La Voix De Sidi Bel Abbes

L’inavouable. proposé par Mr Mourad Houssine.

Auteur: Nabile Farès

Nabile Farès est un écrivain et poète né en Algérie en 1946. Après avoir suivi ses études en Algérie, puis en France (Doctorat en Sociologie et thèse en Philosophie et Sciences Humaines), il s’est installé à Paris où il exerce en tant que psychanalyste.

L’inavouable

Et si, après la reconnaissance faite par le Président de la république François Hollande que le 17 Octobre 1961, en France, à Paris, contre les Algériens, un crime d’état s’est produit, il s’avérait que la langue française, non seulement en Algérie, mais dans les autres pays du Maghreb, en plus de ses usages et enseignements, soit reconnue, enfin, acceptée, comme faisant partie, au même titre d’héritage historique que la langue arabe et la langue berbère ?
Entre la France et les pays du Maghreb existe, au-delà des différences de mémoires, de représentations, d’histoires, de territoires, un double contentieux inavouable : celui, du côté français, d’une guerre affreuse, qui n’aurait jamais dû avoir lieu, mais qui a eu lieu, en Algérie, de conduites répressives, policières, au Maroc, en Tunisie – la guerre de Bizerte, par exemple – et, du côté maghrébin, celui d’un usage persistant, présent de la langue française, inavoué, lui aussi.
En tant qu’enseignant, maître de conférences en littérature française en Algérie, puis, en littérature comparée, en France, écrivain, psychanalyste, aujourd’hui, je peux savoir, et, avoir expérimenté ce que provoque de dégâts, en plus des différences de mémoires, histoires, désastres psychiques, violences politiques et sociales, le refus et la non-reconnaissance d’un usage de la langue, quelle qu’elle soit.
En plus de la langue arabe, de la langue berbère, il est manifeste que la langue française fait partie de ce que l’on peut appeler l’entour affectif, intellectuel, imaginaire, symbolique, social, réel, politique, esthétique, architectural, historique et psychique des maghrébins. Aussi, malgré la colonisation, ses avatars, ratages politiques, la langue française fait partie de la culture des maghrébins, tout comme celle-ci, la culture maghrébine, fait partie de la culture française, de recherches, d’enseignements, de pratiques sociales, symboliques éducatives, et, pourrait-on ajouter, de rayonnements ; cultures au demeurant plurielles, émancipatrices, dans leurs rencontres d’aujourd’hui, riches de transformations, d’échanges, ouvertures, créations, même si ces cultures peuvent entrer en compétitions, rivalités, ruptures, selon les attitudes réactionnelles, mémorielles, opportunistes, politiques du moment.
Tables rondes, expositions, foires du livre, associations culturelles diverses, ici, en France, comme au Maghreb, rendent présentes, périodiques, constantes, ces rencontres qui maintiennent les liens humains, intellectuels, sensibles, entre les individus, les peuples, les collectivités, et, pourquoi pas les États.
Peut-être serait-il nécessaire, aujourd’hui, que les décideurs politiques des pays du Maghreb fassent preuve de la même ouverture, lucidité politique, dont vient de faire preuve, à travers les paroles de son président actuel, François Hollande, la France, paroles qui valent d’introduction à la reconnaissance des crimes commis sous colonisation, pour que, à travers l’avenir des langues, au Maghreb, l’espoir politique démocratique, devienne plus détendu, moins meurtrier, moins répressif, plus humain, plus proche, plus réel.
Si toute colonisation n’est pas faite seulement de crimes, les crimes, eux, existent ; et si toute langue, dans son apprentissage, est coercitive, existe, en elle, aussi, une liberté pour la rencontre et l’apprentissage, le respect, des autres langues.
Ce qui ne fut pas le cas, hélas, durant la colonisation française, au Maghreb. N’est-il pas alors temps que cela change : que l’Algérie, par exemple, sorte, par elle-même, de l’injustice coloniale, comme elle l’a fait pour son indépendance, et qu’elle reconnaisse l’existence de la langue française en Algérie, actuellement, au même titre que la langue arabe et berbère.
Si ce vœu ne manque pas d’actualité, disons alors, comme le disent, parfois, les maghrébins : « Alors, chiche ! »

Nabile Farès,
Écrivain, psychanalyste, Paris.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=20911

Posté par le Déc 26 2012. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

55 Commentaires pour “L’inavouable. proposé par Mr Mourad Houssine.”

  1. Mourad Salim HOUSSINE

    Toutes mes condoléances aux familles bélabbésiennes Ghalouni et Medjahed suite aux décès de leurs proches.

    Que Dieu les accueille dans son vaste Paradis !

  2. Mourad Salim HOUSSINE

    Le Tempo de l’Histoire nous amène inexorablement à la reconnaissance des exactions d’une colonisation matérielle et mentale dont l’effet collatéral restera pour des siècles encore l’adoption d’une langue qui n’est plus métropolitaine et ne sera jamais périphérique…

  3. Benhaddou Boubakar

    salam:j’ai postè un commentaire il y’a plus de 2heures de cela sur ce sujet,bon passons;la langue francaise est plus que patrimoine a ce que je vois! on parle le francais bongrè malgrè,c’est devenu courement pourquoi reconnaitre qu’elle est nationale,et puis il y’a difference entre reconnaitre les crimes de guerre et reconnaitre une langue etrangere pour nous que nationale! salam

  4. elhadj abdelhamid

    Bonjour, Si Mourad
    La langue française est un butin de guerre pour les Algériens comme l’est Le Consulaire, le canon algérien  » dressé  » à Brest sous un coq gaulois!
    Mais le  » français algérien  » est un acquis révolutionnaire pour le peuple de La Bastille; les Parisiens  » roulaient  » le r ( apical ), naturel, celui du latin d’origine que l’espagnol et l’italien ont conservé, à l’inverse des cours royales de France qui avaient adopté le r fin ( ? ) raclé dans la gorge pour se démarquer du peuple.
    Ainsi, lorsque le jeune ministre algérien des Affaires Etrangères des années 60/70, aux cheveux longs et aux yeux bleus avait déclaré , dans un  » r  » de souche :  » L’Algérie, fidèle au principe de l’autodétermination des peuples, ne saurait tolérer un déni de ce droit à ses frontières  » , il avait résumé dans une phrase française une affaire continentale africaine, Le Sahara Occidental… et restauré la langue de Molière dans son origine, celle des citoyens aux armes !
    PS : Si Mourad, et ce journaliste malien qui criait à la radio : les jolis camions algériens flambant neuf ( à propos de la Société Algéro-Malienne de Transport
    Routier ) !

