La Voix De Sidi Bel Abbes

L’usage dévié de la fatwa : un « phénomène sectaire » à contrecarrer (anthropologue des religions)

L’usage de la fatwa en Algérie selon les pratiques et rites religieux propres aux pays du Machreq ou émanant de courants islamistes « souvent extrémistes » pouvant avoir des incidences négatives dans la pratique de l’islam au Maghreb, est considéré par l’anthropologue des religions, Zaïm Khenchelaoui, comme un « phénomène sectaire » à contrecarrer. Les conséquences de ce genre de fatwas sont de l’avis de ce chercheur « mortelles » car « elles ont tendance à prêcher la mort au lieu de prêcher la vie », estime-t-il dans un entretien à l’APS, en notant que « l’islam maghrébin en est blessé, meurtri et agressé notamment en Algérie où le colonialisme français l’avait déjà déstructurée culturellement ». Invité à s’exprimer sur l’utilisation de la fatwa à des fins politiques, M. Khenchelaoui présente ce phénomène comme un « moyen utilisé par des muftis autoproclamés pour déstabiliser les musulmans et semer le doute et le désespoir parmi eux », soulignant que « la communauté de l’islam baigne désormais dans un océan de larmes et de sang, à cause de ce genre de fatwas ». « La piété pousse parfois des fidèles à prêter oreille à ces fatwas lesquelles sondent leur intentions, exploitent leur vulnérabilité et les dirigent vers le chaos selon un mode de manipulation mentale connu par tous », a-t-il relevé, rappelant qu’il s’agit d’un « phénomène dangereux qui menace notre existence même et qu’il convient d’aborder avec alerte et fermeté ». Selon M. Khenchelaoui, la situation de la fatwa chez les pays voisins de l’Algérie semble « moins critique » en raison de la présence de deux institutions référentielles en matière de religion, à savoir al-Qarawiyyîn au Maroc et al-Zaytûna en Tunisie qui, a-t-il souligné, « continuent à former tant bien que mal les imams et encadrer la fatwa ». Précisant que « l’Algérie n’est pas un Etat dogmatique bien que musulman selon l’article 2 de la Constitution », ce qui fait du rite malékite « juste un référent historique qu’il convient sans doute de préserver », l’orateur estime que « le rite en vogue chez de larges franges de notre jeunesse aujourd’hui semble être le rite hanbalite dû à la propagande qui vient du Golfe persique et lors du pèlerinage à la Mecque ». Pour lui, le rite hanbalite est une branche « rigoriste » et « totalement étrangère » au parcours historique de l’islam en Algérie et dans tout le Maghreb, région qui, rappelle-t-il, a connu dans son histoire de nombreux systèmes de pensée qui se réclament tous de l’islam tel que l’acharisme ou le mutazilisme, notant que le rite malékite cohabite « harmonieusement » avec le rite ibadite.

Une charte nationale pour gérer les affaires religieuses
Interrogé sur les raisons qui poussent des Algériens à affluer vers des fatwas de provenance étrangère, l’orateur estime qu’elles sont liées à la « confusion » qui caractérise la gestion des affaires religieuses en Algérie marquée, notamment, par « la multiplication du nombre des mosquées comme moyen d’immuniser la nation contre les courants religieux sectaires ». « Il est normal de voir des Algériens affluer vers des fatwas abracadabrantesques. La raison en est qu’en multipliant la construction des mosquées on pense à tort pouvoir immuniser la nation contre les courants sectaires qui nous guettent de partout. Or, il en est autrement », a-t-il relevé en soulignant qu’ « il aurait fallu investir dans l’individu qui s’avère être de plus en plus fragile et parfaitement perméable à des courants de pensée parfois dévastateurs ». « A l’heure actuelle deux organismes détiennent le monopole de la fatwa pour les Sunnites arabophones à savoir : l’Union internationale des uléma musulmans sous tutelle du Qatar et la Ligue des ulémas musulmans sous tutelle de l’Arabie saoudite. Al-Azhar, lui, a perdu de sa superbe et peine à avoir une audience y compris dans son propre pays l’Egypte », a-t-il tenu à rappeler pour dire qu’en dehors de ces trois structures mondiales, « des centaines de muftis véreux pullulent çà et là et sévissent loin de tout contrôle et en toute impunité ». Selon lui, ce sont « précisément » ces muftis « marginaux » qui intéressent les Algériens, accros à internet et aux chaînes satellitaires, « sans qu’ils ne soient intellectuellement en mesure de vérifier la crédibilité et le sérieux de ces fatwas parfois tout à fait extravagantes ». Dans son analyse de la situation, M. Khenchelaoui pointe aussi du doigt certains imams algériens, qu’il considère comme des fonctionnaires rémunérés par le contribuable, soient, selon ses dires, « acquis à certaines de ces interprétations extrémistes de l’islam », tout comme certains enseignants de différentes matières qui « improvisent des sessions d’endoctrinement » pour les élèves. Dans le souci de faire face aux voix qui appellent à la subversion et sèment le doute et la discorde dans la société algérienne au lieu de prêcher la bonne parole, M. Khenchelaoui propose d’administrer les affaires religieuses de façon « sérieuse » et « radicale ». A ce propos, il plaide pour l’élaboration et l’adoption d’une charte nationale en matière de religion afin de pouvoir gérer les affaires religieuses en Algérie et par conséquent, « appliquer la loi de la sanction d’abord par l’avertissement puis la radiation pure et simple de l’imam ou, le cas échéant, de l’enseignant n’ayant pas respecté cette charte ».

