La Voix De Sidi Bel Abbes

Les migrants subsahariens en Algérie Les propos choquants d’Ahmed Ouyahia

La situation inhumaine des migrants subsahariens en Algérie continue d’alimenter les forums et les discussions sur les réseaux sociaux et suscite des réactions majoritairement de compassion et de solidarité.

Mais c’est incontestablement la déclaration du secrétaire général du RND (Rassemblement national pour la démocratie) et directeur de cabinet de la Présidence, Ahmed Ouyahia, qui a le plus choqué. Intervenant samedi dernier sur une chaîne de télévision privée, dont l’enregistrement a été diffusé hier sur le site du parti, Ouyahia affirme : «D’abord, ces gens sont venus de manière illégale.

De plus, la loi algérienne ne permet pas de recourir à la main-d’œuvre étrangère. Nous avons des sociétés chinoises qui exercent en Algérie, qui ramènent leur propre main-d’œuvre mais avec des contrats de travail renouvelables. Au sein de cette communauté installée de manière illégale dans notre pays, il y a les crimes, de la drogue et beaucoup de graves fléaux. Nous ne demandons pas à l’Etat de les jeter en mer ou au-delà des frontières du Sahara.

Mais leur présence en Algérie doit se faire dans le cadre de la loi. Nous ne pouvons pas laisser le peuple algérien vivre dans l’anarchie. Ceux qui nous parlent des droits de l’homme, je leur dis que nous sommes souverains chez nous. Il y a de grands pays qui parlent de la construction de mur avec un de leurs voisins, et l’Europe veut transformer l’Algérie et l’Afrique du Nord en campements pour stopper les Africains.» Pour beaucoup, Ahmed Ouyahia a manqué de tact. Il a suscité l’indignation.

La réaction d’Amnesty International, une ONG militant pour le respect des droits de l’homme, ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué rendu public hier, l’organisation juge les déclarations de l’ancien chef de gouvernement et secrétaire général du RND de «choquants et scandaleux !» Pour elle, «de tels propos alimentent le racisme et favorisent la discrimination et le rejet de ces personnes», et de ce fait, elle rappelle à Ahmed Ouyahia que «ces personnes ont fui les guerres, la violence et la pauvreté.

Elles sont venues en Algérie chercher la paix et la sécurité. Il est de la responsabilité du pays de les accueillir, conformément aux textes internationaux signés et ratifiés par l’Algérie». La déclaration du directeur de cabinet de la Présidence tranche totalement avec celle du Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, faite devant les députés de l’Assemblée nationale il y a quelques jours seulement, en réponse aux accusations de «racisme» portées contre l’Etat algérien, en raison des conditions inhumaines dans lesquelles vivent les migrants africains. «Il y a des parties qui veulent ternir l’image de l’Algérie et lui coller l’étiquette de pays raciste.

Nous ne sommes pas des racistes, nous sommes des Africains, des Maghrébins et Méditerranéens. L’Afrique et le monde arabe sont le prolongement naturel de l’Algérie et l’espace dans lequel elle évolue et se développe (…).

Le devoir moral et humain nous impose de prêter assistance à nos frères contraints de fuir leurs terres en raison de la pauvreté et des affres de la guerre», avait souligné Tebboune, en précisant toutefois que «la présence de nos frères africains dans notre pays sera réglementée et le ministère de l’Intérieur procède actuellement à travers les services de police et de gendarmerie au recensement de tous les déplacés (…), une carte sera attribuée à tout déplacé dont la présence en Algérie a été approuvée et lui donnera accès aux opportunités de travail.

Pour les autres, des discussions seront engagées avec leurs pays d’origine en vue de leur rapatriement, comme cela avait été fait avec le Mali et le Niger. Il ne faut pas tourner le dos aujourd’hui à ceux qui nous ont aidés hier».

Le Premier ministre a reconnu l’existence «de difficultés objectives» au niveau des wilayas frontalières qui, selon lui, «sont néanmoins traitées à travers les divers organes de sécurité et les instances nationales d’aide et de secours, en coordination diplomatique avec les pays d’origine en vue d’encadrer l’opération de rapatriement de leurs ressortissants sur la base de conventions bilatérales».