  5. TAHAR

    Salem,
    cher frères et soeurs, on doit reconnaitre que nous avons la langue trop pendu on parle trop , si nos actes remplacés nos blablas, on serait les meilleurs; Malheureusement ce n’est pas le cas…

  6. lecteur assidu

    Connaître et manipuler plusieurs langues constitue une richesse inestimable pour nous-Algériens.Que l’on disserte pendant des heures sur ce « butin de guerre » cela ne changera pas les attitudes linguistiques et sociales des Maghrébins .La culture française tout comme les autres cultures(arabe,berbère,espagnole,italienne »romaines »,turque etc…)font partie de la personalité Algérienne….Revoyons un peu les mots que l’on utilise au quotidien:ne sont-ils pas de diverses origines et pour être simple posons-nous la question suivante;quel est la catégorie la plus ouverte et la plus épanouie pour ne pas dire la plus compétente et la plus décomplexée parmi les Algériens,?………………l’Algérie mon beau pays n’a pas eu la chance de posséder un Mandéla au lendemain de l’indépendance…Hélas!!!!!!!!!!!!!!!

  7. I'm free And not help me

    Un lecteur assidu a dit:
    « l’Algérie mon beau pays n’a pas eu la chance de posséder un Mandéla au lendemain de l’indépendance…Hélas!!!!!!!!!!!!!!!
    Pourquoi se poser cette question sachant qu’après avoir acquis cette pseudo liberté ce beau pays qu’est le notre et qui s’appelle l’Algérie (d’où sa sonorité Là j’ai ri )pays blessé et meurtri fut pris en main par une BANDERA et il a été bien bandé pour n’entrevoir que du noir .
    Alors si l’Afrique du sud après avoir vaincu l’Apartheid a eu a sa tête un homme de valeur qui a aujourd’hui 94 ans (Nelson Mandela ), notre pays a 50 ans après sa Bandera .

  8. Be Abbesien

    @ Mourad Salim Houssine.
    Une langue n’est pas qu’un support de la communication entre les individus, C’est aussi la maniére de penser. Elle véhicule tout un soubassement civilisationnel . Notre langue nationale et officielle c’est l’arabe parceque nous appartenant à la civilisation arabo-musulmane. La langue française, dérivée du latin est un instrument de communication du monde judéo-chrétien. Si à cause des vicissitudes de l’histoire nous avons était obligés, (Je souligne obligés) pour qu’une partie de notre élite devienne francophone , cela ne veut pas dire que cette langue fait partie de notre patrimoine national. C’est une langue captivée aprés la fuite de ses propriétaires réels en 1962.
    Vouloir imposer la langue française comme langue nationale est un signe évident du comlpexe de colonisé intectuel. Une langue ne peut être nationale par décret et ce même dans les pays ou l’on parle créole. Une langue nationale est une langue qui est naturellement inscrite dans notre ADN.
    Je suis francophone, mais je connais aussi ma langue maternelle qui est l’Arabe ainsi que d’autres langues étrangéres.
    Nous n’avons pas besoin de nier notre histoire millénaire(Depuis les têtes rondes du Tassilis) pour nous prévaloire d’une langue et de ses strates judéo-chrétiennes.
    Le peuple algérien est un peuple arabe, sa langue est l’arabe et ce malgrés les négationistes et les colonisés mentaux.

    • Medya

      Les exactions du colonialisme resteront graver à jamais dans la mémoire des algériens. Une colonisation barbare, sauvage, sanguinaire, farouche…, sans pitié pour cette chère Algérie durant 132 années ne saurait être le drapeau d’une langue Française coloniale!!! Gloire à nos Chouhadas qui du fond de leur tombes contemplent les vestiges du colonisateur usurpateur. Le Français sera toujours une langue étrangère en Algérie…la preuve il régresse rapidement? Il ne fait pas parti de nôtre ADN. L’Algérien est certes un bon apprenant des langues étrangères parce que sa «Boite Noire» est incrustée de data millénaires. Non, ce n’est pas facile d’oublier… le Chinois nous va bien…pour le moment!!!

    • Mourad Salim HOUSSINE

      @Belabbesien

      Je ne puis me substituer à Nabil Farès auteur de l’article paru dans le site MondesFrancophones.fr ainsi qu’à ses compétences de psychanalyste et docteur en sociologie ,pour vous répondre dans ce qu’il appelle à une reconnaissance de l’existence de la langue française en Algérie…Ce serait de ma part une erreur déontologique …J’ai certes proposé l’article de notre écrivain et poète entre autres à la VDSBA après lui avoir fait un commentaire moi aussi sur le site MondesFrancophones.Fr qui se trouve sur la toile…
      Néanmoins je vous concéderais que vous maniez très bien cette langue qui nous a été tous imposée par la colonisation française,et que vous existez à travers elle puisque vous vous exprimez avec une certaine objectivité…
      Personnellement je ne pense pas que Nabile Farès ait proposé de donner le statut de langue officielle au français mais seulement la reconnaissance de son existence dans le deuxième pays francophone au monde…
      Je suis aussi arabophone que vous et je sais que la fonction symbolique d’une civilisation prestigieuse a ses limites en Algérie.Je connais aussi ma descendance tribale d’origine berbère et personne ne me « nationalisera » mes aïeux par un quelconque oukaze .Des millions d’Algériens n’ont jamais parlé l’Arabe que nous avons étudié à l’université avec le français et l’anglais.Vous ne pouvez les exclure de leur algérianité, ni exclure les chaouïas,mozabites,touaregs,grands et petits kabyles,Bou Semghoun,zenatas,sanhadjas de l’ouest,et j’en passe.Nous sommes musulmans de religion et fiers de l’être et le Coran est aussi enseigné en persan et en turc…Pourquoi ce complexe de vous considérer comme un colonisé intellectuel? Un butin de guerre chèrement acquis puisque le premier appel du 1er Novembre 1954 fût rédigé en langue française !

      Fraternellement !

  9. Claude .B

    Bonjour,
    Un demi siècle s’est écoulé depuis votre indépendance et je dois vous avouer que je suis surprise de la relation que vous entretenez avec la langue française .Elle vous avait été imposée ,dites vous ,soit ,mais ce n’est plus le cas aujourd’hui ,pas plus que cela ne l’est depuis 50 ans .
    Cinquante ans , un las de temps largement suffisant pour « éradiquer » définitivement cette langue si onnie par certains ,qui la manient pourtant avec excellence,et en sont impreignés au delà de ce qu’ils veulent bien admettre .Comment se fait il que les plus farouches détracteurs de notre belle langue continuent à l’utiliser ,rien ne les y oblige .Selon moi ,la maitrise de la langue française ouvre plus de portes qu’elle n’en ferme ,mais le choix appartient aux algériens ,qui peuvent opter pour l’apprentissage des langues étrangères comme le chinois,le mandarin ,l’indi …s’ils se sentent plus proches culturellement de certains pays !
    En tant que française je préfèrerais que ceux qui haissent tant mon pays et ma langue s’abstiennent de l’utiliser puisqu’ils n’y sont nullement obligés ,plutôt que de la pratiquer en la décriant et salissant tous les jours par des propos remplis d’une haine qui semble ne pouvoir s’estomper ,malgré les années ,au point de faire perdre toute objectivité à certains qui ,rendent responsable la France de tout :le passé ,le présent et même le futur …………
    Ne serait il pas temps de faire aussi son auto critique plutôt que de chercher des responsables toujours ailleurs ?
    Cordialement .

    • La Bruyère

      Bonjour et bravo Mme Claude B pour ce que vous dites car quand on déteste une langue et un pays pourquoi venir rendre visite et employer une la guède quelqu’un qu’on déteste .
      C’est comme celui qui a faim et lorsqu’il s’est rempli la panse dit que la nourriture était infecte et qu’il à envie d’en reprendre encore un peu .
      Alors n’est-ce pas la un complexe et une Ipaucrisie .
      Mes salutations chère madame .

    • Mr ouhibi reda

      Bonjour l »administration du journal nos a permis de souhaiter joyeux noel et cette fois ci j’anticipe pour me nouvel an que je souhaite radieux et serein a vous et a votre famille ainsi qu ‘ a tous les lecteurs amis de la VDSBA.

    • Mr ouhibi reda

      J’adressais mes voeux a madame ClaudeB Et a tous mes amis lecteurs delaVDSBA

    • Albarracin deSBA

      Je partage sans réserve la réaction de Claude. B
      J’ajouterai simplement qu’une langue, n’est pas simplement un outil de communication , elle est aussi un instrument qui fait appel par les « lettres « et « la calligraphie » à une forme d’accés à une certaine universalité!
      Les lettres d’origines romaines sont utilisées dans la plus part des langues
      d’origines occidentales! La Calligraphie de l’écriture arabe et le sens de sa lecture isoleraient les pays arabes si ceux ci faisaient pas usages de nos lettres!
      Les partisans du tout « arabe » Utiliseraient ils les lettres romaines pour écrire en arabe? Ce qui imposerait aux lecteurs une expression dans sa langue, selon une phonétique occidentale ???
      Les Français ne sont pas les ennemis de la Langue Anglaise!
      Gardons nous d’un nationalisme trop étriqué.
      Salam rouya ! Plaisir de pouvoir l’écrire et j’espère pour vous de le lire! Même si ce n’est parfait!

    • Mourad Salim HOUSSINE

      Camarade Claude,

      J’ai attendu un certain moment pour vous répondre même si votre post ne m’était pas adressé directement;mais je sais décrypter cette langue française qui nous a été,tous les deux, imposée par l’histoire et la géographie.Elle est nôtre aujourd’hui et vecteur d’une culture gréco-latine et universelle que nous ne refusons pas.C’est vrai que mon histoire avec la langue française reste une histoire conflictuelle,dialectique et même psychanalytique à la limite du complexe d’Oedipe…Elle est aussi l’histoire de deux générations qui ont commencé à frayer avec la langue française par nécessité vitale et économique comme les dizaines de milliers d’émigrés espagnols et méditerranéens en Algérie colonisée…pour survivre.Le colonialisme a eu aussi ses luttes de classes au niveau de ses différentes populations,et je ne vous apprends rien ! Je ne suis pas communiste mais je sais que les moyens de production et leur propriété déterminent la structure sociétale (terme cher à mon ami Smiley) et son déterminisme historique.D’où nos lectures différentes du conflit de la guerre d’Algérie que les uns dénomment guerre d’Indépendance,d’autres libération anticolonialiste,d’autres encore libération de l’Homme tout simplement.Certains ont voulu lui donner un caractère ethnique et religieux…Les gros colons qui quadrillaient l’Algérie ont rapatrié leurs fortunes et se sont restructurés en France et dans les Dom Tom.C’est vrai que les petits « blancs » et basanés ont payé la sauce et ont été occultés en France pendant des décennies.Le temps a fait que leurs enfants et petits enfants se sont intégrés en France avec les réminiscences de leurs aïeux en tête et en mémoire partagée…Le troisième millénaire diluera les traumatismes.Qui se rappelle aujourd’hui de Lafayette et des émigrés français en Amérique ?
      Que nous reste-t-il sinon les liens et autres dénominateurs communs en pleine mondialisation ? Même’ notre opinion publique et vos opinions communautaristes vont être dépassées par le formatage annoncé de toutes les cultures périphériques,ethno-culturelles,cultuelles et autres…!
      Que devons-nous faire de cette opportunité linguistique qui nous lie fortement,et vous le sentez et ressentez au niveau citoyen et communautaire?
      Que devons nous faire de cette proximité culturelle,de vécu(s) communs,sinon dépasser les traumas et s’autodéterminer en évitant de réveiller les démons même s’ils sommeillent…Je n’ai rien à vous apprendre sinon qu’il faut prendre en compte toutes les lectures de cette langue française du patatouète au français algérien jusqu’à la langue des intellectuels qui peut être métropolitaine,périphérique selon l’optique des académiciens de …Paname.Et vous me rappelez,Mme Claude,nos amis « Bélabbésien » et/ou « Medya  » qu’il est aussi important de lire et comprendre leur ressentiment contre une langue à l’origine coloniale et qui ne leur a pas présenté ses excuses….historiques mais qu’ils ne sont pas prêts de rendre au Panthéon jusqu’à la main levée de sa condition de butin de guerre si cher à Kateb Yacine.
      Vous conviendrez avec moi que la majorité des « accrochages » sur le site est due plus à une incompréhension du style métaphorique qu’emploient certains de part et d’autres de Mare Nostrum et aussi suite à l’utilisation de certains signifiants qui prêtent à confusion …d’où les réactions épidermiques qui me rappellent le titre du livre de Yasmina Khadra « De l’imposture des mots .Il reste à préciser de ma part que cette réconciliation se joue entre deux peuples français et algérien et non des communautés .Existerait-il un troisième peuple ?
      De notre côté,vous aurez remarqué que la réconciliation citoyenne a ses fans et partisans,mais elle nécessite des régles associatives que vous n’êtes pas sans ignorer ! Le débat n’est pas exhaustif et ne cible pas aussi tous les concernés qui rechignent à s’exprimer en blogs…

      Pourquoi pas…affectueusement !

  10. OMAR

    La langue arabe était interdite par le colonialisme dans les écoles françaises Ce colonialisme a favorisé sa langue qui était pour nous une langue étrangère par rapport à notre langue maternelle.Si on parle de la réalité c’est qu’on a commencé à étudier l’arabe juste après l’indépendance par rapport au français qui avait une longue expérience et c’est pour cette raison que l’élite algérienne était francophone mais je voudrais avoir si c’est possible une réponse claire à ma question suivante:
    Est-ce que notre pays peut fonctionner sans l’utilisation de la langue française?

    • mohamed senni

      Cher Omar,
      La langue arabe n’a jamais été interdite par le colonialisme dans les écoles françaises. Elle était limitée mais le peu qui était enseigné était d’un niveau irréprochable. En CM2 (actuelle sixième année primaire), il y avait une classe préparatoire à l’entrée des lycées franco-musulmans (il y en avait trois un dans chacune des villes suivantes: Constantine, Alger et Tlemcen). L’élite, parfaitement bilingue, sortait de ces lycées autrement appelés Médersas et leurs élèves « médreséens ». Parmi eux il y avait Si Abdellatif Benchehida auteur de deux recueils poétiques, l’un en arabe, l’autre en Français. De ceux qui sont connus aujourd’hui il y a Benflis, ancien Premier Ministre qui a été l’un des quatre hommes politiquesqui faisaient pâlir leurs vis-à-vis arabes : Boukharrouba Mohamed, Mouloud kacem Naït Belkacem tous deux sortis de l’Université d’Al-Azhar, Si Abdelmadjid Meziane et Si Ali Benflis auquel on peut ajouter Belkhadem qui semble avoir été un mauvais élève eu égard à sa manière de s’exprimer et aux fautes grammaticales qui jalonnent ses discours.
      J’ai personnellement fait, en 1958/59, la classe de CM2 préparant au lycée franco-musulman en compagnie de mon frère aîné. Je détiens encore mon cahier de grammaire et conjugaison où figurent des subtilités que l’Algérie indépendante n’est jamais parvenue à enseigner en 50 années d’Indépendance.Le prodige a été réussi par nos farfelus gouvernants d’après 62. Tous leurs actes et démarches devaient être enrobés d’un slogan. Conséquences: à ce jour ils n’ont pas réussi à récupérer l’arabe et ont sacrifié le français pour lequel les Algériens avaient de très bonnes prédispositions alors que nous avions toutes les chances de sauvegarder ces langues et surtout de leur adjoindre l’Anglais et l’Espagnol car,parler deux langues de la manière déplorable dont nous le faisons, c’est retomber dans un analphabétisme qui nous éloigne du reste de nos semblales.
      Enfin, je n’ai pas compris ce que l’auteur de l’article sous-entend par une reconnaissance de la langue française parce que reconnaissance suppose rejet qui n’a jamais été prononcé.

    • Claude .B

      Bonjour Mr ouhibi reda ,
      Je vous remercie encore une fois pour vos bons voeux ,et pour l’air pur que vous faites souffler sur le site afin de chasser tout nuage toxique dès lors qu’il pointe le bout de son nez .
      Amicalement .

    • saim

      merci mr Albarracin de nous livre de bonnes impressions

  11. OMAR

    CLAUDE B Bonjour
    je sais que vous etes française d’origine espagnole et que les arabes sont restés assez longtemps en Espagne que les Français en Algérie mais pourquoi les espagnols ne parlent pas arabe comme les algériens parlent français.
    cordialement

    • Claude .B

      Bonjour Mr OMAR ,
      Je suis effectivement française ,je dirais que je suis plutôt une fille de la méditérranée puisque de père français et de mère espagnole(par son père ) et italienne (par sa mère );tous nés en Algérie ,parlant français et arabe +espagnol et italien pour certains .
      Cependant n’étant pas une historienne je laisserais répondre les professionnels ,toutefois si les espagnols ne parlent par l’arabe ,ils ont conservé intacts tous les magnifiques monuments construits pendant les 7 siècles que dura l’occupation de leur pays ,ils n’ont pas rejeté l’apport culturel ,témoin, l’influence visible encore de nos jours de la civilisation arabe.Elle fait partie intégrante du pays ,et du point de vue touristique c’est même elle qui draine le plus de visiteurs ,donc de rentrées financières .
      Quant à la question de savoir si votre pays peut fonctionner sans la langue française ,ma réponse pourra être entachée de manque d’objectivité peut être ,mais je ne pense pas que cela soit possible en l’état actuel des choses ,sauf à vivre en autarcie ,à s’isoler ,le pays n’est pas préparé à cela ,et je ne pense pas que cela soit surtout bénéfique pour vous .
      Mais je suppose que vos concitoyens plus éclairés que moi sur le sujet pourront vous donner une réponse plus satisfaisante que la mienne ,dont la crédibilité ne sera pas remise en cause .
      Cordialement .

