La Voix De Sidi Bel Abbes

L’USMBA , le club qui doit renaitre de ses cendres.

Osons le dire l’opinion sur rue ne sait à quel dirigeant se vouer pour en fin restautrer et restituer une pan entier de l’histoire mythique de l’USMBA qui pour les plus jeunes ont perdu le contact avec un passé avec et avec les pionniers , les « anciens » ne comprennent pas comment à l’ère où l’argent coule à flot , où les joueurs sont bien payés , quelque peu »mkalchines » au point on ne parle que de « fric » et l’art de la balle ronde est mise au second plan.Pourtant , les supporters bélabésiens de toutes les époques ont toujours été au casse-pipe pour défendre les couleurs de  » Elkhadra » et surtout son 424 jeu brésilen tant reconnu sur le plan national , pensons à ABDI , AMAR , pour ne citer que ceux là dans leur technique qui ont été applaudi par tous les stades par leur fair play et leur art.Quand on croise les anciens , on ne voit en eux aucun apparat de richesse ,et la plupart sont souffrants des retombées à l’exemple de HAj Soudani celui qui recevait le plus de coup avec Haj Hamza ou même du regretté Bekkar , l’époque de la division d’honneur sous la houlette de Haj Doussas qui imposait aux joueurs  » la condition physique » quant au ballon  » je ne leur apprend pas comment shooter ou dribbler ou tacler! » . On entrait au stade les poumons pleins , les muscles chauffé à blanc , fin prêt pour « mouiller le maillot . Un souvenir reste graver c’est quand Haj Belaid Lacarne montait au carré 18 et qu’on savait que son coup de tête marquera un point ou encore du regretté Fellah et ses petits trop pour ramener la balle en six mètres , avec la paire légendaire de Salhi et Mehdad , de Haj Hamri , de KHELLADI , et d’autres noms encore à plusieurs générations..Acela ,il faut consulter l’ouvrage de Lacarne sur l’épopée de l’USMBA.et ces jeunes joueurs d’aujourd’hui doivent qu’une fois le corps , l’esprit et « le galb » se joignent pour donner de la la joie et de l’amour à ses supporters , c’est là la plus grande communion entre un club et sa ville.Depuis longtemps , l’USMBA patauge dans les filets boueux de la deuxième division et le plus drôle c’est qu’à chaque fois elle frôle la ligue 1 et comme par relâchement pour quelques points elle rate son accédation.Les symptômes sont palpables , et les medecins de circonstances ont les aperçoit dans les cafés . Ils disent que l’USMBA , il faut lui prescrire un traitement draconnien , il lui faut des dirigeants d’un cub de football , censé structurer une équipe rationnellement basé sur l’art et la manière et pas toujours compter sur le pouvoir de l’argent .D’ailleurs jeunes supporters de plus en plus tournent le dos à l’USMBA , Il y a aussi une école du supporter et comment encadrer pour éviter de facheuses situations . Ceux qui dirigent actuellement tombent dans l’irrationnel , dans la politique de l’immédiat.L’usmba manque de stratégie de longue haleine.Pour parer à l’urgence , on recrute au pif.La bonne nouvelle est le retour de Hadj Benyellès Abd El Krim lequel est un vieux routier des stades mais aura t-il face à lui des gens capablesd’une ambition plus grande , de pousser l’équipe à une plus grande exigence.L’opinion générale bélabésienne attend de pied ferme non de belles promesses mais des résultats.On le voit dans les médias , on achète des joueuyrs comme des automobiles , on signe des contrats à la base d’un accord des deux parties sur le principe que nul n’est indispendable.Un buteur est un buteur , s’il ne marque c’est une poule qui ne pond pas d’oeuf. Avec l’adoption du professionnalisme , la performance est de rigueur . Quant aux nageurs en eau troubles , ils perdent leur temps le football c’est un classement , une accession et une rétrogadation. C’est même scientifique.Un joueur performant joue , un autre pas en forme s’assoit sur le banc et le maîtte à bord c’est l’entraineur.Le président cherche de l’argent pour financer.L’USMBA a eu un président exemplaire entre autres docteur Hassani abdelkader qui allait prospecter et ramener les tout meilleurs , il avait appliqué la loi professionnelle avant la lettre alors que l’USMBA figurait en seconde division.Voilà un exemple à suivre . Sans parler que nos joueurs du cru sont passés internationnaux en équipe natinale du temps du légendaire lalmas.Certains sont encore vivants et peuvent témoigner . l’USMBA même en seconde division avait un niveau de première division , c’est dire qu’il y a à réparer un préjudice vis à vis d’un prestige qu’il s’agit de retrouver et ne pas laisser nos jeunes supporters traverser la mer footballistique en remplaçant l’équipe fanion l’USMBA par la BARCA ou le REAL MADRID , il y va de la symbolique du drapeau.Aujourd’hui le football est une valeur culturelle et l’on doit remonter la pente et franchement c’est pas en versant de l’argent qu’on va reussir.L’argent est un nerf de la guerre mais cela ne suffit pas.Il faut l’implication de tous cela va du représentant du peuple au balayeur .Il faut en faire une chose « culturelle ».Il y a à corriger le sens que prend « el blota » çà parle de gain . Non , le sens est de prendre en charge l’immense pépinière qu’on constate à travers les quartiers , ces « petits stades de deux sous » ,il existe des petits génies du ballon rond qui feraient rêver les plus grands entraineurs du monde mais voilà on les forme jusqu’aux juniors et on les revoit plus , ils ne sont abandonnés en chemin.Justement l’exigence de la FAF d’accompagner le club d’une école de football est fondamental pour que le joueur puisse également assuré son avenir social. En fin l’USMBA de par son passé glorieux mérite d’être parmi les ténors. Pour cela , toute la Mekkera devrait se mêler à cet objectif.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=6993