Mieux encore, Tebboune s’est montré menaçant contre «aussi bien toute association ou citoyen qui porterait atteinte à la réputation de l’Algérie en prétendant que l’Algérie africaine maltraite les Africains».

Le Premier ministre est allé jusqu’à appeler «à éviter de faire prévaloir les sentiments sur le côté sécuritaire dans le

traitement du dossier des déplacés africains». Mais c’est ce qu’a fait le patron du RND, samedi dernier, en stigmatisant les migrants africains accusés de tous les maux sociaux. Le faux pas d’Ahmed Ouyahia, connu pourtant comme «un fin politicien», nuit à l’image du pays, qui de tout temps a traité ce dossier sous l’angle humanitaire.

En effet, depuis des années, le Croissant-Rouge algérien assure la prise en charge sanitaire et scolaire des migrants, notamment ceux installés dans les centres d’accueil répartis à travers les wilayas frontalières du sud du pays et «sans aucune discrimination», souligne Saïda Benhabylès, présidente du CRA.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=71360

Posté par le Juil 10 2017. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

32 Commentaires pour “Les migrants subsahariens en Algérie Les propos choquants d’Ahmed Ouyahia”

  1. Vortex

    Il n’y a ni racisme, ni xénophobie, ni démagogie, ni populisme , ni tutti quanti dans les propos de Mr Ouyahia ! C’est du réalisme, tout simplement !!!

    Tout en précisant tout de go que n’étant pas particulièrement un fervent admirateur de cette personnalité politique, il y a lieu cette fois ci de reconnaître que c’est là un langage de vérité qu’il a tenu, même si certains disent qu’ il en a trop dit, alors que plus certainement, il n’a pas encore assez et tout dit.

    Alors, il faut arrêter de déconnecter sur une question aussi grave pour la sécurité nationale de notre pays – dans son acception la plus large- que cette affaire des flux migratoires illégaux et des mouvements incontrôlés et de plus en plus massifs qui figurent parmi les grandes vulnérabilités qui menacent, en ces temps cruciaux à nos frontières, l’intégrité territoriale et sociale de l’Algérie.

    Pour cela il n’y a qu’à se référer aux nombreux communiqués du MDN qui révèlent quasi quotidiennement les affaires en tous genres déjouées dans le registre des trafics d’armes, du trafic humain , des autres délits commis sur les ressources naturelles et autres faits à caractère économique perpétrés à nos frontières.

    Le Conseil national économique et social avait déjà attiré l’attention des hauts responsables dès 1993, sur les risques encourus à l’époque sur un autre plan par l’absence d’un « réseau sentinelle » pour certaines maladies à caractère pandémique , de cordon sanitaire et de couverture médicale préventive adaptés au caractère social particulier et non structuré de ces flux de population qui sont déjà très anciens, mais qui peuvent prendre de nos jours des proportions sérieuses et alarmantes si elles ne sont pas correctement appréhendées, notamment au plan humanitaire et sanitaire .

    L’Algérien n’est pas raciste, que cela soit dit une bonne fois pour toutes, et a toujours fait preuve de sa convivialité et de son humanité avec tous les peuples du monde dans leurs combats justes et dans leurs situations les plus critiques au plan humanitaire .

    Mais il se trouve aujourd’hui qu’il n’est pas familiarisé à l’expression de ces nouvelles formes désorganisées et non structurées d’afflux de population, et se trouve choqué par les différentes expressions de mendicité – souvent « agressives »- parfois de délinquance qui les accompagnent et qui heurtent la perception traditionnelle que se fait la population algérienne du phénomène de la pauvreté et de la misère sociale dans notre pays , qui s’exprime chez nous dans l’humilité et la dignité, d’autant que l’Algérien reste profondément marqué par le syndrome « du petit cireur », cinquante ans après notre indépendance, phénomène contre lequel l’Algérie a toujours combattu de différentes manières, dont celles de la solidarité nationale sous toutes ses déclinaisons…