  12. Kharoub Bladi

    Bonjour,
    La langue arabe parlée que je comprends le plus est la langue algérienne. Ceci,au moment ou la plupart vous répondront qu’ils comprennent la « darija » egyptienne plus que les autres du fait qu’elle est véhiculée jusque dans dans leurs foyers par le cinéma et les télé feuilletons! Mais comme je ne suis pas un néophyte passionné du septième art de « la terre du kinana », je crois que je comprends la langue de nos voisins plus que toute autre langue parlée dans le « machrek » ou le « maghreb ». Cependant,la plupart des temps je suis dérouté par ces emprunts à la langue de Molière qu’utilise l’algérien.Et de ce fait,je comprendrais parfaitement une chanson de Dahmane Harachi ou Hadj Elanka plutôt qu’une chanson raî d’aujourd’hui.Et puis va ! Je ne comprends pas également pourquoi il est prononcé « Hadj » ou « Djamal » à la place de « Haj » et « Jamal » qui paraîssent diverger avec un bon Arabe parlé et écrit à la fois.Mais dit-on: »dans la langue il n’y a pas d’os » en faisant allusion aux autres muscles du corps ou dans chacun il y en a justement un. Entre-temps, la Langue voyage toujours, et suit des fluctuations qui nous dépassent parfois.

  13. R TARI

    S’agissant de l’apprentissage de la langue arabe durant la colonisation et surtout de son interdiction dans les écoles de la république française, je souhaiterais savoir si les écoles coraniques ne prenaient pas le relais pour enseigner cette langue aux jeunes Algériens ? Beaucoup de mes amis Algériens m’ont dit qu’ils fréquentaient, enfants, les deux écoles, ce qui est tout à leur honneur car cela devait leur demander encore plus d’efforts qu’à leurs petits camarades Français. De plus, certaines de mes amies Françaises m’ont dit qu’elles apprenaient l’arabe dans leurs écoles de la république française durant la colonisation (elle n’était donc pas interdite comme certains l’affirment). Ce n’était pas mon cas et je le déplore car, aujourd’hui, j’aurais été, comme beaucoup de mes amis Algériens, totalement bilingue.
    Bien amicalement. Régine TARI

    • Marie-Ange avenue Fallières

      Bonjour Régine,
      oui je peux le confirmer, je me trouvais à l’école Eugène Etienne en classe de fin d’étude que j’ai dû fréquenter durant deux ans, car je n’avais pas l’âge pour passer mon certificat, et nous avions un professeur de langue arabe, je peux également dire que nous étions notés et que la note comptait dans la moyenne générale. Si mon amie Djélab Mama lit ces lignes elle pourra le confirmer, j’allais chez elle pour qu’elle m’apprenne à parler en phonétique ce qui m’a aidé.
      Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et que 2013 soit une année porte bonheur comme son chiffre (13). J’en profite de faire de même envers tous mes amis, que je ne veux pas citer de peur d’en oublier, mais ils se reconnaîtront,
      ainsi qu’à tous les lecteurs Bel Abbésiens.

  14. OMAR

    je suis un algérien et je suis fier de l’etre et je parle le français comme l’arabe au vu de mon histoire vécue mais je nie pas mon identité et mon appartenance comme le font certains qui regrettent le départ des colons.

    • Kharoub Bladi

      @si Omar
      La langue Arabe
      Je sais que de nos jours tu n’es plus cette langue des sciences car d’autres ont pris le dessus sur ce volet, je sais bien qu’on a rien fait pour te développer mais on a tout fait pour te faire disparaître, et je sais que rares sont les gens qui te parlent correctement dans ton sens académique mêmes lorsque j’étais encore élève mes instituteurs ne te parlaient pas correctement, tu es victimes de ces arabes qui sont honteux de leurs origines jusqu’ils t’ont mis toi aussi à l’écart..mais ta beauté poétique inégalée me laisse toujours fier de toi ma langue Arabe. même si aujourd’hui on doit s’ouvrir sur le monde, et apprendre d’autres langues je n’oublierai jamais que c’est avec tes mots que j’ai commencer à prononcer mes premiers mots , comment oublier ces petites lettres écrites en tes mots lorsque adolescent tout timide je m’adressait à ma bien aimée maman , ces petites lettres écrites par tes belles expressions, mais qui à chaque fois je me disait que je dois changer une autre expression plus belle, un autre mot plus beau , tellement tu es très riche.
      Maintenant pour ne pas te perdre je veille à ce que je dois avoir avec moi un livre en arabe parmi d’autres dans d’autres langues enfin parmi une autre langue(français) , alors je me réfugie dans les poèmes d’El moutanabi, de Zouhier ….etc et des écrivains comme Naguibe mahfoud sans oublier nos écrivains algériens Ahlem mostaghanemi, Rabia djalti et bcp d’autres.
      comme ça je suis persuadé que je ne peux pas te perdre car avant tout tu fais partir de mon identité.

  15. Kharoub Bladi

    lire tu fais partie de mon identité

  16. elhadj abdelhamid

    Je suis frustré de voir les commentaires sur le lascar Giscard, le vieux briscard voleur de diamants africains, fermés. Ce  » chauve congénital « ,  » le frustré de Claire Béretcher « , guindé par les us rigoureux de la bourgeoisie auvergnate, fantasmait toujours sur les perruques et les charmantes visites. Il avait avoué vouloir ressembler à JFKennedy lorsqu’il est allé en Amérique déposer des fleurs sur la tombe du  » beau gosse  » John qui recevait lui des visites bien charmantes ( Marylin Monroe, Kim Novak….) même dans son avion.
    Celui qui avait confectionné le trône du  » pédophage « Bokassa empereur d’Afrique avait perdu le sien à l’Elysée à cause de l’affiche d’une caricature montrant Giscard et Bokassa dans une accolade , le premier disant : Et les enfants ?, le second : Et les diamants ?

