La Voix De Sidi Bel Abbes

Mais où est passé le projet de la polyclinique de la SORECOR ?

Erigée dans les années 80 pour tenter de résoudre l’épineux problème de l’habitat, la populaire cité de la SORECOR dont l’appellation est celle de la firme réalisatrice est connue par 1500 logements selon d’autres locataires. Mais dans les faits, le chiffre est dépassé et les problèmes du cadre de vie ont commencé à être pris en charge avoue-t-on sur les lieux. Hélas! l’assainissement manque encore dans certains blocs ciblés par notre source en l’occurrence le président d’une association de ce quartier de la partie est de la ville, limitrophe avec sidi Yacine et mitoyen avec la cité Bremer et qui est un cadre des impôts, M. Sellam Tayeb ce dernier et au nom des habitants s’interroge sur le projet de la polyclinique où avant l’installation du nouveau wali, M.Fehim Yahia, il était question de construire une polyclinique tant exigée sur le site… à forte densité.

Un choix de terrain fut d’ailleurs dit-il entrepris non loin d’un stade Mateco dans la partie est de cette grande cité d’habitations faite d’immeubles, les études du sol se sont même déroulées au vu et au su de tout le voisinage poursuit notre source en présence de nombreux voisins… que s’est-il passé? L’on ne saura pas plus. Pourtant des réunions cycliques sont organisées avec les responsables locaux, élus APC, chef de daïra, et avec le wali en personne. Comme il faut relever que les exécutifs ou les présidents des associations ont depuis quelques années, des cadres, des médecins, des retraités de plusieurs secteurs d’activités… jaloux de l’image de leur ville et soucieux du bien-être de leurs cités, quartiers respectifs et lorsqu’ils sont associés, comme partenaires, ils mettent tout leur volonté et les exemples ne manquent pas.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=2361

Posté par le Avr 4 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre