques. «Ceci est le médicament contre le goitre», propose un jeune vendeur, employé au niveau d’un magasin «spécialisé», situé à Belouizdad, au cœur de la capitale.

«Vous devriez en prendre assez souvent pour stabiliser votre goitre», dit-il à une jeune femme qui demande conseil pour réduire les effets secondaires du traitement chimique auquel elle est soumise depuis une année. Apparemment, le vendeur ne semblait pas avoir les connaissances suffisantes pour répondre à «sa patiente» quand cette dernière l’a interrogé sur les interactions avec le traitement à l’iode prescrit pour certaines maladies liées à la thyroïde. «Ah, vous avez subi une ablation ? Il ne fallait pas.

Ce traitement aurait pu vous éviter justement ce genre de chirurgie. Il stabilisera vos hormones», précisera-t-il à sa cliente potentielle qui ne semblait pas très convaincue. «Comment trois herbes peuvent-elles remplacer mon traitement, c’est trop facile», se dit-elle avant de remettre la boîte à sa place et de remercier le vendeur. Dans une boutique située à la place des Martyrs, des traitements sont proposés aux problèmes de l’obésité. Ainsi, des propriétés sont attribuées aux solutions à base d’herbes contenues dans des flacons et dont les noms ne sont pas étrangers à la flore locale.

On vend du rêve à des milliers d’Algériens atteints par des maux dus à certaines maladies chroniques, au changement du mode alimentaire et tout simplement à la génétique. A les en croire, il suffirait de quelques jours de prise de ces sirops pour se débarrasser définitivement des dizaines de kilos en plus. Ces boîtes «magiques», sur lesquelles sont inscrits les noms des plantes, sont cédées à des prix variant entre 300 et 1200 DA pour une utilisation régulière de quelques jours.

Ces traitements offriraient des solutions aux irritations du colon, à l’allergie, à l’ulcère, au diabète, aux dysfonctionnements hormonaux, à tous les problèmes de l’appareil digestif, à la stérilité, aux problèmes de la prostate, à la chute des cheveux, à la chute du poids… Ainsi, le vendeur se transforme souvent en praticien de la santé. Il propose, oriente et parfois recommande des traitements sans en connaître les conséquences

Poudre de perlimpinpin

Des spécialistes de la santé dénoncent le flou qui caractérise ce créneau. Ces surfaces ne relèvent pas des activités commerciales réglementées, affirme-t-on à la direction de la concurrence et des prix. Les médecins mettent en garde contre cette forme de médication et déplorent l’anarchie totale dans la régulation du marché des plantes médicinales et ce qui pourrait être assimilé à de la médecine alternative.

Des spécialistes pointent du doigt des «praticiens qui ont développé un véritable business avec de vrais-faux cabinets de soins, où l’on prescrit des traitements à des patients sans aucune formation ni connaissance de ces traitements». Le docteur Bekkat, du conseil de l’Ordre des médecins, dénonce une régularisation de la pratique de la médecine et de la pharmacie sans aucune compétence ni qualification et les conséquences qui en découlent. Le président du conseil de l’Ordre des médecins révèle que son autorité a saisi à maintes reprises divers services du ministère de la Santé et celui de l’Intérieur, «sans aucun effet à ce jour.

Ces cabinets et ces boutiques continuent à exercer la médecine et font dans la pharmacie informelle sans que cela ne suscite la réaction des autorités sanitaires et sécuritaires du pays», ajoute le Dr Bekkat en soulignant le danger encouru par certains patients qui ne mesurent pas les conséquences dans ces traitements. «C’est le coma assuré», explique le médecin en évoquant les cas des malades diabétiques invités à suivre un traitement «alternatif» à base de plantes et de miel. Et d’ajouter : «Le pire, c’est que le malade consent à abandonner son traitement chimique, d’où l’impossiblité d’établir la responsabilité directe de ces praticiens pour les poursuivre ainsi en justice.»