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=30769

Posté par le Juil 27 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

18 Commentaires pour “L’usage dévié de la fatwa : un « phénomène sectaire » à contrecarrer (anthropologue des religions)”

  1. H.BOUASRIA

    Les muftis et les imams sont trés loin de sensibiliser un croyant vers le droit chemin de Dieu en le laissant sortir de la mosquée dans touts les regrets de tout ce qu’il a fait de mauvais dans sa vie Aujourd’hui nous sortons de la mosquée comme si nous sortons du stade personne n’est sensibilisé parceque ces derniers ne disent pas qu’est qu’a dit Dieu et qu’est qu’a dit le prophete ( qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix)

  2. gamra de sidi khaled

    Sujet bien édifiant merci la voix des bon choix

  3. benali

    Aretons ces fetwas

  4. kfaraoun

    le ministère des affaires religieuses devrait faire un travail de fond pour recruter des étudiants de haut de niveau pour les former comme immams au sens vrai du terme.La majorité de nos immams ont des niveaux bas et c’est la raison pour laquelle les gens entrent dans la mosquée comme ils rentrent au stade.La véritable propagation de l’islam ne se fait pas uniquement par la construction des mosquées mais par la meilleure formation des immams. La religion a aussi besoin de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

  5. ALBARRACIN de SBA

    La peine de mort ?
    Donnée volontairement,la mort de sang froid et « pire » apres délibérations d’une élite politique et ou religieuse —–est un crime qu’elles que soitent les circonstances , le lieu et motivations visant à justifier la sentence et son exécution!
    Chrétiens , musulmans et juifs ont en commun des références religieuses relatives aus origines des préceptes religieux!!!! De Moîse à Jésus, y compris le Prophète Mahomet; les mises à mort inspirées par des pouvoirs qui se prétendent ‘le bras armé » des sentences divines, n’ont en aucune époque fait reculer ou disparaitre l’acte criminel!
    Pire, les sentences donnent l’exemple qu’une mise à mort d’un humain trouvera une légitimité du passage à l’acte! à titre de sentence collective! Ou , à titre personnel pour satisfaire ses pulsions ou se faire justice ….!
    Si les peines de mort avaient tout au long de l’histoire donnaient des preuves d’efficacitées , nous ne serions pas là à nous interroger encore!
    Le plus grave réside en des exécutions au Nom de Dieu..C’est à dire en cette Référence Suprême ., dont nul n’a jamais fait la preuve d’avoir était mandaté par Celle -Ci pour exécuter une sentence aussi irréversible!
    Je suis fière que la France ait aboli la peine de mort!
    Elle ne prétendait pas abolir et faire disparaitre l’acte criminel, mais donner du sens « à la vie » ! Nul ne peut ignorer que la misère des autres, est quelque part
    le fruit de nos égoismes personnels et collectifs!
    On peut se tromper quelque fois en laissant la vie se poursuivre….
    On se trompe toujours en la retirant volontairement!
    Si la Puissance Publique Algérienne abolissait la peine de mort, elle donnerait
    au Monde le plus extraordinaire message d’un pari sur l’avenir!
    Voeux pieux ? Peut être pas!
    Fraternelleemnt

  6. abbes

    personnellement je trouve les propositions d ALBARACCIN de pondérées

  7. abbes

    propos sages et réalistes de mr Albarrracin

  8. BADISSI

    la peine de mort est une loi divine interdit de dialoguer sur un sujet pareille pour nous musulman .