  17. OMAR

    j’ai été à l’école française de Gambetta avant 1962 et il n’y avait pas d’enseignant en langue arabe et le seul enseignant arabe qui existait était monsieur Mégachou mais il enseignait le français et non l’arabe et il est devenu par la suite professeur au lycee AEK AZZA . Oui lorsqu’on sortait de l’école française on fréquentait l’école coranique pour appendre uniquement le coran mais pas la langue arabe J ‘ai parlé de la langue arabe qui était interdite dans les écoles françaises et non pas dans les lycées franco- musulmans et c’est grace à Abdelhamid Benbadis qui a fait de notre langue arabe une langue nationale au meme titre que la langue française durant la colonisation. Apres l’indépendance notre ancien président Boumedienne était plus arabophone que francophone a voulu faire de notre pays un pays arabophone mais les responsables nostalgiques lui ont mis les battons dans les roues pour freiner la langue arabe pour que la langue française sera toujours présente dans notre pays.Respectivement ,je suis pour l’arabe qui est notre langue nationale et l’anglais la langue internationale Quand à l’espagnole, le français et l’italien seront considérés pour moi comme troisième langue.La langue anglaise est devenue la deuxième langue en France alors que la langue arabe est insignifiante par rapport à toutes les langues pratiquées dans l’hexagone.

  18. chouia connaisseur

    Développant d’abord notre pays avec n’importe quelle langue. Je suis sidéré par les réactions des uns et des autres.Pourquoi se focaliser sur un thème déjà réglé concernant l’arabe qui est constitutionnellement ,politiquement et socialement reconnue comme langue nationale et officielle? Le sujet proposé par notre cher ami Mourad est très intéressant et connaître plusieurs langues n’a jamais été un crime ou un blasphème…Par contre ce qui peut être un crime c’est de ne pas essayer de chercher les causes(ou sources) de notre sous-développement…Est-ce-que cela est dû aux langues?Quelles sont les langues dominantes actuellement dans le monde?Pourquoi ne pas essayer d’exploiter le champ de la traduction des productions littéraires,économiques et technologiques écrites dans toutes les langues?Si j’ai encore bonne mémoire je crois que l’âge d’or de la langue arabe existait au temps de la traduction(atterjama) et les spécialistes en la matière peuvent mieux nous éclairer s’ils daignaient bien intervenir!A tous je souhaite une Bonne Année 2013 pleine d’amitié et de tolérance .Fraternellement!

  19. Bel abbésien

    @ Claude B.
    Vous posez souvent la question pourquoi on s’exprime en Français? C’est simple: Si on écrit dans une autre langue(Arabe ou autre) vous ne comprendrez pas! La preuve:
    Prochou menia otvétit v étom yaziké ». Nous sommes non seulement capables de nous exprimer dans d’autres langues mais aussi de nous développer dans notre langue maternelle : La preuve je suis Maître de recherche en nucleaire et j’écrit mes travaux en arabe et en Anglais.
    Bonne année Madame et prenez soin de votre langue maternelle parcequ’elle est de plus en plus menacée par l’anglais dans le monde.
    Nous n’avons rien contre la langue française , mais on préfére notre langue maternelle ,nationale et officielle:L’Arabe

    @ Mr. Mourad Houssine :
    je suis de la glorieuse tribue des Zénatas et je suis fier d’être un produit de la civilisation arabo-musulmane si riche par ses savants et poétes tels: Iben Khaldoun (sociologie, histoire).
    Iben Sina (Médecine et pharmacologie), El khawarizmi (mathématiques), El Birouni (minéralogie) ,Ahmed chawki ,El Moutanabi etc…
    La langue française en Algérie est un fossile qui disparaitra petit à petit pour être remplacé par l’anglais dans nos relations internationales.
    Vous même ne publiez vous pas d’articles scientifiques en Anglais? La langue française est un instrument de votre gagne pain en France et ceci est respectable, quand à sous entendre qu’on devra la mettre sur le même piedestal que l’Arabe ou Tamazght, je dirais:La yazouj! Tamurth El djazaire a 3zizen!

  20. Claude .B

    @Bel abbésien ,bonsoir ,
    il serait sage de ne pas inverser les rôles ,certains intervenants expriment de façon récurrente leur hostilité ,voire leur rejet, vis à vis de la langue française ,ce qui m’a naturellement conduite à leur demander :pourquoi donc continuez vous à vous exprimer dans cette langue qui n’est pas votre langue maternelle?
    Quant au fait que nous serions dans l’incapacité de comprendre si vous utilisiez l’arabe ,vous avez raison ,mais j’attire votre attention sur une réalité :tel n’a pas été le choix fait par ce journal .
    Je vous entends lorsque vous dites que vous n’avez rien contre la langue française ,mais vous parlez bien à titre personnel et vos propos ne sauraient être partagés par tous ,il suffit de lire certains commentaires .
    Nous sommes d’accord sur au moins un point ,je préfère aussi ma langue maternelle ,qui n’est pas menacée ,mais ne souhaite l’imposer à personne .
    Cordialement .

  21. chouia connaisseur

    Salam Mr Albarracin ami! de toutes les façons lorsque vous nous visiterez à Sidibelabbès l’on utilisera la langue de l’amitié ,de l’hospitalité et du coeur.Passez-moi l’expression:’je n’ai que foutre dans quelle langue je vais m’exprimer!’ l’essentiel est de laisser son coeur et un peu sa raison agir!J’espère que nos amis n’ont pas oublié mon invitation qui tient toujours…..et ça c’est je crois le vrai langage des hommes où qu’ils soient et quelqu’ils soient!Amitiés!

    • Un parmi d'autres

      À Mr Chouia connaisseur slm alykm vos amis n’ont pas oublié votre gentille invitation quand à moi je n’ai pas oublié la promesse que m’aviez faire à savoir (me communiquer votre Tél fixe par msn et vous verrez que j’ai qu’une parole . Alors chose promise chose due .
      Mais bon libre à vous d’agir .
      Sans rancune et l’amitié naîtra .