Posté par le Août 13 2011. inséré dans ACTUALITE, COLLECTIFS, SPORTS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

11 Commentaires pour “L’USMBA , le club qui doit renaitre de ses cendres.”

  1. mehtougui

    le cas usmba est toute une problematique serieuse.je respete l’ecrit de monsieur wahem mais ceci perdurera car le football va avec la bonne gestion de notre ville.notre desinteret nos complicites politiques les blocages des cadres locaux nous coutent tres cher

    • z Tridi

      Effectivement Si Mehtougui,l’historique USMBA dont nous étions tous fiers dans notre enfance(après l’Etoile…) ne rejaillira de sa léthargie qu’avec la restructuration de la société civile et ses notables (mvmt associatif) pour devenir le club professionnel qui reprendra pied dans les stades du Monde…La pépinière existe,il faut la remobiliser dans l’associatif.Place aux jeunes entraineurs,conseillers de sport toutes spécialités qui ont tous un vécu sportif !
      Laissons nos jeunes et moins jeunes faire leur travail de techniciens formés par l’Etat Algérien dans les instituts à coup de milliards!

      Retraite méritée aux sexagénaires et plus !

  2. sekrane a.e.k

    un club pris en otage les personnes aisees de cette ville fuit l’impot ou le detournel il ya que l’informel et des soutanes on ne jouera plius au foot merci tout de meme si waham mouar pour la nostalgie

    • wmouar

      non il s’agit pas de nostalgie ou de fatalité , il s’agit de dire , d’écrire , de dénoncer , d’intervenir même par le coeur oua hadek adaaf imane…justement le discour fataliste donne raison à ceux qui ne « veulent  » du bien au club « elghira » ouel « hassd » , les « cyniques » , à ceux là il faut leur donner des exemples comme le regretté doc AEK HASSANI , il a « bna » l’équipe grâce à sa foi et à son dévouement , existe t-il un président de club capable de faire çà ? Chiche…qu’il se montre ! « li aaoudah herran…etc »…l’article ne cherche à regarder dans un rétroviseur ..mais cherche plutôt à aider à voir clair modestement et en tant que supporter du l’USMBA depuis l’enfance.ON a grandi avec l’USMBA…

  3. hadj dekar marignane

    tout brievement cet article est un cri de coeur sur le club qui ne draine plus la foule .et le journaliste a exprime haut ce que ressentent el abbabssaa c pas une nostalgie d’ou vous avez sorti cette photo je revois un parent decede et amar le grand 10 assis a droit et feu fellah en gabardine.

  4. yahia

    Comment se fait-il qu’on recrute des joueurs de partout en oubliant ses propres fils.Où sont les Sennour,Atek,Zazou ou encore Boukerch pour ne citer que ces 4 là.On fait confiance à tout le monde sauf à nos enfants.Et le plus choquant dans tout cela c’est la valse du recrutement dans la mesure où chaque année on éclate le groupe on renvoie 15 à 20 joueurs pour recruter le meme nombre.Quant-est-ce qu’on va tabler sur la continuité en adoptant des stratégies à longs termes.Ce qu’il nous faut c’est garder les meilleurs de l’ossature de l’an dernier et cibler les manques constatés en incorporant peu mais fort.Merci pour votre attention.

    • lalimi t le rocher

      et qui fait le busness cela est pour eux improductif pas de hela pas de transfert pas de negoces si yahia ils resteront ainsi vous avec wahem mouar on voit votre amour votre sincerite.

  5. hadj dekar marignane

    il ya au moins 5 personnes decedees hacini abdellah fellah hakim hassani bensebba maggi et chikh bekkar je voulais apporter un petit plus cette photo decette equpe je me souviens amar a ete convoque par hakim hassani.

  6. kadddous cv centre ville sba

    un appel du coeur je pense que l ‘histoire ne pardonnera pas a ceux qui tergiversent qui attendent agissez vous semble dire si wahem m

  7. bouchentouf h lyon

    notre club est a l’image de notre ville sous administree des elus taiwan des petitschefs debureau promus directeurs d’executifs et des associations qui emargent sur le budget de la vacha petroliere alors el khadra cher wahem est touchee par cet environnement le mal est profons vous avez crie notre voeu gardons l’espoir l’islam le dit.

  8. quelqu'un

    excuser moi messieurs mais le comble maintenant c’est que dans nos cafes on entendait toutes les cloches sonner mais devant le fait au moment ou ou le club lance des S.O.S ou sont passées ces belles cloches ces beaux parleurs le club est devnt l’impasse

Répondre