La Voix De Sidi Bel Abbes

l’ex place carnot part en lambeaux

les rares belabbesiens qui se retrouvent sur l’autre mythique place de la ville dite encore place Carnot malgré sa baptisation par premier novembre  1954 vient de connaitre en 24heures l’effondrement de deux bâtisses une inoccupée et la seconde est un commerce..Toutes les deux bâtisses font  partie du vieux bâti. Limitrophes les deux constructions n’ont pas tenu a la suite des  infiltrations des dernières heureuses pluies qui se sont abattues sur la région de sidi bel abbes.la prière habitation r plus 1 a du s’effondrer avant-hier a 19heures30 minutes créant un rassemblement des badeaux et autres citoyens assis sur les terrasses dont deux  collaborateurs de  la fac de lettres de notre journal. le deuxième effondrement se déroula cette matinée a 10heures 20 minutes. Aucune victime mais des dégâts matériels. Notons que les batisses sont situées dans l’axe de  l’ex café de la soummam qui a vu des transformations s’operer et ce en allant vers les ex galeries ou printania , espaces reconvertis en banque privée. Décidemment notre belle place voit ses batises partir en lambeaux….Que de souvenirs le café chantaco ,  la soummam et plus loin si l’on remonte la machine du temps , d’autres souvenirs dans le Sidi bel-abbes du 19eme et 20eme siècle . On préfère construire des dortoirs dit Mergued au centre ville . A 200 mètres dans le même axe de cet effondrement dans la rue Soria Bendimred existe déjà un MERGUED . On aura tout vu.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=9577

Posté par le Déc 3 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

31 Commentaires pour “l’ex place carnot part en lambeaux”

  1. tayebi

    je me plais de suivre ce journal qui nous livre des renseignements sur notre ville dommage on laisse les viell belles maisons tomber.es

  2. moh

    dommage on laisse les vielle maison bar tomber .je croi que deçu la maison c t’un bar c mieu d’étre tombé avant de laissé tombé les maison il faut nettoyage place Carnot des bar si les bars é les dépositaire des boisson alcolisé sont ouvert c parceque il ya quelqun qui signe les autorisation d’ouverture alors li rahoume yahakmou fina il veulent les bars las débositaire ect….c quoi ça

  3. moh

    comment on veut que sidi bel abbes soit bién si on fait pas ce que dieu veut, avant il faut enlevé ces bars les dépositaire pourquoi vous signé les autorisation pour faire le mal ou bien es-que les bars vous apporte du bién pour les gents de bel abbes. ce qui veut faire le hrame quitte notre ville .la ville qui fait hrame ne va pas trop loin (les bars …les dépositaire alcool ribaa discothèque de 3roubia les maison de rdv )ou sont les vrai hommes qui déteste ce que dieu ne veut pas?

  4. chaib draa tani djamel

    ce n’est pas les derniéres pluies qui ont fait les dégats qui a détruit le fameux café « chantaco » c’est à la faute à celui qui a démoli la maison à coté celle ou il y avait le vendeur des armes de chasse,materiels de péche et derniérement on fabricait des baches en tissus je pense et celui qu’il a acheté c’est un con c’etait une belle demeure style colonial avec un trés grand magasin et une trés belle cave mais les connaisseurs et les vrais notables ont disparu et les membres de l’apc ignorent de ce qui se passe dans cette belle ville qui se dégrade de petit en petit ainsi va la vie dans ce bled

    • un ancien d'antan

      La photo parle d’elle même notre belle cité du temps jadis était comme un écrin de soie ,d’Organdi (tissu de Mousseline)qui furent souillés par des mains de personnes sans scrupules et qui ont mis à sac notre belle cité au point de l’avoir déchiqueté c’est pour cela qu’elle part en Lambeaux comme de vieux haillons

    • tewfik/adda

      Effectivement Si Djamel !
      Cette batisse été dotée d’une architecture de style colonial . qui n’avait pas prit une ride malgré les aléas du temps .Il me semble que le dernier à l’avoir occuper fut Hadj Borsali ,Bourrelier de son état .le local était magique de par sa conception d’abord en plus des objets insolites qui s’y trouvaient .cela vous laisse imaginer l’ambiance qui y reignait dans le passé ou le cheval était le moyen de locomotion de prédilection . j’aurais aimer voir ce local reconverti soit en magazin d’antiquités , ou bien en un restaurant de luxe puisqu’il avait une pleine vue sur la mythique place carnot !!

