La Voix De Sidi Bel Abbes

Les mosquées impliquées dans la campagne pour les éléctions légisiatives.

Si pour l’instant des noms sont avancés comme têtes de liste pour les futures éléctions légisiatives, nous se devons de dire qu’on est pas sorti de l’auberge, Moussa El Hadj…El Hadj Moussa. On reprend les mêmes et on recommence comme si tous les évènements qui ont bousculé beaucoup d’ordres établis n’ont pas servi à faire méditer certains états majors sans base, sans « soldats ». Ici  il s’agit naturellement de militants des partis…Ces états majors comptent que l’administration fasse leur rôle en mobilisant les élécteurs et c’est sans surprise que nous venons d’apprendre que le gouvernement envisage de solliciter les mosquées pour expliquer aux Algériens l’acte de voter, en vue des prochaines législatives prévues en mai prochain. Selon le Ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Bouabdellah Ghlamallah, le vote « est un acte de responsabilité et de citoyenneté, qui sont des préceptes de notre religion ». Invité de la chaîne I de la Radio nationale, le ministre a rappelé que le rôle de l’imam était de « sensibiliser les citoyens à l’importance de se diriger aux bureaux de vote pour accomplir leur devoir électoral sans toutefois les orienter vers une liste précise », estimant que l’imam « ne doit avoir aucune appartenance politique, et cela afin qu’il accomplisse pleinement sa mission ».  Cependant, Ghlamallah a démenti que des instructions aient été données aux imams pour appeler à une participation massive. Il a soutenu que la campagne électorale est interdite dans les mosquées. Des mesures juridiques sont ainsi prises par son département pour éviter que « les mosquées ne se transforment en tribunes électorales ou en porte-voix de partis », a-t-il dit.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=10768

Posté par le Jan 23 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

12 Commentaires pour “Les mosquées impliquées dans la campagne pour les éléctions légisiatives.”

  1. ARBI ZAZOU SL

    les mosquées seront réeutilissées ce n »est pas nouveau

  2. Mme CH

    Au temps du prophète et meme bien après c’est au niveau des mosquées que tout se faisait, donc je ne vois pas où est le problème si on utilise ces mosquées pour la campagne électorale, d’autant plus de quoi on a peur puisque nous sommes (presque) tous musulmans? donc révisez votre histoire et soyez en fier. pour finir je pose la question suivante pourquoi tout est permis, tout est beau tout est bien mais dés qu’il s’agit d’élections tout est chamboulé?.

    • Mohamed2231

      assalam a3alikoum khaouti , Mme CH est ce qu il ya des partis et des elections dans l islam ? , demandez aux savants  » 3oulama assouna  » s il existe

  3. benhaddou boubakar

    la mosquee est faite pour cela mme ch;tous les problemes de notre societe doivent etre traites dans ces milieux;mais pas pour favoriser certains!d’ailleurs dans les ecoles on apprend aux eleves comment voter etc..le probleme reste a savoir comment precher.

    • nasri

      le ministre des affaires religieuses a décidé d’interdire la campagne électorale dans les lieux de cultes et même djaballah ne voit pas d’inconvénient d’interdire la politique dans les mosquées quoique tout est consigné dans la loi algerienne, que ce role n’incombe ni au ministre ni à monsieur djaballah, je pense le plus gros de cette résponsabilité repose sur les épaules des oulamas, je connais beaucoup de jeunes embrigadés par la pensée de l’extremisme sont retournés à la raison , et ont été insérés dans la vie économique active grâce aux oulamas et à la mosquée. pour éclairer nos lecteurs je suis un musulman pratiquant point final car beaucoup de gens confondent musulman et islamiste , et islamiste et terroriste nous somme dans un état musuluman quand au régime je m’abstiens n’est-ce messieurs.

  4. Mme CH

    oui Mr Benhadou le problème reste à savoir comment precher. mais pourquoi on parle uniquement des mosquées; alors que certains détiennent la télévision d’autres les journaux, d’autres la radio et certains utilisent la mosquée. comme tout le monde est sensé aller prier et regarder la TV alors je ne vois pas où est le problème; et puis on sait que les Imams sont tous des fonctionnaires de l’état donc no matter.

  5. benhaddou boubakar

    on a qu’a voir les livres de « sira ennabaouia » pour savoir que la mosquee etait « tout » pour notre prophete;voyages,guerre,.la mosquee n’est pas faite pour les prieres seulement.partout et dans tous les domaines on a besoin des gens competents qui savent gerer la societe;mais dans les mosquees il faut des precheurs vraiment a la hauteur de ce que nous demande dieu sur terre.tout fait d’accord avec toi.

  6. Monsieur

    Mme CH revisé un peu l’histoire du choix du leder dans l’islam et le mode de vote ainsi que les condition que doit remplir le candidat qui etait choisi pour cette fonction de Khalifa et par qui il est choisi ……SVP nous somme tres loin du mode de la « moubaiaa » dans l’islam a savoir le vote maintenant . la mosquee et l’ecole ne doivent en aucun cas etre impliquées

  7. benhaddou boubakar

    on insiste sur le role des mosquees;on est c’est vrai trop loin de la « moubaya3a » mais n’empeche que ce site sacre doit jouer son role spirituel avant tout sur des sujets multiples que connait notre societe.merci mohamed2231

  8. long d'eau nien

    privé de débats contradictoires, de débat réel sur la gestion de la cité et des citoyens, on se rabat sur l’utilisation de la mosquée à des fins de pouvoir, pas par civisme, avant qu’elle ne soit prise par ‘d’autres’. C’est vrai que la maturité civique échappe quelque peu, ça crève l’oeil, tant qu’il y a des personnes crédules qui paient rubis sur ongle des charlatans pour je ne sait quel réconfort de l’âme par jerricans interposés, ceux qui nous gouvernent ont encore de très beaux jours devant eux et ce n’est pas demain qu’ils vont transmettre le flambeau, vote ou pas vote, les dés ont été pipés, sont pipés et seront pipés. Une note d’espoir toutefois, le pays dispose d’une jeunesse très branchée,patriotique, qui aime son pays, de l’énergie à en revendre, ne reste que la mise à l’épreuve.

Répondre