    • Albarracin deSBA

      A Chouia connaisseur!
      Merci pour votre mot d’accueil! J’ignore si je retournerai à SBA mais ma dernière visite et la fraternité manifestée par les Algériens m’ont comblées . Je n’avais aucunement besoin de me reconcilier avec son peuple! Je l’ai croisé, en Algérie, en France, en Allemagne, et je n’ai jamais eu à douter de la saine profondeur de la nature des « musulmans » ! Je crains seulement un pourrissement des débats, des lors que l’on tente par des références à « l’histoire » de réveiller non pas des peurs, mais des démons qui raffolent de revanches , non pas pour guérir des blessures , mais au contraire de les infliger aux autres au nom d’un Dieu qui par définition est Clément, ou d’un Prophète qui se voulait Magnanime vis à vis des croyances autres,qui dans l’absolu se complètes par leurs approches de la nature humaine!
      Quels onjectifs poursuivent, ceux pour qui un rapprochement de l’Orient et de l’Occident , ne doit pas s’entrevoir ?
      Nous avons en France nos blessés de l’âme, que personne ne peut consoler de leurs exils, de leur pertes de repaires, de leurs isolements.Familles dispersées! Moeurs et traditions autres…Blessures qu’ils ne peuvent exposer à leurs voisins, car pour certains ‘c’est du tant pis pour eux!
      Alors oui, on peut avoir du mal à comprendre ce déchainement haineux de certainsà l’égard de la France qui quoi que l’on puisse lui reprocher dans son volet historique, demeure encore attractive et terre d’accueil pour les Algériens et pas seulement!
      Mais certains pays trouvent sans doute des intérêts géo politique à encourager »les revenchards ».Qu’ils se pénètrent de l’idée, que ces élans de fraternelles aides à la revanche, ne soient t l’arbre qui cache une terrible jungle !
      C’est peut être une posture de la France de ne pas céder à l’expression d’une repentance qui s’avèrerait Hypocrite!
      Nous sommes désormais Algérie et France à devoir interroger si faire se peut
      l’Avenir! Celà demande des hommes et des femmes sincères qui avancent sans masque! Pas facile mais j’ai confiance dans le peuple d’Algérie!

  22. OMAR

    Les langues sont les principaux véhicules qui existent entre les citoyens des nations du monde pour communiquer et chaque langue a son importance dans le savoir et la langue anglaise n’a jamais été la langue ennemie des français mais bien au contraire c’est leur deuxième langue . La langue arabe est pratiquée que par nécessité dans le monde occidental et pour preuve on a qu’à écouter le bon langage et la bonne maitrise de la langue arabe par les différents ambassadeurs accrédités dans le monde arabe.La langue arabe est une langue du coran et du savoir seulement elle est négligée par les siens et elle ne sera jamais exploitée pour le savoir.Franchement je serais très déçu lorsque j’écoutes un ambassadeur étranger parler l’ arabe mieux qu’un ambassadeur arabe .

  23. chouia connaisseur

    Très cher frère Abbès j’ai essayé de rentrer en contact avec vous en utilisant votre no-de télephone mais en vain.Je vous transmettrai le mien par le biais de notre ami commun si Benhaddou.Vous avez sûrement compris que je ne pouvais afficher mon numéro dans notre journal pour certaines raisons que vous saurez en temps utile!Avec toutes mes amitiés! P.S:Au fait quand est-ce que vous serez à Sidibelabbès?

    • Un parmi d'autres

      Si je peux me permettre une réponse au temps que je prendrai pour mon déplacement prochain vers SBA je n’appliquerai que le squetch de Fernand Renaud ( combient de temps met le fût du canon pour refroidir et la question n’est qu’un certains temps ). Et pour ce qui est de mon No de phone essayez le MSN avec le 00 33 6 et le reste .

    • Benhaddou Boubakar

      salam chouia connaisseur:voici mon numero pour m’envoyer le tien pour qu’à mon tour je le transmetrais à notre ami Abbes; 07 80 99 48 48

  24. chouia connaisseur

    L’idéal de tout un chacun est ,je pense,de vivre en harmonie avec des principes simples dont celui d’aimer son prochain et ne dit -on pas que le meilleur des hommes est celui qui procure le bonheur aux autres sans calculs ni préjugés? Mr Albarracin je dois vous dire que j’ai vu un film( où jouait Marta Villalonga) il y a longtemps et qui m’a permis de voir la tristesse de gens qui ont quitté le pays et leur très difficile adaptation à leur nouvelle vie et c’est pour cela que je suis d’accord avec celui qui a dit qu’il nous a manqué un Mandéla…Cela est regrettable qu’il ait existé en Afrique du sud et non en Afrique du nord….Le destin avait choisi le sud!!!!!!!!!!!!!Néanmois ,j’ai toujours la naiveté de croire en la bonté et la sagesse des êtres humains pour surmonter les difficultés et lutter pour un monde meilleur ne serait-ce que pour les générations à venir,qui eux,ont besoin de trouver un terrain fertile pour construire leur propre monde et créer leur propre idéal…Ne léguons pas à nos enfants l’enfer!!!!!!!!!!Amitiés

    • Albarracin deSBA

      A chouia connaisseur
      Amitiés à vous aussi! Je sais que je défonce souvent des portes ouvertes!
      Mais nos rapports d’échanges,, martélent à répétition un projet en devenir!
      Du moins je l’espère!

  25. Medya

    Bonsoir,
    Chère Madame « Claude », croyez-vous que cinquante ans, sont largement suffisant «linguistiquement parlant» pour «extraire» irrémédiablement cette langue française (qui est universelle, y a pas de doute) si détestée par beaucoup comme vous le dites? Croyez-vous que le français est utilisé sciemment avec perfection. On est certes bien imprégnés au delà de ce qu’on veut bien admettre parce qu’à l’école on nous enseignés «nos ancêtres les gaulois, les Rois fainéants, Clovis, Jeanne d’Arc et j’en passe…mais jamais la langue Arabe». Et puis, comment voulez-vous que j’oubli les chiens (je parle des bêtes) des colonisateurs qui couraient après nous à chaque sortie de l’école ou durant chaque match de foot improvisé? Les visites nocturnes des soldats dans nos maison nous réveillées brutalement de nôtre profond sommeil. Une fois, mon quartier passa toute une nuit infernale à cause d’un char qui bombardait la maison de nôtre voisin Badsi (Allah Yarhmèh). J’étais enfant et pourtant tout est gravé à jamais dans ma «Boite Noire». Je ne suis fait qu’extraire quelques échantillons hâtivement…quant est-il du passé que mon cher peuple a vécu sous le joug colonial…des grottes où on fumait l’indigène comme des renards -sic- (prés de Mostaganem par exemple…), des razzias nocturnes/diurnes dans les Douars indigènes. On été souvent obligé d’effacer avec nôtre propre langue les graffitis du FLN écrits sur le mur jouxtant nôtre maison quant on jouait aux billes: la langue française était la langue du colonisateur !!! Le colonisateur est parti pour-ainsi-dire, mais la langue y est toujours…
    Le «Chinois» nous va bien parce qu’il construit de belles choses dans mon pays et à bas prix…Selon moi, la maîtrise des langues Anglaise et Chinoise (très bien tôt!!!) et bien d’autres ouvriront plus de portes qu’elles n’en fermeront!
    Ce n’est pas de la haine que je viens d’exprimer, c’est plutôt un flashback barbare! C’est bel et bien un passé Vécu, Véridique et Véritable du colonisateur, car moi aussi je sais oublier, mais pas au détriment de ma langue, de ma dignité, et surtout de ma religion…L’Algérie va bien AlhamdouAllah…!!!
    Affectueusement!
    PS: Je te salue Mourad camarade de classe au lycée El-Haouès…Je ne dirai pas plus…Merci!