    Au lieu de pousser des cris de vierges effarouchées, certains commentateurs et ONG aigris à l’endroit de notre pays devraient se poser les véritables questions sur les causes de ces flux migratoires en voie d’accélération incontrôlée, non pas très certainement parce que l’Algérie est attractive pour eux au plan économique ou social, mais parce que c’est la situation dans leurs pays de départ qui est répulsive pour ces populations, du fait de la politique et aspects sécuritaire certes , mais en très grande partie de par l’état économique et social de leurs pays d’origine, situation résultant de la gouvernance désastreuse et des divers trafics et crimes organisés qui y sévissent.

    Alors, encore une fois , oui à une organisation encadrée et maîtrisée de ces flux sous l’autorité des organismes et associations nationaux qui seront la manifestation réelle de l’humanité et de la solidarité algériennes ; non à la « fawdha » et à l’anarchie, sources de désordres et de dangers potentiels pour la cohésion et l’intégrité de notre pays.

    En somme, Mr Ouyahia ( et après lui Mr Messahel) , en tirant le premier publiquement la sonnette d’alarme, n’a fait que dire tout haut ce que la majorité des Algériens pensent et redoutent, le plus souvent hypocritement, ….tout haut !

  2. Mme CH

    Ni choquant ni Houm Yahzanoun, Za3ma les défonceurs des droits des Zommes Ghadhoum El Hal, alors que les droits de l’Homme sont bafoués un peu partout dans le monde à cause de la pieuvre du mal qui les nourrit….!!!!

    Je commence par la fin du commentaire de Mr Vortex que je salue très chaleureusement, « En somme, Mr Ouyahia ( et après lui Mr Messahel) , en tirant le premier publiquement la sonnette d’alarme, n’a fait que dire tout haut ce que la majorité des Algériens pensent et redoutent, le plus souvent hypocritement, ….tout haut ! » ou tout bas, tout dépend des catégories….!!!! Et, je continue par le début de votre commentaire, l n’y a ni racisme, ni xénophobie, ni démagogie, ni populisme , ni tutti quanti dans les propos de Mr Ouyahia ! C’est du réalisme, tout simplement !!! Effectivement, tout le monde voit comment ces migrants se comportent, parfois ils emploient la violence pour arriver à leur fin…!!!

    Je le répète une énième fois sur la VDSBA, les services concernés doivent mettre à la disposition des migrants des bateaux pour les acheminer vers l’Europe et l’Amérique du Nord, car ce sont les premiers responsables de cette situation dramatique….!!! Ils doivent faciliter leur transition vers les autres continents car, ce sont les ex-néo-colonisateurs qui sont à l’origine des conflits sanglants, des coups d’état, des putschs -(plus de 200 coups d’Etat depuis les années 1950, et dans un pays comme le Burkina Faso par exemple: il y a eu 7 prises de pouvoir par la force dans ce pays depuis son indépendance en 1960, un record…)- des maladies, de la famine, du pillage des ressources naturelles et de l’asservissement qui refait surface dans certains pays…!!!

    Alors ce n’est pas l’Algérie qui doit payer la sauce pour leurs beaux yeux, au moment où ils prennent le beurre et l’argent du beurre…et en plus font tout pour limiter le flux de migration vers leurs pays…!!!

    Et qui sait, peut être que ces migrants ont été poussés à venir en Algérie dans le seul but de créer la zizanie et pourquoi pas de provoquer un printemps africain à défaut d’un printemps zarabe….d’ailleurs, on a lu qu’il y a eu plusieurs échauffourées dans certaines villes entre ces migrants et des habitants de certains quartiers….???

    Alors qu’on soit d’accord ou pas avec Mr Ouyahia, on ne peut qu’être d’accord avec ce qu’il dit sur ce sérieux problème, car c’est la pure vérité, et que les trompettes nourries au fromage puant ou au poisson pourri se taisent ou mettent des sourdines pour atténuer leur son, car il en va de notre sécurité et stabilité….!!! Houma Ydirouha Wahna Nahasslou… !!! Ces trompettes feraient bien de dénoncer l’agression des pays de ces migrants par les Pays des Trois Nord..!

    Bonne fin de soirée..!

    • *Hamza

      Salem, Mme CH SLT TLM . Mais Mme CH vous paye déjà la facture puisque l effectifs a triplé au ports maître chien et autres et les sociétés de transport sont pénalisés cinq milles euros pour un clandestin c est chaud bientôt ils vont nous demander les frais pour la reconstruction et ramassage des ruines ont fait pas d omelette sans cassé les oeufs vont vous dire khayicalement

      • Mme CH

        Salam Si *Hamza Kirak Dayer…bien j’espère ainsi que toute la famille…!!!

        Hé bien cher frère, celui qui veut manger des omelettes doit casser ses œufs et non pas celui des autres ou sur le dos des autres….!!! Les Occidentaux sont la source du problème en Afrique et ailleurs, alors ils doivent assumer les conséquences de leurs actes et actions….la magie finira bien un jour par se retourner contre son Maître …!!!

        « Le verbe résister doit toujours se conjuguer au présent. » (L.Aubrac).

        Toujours un plaisir de vous lire. Khayticalement de SBA où il a fait très chaud aujourd’hui, 48°C selon la météo.

    • *Hamza

      Salem, Mme CH SLT mon frère Amirouche SLT TLM Le problème n est pas les migrants c est les frontières qui crée des prisons en plein air dans certains régions comme Calais ‘ la Libye Gaza et autres je ne veux pas que le monde se devise les vinqueurs et les vaincus déjà en les residences poussent comme des champignons khayicalement Hamza

  3. Mme CH

    « Migrants clandestins : Messahel appuie la position d’Ahmed Ouyahia » (Algérie 1, 11 juillet 2017, N.Semyane).

    En tenant les propos que l’on sait sur les migrants clandestins, A.Ouyahia a visiblement agi en éclaireur d’une démarche qui semble bien partagée par le gouvernement Tebboune, voire même par la présidence de la République.

    Cela transparaît sans ambiguïté à travers les propos d’A..Messahel selon lequel le gouvernement était en phase de « prendre des mesures urgentes » pour faire face au flux important de migrants clandestins, derrière lequels se cache des « réseaux organisés », précisant que le phénomène constitue désormais « une menace pour la sécurité nationale ».

    En marge d’un atelier international sur « le rôle de la réconciliation nationale dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme », lundi, M. Messahel a déclaré à la presse que l’Algérie « suit de près le phénomène de l’immigration clandestine des Africains pour qui l’Algérie est devenue une destination »,

    Messahel insiste bien sur le mot « menace » pour expliquer qu’elle est l’émanation« d’une mafia organisée comprenant des Algériens qui encadre les opérations de migration clandestine vers l’Algérie après la fermeture de l’accès libyen du fait de la présence des forces étrangères et de représentants de l`Organisation internationale pour les migrations (OIM) ».

    Le MAE, développant son propos, révèle encore que les réseaux de trafic humain sont en relation directe avec certains groupes terroristes et le crime organisé et que face à cette situation « il est de notre devoir en tant que gouvernement et Algériens de défendre la souveraineté et la sécurité de notre pays, et c’est aussi un droit ».

    Tout en rappelant les mesures prises par certains pays européens pour faire face aux flux migratoires, le chef de la diplomatie algérienne a réagi vivement au communiqué d’Amnesty International, suite aux propos d’Ahmed Ouyahia dimanche et souligne que « l’Algérie n’a pas à recevoir de leçon d’aucun individu, organisation ou parti politique, et ses enfants ont le devoir de la défendre », ajoutant que le gouvernement demeurait « vigilant ».

    « Les Algériens sont connus pour leur accueil chaleureux et leur esprit de fraternité mais ils sont cependant jaloux de la souveraineté et de la sécurité nationales », poursuit Messahel en rappelant que l’Algérie a « des lois qui interdisent l’immigration clandestine sur son territoire »

    Le ministre a précisé que des conventions existent avec les pays d’origine comme le Niger et le Mali à la faveur desquelles sont périodiquement organisées des opérations de rapatriement. Des négociations sont en cours avec d’autres pays pour le rapatriement de leurs ressortissants dans le cadre des conventions internationales connues, a-t-il ajouté.

    Concernant les risques de l’immigration clandestine et ses liens avec le terrorisme, M. Messahel a tenu a préciser que « 5.000 Africains » figurent parmi les combattants étrangers au sein des organisations terroristes, ajoutant que ce chiffre est « énorme ».

    Il y a de quoi avoir peur…!!! A méditer, les Trompettes…!!!

  4. Amirouche

    Salam tout le monde,
    Ya si Ouyahia, je pense qu’un devoir moral et humain s’impose, il faut prêter assistance à ces migrants. Attafrete darwek, une simple loi est primordiale pour régulariser certains, les héberger et surtout les soigner s’ils sont malades ( c’est là le vrai danger pour la population algérienne). Le reste du boulot, c’est à la police et les services de sécurité de le faire, afin de refouler les éléments  » LI FIHOUM INA « .
    Par ces déclarations, est-ce-que Ouyahia ne se prépare t-il pas à autre chose???
    Difficile d’écrire avec un téléphone portable de 3ame Dakiousssse
    Fraternellement.

  5. Mme CH

    Salam Khouya Amirouche…!!! L’Algérie et les Algériens ont fait de leur mieux pour aider nos frères migrants africains,…etc…..!!! Mais ces derniers temps, le phénomène a pris d’autres proportions et on sent qu’il y a anguille sous roche…!!! Alors Si Ouyahia et d’autres (et c’est l’avis aussi d’une bonne partie du peuple) tirent la sonnette d’alarme 9bel Matattafere complètement….!! Le gouvernement doit prendre des dispositions humanitaires aux frontières -(et les occidentaux doivent payer aussi les frais de la prise en charge…)-, sécuritaires et diplomatiques pour pallier à ce phénomène, et d’autre part faciliter l’acheminement des migrants vers l’Europe…pour qu’ils puissent bénéficier de la charité chrétienne…!!!!

    Salammmmmeeettttt…!

  6. Imène

    Azzul tlm !..
    Le gouvernement DZ réagit enfin à la crise des migrants subsahariens : il était temps ! vraiment.. ‎
    Ce ne sont pas les propos de A.Ouahiya ou Messahel qui sont choquants , Non ! ce qui est inacceptable , ‎haram , humainement scandaleux c’est la situation dans laquelle se trouve ces milliers de pauvres gens , ‎toujours plus nombreux ( a-t-on seulement une idée sur leur chiffre ! ) qui végètent à longueur d’année sur ‎les trottoirs dans des conditions insoutenables ! et qui , à l’évidence deviennent source de graves fléaux ( ‎trafic d’armes , de faux billets , drogue , crimes , prostitution , maladies. .) Alors de deux choses l’une : ‎
    ‎- Ou on fait de l’humanitaire : en assurant logements , couverture sociale , médicale , scolarisation des petits , ‎travail pour les adultes ,etc… et la , il faut avoir les MOYENS DE SA POLITIQUE ! pas évident quand on voit le ‎flux intarissable de clandestins qui traversent tous les jours les frontières , aidés par des réseaux bien ‎organisés ..‎
    ‎- rapatrier les migrants dans leurs pays d’origine sans plus attendre et démanteler la mafia des frontières , et ‎réseaux de passeurs , maîtriser le mouvement à nos frontières qui sont sérieusement menacées .‎
    Quand aux associations , ONG , droits de l’hommistes : Arrêtez votre char ! Vous feriez quoi si une dangereuse ‎épidémie venait à se propager parmi la population ? vous feriez quoi lorsque demain ces gamins vont s’armer ‎‎, devenir des mercenaires à la solde de pays ennemi ?? Il ya en Algérie suffisamment de problèmes , occupez ‎vous –en !‎
    Mais pour qui roulent-ils ces ONG ?? c’est à se demander .‎
    Merci Vortex , tout est dit .‎
    Merci Mme CH , tout à fait ok avec toi . et pas du tout avec bro 3mirouche et Hamza .‎
    Salamati .

    • Mme CH

      Salam Khayti Imènus..!! Comment vas-tu…?? Voici un exemple de réponse, parmi plusieurs, à ta question pertinente: pour qui roulent-ils ces ONG ??

      « Utilisation des ONG Occidentales pour le pillage des ressources de l’Afrique » (J.P.Pougala)

      Une dénonciation dune femme a l’intelligence et au courage énorme qui dénonce le rôle des ONG et leur rôle dans l’accaparement des ressources de l’Afrique et la raison de leur sous développement tout est dit ….chapeau bas madame !!!

      Lorsqu’en 1999, R.Holbrooke est choisi par le Président Américain B.Clinton pour succéder à B.Richardson comme ambassadeur aux Nations unies, il emmène avec lui comme assistante, une dame du nom de S.Nossel. Cette dernière est rappelée aux affaires lorsque Monsieur Obama devient Président, et devient l’Assistante de la Secrétaire d’Etat H. Clinton. Le 23 Novembre 2011, cette brillante qui est le serviteur de l’Etat Américain a fait un déménagement des plus curieux et déconcertants : elle a quitté son bureau dans l’administration Obama, pour devenir la Présidente de la section américaine de l’ONG Amnesty International.

      C’est-à -dire qu’on ne cache même plus le conflit d’intérêts entre certaines organisations et les gouvernements qui les financent, pour donner les bons points dans le monde. Et comme le dénonce le Réseau Voltaire, c’est cette dame qui a monté toute la propagande et les mensonges pour justifier le bombardement de la Libye avec ses 90.000 morts et l’assassinat de son président Kadhafi, qui a changé de costume pour revenir sur le lieu de son crime et donner des leçons des droits de l’homme.

      A- Les ONG plus gouvernementales que non gouvernementales

      Comment peut-on appeler « organisation non gouvernementale », une organisation qui reçoit l’essentiel de son financement de son gouvernement ? Comment une organisation créée par le Congrès Américain et financée à 100% par ce dernier peut-elle prétendre d’être en Afrique une ONG ? Comment expliquer que la quasi-totalité de l’arnaque dénommée « aide publique au développement » soit investie dans des organisations dites non-gouvernementales comme dans le cas du Canada ?

      50 ans d’ONG en Afrique nous indiquent que le continent ne peut jamais se lever avec les ONG dont le système de gestion et de décision très opaque ne permet pas de mesurer avec précision les véritables motivations de ces Organisations. Il n’existe à ce jour, aucun rapport, aucune documentation sur ce que deviennent les énormes informations que ces organisations collectent au quotidien sur le sol africain. Mais on peut tout de même dire que leur but n’est nullement celui de renforcer la sécurité du continent, mais plutôt de l’affaiblir. Penser que des gouvernements qui sombrent dans les dettes abyssales vont s’endetter encore plus pour aider des africains relève de la naïveté collective des mêmes africains qui accordent une confiance démesurée aux associations dont ils ignorent ou presque, sinon rien au-delà de la propagande qui a été préparée sur mesure pour eux.

      B- Et l’Afrique dans tout ça ?

      Le système ultra libéral qui spoliant l’Afrique depuis 5 siècles, pour se pérenniser, a volontairement mis sur pied une organisation méthodique avec une distribution de rôle bien rodée. Et c’est dans cette optique de rendre moins douloureuse la spoliation que des associations et organisations dites de développement, humanitaires ou des droits de l’homme ont été créées. Ces organisations se sont rebaptisées : « société civile africaine » en copiant les mêmes techniques d’usurpation faites par les racistes d’Afrique du Sud qui se sont fait appeler AFRIKANERS, c’est-à -dire DES AFRICAINS, en lieu et place des Africains qu’ils voulaient faire disparaitre grâce aux mauvais traitements de l’apartheid.
      Toutes ces associations qu’il convient d’appeler « société civile organisée » et non « société civile » tout court prétendent œuvrer pour aider l’Afrique, œuvrer pour le bien du continent africain. En réalité elles visent d’autres objectifs comme par exemple :

      1- Détourner l’attention des Africains des vrais problèmes en imposant des thèmes tout aussi nuisibles qu’inutiles et imposer leur point de vue grâce à la grande machine de guerre médiatique qui les accompagne et l’argent qui coule à flot de leurs gouvernements en Occident.

      2- Devant le choc des deux civilisations : africaine et européenne, quand le privilège est du côté de l’Afrique, tout est mis en œuvre pour empêcher les Africains de voir que dans bien de domaines, ils n’ont pas de leçon à recevoir de qui que ce soit, mais peut-être d’en donner. Il faut alors convaincre les Africains avec un certain succès, d’être fondamentalement vauriens avec des chefs d’Etats incapables et un continent maudit par la pauvreté, quand bien même ils savent que ce n’est pas vrai. Les Africains dans leur majorité qui se sont fait avoir, ont tout simplement oublié par exemple qu’ils étaient de loin plus heureux que ceux qui leur racontaient qu’ils étaient des nantis venus les aider. Parce que l’Africain est de loin plus riche et donc plus heureux que l’Européen. En géostratégie, la vraie différence entre un riche et un pauvre est que le pauvre est celui qui gagne un million de dollars par mois, mais pour le même mois il va en dépenser deux millions, en empruntant de gauche à droite, alors que le riche est celui qui gagne 2 dollars par jour, mais il va en dépenser seulement 1.
      C’est ce qui explique que les Africains sont moins stressés que les Européens, ils sont plus souriants même s’ils n’ont pas de voiture, ils ne revendiquent pas l’univers, ils ne prétendent pas changer un chef d’état au Népal ou au Guatemala, et donc, ils se suicident aussi moins. A bien y regarder, la logique n’aurait pas tout simplement conseillé à ces ONG de copier cette leçon de bonheur africain pour l’insuffler aux Européens ?

      3- Salir l’image de l’Afrique, tel semble être l’une des missions des ONG. Partout où on se trouve dans les plus grands aéroports de l’occident, dans les plus grandes gares de train ou de métro, on ne peut s’empêcher de voir la photo d’un enfant noir sale, dénutri, tapisser les murs de ces lieux publiques, de Düsseldorf à Montréal, en passant par Genève, Rome, Paris et New-York. D’une part, il s’agit d’un des fonds de commerce les plus rentables au monde pour leurs auteurs, pire, c’est la plus grande activité de propagande contre l’avènement d’une autre Afrique plus digne et plus prospère.
      C’est un acte de racisme pur et dur et du manque du respect de la dignité d’un enfant fut-il en difficulté que de montrer sa photo avec une armada de mouches qui luttent pour trouver à manger sur ses lèvres. C’est un cynisme des plus dangereux pour le genre humain d’exploiter à ce point les difficultés de l’autre pour s’enrichir, tel un charognard qui rode autour d’un comateux pour son festin à venir.

      4- Activité d’espionnage : En Afrique, l’avidité croissante et l’ignorance sont les maîtres-mots qui ont permis le développement sans contrôle de l’espionnage étranger dans toutes les couches de la population et sous des formes des plus impensables. On observe ainsi des initiatives et organisations qui n’ont pour but que d’affaiblir l’état en se substituant à lui avec des pseudos solutions qui n’ont fait leur preuve nulle part, notamment dans la santé, l’instruction, la miro-finance etc… Pourquoi les gouvernements européens et américains ont-ils besoin de passer par des ONG pour recueillir des informations sur l’Afrique, si ces dernières sont inoffensives et donc, ne mettent pas en danger la prospérité et la sécurité du continent africain ? Quel sont ces intérêts occidentaux, incompatibles avec l’urgence en Afrique de la construction d’un Etat fort qui soit capable ensuite de s’occuper dignement et convenablement de ses citoyens ?

      Bonne lecture…!

      Weltmacalement..!

