La Voix De Sidi Bel Abbes

L’Est complètement isolé du reste du pays /Coupures d’électricité, routes bloquées et villages sinistrés

Certaines régions ont été complètement ensevelies sous la poudreuse qui a atteint, par endroits, plus de 10 cm d’épaisseur.

A l’est du pays, où il neige depuis plus de 48 heures, la circulation routière a été perturbée sur plusieurs routes nationales et chemins de wilaya. Certaines régions ont été complètement ensevelies sous la poudreuse qui a atteint, par endroits, plus de 10 cm d’épaisseur.
C’est le cas, notamment, du chemin vicinal reliant les communes montagneuses de Minar Zaraza et Tasadane, dans la wilaya de Mila. Selon la Protection civile, la neige qui s’est amassée sur les reliefs et les routes de ces régions du nord de la wilaya a bloqué le trafic routier sur toute la longueur de la route communale, un linéaire de trois kilomètres. Du coup, les habitants de ces régions montagneuses se sont retrouvés complètement isolés du reste du monde. Même constat au contournement sud de la ville de Mila, connu par la route d’Ouled El-Kayem. Notre source précise que cet important axe routier reliant la ville de Mila aux communes du sud n’est plus carrossable à cause de la couche de neige qui s’y est amassée durant les dernières vingt-quatre heures. Idem pour les communes de Ferdjioua et de Layadi-Barbès, à l’ouest de la wilaya, qui ont été isolées par la neige qui obstrue le chemin viccinal les reliant. Le CW 152, entre les communes d’Ahmed-Rachedi et de Aïn Lamlouk, a été signalé également fermé par la Protection civile. La RN5, coupée partiellement à la hauteur du lieudit Dradar, à Oued Athmania, est classée dangereuse, mais reste ouverte au trafic routier. A Constantine, plusieurs communes ont également été isolées par la neige, alors que dans d’autres à l’instar du chef-lieu de la commune de Constantine, des coupures d’électricité ont été constatées dans plusieurs quartiers et cités périphériques. Ces coupures ont été causées, selon la Protection civile, par la chute d’arbres sur certains pylônes électriques. Par ailleurs, un pan entier d’un parapet situé en face du lycée Rédha-Houhou, en contrebas du pont de Sidi M’cid, s’est effondré pour se retrouver en bas de l’oued Rhummel. Fort heureusement, aucune victime n’a été déplorée. Khenchela a quant à elle été déclarée ville morte. Le trafic routier notamment dans la zone ouest de la wilaya a été sérieusement perturbé. Le CW172 A qui relie les communes de Bouhmama, Chélia, Lamsara, Taouzianet et Kaïs a été coupé à la circulation sur plusieurs tronçons. L’intervention des services communaux confortés par la Gendarmerie nationale a permis de rouvrir la route, mais la circulation reste toujours très difficile, a indiqué notre source. Par ailleurs, plusieurs écoliers ont été empêchés de rejoindre leurs classes, alors que les commerçants ont préféré baisser le rideau jusqu’à la fin de la tempête. La baisse de la température a créé une forte tension sur le gaz dans plusieurs localités, particulièrement dans les zones rurales qui connaissent des ruptures de stocks. A El-Tarf, d’importantes infiltrations d’eau de pluie ont été enregistrées dans plusieurs localités, notamment dans les habitations précaires mais également dans certaines institutions publiques et établissements scolaires. Par ailleurs, des accidents de la circulation ont eu lieu à Bouhadjar, Aïn Kerma, Dréan, Ben M’hidi, Asfour, à cause des perturbations climatiques. Dans la wilaya de Sétif, la neige persiste et les pénuries aussi. Outre les routes coupées, des coupures d’électricité ont été enregistrées dans plusieurs localités, notamment Djemila, Béni Fouda, Tachouda, Bouandas, Bousselam, Guenzet et une partie de la commune d’El-Eulma. Le gaz butane était introuvable dans plusieurs communes des régions où l’épaisseur de la poudreuse a atteint près d’un mètre par endroits. Le P/APC de Djemila a pour sa part tenu à tirer la sonnette d’alarme, en raison des perturbations qui entravent l’approvisionnement en denrées alimentaires. “Depuis samedi, les camions de ravitaillement en bonbonnes de gaz butane ont été bloqués au branchement de Béni Fouda. La route de Djemila est toujours coupée. Le nombre d’engins réquisitionnés pour l’ouverture des routes s’est avéré insuffisant”, dira notre interlocuteur. Même constat au nord de la wilaya, où la commune de Bousselam a été totalement isolée en raison de la coupure du CW 45 qui relie Bouandas à Bousselam et Béni Mouhli, ainsi que dans la commune de Babor.

Source Liberté du 28/01/2015 .

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=58152

Posté par le Jan 28 2015. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “L’Est complètement isolé du reste du pays /Coupures d’électricité, routes bloquées et villages sinistrés”

  1. Abbassi

    C’est une question de gestion de ces calamités le motnest fort mais la faille est humaine et politique.

  2. HORR Abdelkader

    Une solution rapide. ce sont des choses a régler vite

  3. Lecteur assidu

    Une population qui souffre du laisser aller.

  4. OUERRAD en squatteur

    IL n y a puissance que la puissance d ALLAH , les calamites naturelles existent depuis la nuit des temps .Cependant , l etre humain s y est adapte et aessaie de contre carrer ses effets , mais chez nous point de programmation pour cela .Apres plus de 50 ans de liberte , oh que non point de liberte dans tous les domaines ;nos valeureux responsables sont incapables de se projeter sur l avenir ne serait qu immediat pour parer a d eventuelles catastrophes commes celle ci ?
    OU SONT LES PLANS ORSEC??
    Est ce qu il faut sortir de SAINT SYR , pour savoir gerer ses cata ;;;
    les collectivites locales , les bureaux du croissant rouge ne peuvent pas organiser des stocks de guerre ,.RAVITAILLMENTS ?BOUTEILLES DE GAZ ? SIOCKS EN EAU MINERALE ?ETCCC
    Au moment ou l EST ALGERIEN est bloque sous la neige , on envoie des tonnes de produits ailleurs pour faire BEAU ?
    AH LA PUB INTERNATIONALE QUAND TU NOUS TIENT ?
    Les erreurs du passe de BOUM et son socialisme specifique dont on continue de payer continuent de plus belles .Ah , mon dieu je blaspheme , meme capables de gere le quotidien de nos masses , st on leur demande de gerer le previsionel , normal meme pas un ministere du PLAN ? Une nation qui navigue a vue ………

  5. OUERRAD en squatteur

    Dont on continue a payer les consequences ,,,,,,,

  6. OUERRAD en squatteur

    encore , on n a demande a leur larguer des vivres par helicos ,,??

Répondre