  9. tewfikhayii

    Salam,
    Si madame ALBARRACIN de SBA,est contre la peine de mort,c’est tout à son honneur, mais ce dont je ne suis pas d’accord avec elle, c’est de laisser en vie des personnes qui ont tué des innocents, des femmes sans défense, ou des vieilles personnes pour quelques malheureux dinars.quand une bête est enragée, la seule solution est de l’euthanasier, des monstres sans foi,ni loi doivent recevoir les mêmes châtiments.Idem pour les empoisonneurs des peuples, les vendeurs de drogue et les trabendistes qui vampirisent notre pays et le rendent exsangue. Dans le droit canon musulman, la peine de mort existe, et Dieu tout puissant, est le seul qui détient la vérité, mais les conditions pour arriver à l,acte ultime de la peine de mort, sont tellement rigoureuses que pour y arriver,il faut un concours de circonstances inimaginables pour juger la personne
    admissible à la sentence ultime.Or, malheureusement, c’est les musulmans, qui
    sont à côté de la plaque, qui font du n’importe quoi et agissent suivant leurs intérêts, sans prendre en considération les conditions draconiennes de l’application du droit canon. Par exemple : quand on attrape un voleur dans un marché, la loi divine ordonne de lui couper la main, chose que font les Saoudiens
    au pied de la lettre, avec la bénédiction des Occidentaux (tant que ça se passe entre bougnoules, c’est pas grave),mais ce que ne veulent pas comprendre les
    gardiens du temple du droit canon, c’est qu’il faut que les conditions soient réunies pour appliquer la sentence suprême, c’est à dire, si cette personne est en plein possession de toutes ses facultés mentales,si le pays n’est pas en période de récession,et de pauvreté avérées, le droit canon n,a pas à être appliqué. Dieu tout puissant est juste et il a instauré la justice entre les hommes.
    Je ne souhaite à personne d’avoir à vivre ce que vivent les familles, dont des enfants ont été tué par des monstres, pour assouvir leurs bas instincts et que la justice condamne à quelques années, et qui seront élargis par la suite, alors que les victimes sont sous terre et que leurs familles soient démoli pour toute leurs vies.Non Madame, (peut être, vous allez me trouver extrêmiste à l’extrême), pour moi, la peine de mort est légale pour des énergumènes pareils et je dormirai
    du sommeil du juste, après que cette lie de l,humanité, ait été éliminée, et je vous assure que la société sera plus soulagée avec la disparition de ces cancrelats, mais je le redis, il faut appliquer la loi du talion dans toute la rigueur de la loi, telle qu’elle a été imposée par Dieu Soubhanou.Merci de m,avoir lu.
    Salam.

  10. ALBARRACIN de SBA@

    @tewfihayii

    Bonjour (pour votre information je suis un homme!)
    Pour votre attachement à l’application de la peine de mort, je n’ai aucun argument à vous soumettre, je crains que vous ne dormirez jamais du sommeil du juste , l’humanité débarrassée de cette lie qui vous bouleverse ; est hélas un pari qui ne sera pas gagné tant que la société développera vos arguments comme remède!
    Bonne journée à vous