Le cas d’une prétendue praticienne exerçant il y a quelques années, à Châteauneuf (Alger) a défrayé la chronique. Cette femme, qui ne possède pas les qualifications requises, prétendait depuis des années qu’elle guérissait plusieurs cancers grâce aux vertus thérapeutiques des plantes locales. S’appuyant sur des témoignages de faux clients, elle vendait son produit à des malades désespérés contre des sommes faramineuses.

Le cousin d’une de ces victimes se rappelle encore comment cette fausse praticienne a convaincu la malade d’abandonner ses séances de chimiothérapie et de suivre un traitement à base de plantes. «Ma cousine ne s’en est pas remis, nous n’avons rien pu faire pour elle», déplore notre interlocuteur, toujours inconsolable mais soulagé que cette «guérisseuse» ait été arrêtée.

Pour quelques milliers de  dinars

Les services du ministère du Commerce sont confrontés au vide juridique exploité justement par certains opérateurs qui n’hésitent pas à se faufiler pour s’imposer sur le marché local. Rien qu’au niveau de la wilaya d’Alger, ils sont 281 opérateurs à être inscrits au registre du commerce. «Il faut en compter autant au niveau des grandes villes», indique une source dudit ministère. Des herboristes, qui n’ont de cette qualification que le nom, tentent d’exploiter le vide juridique. Après l’établissement El Hachimi dénoncé par plusieurs médecins, un supposé expert égyptien en herboristerie, installé à Ben Omar, à Kouba, à Alger, a été interdit d’exercer.

En effet, les investigations menées par les services de la répression des fraudes ont révélé plusieurs infractions, notamment l’exercice d’une activité autre que celle mentionnée dans le registre du commerce. Cet herboriste pratiquait des consultations sans avoir d’autorisation. Les services de la DCP ont relevé les infractions de publicité mensongère, utilisation de la mention : autorisé par le ministère de la Santé et de ce fait ont procédé à la fermeture du commerce et à l’interdiction d’exercer du mis en cause sommé de se conformer aux textes en vigueur.

Les services de contrôle dépassés

Selon les services de la DCP, «le contrevenant demandait à ses patients des informations concernent leur état de santé motivé par un bilan biologique afin de leur remettre des préparations appropriées à leur maladie. Comme prescrits sur les notices, ces produits sont considérés comme des compléments alimentaires non inscrits à la nomenclature nationale des médicaments, en se justifiant sur le courrier de la direction de la pharmacie sous-direction de l’enregistrement.

Les services du ministère du Commerce sont impuissants devant les pratiques peu orthodoxes de ces «praticiens». Le cadre juridique (la loi n° 08-13 du 20 juillet 2008 modifiant et complétant la loi n° 85-05 du 26 février 1985 relative à la protection et à la promotion de la santé) n’aborde pas les aspects liés à la définition de cette activité, ne prévoit pas de dispositions spécifiques pour réglementer ce commerce en tant qu’activité de santé.

C’est pourquoi le métier n’est pas inclus dans la nomenclature des activités réglementées. Les services du ministère du Commerce ont déjà saisi les plus hautes autorités pour mieux contrôler cette activité «Il est recommandé de l’introduire dans la nomenclature du registre du commerce et d’attribuer un cadre réglementaire spécifique comme celui de la pharmacie», lit-on dans une correspondance adressée au directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes.

Les missions de contrôle actuellement attribuées concernent la vente au détail au niveau des marchés communaux des herbes médicinales, à l’exclusion des préparations ou compositions médicamenteuses, le contrôle de l’étiquetage et de l’emballage et des références du fabricant local ou à l’importateur. Ces services contrôlent aussi les conditions de stockage et de vente.

dessin-une_2611704

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=63063

Posté par le Jan 26 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

16 Commentaires pour “Médecine parallèle : Ce désespoir qui enrichit les charlatans”

  1. chaibdraa tani djamel

    L’ignorance d’un peuple « KAFI » donne beaucoup d’importance à ces charlatans dont seul dieu qui peut les punir

