La Voix De Sidi Bel Abbes

L’USMBA d’hier : Une affaire d’hommes.

Il est très difficile en absence d’archives, et autres moyens (sources officielles) de parler d’un club aussi prestigieux comme l’USMBA, qui végète en nationale 2. Tentant quand même un retour dans les années 1930, ou une pléiade des premiers fondateurs opte pour l’Union en transformant le sigle qui devient USMBA. L’Etoile devient Union et c’est tout un programme. Durant des décennies également, celle-ci portera les couleurs de la ville arabe sur tous les stades d’Algérie et d’Afrique du Nord, rivalisant sans complexe avec les meilleures formations musulmanes et européennes. Vingt ans après, l’équipe dirigeante s’est renouvelée et étoffée; les dirigeants sont plus nombreux et en général, par la suite. Plusieurs présidents se sont relayés avant la prise en charge des destinées du club à l’image de feu Hassani Abdelkader dit  » Kouider ». Celui-ci est un ancien joueur qui venait de terminer ses études de médecine: Au secrétariat Général, il sera secondé par BENDELLA Mohamed qui familier de la réglementation, occupe les  mêmes  fonctions à la Mairie de la ville. Parmi les autres membres, citons OUHIBI Saïd (agriculteur) BEKKOUCHE Mokhtar (marchand de cycles) TABET ALLEL (commerçant) GHOUL Bachir (cordonnier-Arbitre de football) SEKKAL Benali (jeune bachelier-Arbitre) ADDA BOUDJELLAL (Petit commerçant) SEGUINI Mohamed – AHMED « Soccato »… La transition entre générations de sportifs est alors assurée par les « toujours jeunes CHIALI Abdelkrim–BENDIMERED Belkacem et autres Rabia père et fils (Hamid de l’hôtel Albert Premier de la capitale) – et l’omniprésent SEKKAL Bel-Abbes. Rappelons que toutefois, la durée du caractère mixte des premiers bureaux dirigeant fut des plus éphémères. Puis ce que, les musulmans décidèrent de créer leur propre association autonome au mois de février 1933, un sept précisent nos sources. Un club qui sera par la suite, omnisports  et qui fera partie de l’histoire du Mouvement Sportif National intimement lié aux étapes du processus révolutionnaire et libérateur et ce, à une époque où il n’existait que peu de formes d’expression, telles que le football, la boxe et le cross. Tout de, même toute création possède un motif, un objectif, et pour l’USMBA comme cela était le cas, dans l’aspect forme pour le MCA Mouloudia d’Alger, que nous avons abordé dans le chapitre intitulé : SERVITEURS DU SPORT. Une raison tient son origine, tout de même. Nos sources disent : qu’en refusant l’accès du Stade Paul André pour un entraînement à un jeune Algérien en l’occurrence à Mr SELLAM Ali, les responsables du stade étaient loin de douter que ce geste allait produire le contraire de l’effet recherché poursuit la même source. Divers arguments pourraient être tentés pour expliquer ce refus, le premier étant d’ordre règlementaire car que le jeune SELLAM Ali n’était affilié à aucune association agréée, donc dépourvu d’assurance et donc d’autorisation de s’entraîner. Mais dans les années 1930, les choses se passaient autrement et le jeune SELLAM Ali, était persuadé d’être victime d’un contexte hostile……….. A suivre.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=6248

Posté par le Juil 14 2011. inséré dans ACTUALITE, COLLECTIFS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

16 Commentaires pour “L’USMBA d’hier : Une affaire d’hommes.”

  1. bendida

    ya la nouvelle vague de sidibel abbes prenez comme exemple erdjal li kanou

  2. Horri K ( sba)

    C’était l’époque des « hommes » , les vrais !
    Tout a foutu le camp maintenant .
    Merci pour votre article.

  3. ghosne elbane

    les belles photos des grands hommes doivent être conservées dans des coffres dans les musées.Heureusement! que nous avons été bien guidés et nous les avons bien écoutés ceci est le patrimoine de sidi-bel abbès non pas les petits rossignols qui veulent faire fla pluie et le beau temps.

  4. chaib draa tani djamel cnasc

    merci mr zaoui attou pour cet article mais j’aimerai bien ainsi que pour tout les lecteurs de savoir les noms de ces grands hommes de notre villeet de notre cher club « usmba » j’ai reconnu dr hassani,bekkouche mokhtar, said louhibi et les autres ça m’a echappé.quand a la2éme photo (la grande) je n’ai reconnu que tayebi larbi et le dr amir bennaissa et je pense qu’il y a parmi eux mr rabia l’ancien directeur de l’hotellerie algerienne et du tourime et j »aimerais bien que si quelqu’un nous aide a les reconnaitre merci

  5. lassouli t arzew

    un vrai hommage atitre posthume rendu par ces photos meme si des personalites sont vivantes je vous suis reconnaissant messieurs pour cet entretien de la memoire.

  6. gamra

    une question y’a til un 3 sba samedi belabbesien repondre par oui ou non je dois aller a rechgoun ou attendre le dimanche

  7. DEKKAR M

    POURQUOI CE OUI ETES VOUS SUR BELKACEM JE SUIS A STIDIA ET JE VEUX ETRE SUR TENEZ GAMRA DIT VOULOIR PARTIR E T C……

    • Belkacem

      Ben quoi DEKKAR, gamra voulait savoir si SBA aura lieu ou pas, et il a demandé une réponse par oui ou non, alors j’ai dit OUI, et pour être sûr, oui je suis sûr

  8. mehtougui

    de quoi se tirer une bale dans la tete regardez ces hommes quelle elegance on est descendu bas…l’enfer attebd ces voleurs debarques

  9. ghosne elbane

    bonjour Mehtougui, vous l’avez bien dit quelle élégance, cet été je n’ai pas rencontré une personne en costume en ville, souvent des barbus dans leur tenue. Alors que les hommes d’avant portaient la habaya pour le jour de prière et le beau burnous pour les jours de l’aid.

  10. hakem kerima

    bonjour, je suis la fille de mr et mme hakem de sba mon pere connaissait tt lemonde a l’usmba et jouait reguliement au foot il etait le cousin de nouri mendimred et hocine djelil.il a bien connu les freres attar chiali sekkal et bien d’autres quelle belle photo et quelle elegance par rapport aujourd’hui cela est bien dommage car sba a toujours ete le petit paris merci à vous tous.

  11. hakem kerima

    bonjour, pouvez retrouver des photos de mes parents enseignants au lycee el houes mr et mme hakem.bien le bonjour à mon cousin fethi hakem ses freres et soeurs et sa maman mansouria qui habite toujours au 9 rue du nador sbs merci.

  12. blal

    pour ce qui est des noms de ces personnes,on trouve de gauche a droite
    mr benali med.le troisieme mr djaafri il est de bayadh et etait un gand fan.le docteur amir.mr rabhia dg ONT.mr lalout.mr mokrane.a l’extreme gauche mr bouchia le frere du directeur de la ccls.quand aux autres aucune connaissance.de grands hommes.stature,intelligence,elegance et representativite.

  13. Sellam Rachid

    Bonjour,
    Une nouvelle photo du défunt SELLAM ALI offerte par son neveu SELLAM RACHID fils de SELLAM ABDELKADER propriétaire du café Bosphore ancien siège de l’USMBA des années 1933 à 1934

    http://www.imagup.com/data/1128459785.html

Répondre