  5. bel Abbesien

    je me rappelle de la place Carnot de ma jeunnesse. C’était le centre de la ville. J’étais élève au collège moderne de garçons(Lycée El Haouas) . nous les internes avions l’autorisation de sortir le samedi et dimanche en ville. À cette époque de l’année c’était une place décorée de mille ampoules multicolores. Au printania, une musique douce accompagnait les clients .Les vitrines étaient remplies de jouets et de »Pére Noel en chocolat ».
    Nous les pauvres internes n’avions pas le sous alors on  »montait » vers EL grabas ou on s’assayait autour d’une table sur la place Etahtaha. Le plus souvent on ne commandait rien et le serveur qui avait bon coeur ne nous chassait pas. On poussait parfois l’arrogance jusqu’à demander une carafe d’eau. Parfois on allait voir un film de Farid El attrach avec Samia Gamal et on rentrait le soir au collège heureux avec de la musique plein le coeur. Il m’arrive souvent jusqu’à présent de passer devant l’Alhambra et au lieu de la musique j’entend un brouhaha pareil à celui des bazar des milles et une nuits.Ceux qui ont vu le film  »Le voleur de Bagdad » savent ce que je veux dire.
    Dans ma vie j’ai fréquenté beaucoup de salles de spectacles dans le monde: Paris, Moscou, Beigeng, Bruxelle etc… mais je l’avoue humblement que mieux que le cinéma de chez-nous , je ne l’ai pas rencontré. Je veux dire l’atmosphère d’antan.
    Je sais bien que le souvenir est un magicien mais que voulez-vous c’est ma vie.

    • benhaddou

      wah khayi le belabbesien nostalgie nostalgie quand tu nous tiens .mon pere allah yarhmou etait operateur a alhambra a lepoque avant de railler moksi vox olympia..cetait la belle epoque.

  6. jillali

    benhaddou on compte sur toi pour avertir tes voisins de la bremer de faubourg thiers de dire a mohamed ptt tes amis fans d’elkhadra a tes collegues de sciences aux profs du colege du belda nombreux avec toi a a a tout le monde bonne nuit.

  7. dr majide

    bién parlé  » moh « .mais dommage les gents ne sont pas conscients ils suivent les traditions européen s « pér noél ,nouvel an …… »

  8. soukato alicante

    on dirait que ton avis aete demande a samedi abbabssas.

  9. ghosne el bane

    Nos soeurs traversaient la place carnot les années 57,58 en tailleur et en escarpins elles n’avaient rien à envier aux romiettes,et pendant ce temps les balles allaient de droite à gauche,en 62 nos soeurs traversaient la place carnot pour aller au Lycée avec leurs cartables neufs remplis de livres neufs de chez aknin et meneau.Place carnot c’est le souvenir aussi des internes d’antan un lieu de rendez vous pour leurs parents qui venaient de sfisef ,de tenira, de chanzy ,du Telagh .A la place de cette batisse ,je vois bien un grand fleuriste ,des fleurs NATURELLES pas en plastique de toutes les couleurs à offir aux mariées, aux personnes malades.

  10. HOURIA D SBA

    VOUS AVEZ MONSIEUR REMUE DE VIEUX SOUVENIRS VOTRE BELLE PLUME EST POUR BEAUCOUP.

  11. Swissra

    Comme tous les nouveaux vieux qui s’ignorent et que le poids des vieux fait avancer lentement, je finis par rechercher une halte arborée.
    Hélas, dans Bel Abbès, je ne trouve nul jardin ombragé ni quiétude promise par un banc public.
    Le seul recours est la terrasse d’un café et la promesse d’une place dans laquelle je m’installe après avoir sollicité la permission de l’occupant d’une table merveilleusement à l’ombre.
    Avec la gentillesse légendaire de ceux d’antan, il me fit fête et se félicita de ma compagnie.
    Avec pudeur et retenue, il lança un ballon de sonde:
    ‘Celà se voit que vous ne vivez pas ici?’ Migri oui?’
    Je répondis par l’affirmative et lui parla de la paisible Suisse dont le vert est si appaisant et les habitants si industrieux.
    Il passa en revue tous Ouled Bled réfugiés en Helvétie et me confia son regret de n’^tre jamais parti.
    Il devait avoir 80 ans bien tassés et sa mémoire revisitée de Bel Abbès me fit visiter le Petit Vichy et la grâce des petites paysannes levées à l’aube et venant marchander les tapis de laine tissés au cours des longs mois d’hiver.
    Il évoqua pudiquement la beauté des roumiyattes et des surprises parties et des bals qui l’emmenaient jusqu’à Rio Salado et la musique de paso doble qui vous accueillait dans les artères.
    En soupirant, il me lança, tu mois moi aussi je suis un émigré! Un émigré de l’intérieur car je ne reconnais plus rien ni personne dans la ville qui m’a vu naître.

    • ghosne el bane

      swissra c’est l’oseille mon gars, ici c’est le berkoukess hami yargousse servi dans des coupes à deguster sans modération soupoudré de kababa.

