La Voix De Sidi Bel Abbes

Les témoignages de Bezouiche sur La Voix de Sidi Bel Abbès par notre ami Mémoria.

« Ce papier, a été mis en ligne, suite à une réponse (mail) de Si Maâlem Abdelmadjid, moudjahed,écrivain et ancien diplomate…auteur de trois tomes  » Les témoignages de Bezouiche » sur la guerre de libération. La VDSBA est une tribune pour la réhabilitation des héros anonymes, entre autres belabbésiens, morts et enterrés loin de leur famille…depuis plus d’un quart de siècle!
Nous remercions Monsieur Maalem Abdelmadjid pour son engagement et sa disponibilité sur la VDSBA, au nom des chouhadas inconnus morts pour la patriee!
Mémoria qui vous salue !
—————————————————————————————-

Mémoria:

 

Si Abdelmadjid,

Tout en portant l’espoir que vous vous portez bien,je porte à votre connaissance qu’à l’occasion du 1er Novembre commémorant notre guerre de libération,votre livre est cité par nos soins en tant que témoignages sur les héros anonymes qui sont morts pour l’Algérie au combat et oubliés comme Slimane l’assaut dans l’anonymat…
Je me rappelle avoir lu un passage de votre premier tome que je n’ai pas réussi à retrouver malheureusement sur ce moudjahid originaire de Ténira (Sidi Bel Abbès) et qui vous portait souvent sur ses épaules lorsque vous étiez affaibli par la maladie;traversant les oueds,il avait une carrure d’athlète et était très courageux selon votre témoignage si ma mémoire (Mémoria) ne me trahit pas;il est tombé en Kabylie en voulant récupérer une arme sur un blindé ennemi coincé dans une embuscade! Quel serait l’impact et l’hommage rendu à ce héros « inconnu » dans sa région par une intervention sur notre journal ?

Très haute considération !!!

Un contributeur de la VDSBA !

—————————————————————————————-

Mr Abdelmadjid Maâlem

 

– Merci cher  »mourad salim houssine » d’avoir accompli votre devoir de transmission de la mémoire sur La Voix de SBA.

– Pour ma part, je crois avoir déjà accompli en temps voulu mes témoignages sur les Années de gloire de l’Algérie combattante.
Actuellement je m’attache à rendre compte de ce que j’ai fait pour le pays que j’ai libéré -en levant le drapeau de la liberté sur la ville de Bou-Saâda le 5 Juillet 1962- (Voir Tome III de mes Témoignages) et que j’ai servi pendant un demi siècle.
– S.B.A est une ville que j’aime beaucoup, surtout par ses hommes et femmes, ceux d’hier et ceux d’aujourd’hui.
– S.B.A appartenait à la Wilaya V historique. Pour les combattants de l’Est, elle appartient à Wahran-El-Bahia. Elle fait partie de cette contrée glorieuse de l’Algérie combattante, de cette Wilaya V qui a engendré des compagnons d’armes dont l’image restera éternellement gravée dans ma mémoire.
Je dois citer l’impérissable « Mimoun » du Commando de Souk-Ahras, à l’intelligence et au courage exemplaires.
Je dois évoquer « Abdekka », le costaud-fonceur-baroudeur au cœur d’une tendresse infinie.
Je dois également parler de ‘Khaldoun’ alias Kermad Djilali qui a défié la mort, en 1957, devant les 20.000 volts du la Ligne Maurice, avant devenir
le Technicien en chef, le cerveau, de l’Etat-Major-Est sous le Commandement du Colonel Si Nasser (Feu Mohammedi Saïd).
Et tant d’autres Bel-Abessiens, d’hier, d’aujourd’hui et de demain Inchallah.

Fraternellement.

A.MAALEM.

 

Bezouiche

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=56044

Posté par le Nov 3 2014. inséré dans ACT OPINIONS, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

11 Commentaires pour “Les témoignages de Bezouiche sur La Voix de Sidi Bel Abbès par notre ami Mémoria.”

  1. Moha

    Un devoir de mémoire qui vient compléter ceux déjà faits C’est arc hi sur que nous n e pouvons tout savoir sur ces grands anonymes..Alors lisons ;renseignons nous pour savoir encore et n’oublions de vous remercier pour ce que vous entreprenez.

  2. Abbes

    Du nouveau. C’est tjrs bon et utile à nous.

  3. Mémoria

    @Administration,

    Prière de corriger la coquille:…….au nom des chouhadas inconnus morts pour la Patrie…!
    Nos excuses aux lecteurs !!!

