La Voix De Sidi Bel Abbes

L’imposture Libyenne.

Notre journal qui privilige l’information de proximité tout en etant ouvert aux autres evenements nationaux et autres, propose dans la rubrique (Act-opinions) la presente contribution de Mr. Rabeh Sebaa, parrue dans le quotidien d’Oran qui est soumise naturellement au débat.

«Et je savais pour quoi désormais le décor était planté. » Julien Gracq, Le rivage des Syrtes

Jusqu’à la mise à prix de la tête du fugitif en dollars, et non en monnaie locale, et la photo du même fugitif frappée d’un wanted diagonal, tous les ingrédients d’un feuilleton yankee sont réunis. Le reste de la série qui se déroule en permanence, en Iraq, en Afghanistan, au Pakistan et bientôt en Syrie est déjà devenu d’une saisissante banalité. Mais le cas libyen permet d’observer, de façon frappante, et effrontément cynique, la voracité empressée des puissances occidentales, en l’occurrence les Etats-Unis et l’Union Européenne, à l’endroit des territoires à conquérir, aux fins d’une mainmise sur leurs ressources stratégiques. Cette voracité non déguisée, baptisée par l’euphémisme burlesque de printemps arabe, et curieusement relayé par l’ensemble des médias de la « bien pensance », a eu pour théâtre originel la Tunisie, l’Egypte puis le Yémen et ensuite la Libye et la Syrie, devient ouvertement insatiable. Elle compte bien s’étendre à d’autres pays dont le travail de fragilisation ou de déstabilisation à déjà commencé. Et tous les prétextes sont bons pour déclencher la sale besogne. C’est dans ce but, et seulement dans ce but, que les États-Unis et l’Union européenne introduisirent, soudainement dans leur vocabulaire idéologique la nouvelle panacée, comme variante droithommienne : la sacro-sainte Protection des Populations Civiles (PPC). Une protection à coups de bombes, dont ces mêmes populations sont, tout naturellement, les premières victimes. Etrange conception de la protection.

L’agression brutale contre la Libye, s’est basée, comme on le sait, sur une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, ou siègent les membres de l’OTAN, résolus, avant même l’adoption de la résolution, à bombarder les cibles définies par eux et/ou par leur services présents sur le sol libyen. Services ayant pour mission «d’encadrer efficacement» les insurgés, reconnus comme étant non expérimentés. Comme le souligne Eric Dénécé, directeur du Centre français de Recherche sur le Renseignement. «Les insurgés étaient totalement incapables de faire quoi que ce soit militairement. L’instruction et l’encadrement des insurgés aussi bien à l’Est qu’à l’Ouest les a amenés à être un peu moins mauvais en matière militaire.» Citant, un conseiller à la Défense français, assurant, déjà en avril, au Nouvel Observateur: «Il ne faut pas se leurrer, le but est quand même de professionnaliser les combattants libyens pour qu’ils puissent conquérir du terrain et certaines villes. Et pour cela il faut les aider sur les armements et sur des planifications opérationnelles pour leur apprendre à mieux résister.

Enfin, « Je peux vous dire, selon mes sources, qu’il y avait déjà en Libye, avant le déclenchement des frappes aériennes, des agents infiltrés français, britanniques, américains, égyptiens, émiratis et italiens», assure encore Eric Dénécé.

De quelle victoire, alors, ces insurgés préfabriqués, qui se transformèrent, en quelques jours et par les miracles d’un glissement sémantique, en rebelles puis subitement en révolutionnaires, peuvent-il se targuer ? Et quel type de «révolutionnaires» sont-ils ? Il y a quelque amusement, d’ailleurs, à se demander depuis quand les USA et l’U.E sont-ils aux petits soins avec les révolutionnaires ? Ces révolutionnaires tant glorifiés dans les pays arabes et si détestés en Amérique latine… Loin de tout idéal révolutionnaire, et en toute constance, les États-Unis et l’U.E n’entretiennent, de toute évidence, que des rapports d’intérêts et de domination avec l’ensemble des pays arabes voire de la planète. Quand ils prétendent y faire autre chose, ils mentent effrontément. Et c’est ainsi que les « bombes humanitaires» larguées, de façon diluvienne sur des quartiers civils de Libye, PPC oblige, n’avaient d’autre objectif, contrairement aux mensonges de l’Otan et des USA, que de faciliter l’avancée des «révolutionnaires» de pacotille, vers le but ultime, Tripoli, symbole du pouvoir à éradiquer. Pouvoir, faut-il le souligner, détenu par un psychopathe délirant, durant quatre décennies et dont la disparation est, bien entendu plus que bienvenue. Mais cette disparition, souhaitée par toute personne sensée, ne doit pas voiler la vérité. Encore moins absoudre les crimes contre l’Humanité perpétrés par l’Union Européenne et les Etats Unis.

Selon le Commandement conjoint allié de Naples, «l’OTAN a effectué, en moins de cinq mois, plus de 20mille raids aériens, dont 8mille attaques par bombes et missiles. Cette action, aux chasseurs-bombardiers qui larguent des bombes à guidage laser d’une tonne, dont les têtes pénétrantes à l’uranium appauvri et tungstène peuvent détruire des édifices renforcés, se sont joints les hélicoptères de combat, dotés des systèmes d’armements les plus modernes. Parmi eux, le missile à guidage laser Hellfire, qui est lancé à 8Kms de l’objectif, utilisé par les avions télécommandés Predator/Reaper. Les objectifs sont repérés non seulement par les avions radar Awacs, qui décollent de Trapani (côte sud-ouest de la Sicile), et par les Predator italiens qui décollent d’Amendola (Foggia, province des Pouilles), en survolant la Libye 24h/24. Ils sont aussi signalés – par les rebelles. Ceux-ci, tout en étant « mal entraînés et mal organisés », sont en mesure, grâce des technologies fournies par des pays de l’OTAN, de transmettre d’importantes informations au team OTAN en Italie, qui choisit les objectifs à frapper» indiquent, sans rougir, au New York Times les responsables de l’OTAN et des forces US.

De toute évidence, si ces insurgés sont arrivés à Tripoli, c’est dû non pas à leur capacité de combat, mais au fait que les chasseurs-bombardiers, les hélicoptères et les Predator de l’OTAN le leur ont permis. Ainsi la mort de plus d’un millier de civils libyens et la destruction des infrastructures socioéconomiques, sanitaires et culturelles est une opération de protection et de défense bien originale de ces mêmes civils. Un remake de la prise de Baghdâd mais à partir du ciel. Un remake car pour Baghdâd aussi, la guerre psychologique et la propagande avaient commencé par des accusations de possession d’armes de destruction massive, de crimes de guerre ou de crimes contre l’humanité commis par le « Dictateur » sanguinaire et son régime barbare. Toujours selon le même scenario. Des sanctions économiques qui précédent systématiquement l’appel impérieux au départ du dirigeant pestiféré d’abord par les USA, auxquels emboitent le pas la France, l’Italie, l’Allemagne et le Royaume uni. S’ensuit, comme dans tous les cas, la réactivation d’une «opposition démocratique» ou d’un Conseil de Transition ou de Coordination, reconnu illico presto par les puissances occidentales et gratifié de toutes les vertus démocratiques. On retrouve immanquablement dans ces oppositions et ces conseils, des figures connues pour manger goulûment dans le râtelier occidental ou encore des frustrés instrumentalisés de la dernière heure auxquels on fait miroiter un avenir politique mirobolant qui a été contrarié par le régime maudit. Il suffit d’observer la composante humaine du CNT libyen pour comprendre toute l’ignominieuse régularité de ce scenario à répétition. Ce conseil composé d’une quarante de membres mais qui n’a dévoilé que les noms d’a peine la moitié, non pas pour une prétendue raison sécuritaire mais tout simplement parce qu’il s’agit de pourris du régime, d’opportunistes affairistes et d’activistes islamistes notoires, connus et fichés par ces mêmes services occidentaux, qui sont allés les former et les encadrer à Benghazi avant de les lâcher en hordes hagardes sur les chemins dévastés par les bombardements intensifs et répétés. Des pantins dont on se met à vanter, sans la moindre retenue ; à l’instar de ce rentier de la pensée français, philosophe de service attitré, la bravoure et le courage, devant une armée de professionnels et des armements lourds qu’ils affrontent à mains nus. Mais quand on a l’OTAN et l’ONU de son côté n’est-on pas capables de tous les miracles ? Y compris celui de défaire un Etat en quelques semaines sans avoir la moindre idée de ce que peuvent proposer ces Protecteurs mondiaux pour le remplacer, hormis les mots creux de Liberté et de Démocratie, comme ce fut le cas dans les pays, déjà désarticulés.

Et c’est précisément pour cela que la reconnaissance officielle du Conseil national de transition (CNT) libyen comme étant la nouvelle autorité légitime de la Libye, s’est opérée hâtivement hors du cadre onusien et avant même l’organisation de la moindre élection « démocratique » dont ces protecteurs bien intentionnés sont si friands. Reconnaissance en boule de neige d’un CNT fantoche au moment ou la simple évocation du projet d’annonce de l’Etat palestinien devant cette même ONU, septembre, a provoqué une levée de boucliers. Mais les intérêts stratégiques, c’est bien connu, autorisent toutes les entorses au droit international. Celui que ces organisations mondiales s’évertuent à bafouer, sans vergogne, précisément au nom de son observance et de son respect. Tout doit être sacrifié aux rapports de force à l’échelle planétaire c’est-à-dire à la redéfinition du nouvel ordre expansionniste et de prédation au nom de la Sacro-sainte Protection des Populations Civiles et de sa Majesté La Sérénissime Démocratie. Un nouvel ordre impérialiste qui affiche manifestement sa préférence monarchique. Et ce n’est pas un hasard si l’étendard du roi Senoussi a supplanté le tissu vert de Kadhafi en Libye.

Ce qui s’y passe incite à se demander, au-delà du satisfecit distribué tapageusement à la Tunisie et à l’Egypte par le nouvel Ordre de la Prédation, ce qui a vraiment changé dans ces pays, depuis la survenue de ce prétendu « printemps arabe », aux promesses déjà piteusement fanées ? Une fois ce CNT libyen installé, sous contrôle, aux commandes politiques du pays, que va-t-il réellement apporter ? Une quarantaine de personnes encadrées par les services de sécurité occidentaux est-elle en mesure de concevoir et de concrétiser un projet de société conforme aux aspirations d’un peuple, longtemps opprimé ? Et, enfin, quel impact attendre sur l’équilibre régional maghrébin, quand on sait qu’un pays comme le Maroc s’est déjà empressé de dépêcher son ministre des affaires étrangères muni d’une lettre de son roi, auprès de ce même CNT, avec pour objectif déclaré d’instrumentaliser la question du Sahara occidental et surtout le dessein avoué, et cyniquement jubilatoire, d’isoler l’Algérie. Il s’agit, indubitablement, d’une imposture aux relents pestilentiels.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=7625

Posté par le Août 30 2011. inséré dans ACT OPINIONS, ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

24 Commentaires pour “L’imposture Libyenne.”

  1. Reffas.D.

    Bonjour.
    En 2003, j’ai assisté à une conférence donnée par monsieur Sid Ahmed Ghozali, l’ex Ministre des hyrocarbures, l’ex ministre des affaires étrangère, et l’ex premier ministre, sur la visée stratégique des pays occidentaux vis à vis des pays producteurs de pétrole.Je me rappelle de cette phrase: »l’irak, est le premier pays dans la liste. cette dernière est ouverte à d’autres pays comme la libye et l’Algérie. »et il continua, ils sont entrain de glisser dans une crise d’ordre financière, où seule la maitrise de l’or noir peut la stabiliser.
    C’était en 2003.

    • le maquisard

      Si je comprend bien le commentaire ,cela signifie que le prochain pays sera le notre qui connaitra le sort de l’Irak et de la libye,attendons pour connaitre le sort qui lui est prédit par cet ex homme au noeud papillon

      • l'autre 2

        oui ce sera l’algerie des chouhadas si les harkis ne sarreterons pas d’ecraser le peuple et de delapider ses richesses une fois le peuple completement deses perés par la misere sociiale rien ne l’arretera mm pas les tanks et qu’on ne vioenne pas nous dire que c’est une invasion etrangere car mm la revolution algerienne etait armé et financée par les atrangers : yougoslavie , riuussie maroc arabie seoudfite ete j’en passe

  2. Feham Junior

    Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la manipulation de l’opinion publique internationale est passée à l’échelle industrielle.
    Elle est confiée à des experts qui ont fait sous-traiter la tyrannie par les régimes autocratiques qui ont utilisé le repoussoir de l’Islam politique pour se dresser en rempart pour la défense de l’Occident.
    El Gueddafi a joué cette carte avec un culot de joueur de poker professionnel tout en donnant tous les gages à une société vérolée par le délire messianique religion et la mentalité de rente.
    Ce qu’il n’a pas prévu, c’est la rivalilaté entre Poutine et Medvedev pour la conquête du pouvoir qui a enlevé à la Russie tout rôle réél dans les affiares du monde.
    Les deux leaders se neutralisent au plan intérien et laissent une vacance au plan extérieur qui permet le déroulement du calendrier atlantiste.
    El Gaddefi a occulté cette donne stratégique comme l’avoit fait avant lui le tyran de Bagdad.
    En Lybie, préparons nous à des lendemains qui déchantent et en Algérie à compter de nouveaux ennemis à nos frontières.

  3. Fatah

    j’ai besoin de vous dire ,qu’il faut revenir en arrière et se rappeler de ce qui c’est passé en Afghnistan, et qui a créé Ben Laden de toute piece.Les états unis savent que tout les dirigeants Arabe ne lâcherons pas le pouvoir facilement ,donc c’est une occasion propice de crée la zizanie et de mettre ses pays Arabe à genoux et d’exploiter leur richesse .
    Pour notre Pays,cela dépend de la vigilance du peuple afin de ne pas tomber dans le piège inchaalah .
    La France ne nous a jamais aimé et elle nous laissera jamais tranquille et notre gouvernement allah yahdih wa kakih .

  4. beka

    Kebdani , tu ne serais le baghdad de gambetta par hasard ?

  5. naimi

    c’est embarassant ce choix cornelien qui est fait au monde musulman et en particulier les arabes,ou bien accepter un regime totalitaire avec un dictateur a bord relayee par sa bande qui excelle dans la propagande et la desinformation,et l’occident hegemonique et vorace, adaptateur de lois et de gestion du monde.,il n y’a point d’issue sauf la reconcilliation entre les dirigents et leurs peuples sans demagogie ni arrogance ,parceque ceux la nous guette pour toujours comme l’ a predit cheikh al bachir el ibrahimi;(america adou chariss,laha rijlon fi dhahran(arabie saoudite)et sa queue est a teheran et son oeil est sur oran),il dit aussi »america ne sent que l’odeur du petrole;la france ayant perdu le paradis suit avec les autres.merci pour l’auteur de l’article qui met en veille les desseins cyniques de l’otan et de sa garde pretorienne.

  6. Christian Vezon

    Naimi,ce n’est pas l’apanage des peuples arabes de tomber dans les griffes de dictateurs ou de régimes totalitaires,il en existe également en Occident.Mais par contre ces régimes ont tous une constante,ils se batissent sur la corruption et la peur.Une minorité préempte les ressources d’un pays et s’enrichit honteusement au détriment du peuple.Quand le peuple a des difficultés pour nourrir ses enfants on ne peut lui demander d’avoir un jugement clair et une vision pragmatique des choses ,la crainte est la plus forte,mais il faut se battre pour lui ouvrir les yeux,il faut se battre pour lui faire obtenir ce qui lui revient de droit : la démocratie et la liberté.Vous vous ètes battus pour ça,vous ne pouvez vous faire voler ceci.Il ne peut y avoir de visées hégémoniques de l’Occident sur l’Algérie.Le sort des Algériens est entre les mains des Algériens et de personne d’autre,soyez en persuadés.
    Il n’est pas permis de penser à des choses comme ça en cette soirée de fête;
    Amitiés

  7. ouhibi reda

    des propos tres tres sages et mesures enplus reconfortants jevous salue monsieur.ain fratis les souvenirs un emouvant ecrit contre l’oubli mais surtout un lien belabbesien.a tout.autre par ouhibi reda

  8. sehli oua sahari

    Cette stratégie a été cousue de fil blanc depuis 1973 (trilatérale), et son apogée décidée en 2001. ils sont maintenant entrain de récolter les fruits, sauf que beaucoup de fruits s’avèrent fortement amères ( afghanistan et maintenant en libye (durée un peu longue du conflit ), les chaines arabes (djazira et consorts) font le travail de banalisation de la mort dans les pays musulmans ( a -t-on vu des corps des japonais morts lors du tsunami ou lors du tremblements de terre dans les pays occidentaux).
    Reste pour le Soudan et l’Algérie, le conflit y est peu être latent, les officines occ vont attendre le moindre éternuement pour attiser les conflits.
    Toute cette histoire de droits de l’homme et tutti quanti n’est que chimère, la liberté s’arrache et ne se donne pas, si les libyens et par extension les autres ont voulu se libérer, ils auraient du le faire par leur propre libre arbitre sans l’assistance des bombardiers de l’Otan.

  9. l'autre

    c’est vrai que l’algerie n’est ni la libye ni l’egypte et Dieu nous préserve de tout ce qu’ils ont enduré. mais serait-ce tabou de causer un brin sur nos dictateurs à nous; les generaux qui font la pluie et le beau temps? (la pluie pour les bougres que nous sommes et le beau temps pour ces messieurs)

  10. l'autre 2

    c’est vrai il fo en parler
    le peuple algerien ressemble à celui de lybie et d’egypte cat tous désarmés et ecrasés par le force militaire des imposteurs
    que peut faire le peuple algerien devant une armada locale et maffieuse et depuis quand l’intervention internanionale est mauvaise
    bouteflika na til pas demander pendant des années son aide et sa protection , nest il pas l’allié de l’amerique et de la france
    le povre peuple na que ses yeux pour pleurer et maintenant on fait la fine bouche quand l’otan aide les lybiens drole de patriote

  11. l'autre 2

    au lieu de pârtler imposture lybien balayer devant votre porte d’abord le clan d’oujda venant des frontieres avec armes et bagages

  12. l'autre

    je vous suggère de voir le documentaire « comment on fabrique les monstres » ou « l’affaire khalifa » que vous pouvez télécharger à partir de you tube. vous découvrirez bien des choses (cachées) sur notre pays.

  13. smiley

    Cher Christian, je vous tiens pour un honnête homme au sens philosophique du siècle des lumières.
    A ce titre permettez moi de relever qu’il y a faillite démocratique quand la force se sustitue au droit et que la caste dominante tourne le dos à la volonté générale.
    Même en Occident, les grandes féodalités economico-financières à la recherche de la maximalisation du profit saccagent les avenirs des nations.
    La crise économique provoquée par le système capitaliste cherche une sortie et une rentabilité retrouvée en confortant les idéologies prédatrices et en pronant les ingérences dans les affaires internes des pays.
    Je ne m’identifie nullement à la cause de tyrans sanguinaires mais je ne me résouds pas à la fatalité oligarchique qui me parle de gouvernance mondiale et d’audits.
    Hegel avait parlé de la dialectique du maître et de l’esclave pour illustrer les rapports entre dominants et dominés.
    la démocratie ne consite pas à mettre épisodiquement un bulletin dans l’urne et de voir la volonté populaire confisquée par des héritiers.
    En France vous savez comme moi que les héritiers politiques se transmettent aussi le pouvoir de père en fils et fille.
    Là comme ailleurs le peuple n’est pas souverain car non informé des choix pris et assumés en son nom.
    Est-ce que l’intervention en Lybie a été débatue au parlement?

    La representation démocratique reste également un fantasme face au nomadisme conquérant du Capital qui n’a ni patrie ni morale.
    Tout gouvernement comme le relève Rousseau est déjà sur la pente de l’usurpation.
    La mise en scène de la parole ne peut être comme avec la vraie volonté populaire.
    Amitiés

  14. smiley

    lire substitue svp et ne peur être confondue

  15. Christian Vezon

    Mon cher Smiley,je suis toujours très objectif et ne pratique pas la langue de bois.Vous avez remarqué que mon propos a tout de suite embrayé sur les totalitarismes occidentaux.Et,comme je ne parle jamais que de ce que je connais le mieux ,tous les termes employés s’appliquaient à la France.Le peuple français est aussi « tondu » par une clique de politiques qui ne pense qu’a s’enrichir en se mettant au service de dynasties déspotiques qui détiennent l’Argent.Je puis vous dire qu’en 31 ans de Service Public j’ai pu voir des tas de prévarications qui auraient du valoir la prison à leurs auteurs.Je peux vous citer des tas de cas de « minables » qui n’ont aucune culture,aucun diplome et qui par le biais d’un mandat électif se sont enrichis grace à des apels d’offres et des prises illégales d’intéret.Je parlais du peuple français quand je disais qu’il fallait lui ouvrir les yeux.Je ne me permettrais pas de donner des conseils à un autre pays,je sais qu’il y a dans chacun des personnes suffisamment clairvoyantes et honnêtes pour le faire et informer les masses .
    Amitiés

  16. smiley

    Qui aime bien châtie bien!
    Nous avons passé l’âge de l’opportunisme et le fait de ne plus « être aux affaires » rend notre parole libre.
    Bonne continuation Christian et le bonjour à l’élu oranais que vous aurez reconnu

  17. Barakat

    Kaddafou a voulu confisquer un pays et y jouer le père UBU.
    mais malgré toutes ses outrances et ses voltes faces liés à l’instinct de survie des tyrans il avait mis à disposition des mouvements de libération ses larges ressources financières.
    Le cadavre est à terre et les garçons bouchers se précipitent pour le désosser.
    Maintenant c’est l’Algérie qui est en point de mire/
    Le méprisant Jupé somme l’Algérie de s’expliquer et el Djazieera relaie l’offensive médiatique.
    Pendant ce temps là nos dirigeants qu’on humilie se taisent et ne se sentent pas comptable d’une explication au peuple.
    L’éceureument le dispute à la résignation

Répondre