  11. tewfikhayii

    Salam,
    Monsieur ALBARRACIN de SBA, je m’excuse pour la confusion,mais ce n’est pas de ma faute car comme vous utilisez un pseudonyme, je me suis basé sur votre commentaire pour déterminer votre sexe, je vous cite :Je suis fière que la France ait aboli la peine de mort!.Fin de citation. encore une fois mille excuses pour cette méprise. Je vous confirme Monsieur que je dormirai du sommeil du juste car celui qui enlève la vie d’autrui d’une manière volontaire, ne mérite pas de rester en vie.Dieu soubhanou,maître de tous les mondes en a décidé ainsi, et il sait pourquoi, il a instauré cela parmi ses créatures,alors, pas de débat autour de cela.
    Vous qui êtes si fier, que la France ait aboli la peine de mort, expliquez moi pourquoi, a t elle exécuté froidement des personnes comme Khlaed KELKAL en 1995,MERAH, il y a quelques mois et des centaines de personnes sans jugements, pour la raison d,état, un pays, qui se targue d’être la patrie des droits de l,homme et qui crie sur tous les toits,quand un pays du tiers monde exécute un salopard, après l,avoir jugé.Qu’avez vous à dire pour cela,alors ne venez pas
    donner des leçons de droits de l,homme,quand le pays dont vous êtes fier, se permet d’exécuter des personnes sans jugements,ni procès.La France a beaucoup d’efforts à faire pour devenir un modèle pour les droits de l,Homme. Le bourreurs de crâne et les donneurs de leçons doivent d,abord s,atteler à faire le boulot chez eux avant de tenter d’exporter leur fond de commerce vers les pays sous développés.Et dire qu’il y a des compatriotes qui trouvent que vos propos sont pondérés,sages et réalistes.Je me pose sérieusement la question, ou alors c,est moi qui ne pige rien.
    Bonne journée Monsieur.

  12. kfaraoun

    Le commerce de drogue a été éradiqué en chine par l’application stricte de la peine de mort . Donc il vaut mieux tuer une dizaine de commerçants de drogue que de laisser ce fléau social contaminer une partie de la population et engendrer des mortalités qui se comptent par milliers. La peine de mort c’est sacrifier le minimum qui sont des hors la loi et qui vivent comme des parasites pour faire vivre le maximum de citoyens qui se conforment aux règles de leur pays.Pour vivre tranquillement il faut supprimer les parasites. Une adventice qui est une plante parasite vit au dépend de la bonne plante et ne la laisse pas pousser. Donc pour faire pousser la bonne plante et avoir le meilleur produit il faut supprimer la plante parasite.De meme , il suffit de donner les meilleurs exemples pour couper les mains aux premiers voleurs et vous allez constater par la suite que le nombre de voleur a réduit ou anéanti.
    LES LOIS DIVINES SONT INDISCUTABLES

  13. ALBARRACIN de SBA

    @tewfik….
    pour conclure si celà se peut!
    Mon nom est Albarracin, ce n’est pas un pseudo, et je suis un homme !
    Je vous mets au défi de me citer une sentence de peine capitale par un tribunal français apres la promulgation de la loi présentée par le ministre Batinder sous la présidence de F Mitterrand!
    Vous confondez des mises hors d’état de nuire ou d’auto défense, par des services de police dans le cadre des tentatives d’arrestations , apres des palabres et des sommations….et une posture d’auto défense.!
    Mon propos est ici modéré. § Sage ou réaliste c’est selon chacun , je ne suis pas juge…….mais libre de ne pas partager vos jugements lapidaires(revisitez ce mot)!
    Rassurez vous , vous pigez tres bien!!!! Nous ne partageons pas les mêmes valeurs, nous sommes sur ce point à des années lumières de différences !
    Salutations

    • tewfikhayii

      Salam,
      Mr ALBARRACIN de SBA, ce n’est pas la peine de me mettre au défi, car dans mon commentaire, je n’ai jamais dit que la peine capitale ait été annoncé après la promulgation de loi par Mr badinter,relisez mon intervention et vous verrez, je vous parlais de l’hypocrisie de la France, qui pour liquider des personnes, qui risquent de sauver leurs têtes,lors d’un procès,donnent le feu vert à leurs troupes d’élite pour éliminer la racaille. Pour le cas de Khaled KELKAL, une petite frappe, de la banlieue lyonnaise,devenu porte flingue des islamistes en 1995, il y avait une bande sonore, qui laissait clairement entendre une conversation entre 2 éléments du commando,qui demandait à son collègue, de le liquider, car le suspect était blessé et à terre,donc facilement maîtrisable, mais,qui sauverait sa tête,après un procès,situation que les pouvoirs publics ne voulaient pas.Donc pour moi,c’est vrai qu’officiellement, la peine de mort n,existe plus en France,mais elle a pris une autre direction, moins noble,mais aussi radicale; l,élimination lors des interventions des forces spéciales,alors basta l,hypocrisie et appelons un chat, un chat SVP.Je ne confonds rien du tout, Mr,je suis tout simplement pargmatique, et ce que j,avance est vrai,et mes propos sont loin d’être lapidaires,peut être durs, à premier apport mais pas lapidaire. Maintenant, si vous, vous les trouvez lapidaires, avec l’angle sous lequel vous le voyez, soit, ils le sont, et je campe sur mes posirions, car je suis musulman, sans être extrémiste,et je suis pour la peine de mort pour des cas d’atrocités et de monstruosités avérées,et ni vous, ni personne ne me feront changer d’avi s.
      Salam