  4. fethi

    Mr j’aurai souhaité encore plus de détails sur ces héros cités dans l’envoi de cet auteur Merci pour cet éclairage

  5. Amirouche

    Mémoria

    Bonsoir

    Quelques questions me viennent à l’esprit en lisant le bel échange entre le moudjahid si Abdelmajid Maâlem et vous ….
    1/ Comment ou pourquoi l’ALN avait accepté ce jeune « Bézouiche » d’à peine 14 ans et a été exceptionnellement recruté à cet âge-là (selon un entretien que j’ai lu sur un blog) alors qu’elle n’acceptait pas les « petits » ?
    2/ Relate-t -il son enfance dans son ouvrage , surtout qu’elle aurait été la réaction de ses parents en rejoignant le maquis de l’Est algérien ou était-il, peut être, orphelin ?!
    3/ Enfin et pour que le devoir de mémoire soit vraiment accompli, ( qu’il ne s’arrête pas à une trilogie ! ) aurait-il un projet d’écrire sur l’Algérie post indépendante , la voit-il comme il  » rêvait  » en levant les couleurs de la liberté à Bousaada ?! Surtout que ce grand homme , resté fidèle aux principes du 01/11/54 , a vécu les deux volets de l’histoire de notre pays et est encore vivant ( Qu’ Allah lui donne la santé) ……….?
    Je rejoins l’avis de @fethi car nous aurions aimé avoir plus de détails sur le « grand petit Bézouiche » ………peut être dans une future contribution ! ……..
    Allah yarham e’chouhada qui ont sacrifié leurs vies et leurs jeunesses pour ce cher pays
    Cordialement

  6. Mémoria

    Bonsoir Amirouche!

    Je ne m’attendais pas à la réponse du Moudjahed Maâlem Abdelmadjid tant je pensais que le mail sur son Blog(Que vous avez dû lire) ne serait plus opérationnel puisque je l’avais déjà contacté il y a plusieurs années après avoir lu deux passages de son premier livre et qui m’ont beaucoup marqué…;le premier sur -je crois-ce héros de Mimoun originaire de notre wilaya et sa mort au combat en Kabylie et le second passage sur la convalescence de Si Mâalem,blessé et protégé dans un douar en Wilaya 3,étendu dans une cour entouré de femmes qui l’alimentaient,le soignaient et chantaient pour lui en berbère tant il était jeune et avait besoin d’un soutien affectif.Et l’écrivain Si Maâlem saura,des années plus tard ,rendre cette situation très émotionnelle comme il a su le faire pour d’autres péripéties de son vécu précoce dans les djebels.
    Je vous avoue Si Amirouche que le style de cet écrivain est loin de la littérature officielle ,et de cette langue de bois des fonctionnaires de la re-écriture de l’Histoire dévoyée! Nous avons affaire au style à la fois descriptif et percutant d’un acteur de cette guerre que des révisionnistes de la mémoire veulent occulter!
    Je ne puis me substituer à l’auteur/acteur de cette trilogie et je ne puis que m’en remettre à ses compétences en le remerciant une seconde fois , lui demandant de pardonner ma ténacité dans la recherche de l’information ! Il est évident que des témoignages des ayants droits des héros disparus dans cette région puissent émaner plus tard dans cette rubrique et là réside la pérennité de la presse électronique contrairement aux quotidiens en papiers qui se diluent souvent aux quatre vents…
    J’ai été militaire appelé post Indépendance ,à une certaine époque,dans les régions de Sétif et Guelma et j’ai entendu des histoires de combattants venus de l’Ouest et qui étaient dans les unités de l’ALN des wilayas1, 2,3(Aurès/Némentchas,Nord-Constantinois,Grande kabylie…) Beaucoup n’en revinrent jamais …L’objectivité nous oblige aussi de parler des marocains qui désertèrent des Tabors dans ces régions et rejoignirent l’ALN!

    Bonne nuit !!!

  7. Hamid

    Échanges fructueux.

  8. ourrad n

    je souhaite tant avoir ce livre un jour et le lire !

  9. Hamid

    Ces beaux ouvrages. Dommage sont introuvables. Le salon international c’est Alger

  10. MAALEM Abdelmadjid

    Bonjour tout le monde. Par sympathie je viens de revisiter la VOIX de S.B.A et je tombe sur les questionnements de Amirouche. Un Nom que porte un des héros de notre Guerre de libération nationale.
    1/ Le Tome I de ma Trilogie détaille les circonstances exceptionnelles de mon recrutement dans les rangs de l’A.L.N à l’âge de 14 ans.
    2/ J’ai quitté mon collège de Tébessa avec un bagage de Bac-5 !. Mon père, mes oncles et tous les adultes avaient déjà rejoint les rangs de l’A.L.N après l’incendie de la ville de Tébessa par les légionnaires…
    3/ J’ai 5 opus en attente de publication sur mon parcours diplomatique de cinquante ans aux service de notre cher pays.
    Last but note least : Très bientôt vous verrez Inchallah un documentaire de la Télé Nationale issu de ma trilogie.
    Fraternellement ! A.MAALEM

    • Amirouche

      Bonsoir monsieur MAALEM,

      Je vous remercie sincèrement d’avoir pris le temps de me répondre.
      Les lectrices et lecteurs de la VDSBA regarderont le documentaire avec intérêt …inchAllah

      Chokrane si Abdelmajid

Répondre