La Voix De Sidi Bel Abbes

L’Humanité ce beau monde, il faut se battre pour le préserver : E. Hemingway/ Par Auteur Essayiste Ahmed Ouhala

 

10336692_4097770777960_4334532730629790435_n  Il y a fort longtemps, avant la grande déforestation, dans l’actuelle savane africaine, vivaient nos lointains ancêtres hominidés. Les forêts leur servaient de résidence, refuge et garde-manger. Ils vivaient dans cette situation des milliers d’années sans avoir la moindre connaissance sur le monde d’en bas, ses difficultés et ses dangers. Suite au changement climatique, et par conséquence la déforestation massive d’une grande partie de l’Afrique, nos ancêtres ont perdu ; leur habitat, leur nourriture et surtout leurs refuges. Ils étaient désormais dans l’obligation de chercher nourriture, tout en s’aventurant dans des lieux aussi méconnaissables que dangereux. De plus ils n’ont plus d’abri pour se protéger des attaques des prédateurs qui dominaient jusqu’alors ce monde. Au début ils prenaient ces prédateurs pour leurs semblables et les premières générations se sont faites massacrées par milliers. Progressivement, nos ancêtres ont commencé à prendre conscience qu’il n’y’a pas que des amis herbivores pacifistes dans ce monde, mais aussi des entités carnivores en quête de chair pour se nourrir. L’expérience de quelques milliers d’années, était nécessaire pour apprendre à faire la différence entre amis et ennemis, mais aussi comment se défendre contre des ennemis beaucoup plus forts, et beaucoup plus expérimentés. En se défendant, nos ancêtres ont appris non seulement à se défaire de leurs anciens tueurs, mais à pourchasser leurs anciens chasseurs. Notre espèce pouvait être anéantie en quelques années, ou dans les meilleurs des cas en quelques dizaines d’années, si elle s’est laissé faire, si elle a abdiqué, si elle a renoncé à son droit d’exister… Elle n’était pas la plus intelligente des espèces, et loin d’être la plus forte. Son attachement à la vie, sa motivation pour exister, sa tendance à résister, l’ont transformé en quelques générations, d’une espèce pourchassée par toutes les espèces ou presque, en espèce dominatrice. Le secret de la survie de notre espèce à toutes ces épreuves, c’est qu’elle n’avait pas peur de vivre, mais qu’elle avait peur d’être exterminée. Elle était digne de sa survie. Mais la question qui doit se poser : reste-t-il un peu des gènes de la dignité en nous, descendants de cette noble espèce, pour lutter contre toutes formes de prédations ? Sommes-nous capables de réussir ce que nos ancêtres les plus primitifs ont réussi ? Ce qui est rassurant du moins, c’est qu’au cours de toute l’Histoire de notre espèce, il y avait toujours ceux, même minoritaires, qui gardaient un peu des gènes du refus de la tyrannie. Mais le danger qui nous menace sérieusement à présent, est pire que la prédation des autres espèces, la menace actuelle est sans doute le cannibalisme. Peut être qu’Hemingway, par peur d’assister à cette tragédie, après avoir perdu tout espoir de préserver ce beau Monde, il s’est donné la mort ?

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=58695

Posté par le Fév 21 2015. inséré dans ACTUALITE, HISTOIRE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

7 Commentaires pour “L’Humanité ce beau monde, il faut se battre pour le préserver : E. Hemingway/ Par Auteur Essayiste Ahmed Ouhala”

  1. Abbes

    Au coeur de l’actualité mondiale et des principaux créneaux qui mobilisent le mouvement citoyen qui lutte contre les grandes menaces générées par le réchauffement climatique et ses dures inconséquences Merci

  2. mohamedDD

    Salam, Si Tewfik, je suis pas d’accord avec Ahmed Ouhala pour louer cet E Heming… ( wikipedia sur le suicide : Les religions abrahamiques considèrent que le suicide est une offense envers Dieu. et l’ISLAM interdit le suicide comme vous le savez). Si E H avait écrit « L’Humanité ce beau monde, il faut s’abattre pour le préserver » là ok c’est son choix, mais l’ Amour envers le sacré, la terre, la famille ou idéal ……, on se bat et non on s’abat(suicide)-entre nous, vous pouvez le dire à vos enfants que tel s’est donné la mort par amour ohhhhhhhh que non, —cet Terre est meurtris par l’homme, le plus grand des prédateurs sic

  3. Lecteur assidu.

    @abbassi. d’ailleurs. Je ne vois aucun mal pour se référer à ce grand ecrivain. Le bureau est le solennel voeu transmission à nous terriens.. Enfin chacun a ses idées ou convictions. Bon débat.

    • mohamedDD

      Lecteur assidu, svp tu as lu l’article??? je suis pas contre l’écrivain, journaliste et correspondant mais contre louer l’acte du suicide par ‘amour’ pour cette Terre, merci

  4. Mouha

    Sujet d’ordre général qui doit voir une bonne réaction chez nos élites souvent éloignées des dangers qui nous guettent particulièrement. Des chantiers sont à lancer pour mettre tout le monde devant son dévouement et devoir citoyen.

  5. Mme CH

    Je salue l’auteur de cet article, même si on peut ne pas être d’accord avec lui sur certains axes comme celui du suicide comme l’a souligné Mr mohamedDD…!!!
    D’ailleurs, Hemingway avait blâmé son père pour son suicide, considérant cela comme un acte de lâcheté. Mais Mr Ouhala serait peut être déçu de savoir que selon le dossier médical d’Hemingway, rendu accessible en 1991, il souffrait d’hémochromatose (diagnostiquée en 1961), une maladie génétique qui provoque de sévères dommages physiques et mentaux. Cette maladie pourrait expliquer les nombreux suicides dans la famille Hemingway (son père, son frère, sa sœur et sa petite fille Margaux Hemingway). ….Donc, cela n’a rien avoir avec la tragédie du cannibalisme….!!!!

    Cependant, je voudrais bien connaître qui sont les Prédateurs, les Cannibales et les Tyrans des temps modernes…..??? Une précision s’impose, pour éclairer les espèces menacées ou en voie de disparition…??? Qui sont les responsables de ce Chaos planétaire, pour les intimes universel, sur tous les plans: politique, économique, social, culturel, religieux, environnemental.. etc..?

    Pour pouvoir se battre, il faut d’abord savoir contre qui, pourquoi et pour atteindre quel but, ensuite, il faut avoir les « moyens » pour le faire…!!!! En tout cas, ça ne sera pas en apprenant les chansons de la dormette et le langage des Aras bleus, ni en étant des 9awm Toubbe3…!!!???

    Par ailleurs, je trouve que l’idée de cet article est bonne et d’actualité…!!!

    Cordialement..!

  6. fils de Dachra

    Un axiome: La raison du plus fort est toujours la meilleur. Plus fort veut dire plus instruit et plus inventif. Les hominidés ont survécu parce qu’ils se sont adaptés au milieu mieux que les autres créatures. Ils ont inventé des armes pour se défendre.
    Nous les arabes nous banissons nos chercheurs et nos ingénieurs. Depuis l’indépendance et aprés avoir perdu plusieurs guerres les arabes n’ont pas appris à mettre sur pied une industrie militaire pour se défendre. Nous sommes devenus faibles scientifiquement, techniquement, psychologiquement et nos sociétés ont été corrompues. Un sursaut de dignité est nécessaire ou bien nous subirons le sort des romains, des mongoles, des mayas et des aztèques
    Le proverbe dit: » Pleures comme une femme cette terre que tu n’as pas su défendre comme un homme. » C’est le cas du soudan, de la Libye, de l’Iraq etc..
    A bon entendeur salut!

Répondre