La Voix De Sidi Bel Abbes

Les retraités Belabbesiens : Le calvaire continue…

Alors qu’on vient d’apprendre ici à Sidi Bel Abbes qu’un deuxième retraité s’est trouvé dans une situation de santé très embarrassante, des sources non vérifiables l’en donné pour mort, et indépendamment de cela, c’est le calvaire des retraités que nous allons abordé ce jour .En Algèrie près de 546 000 retraités touchent moins de 15 000 DA par mois. Selon les témoignages de certains, cette pension dérisoire ne leur permet même pas de subvenir aux besoins les plus élémentaires de leurs familles.

Chaque jour que Dieu fait, c’est le même réflexe, le  même itinéraire, les mêmes gestes, et souvent les mêmes craintes de ces dizaines de retraités  qui se donnent rendez-vous dans les mêmes lieux (places publiques, cafés et autres coins de la ville) pour discuter, palabrer et surtout jouer d’interminables parties de dominos. Histoire de tuer le temps. Mais avant d’entamer leur passion favorite, ces personnes du troisième âge font la «revue de presse» de l’actualité nationale et internationale. Tout est passé au crible. Ils pourraient aisément rivaliser avec les plus talentueux commentateurs en raison de la pertinence de leurs analyses, nous confirme une source qui a suivi cette catégorie d’age qui a déployé de loyaux services. Mais les sujets qui leur tiennent à cœur et dominent les débats sont incontestablement l’attente des virements nouveaux générés par la récente décision de l’augmentation de leur pensions. Il y a aussi l’Aïd El Adha et son sempiternel problème de dépenses. Mais tout cela est relégué au second plan tous les problèmes et soucis quotidiens des Algériens, notamment les retraités, cette frange la plus fragile de la société. Nous avons du mal à joindre les deux bouts. Vous êtes journaliste, disaient-ils a notre source. Faites un saut dans n’importe quel marché. Il y a de quoi avoir la migraine. Les prix sont hors de portée», ajoute-t-il.  Comment faire  face à la flambée des prix de large consommation et gérer la fête de l’Aïd El Adha avec des retraites dérisoires qui ne dépassent  pas pour la plupart les 20 000 DA ? Un sérieux dilemme. Pour les retraités, c’est la quadrature du cercle. Ils sont dans une précarité extrême.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=9150

Posté par le Nov 8 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

10 Commentaires pour “Les retraités Belabbesiens : Le calvaire continue…”

  1. sekrane tedj telagh

    les vieux retraites ont ete exploites

  2. dekkiche paris

    tout cela est malheureux et tres deplorable triste une retraite est un droit universel enalgerie on acheve a petit feu nos parents

  3. Pythagore

    Ah! quelle misère règne au bled pour toucher sa maigre pension et cela perdure depuis des décénies .La misère est omniprésente et même le journaliste Mekki B a employé l’expression géométrique (la quadrature du cercle) et c’est exactement ce qui se passe dans la société algérienne,les gens poursuivent quelque chose ,ou bien un objet impossible à atteindre

    « Chercher la quadrature du cercle » qui signifie « Tenter de résoudre un problème insoluble ».
    Ce phénomène ne se résorbera jamais c’est la honte cathégorique .

  4. Un autre retraité

    c’est très bien dit Retraité Ard rabi ouassiaa et c’est ce qui compte pour vivre dignement ,car la vie est indigne fi hadi el-bled ezmane,pendant que les corrompus vivent sur le dos de ceux qui ont du mal à sentir l’odeur d’un morceau de viande .On revient au système socialo communiste polonais et russe que boumédiène a instauré et surtout sa fameuse citation « (KOULOU TRAB BLADKOUM OU MA TROUHOUCHI LE FRANSA.
    Aujourd’hui les pauvres se nourrissent de tabe et se cassent les dents belkayasse.
    Quelle MISERE

  5. encore un autre retraite

    les calculs se font sur la base des salaires que nous percevions dans les annees 1960-1970;vous savez comment on appelle ça,mr le m(s)inistre et mm les decideurs :ESCROQUERIE

  6. aissa

    ce n est pas une solution mon frere .on veut vivre ds notre pays avec les memes conditions qu ailleurs.j ai commence ds l enseignement en 1973 avec 540 da.en 2000,je ss sorti en retraite car le gouvernement nous a menti.sois disons, avec 7ans et demi ,plus 2 categorie et 100pour 100 comme salaire.ce sont des menteurs ceux qui ns gouvernent sauf bouteflika.d ailleurs,toute la societe algerienne souffre excepte eux en haut et leurs allies.rabbi ikhallashom.

Répondre