  2. chaibdraa tani djamel

    Décés de Mr HALLOUCHE MOHAMED (né en 1933) ,beau-pére de Mr KADIRI MOHAMED (correspondant QUOTIDIEN D’ORAN) ,domicile mortuaire à coté HAMAM JDID _GRABA_ l’enterrement aprés SALAT DOHR le jeudi 28/01/2016. INA LILAHI OUA INA ILAYHI RAJI3OUNE et sincéres condoléances aux familles KADIRI et HALLOUCHE

  3. hachemi lahcene

    La famille Hallouch à la douleur de vous faire part du décès de leur cher père Mohamed ould Benabdellah du quartier de la Graba ancien de l’école de l’agriculture .survenu ce jour le 27 janvier 2016 à 17h 30mn au C.H.U. Hassani Abdelkader après une breve maladie a l’âge de 83 ans
    Domicile mortuaire : Rue lieutenant si M’hamed Hai el graba (hammam djedid) , l’enterrement aura lieu au cimetière de sidi bel abbes demain le 28 janvier 2016 inchallah.
    Le défunt est le beau –père de notre ami Kadiri Mohamed

  4. Mme CH

    Inna Lillah Wa Inna Ilayhi Raji3oun…

    Je présente mes sincères condoléances aux familles Hallouche et Kadiri. Allah yarhmou Wa Ywassa3 3lih…! Avec toute ma compassion.

    A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

  5. BADISSI

    Sincères condoléances aux famille Hallouche et Kadiri , INA LILAH WA INA ILYHI RAJI3OUNE ,

  6. OUERRAD

    inna lillahi wa inna illayhi rajiroun ,,,,, sinceres condoleances aux familles HALLOUCHE et KADIRI , dont mes deux amis @MIROUCHE et mohamed KADIRI .

  7. lecteur

    ellah yarhame nos freres etellah i3adame el adjar pour ses proches..

    c’est connus vous avez citez ces opérateurs qui utilisent les devise de sonatrch pour acheter de l’étranger et le distribuer ici, c’est normal il ya une fuite des capitaux..
    normalement l’achat de l’etranger doit concerné que les produit semi finit ou matière première..
    en gros comment ça se passe en algerie??
    ils ont interdit a l’algerien d’avoir les 1000 euro par ans pour s’emparer de toute la manne de devise..Normalement chaque algerien au moins qui a un compte bancaire et qui travail et qui paye les impots et securité social la banque lui rserve annuelemnt 1000 euro a lui de la disposer comme il veut soit il fait un voyage avec soit il fait des achats a l’etranger livrée via EMS ou autre..dans ce cadre de trafique n’importe qui en europe pour créer une société en algerie pour transférer les devise..tout ce q’uil fait en Europe il ramasse tout ce qui est jetable et volé pour l’envoyer en algerie et l’algerie fait le transfert des devises,, c’est simple ces choses..Mais si l’Algérie interdit l’achat des produits finit a la revente et exige que l’achat soit effectué par le producteur lui même, là l’algerie éllimine au moins les 80% d’opérateur qui ne font que transférer l’argent contre la camelote..Donc en principe les devises de sonatrach ne servent qu’a l’importation des produits semi finit et matière premières..les opérateurs qui veulent introduire les produits finits doivent avoir leurs propres devise..les véhicules sont considérés comme produit finit et doivent obeire a cette regle..n’importe quel opérateur qui a des devise propres peut importer des vehicule acheté en gros..les constructeurs vendent par unités de 1000 si l’opérateur est une personne du métiers il sait comment vendre; l’usine mère lui fait des avantages eb lui offrant le droit de prendre et payer apres..
    donc quiconque a ces propres devises peut importer en gros..
    reste le probléme des licences et leurs définition..la licence s’applique dans le droit des brevets..le brevet consiste a apposé une licence dans un marché donné..c’est a dire que la’lgerie peut imposé des licences a un étranger qui voudra placer ces marchandise sur le marché algeriens..
    donc il faut revenir a la normal interdire de prendre l’argent de sonatrach pour importer des produits finit et réserver au moins 1000 dollars pour chaque algerien qui travaille et qui paye ces impôts..car sonatrach vend le pétrole en dollars et non eu euro
    voila j’espère qu’on a dénoncer qui sont entrain de nous voler notre part des devise de sonatrach

