La Voix De Sidi Bel Abbes

Makedra:un important gisement de calcaire exploité par Orascom Zahana

Sur le territoire de la commune de Makedra dans la wilaya de Sidi belabbes et précisément aux abords de la RN13  ,il existe en fait un important gisement de calcaire à haute teneur en « CaCO3 » (composition du ciment environ 70%de calcaire et 30%d’argile ) .Ce gisement a été utilisée exceptionnellement par l’entreprise chinoise dans le cadre de la réalisation de l’autoroute est ouest,mais nous assistons actuellement à une surexploitation effrénée par la société ORASCOM gérante de la cimenterie de Zahana sise dans la wilaya limitrophe de Mascara. La question reste posée aux services de la direction de l’energie et des mines de la wilaya de Sidi belabbes ,à savoir si un permis d’exploitation est légalement délivré pour l’exploitation de ce gisement ,et surtout si les taxes et impots  prévues pour ce cadre d’activité sont versés par l’intermédiaire du fisc à la wilaya de Sidi bel abbes,car depuis la fin de chantier de l’entreprise chinoise réalisatrice du tronçon de l’autoroute est- ouest sur le territoire de la wilaya de Sidi belabbes un manque à gagner a grévé les recettes de la wilaya ,donc pourquoi ne pas rentabiliser cette carriére  à haute teneur en calcaire (tuf), de l’avis de spécialistes en la matière.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=3870

Posté par le Mai 3 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

1 Commentaire pour “Makedra:un important gisement de calcaire exploité par Orascom Zahana”

  1. lauries roses

    je suis auriginaire de la commune de makedra next lauries roses ,monsieur le walie fait le necéssaire point de vue législation pourque les entrées de ce gisement de calcaire pure revient aux habitans de cette commune et comme vous le savais trés bien monsieur le walie que cette commune est povre dans tous les niveaux (culturel,sportif,ect…
    ; merçi monsieur le walie .

Répondre