      • Mémoria,

        Bonjour messieurs,

        Je pense que dans toutes les sociétés humaines depuis la horde primitive,il y a un point de non-retour à ne pas dépasser pour ne pas être « justiciable » par la loi de la jungle et du plus fort….comme les animaux.Et les lois s’inspirent des expériences et croyances des hommes.La variance joue d’une société à l’autre,d’une religion à l’autre,et parfois même d’un climat à l’autre.
        Ne nous disputons pas Dieu chers Albarracin et Tewfikhayi; il est un et omnipotent dans nos religions monothéïstes,et nous sommes ses créatures !
        C’est vrai que les données changent d’une société à une autre et la Sunna et fiqh …et droit égyptien sont pour nous ce que la jurisprudence et une certaine démocratie gréco-romaine sont sur l’autre rive.
        Les religions,les sages et érudits,….et Badinter n’empêcheront jamais les exécutions para-judiciaires(Pour ne pas dire extra-judiciaires) quand ce point de non retour de la sécurité vitale d’une société donnée est tout à coup dépassé…Au Brésil, les « Escadrons de la mort » des années 70 continuent à nettoyer les rues et boulevards de cette pauvreté des favellas qui dérangent les touristes.Tout le monde sait tout et accepte….Les milices meublent le paysage post printanier arabe avec son assainissement tantôt à droite,tantôt à gauche…! En Algérie,le danger de l’apparition de veilleurs armés de quartier n’est pas à exclure après le squat de l’agora nocturne par des bandes armées….et le risque d’une structuration géographique facilitée par une corruption rampante qui dénie tout recours aux citoyens lésés et violentés !
        La France a eu aussi son exécution para-judiciaire et médiatisée avec son peloton tracté à la Porte de Clignancourt où Jacques Mesrine(1936-1979),encerclé dans sa voiture, sera littéralement fusillé par plusieurs tireurs sous les yeux/oreilles de dizaines d’automobilistes.C’est vrai que c’était l’ennemi public n°1,qu’il avait fait les commandos de chasse pendant cette sale guerre d’Algérie ;c’est vrai aussi qu’il était un client assidu d’un certain complexe algérois du temps de Boumediène….!
        Un scoop pour la VDSBA ?

        • ALBARRACIN de SBA

          @Mémoria

          Je suis ni dupe, ni un demeuré de la 24 ème heure! Celà étant, les amalgames entre un Etat de droit , sa magistrature, ses lois et les activités de certains services , dans des conditions qui ne peuvent faire la une des journaux et consdérer que « la peine de mort  » est toujurs en vigueur en france….la preuve par 9 par exemple l’affaire Merah qui s’est concluepar des échanges de tir entre assiégeant et assiégés ,n’est pas recevable autant demander que l’on désarme la police !
          Qui trop étreint , mal embrasse….; Combien d’affaires mesrine ?
          1979_ c’est deux années avant 1981 et beaucoup plus tard que AL Capone etc etc…;
          Je ne crois pas à l’angelisme des services de sécurité français…..Mais comparaison n’est pas raison et en toutes choses garder la mesure des exemples…..
          On peut sans fin allumer les esprits les plus fragiles….au bénéfice de quel future ? J’affirme que la magistrature ne peutdésormais demander la peine de mort !
          Telle était mon affirmation! ; et tant pis si je passe pour un naîf!
          Cordialement
          .un probléme d’ordi handicap ma frappe;;;; Sabotage!

  14. fethi

    le débat est très interactif

  15. H.BOUASRIA

    Salem. Avec touts les respects .Dans leurs maisons des dormeurs et dans celles des autres des danceurs Saha eftorkom

Répondre