  8. mohamedDD

    Allah Akbar Inna Lillah Wa Inna Ilayhi Raji3oun
    mes sincères condoléances à toute la famille et amis du défunt, votre douleur est mienne.
    La mort d’un(e) musulman(e) tam’ane fel’Allah la miséricorde, le pardon et le paradis …. pour la mort d’un non musulman, c’est la perte avérée, je prie pour nous et pour eux la miséricorde
    amine

  9. Amirouche

    Un peu de sérieux !
    Tous les problèmes qui vous paraissent désespérés seront tous résolus par mon sixième sens venant de la source du Oued Mekerra et des grottes inconnues des monts de Tessala . Relié au cosmos, ma patience, mon amour du prochain, j’ai le don de guérir toutes les maladies avec des plantes cueillies à la demi lune avant que le coq ne « coquerique ». Je fais une voyance claire et approfondie pour résoudre vos problèmes et vous éclairer sur votre avenir. Si vous cherchez la chance aux jeux, gagner un concours ou avoir le permis de conduire et aussi de natation, affection absolue entre époux, et même si votre mari « 3taha » avec une autre, pas d’inquiétude, je le ferai revenir en deux jours grâce à mes dons. Si vous êtes obèses, je vous rendrez svelte en trois jours.
    Appelez-moi, vous ne le regretterez jamais.
    N.B/ Comme on traverse cette crise, tout paiement ne sera fait qu’en denrées alimentaires( hlib, smide, soukore, kahwa…etc) ou lheme kharfene…rireees

    Malheureusement, beaucoup de gens désespérés et sans foi y croient, alors que les textes sont très clairs  » « Dis : Ne sait les choses de l’avenir et ce qui est caché dans les cieux et la terre que Allâh », [sôurat an-Naml / 65]. »….Par contre la médecine traditionnelle existe mais faites attention aux charlatans.
    Salam

  10. ABBES2

    C’est vrai quand on trouve un peuple (kafi) et (Lghachi errèchi) on peut tout se permettre.
    Le charlatanisme la sorcellerie et l’imposture sont devenu un métier rentable.Alors pourquoi on ne devient pas tous( RA9I )?On vit dans une communauté folle.
    Une femme très bien cultivée demande l’aide à un charlatan d’exploiter ses connaissances pour lui trouver un mari!! ou allons nous?!.
    C’est derniers mois j’ai suivis une émission à la T.V dont l’invité est cheikh chamseddine. Alors ce Monsieur au lieu d’attaquer ces charlatans il donne conseille en plein TV à une femme malade d’aller se faire consulter chez Mr X qui se trouve à sidi bel abbes qui le connait bien et qui est (RA9I CHAR3I) pas comme les autres.Au lieu de l’attaquer il lui fait pub.A qui doit-on faire confiance??!!
    Hier par hasard j’ai découverts une chaîne de TV qui appartient au fils de ce Mr X il est tout jeune 22 ou 23 ans mais il présente des médicaments étranges qui les a préparé lui même.Il possède des médicament contre toute les maladies. Prostate, rhumatisme, lésion de la peau,..etc…et il a inventé même un médicament qui aide les grands fumeurs à s’arrêter de fumer.Mais qu’elle sciences!! ou es se qu’il a étudié toute ses spécialités? Et pendant combien d’année?
    Une jeune fille l’a contactée par téléphone et a commencé à se rouspéter ses maladies ses malaises la sorcellerie. alors il prends note et après de l’avoir bien écouter il lui conseilla d’essayer ses produits.
    Je me rappelle bien de cheikh MOHAMED EL GHAZALI (rahimahou allah) quant il était à l’université l’émir AEK un jeune étudiant lui a dit YA cheikh je suis possédé par un djinn juif,que dois-je faire?
    Alors notre sage lui répondit ya mon fils es ce que la Palestine n’a pas suffit les juifs pour qu’ils viennent t’occuper toi aussi?
    Allah yahdina. bonne fin de journée

  11. Mme CH

    Si ABBES2 Salam…!!! Totalement d’accord avec le fait de dénoncer le charlatanisme, la sorcellerie, l’arnaque, la médiocrité, l’ignorance même de certains « très bien cultivé »…etc….mais, il ne faut pas tout mélanger car le Djin existe, la Ro9ia Char3ia et les plantes médicinales existent aussi , et elles permettent de guérir certaines maladies, donc il faut juste faire la part des choses et dénoncer ce qu’il y a à dénoncer…!!!!

    Bonne soirée…!

  12. ABBES2

    Pendant les années 80-81 je travaillais à un village pas très loin sidi bel abbes.
    Un jour et après les heurs de travail j’étais avec un ami on a voulu prendre un taxi collectif.
    on étaient les premiers ça veut dire qu’on va attendre.Mais le chauffeur a mis le moteur en marche et il nous a demandé la permission s’il peut peut nous emmener à une ferme sur notre route pour prendre une vieille et sa fille.On lui a répondit « pas de problème on a tout notre temps ».
    Après deux kilomètres de route nous nous sommes arrêter pour prendre ces deux femmes.
    Apres quelques secondes une vieille harpie s’est destiné vers nous et elle a parlé au chauffeur avec une manière impertinente « STENNANI WAHD RBOU3 SA3A NADROUB EL KHFIF LWAHD JADARMI MASKINE WANJI »
    Moi et mon ami, ont étaient étonnés alors que le chauffeur est non.
    Je regardais mon ami sans dire un mot.
    A coté de la porte du chauffeur il y avait un jeune de 30 ans presque.Il nous a dit vous êtes étonné enh ? et bien cette vieille sorcière est ma mère,mais je n’ai pu rien faire, qu’es ce que je dois faire ? l’a tué elle est ma mère.j’ai essayé de l’empêcher plusieurs fois, elle m’a menacé.que dois-je faire.
    Et après qu’elle a fini sa consultation on l’a embarqué avec sa fille.
    Ah si vous avez vu comment elle parlait durant le trajet!! une vrais sorcière.
    ALLAH YAHFADNA

    • Imène

      Mon Dieu Abbes 2 !
      Vous êtes mal barrés là ..ton ami et toi ! se taper en plus la sorcière et sa fille tout le long du trajet ! j’en ai des sueurs froides wallah ! …a yemmaaaa 3zizen !

  13. kadour

    Avant il y avait une seule fel blad maintenant il y en a dix dans un quartier

  14. karim

    les patients rentrent debout a l’hopital et ressort allonges de l’hopital.tous les enfants vaccines sont autistes,qui est responsable de ces vaccins?deces medicaments de la mort.allez recencer vos morts a l’hopital;sans compter les effets secondaires des medicament,allez mourir chez vous,disent les medecins aux cancereux,qui ont fait la chimiotherapie;personne n’est contre la mere nature,que dieu a cree.les medicament ont donne la multiplication exponentielle des maladies,des bebes atteint de diabetes,et plus du jamais vu;lamedecine par les plantes est la plus anciennes et la plus efficaces.cette femme qui a traite du cancer a des preuves,des rapports medicaux des hopitaux?la medecine n’est pas votre propriete ,medecin criminels comptez vos mort dans les hopitaux,et ces vaccins et ces medicaments criminels.vous traitez les vrais scientifiques qui soigne et gueri des maladies . vous etes des charlatans et des criminels et le peuple est conscient et libre de se soigner et de choisir les plantes.

Répondre