    • Hakim

      « L’émigré » mon Dieu que ça fait mal d’entendre de la bouche de ses propre compatriotes (c’est un émigré) c’est tellement péjoratif que c’est devenu une insulte, jamais au grand jamais je n’ai entendu dire de la part d’un Italien,Espagnol,Portugais,etc… traiter leurs compatriotes d’imigrés y’a que chez nous que se passe ce genre d’ignominie,et pourquoi ne pas appeler d’autres nationaux qui émigrent ne serait-ce que dans leur propre pays?On est tous quelque part des imigrés pourquoi ce genre d’insulte?je suis à la fois choqué et très,très en colère quand j’entends le qualificatif d’imigré,comme dit l’adage on est toujours salis par des gens plus sales que soit.dixit l’imigré.

  12. arbi zazou ramdane

    swissra vous avez ete formidable avec ce beau commentaire

  13. Madjid T ( Toulouse)

    Petit à petit , dans ce bled , toutes les belles choses foutent le camp . Ne reste que la médiocrité et la cupidité.

    • un ancien d'antan

      C’est pour cela que nous on a foutu le camps bien avant que ça se dégrade ,malgrès les nouvelles construction et la nouvelle autoroute et les trottoires et chaussées .
      Ah! j’allais oublier les couleurs vives des bordures de trottoires en vert et jaune c’est typiquement de la Décadence et si cette belle batisse qui fut le grand local du bourrelier Borsali père de mon vieil ami Farouk Borsali ,qui je pense doit se morfondre .
      Pourquoi tout s’éffrite chez nous si ce n’est le (j’menfoutisme )

      • ghosne el bane

        Mr Borsali n’est plus de ce monde il a été emporté par une grave maladie allah yarmou il a laissé de très beaux enfants avec des têtes bien sur épaules ils sauront gérer ne vous inquiétez pas ce sont des familles MJADRINES.

  14. Gambetta

    la photo du lieu effondré me fait rappeller du restaurant de kada elgaraoui de l’époque peut être que je me trompe?? je me souviens d’une soirée bien arrosée quand mehdi mehtougui et ouazzene ont tout foutu en l’air et kada ne savait pas quoi faire. tout n’etait pas rose a Sba d’antant.nostalgie quand tu nous tient !!

  15. Travaux publics

    Je ne suis pa sur place pour effectuer une expertise technique mais votre photo fait apparaître des constructions récentes dans la mitoyenneté.
    Qui a donné ces permis de construire sans enquête cpmmodo et incommodo surtout à proximité de vieux bâtiments fragilisés et dont la portance diminue avec le nombre d’années.
    Je vois la beauté du balcon et le travail de fer forgé ouvragé et la beauté modeste de l’ensemble alors que les ploucs ne proposent que blockaus betonné et magasins au rez-de chaussée pour s’improviser commerçant.
    Nous avons l’esthétique que nous méritons: c’est à vomir.
    La place Carnot est une métaphore qui pays qui tombe en ruine matériellement et spirituellement.
    Allah yahfadna koul.

  16. Hakim

    À chacun son lot d’écoeurement,tout le monde se plait à remonter le temps où il fût jadis une ville prénomée Sidi-Bel-Abbès,mais aujourd’hui qu’est-ce qu’il en reste? si ce n’est ruines et désolation n’est-ce pas? mais rassurez-vous les natifs de cette belle ville,la majorité sont morts,disparus,où expatriés quant à ce qu’il advienne de cette ville si ce n’est que décriptude tout fout le camp et l’ironie du sort le boulevard de la république on a ouvert des boui-bouis vendeurs de (karentika),et ça c’est le summum,alors ne rêvons plus.Nos aïeux ont tout pris avec eux vers l’audelà de ce qui avait de plus beau de notre belle ville qu’on appeler Sid-Bel-Abbès jadis plus maintenant personnellement,je vois la ville de mon enfance avec compation.

  17. hakem kerima

    je suis entierement d’accord avec tous les internautes SBA part en
    lambeau LES MORTS vont se reveiller et ce n’est qu’à sba dans les autres villes c’est le meme tableau avec les ordures menageres les rats se nourrissent tres bien mais dangereux pour la population

  18. aziz el abassi

    selon des amis d’alger, de contantine, de annaba, de setif, tous parlent le mème langage L’ALGERIE entière part en lambeau.
    c’est la politique des investiteurs leur but laisse tomber je remonte du neuf, mais ce ne sont pas des gens du pays, ils ne connaissent pas la ville et l’amour qu’ils on pour elle ces enfants.
    j’ai pas citer ORAN avec les autres villes, j’ai constater les dégats de la plus belle ville d’ALGERIE, je suis Belabbésien et fière de l’ètre, mais, ORAN me fait souffrire car j’ai passer la fin de mon adoléscence à WAHRAN avant de quitter mon pays l’ALGERIE.

  19. c p f

    pauvre de nous ! ça va de plus en plus mal.

  20. Borsali Ahmed Faycel

    dommage que je ne puis mettre une photo!

  21. Ali

    la place du 1er novembre est devenue meme un terrain de football!Où sont ces autorités qui n’ont aucun sens de la chose publique?

Répondre