    • Claude .B

      @Medya ,bonjour ,
      Votre commentaire semblerait être adressé à une personne que vous connaissez , et que vous appréciez suffisemment pour conclure par un « affectueusement « .
      Je n’aurais pas été interpellée si ce post s’était adressé à une tierce personne ,mais voilà ,il m’a été adressé .
      Je veux bien accepter un témoignage d’affection pour peu que j’en connaisse l’auteur !
      Cordialement.

  26. Medya

    Mon grand père (Allahyarhmo) avait fait la guerre 14-18 sous le drapeau français mobilisation du colonisateur oblige. Il servait de « chair à canon », car l’Algériens était placé toujours en première ligne, juste en face de l’ennemi Allemand d’Hitler! Mon père (Allahyarhmo) avait fait la guerre contre le colonisateur français! Moi, je criais à chaque sortie d’école « Tahya Jazair » malgrés les meutes de chiens du colonisateur qui couraient dérrière moi…Sans commentaire…!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  27. BRAHIM

    On manque d’affection et c’est la raison pour laquelle on se trompe parfois

  28. Chot

    Bonjours mes amis
    je suis nouveau sur le site .J’ai lu presque tous les commentaires ,je suis fasciné par l’intelligence des Bel abbessiens ….

  29. Mémoria

    Salam !
    Hommage posthume à Nabile Farès après son décès à Paris annoncé aujourd’hui par El Watan ! Son article « L’inavouable » avait été partagé le 26 décembre 2012 par la Voix de Sidi Bel Abbès (VDSBA) et sujet à un débat qui n’en finit plus…
    INA LILLAH OUA INA ILAYHI RADJIOOÛNE !!!

    —————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

    «  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »L’écrivain algérien, Nabil Farès est décédé ce mardi à Paris, a appris Elwatan.com d’une source proche de sa famille.

    Né en 1940 à Collo Nabil Farès a rendu l’âme ce mardi à Paris ou il s’est installé au lendemain de l’indépendance. Il est le fils de Abderrahme Farès,Président de l’exécutif provisoire algérien,. Avant de s’installer à Paris en 1964, il a participé aux grèves lycéennes de 1956 et a rejoint le FLN puis l’ALN. Il enseigna dans plusieurs universités françaises et à Alger et collabora avec plusieurs revues littéraires.

    Nabil Fares est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages dont « L’exil au féminin », « L’état perdu, précédé du Discours pratique de l’immigré », « Le miroir de Courdoue », « L’ogresse dans la littérature orale berbère » et « le voyage des exils ».

    Source:Elwatan.com «  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »

  30. Imène

    Allah yarhamou , birahmatihi el Wassi3a , et condoléances à sa famille .
    Merci Memoria pour la partage , je ne connaissais pas cet écrivain ( ni l’homme d’ailleurs , mais je connais le père A.Farès ) Le sujet en ligne ( paru es Dec 2012 ) est trés interessant , les commentaires le sont davantage . Merci .

  31. Mémoria

    Bonjour !
    Il y a lieu de présenter un correctif à ElWatan.com ci-dessus: Il fallait lire parmi les œuvres de Feu Nabil Farès « Le miroir de Cordoue » et non « Le miroir de Courdoue » ! Le lecteur avisé aura corrigé de lui-même !

    Et puisque notre sœur@Imène témoigne de l’aura familiale de cet écrivain et psychanalyste,en l’occurrence la personnalité historique de son père Mr Abderrahmane Farès,Président de l’Exécutif Provisoire à Rocher Noir suite aux Accord d’Evian du 18/19 mars 1962,je joindrais un lien et le premier discours de la République Algérienne:

    https://youtu.be/kfHhP0aLmNM

  32. Imène

    Memoria : Azzul !
    Pourquoi  » l’inavouable  » ??? Il n’ ya rien de répréhensible dans cette histoire ! La langue Française qu’on le veuille ou pas – malgré la colonisation , ses avatars , ratages poltiques ( dans le texte ) – est bien conservée en Algérie ..nous l’avouons haut et fort , sans aucune honte ( toute honte bue ???? ) c’est la première langue étrangère , notre parler au quotidien , nous la pratiquons couramment , notre Darija est truffée de termes , d’expressions françaises ..Nous sommes trés nombreux à lire les journeaux , les romans , le net en Français .Perso je la trouve trés belle , trés riche , où est le mal ??? Pourquoi inavouable ? Elle fait bien – partie de l’entour affectif , intellectuel ..psychique des maghrébins – ( dans le texte ) oui elle – fait partie de la culture des maghrébins , tout comme la culture maghrébine fait partie de la culture française – ( dans le texte ) bessif 3lihoum !! Maintenant reconnaître la langue FR au même titre que L’ARABE ou le BERBERE ..alors NON ! c’est impossible ..elle restera une langue ETRANGERE au même titre que l’Anglais , le chinois , l’espagnol , l’Allemand ou autres ..d’ailleurs notre pays doit promouvoir l’apprentissage de plusieurs langues étrangères , c’est un plus ..celui qui apprend la langue d’un peuple , se prémunit de leur ruse ! Salem Memoria .

  33. Imène

    Il ya un article sur feu Nabil Farès sur TSA , merc 31 aout 16 , signé Nadia Ghanem . il s’agit de la présentation de son roman  » La mort de Salah Baye , ou la vie obscure d’un maghrébin  »
    Je commence à voir plus clair sur l’homme et son oeuvre .

Répondre