  7. Mme CH

    Salam chère amie Imènus…!!! Le mien aussi n’est pas passé au début, il a fallu supprimer ou changer deux mots et il est passé…!!! Je ne sais pas avec quel logiciel ils œuvrent, mais c’est vrai que c’est fatiguant de procéder à chaque fois par élimination…!!! Mr L’administrateur faites quelque chose svp….!!!

    Contente de te lire mon amie…!! Salammmmmmeeettt….!

  8. Amirouche

    Imène
    Salam

    Comment pas du tout d’accord avec moi et Hamza ???!
    Ga3 gara3tiha khayti ( wala dartiha bel3ani ) 😁…Et puis tu dis être Ok avec ma sœur Mme CH, alors qu’elle demande l’impossible en parlant d’une aide humanitaire qui ne viendra jamais…Peux-tu me dire où rapatrier ces migrants qui sont presque tous des  » sans papiers  » ( Ces migrants ont fait comme font nos compatriotes et les autres en situation irrégulière ici en Europe, ils cachent leur identité, de peur d’être refoulés dans leurs pays en cas de rafle ). De toute façon la roue tourne et c’est à ce grand pays qui est l’Algérie de prendre en charge ces pauvres migrants dont la plus part fuient la misère ( pour les éléments dangereux, ça c’est une autre histoire qui est du ressort de nos services de sécurité) et c’est à l’ État aussi de leur montrer que tout n’est pas permis ( vol, mendicité, prostitution…etc.) C’est pour dire que Ouyahia n’a pas tout à fait raison…
    GATLEK PAS D’ACCORD !!! Amala tu ne seras plus membre de mon partis 😁

     » …N’ayez jamais, jamais peur de faire ce qui est juste, surtout si le bien-être d’une personne ou d’un animal est en jeu.
    Les punitions de la société sont faibles par rapport aux blessures que nous infligeons à notre âme quand nous détournons le regard »

    Martin Luther King Jr

    Fachhhhe

    • Mme CH

      Salam Khouya Amirouche…!! Mon amie Imènus a vu juste Ma 9ar3atha Mawalou….!!!

      L’Algérie est un Grand Pays oui….!!! Il aide les africains depuis les années 60 et surtout 70, mais aujourd’hui, c’est un autre fléau qui apparaît à cause de l’ingérence de FaFa (Françafrique) et d’autres pays occidentaux dans les affaires africaines…!! Effectivement, ces migrants fuient la misère, l’insécurité, les guerres, la famine, les maladies ….oui, mais il faut dénoncer ceux qui sont la source de leur calvaire…!!!

      Hé bien, les pays développés qui pillent les ressources des pays non développés doivent prendre en charge ces « pauvres migrants », pourquoi, faut-il que l’Algérie paye la sauce…??? FaFa et les autres doivent payer encore plus….!!!
      Alors louez des bateaux et transportez nos frères et amis africains vers les pays cifilissés…du monde moderne..ainsi on appliquera les voeux de Martin Luther King de faire ce qui est juste pour le bien des êtres…!!!! Justement ne détournons pas le regard sur la meilleure justice, les occidentaux doivent cesser leurs agressions contre les peuples du monde….!!

      Au fait, Machi Fachhhhe…….. « Flachhhhheeee Kifou Makench »..

      Salammmeeettttt…

      • Amirouche

        Mme CH,
        Kifeche, kifeche ?!

        Ne pensez-vous pas, d’ailleurs, qu’il est temps de faire un balagh de Mme CH pour Imène moulet el cheche que je fâche, il faut qu’elle sache qu’avec moi Ma tafreche, même si elle me paye kountar flaccche li kifou ma kench…Aya ya men 3echhhe.

        • Mme CH

          Salam Khouya Amirouche…!!! Awah El Balagh Ghali, Je vais lui acheter chouia Flachhhhe Wa Nadoulha El Jah M3a la VDSBA , Balek Yrouhalha Z3af…!!!

          Par contre Hada Balagh Très intéressant:

          « Qui est responsable du sous-développement de l’Afrique : les femmes africaines ou le G20 ? » (RI, 15 juillet 2017 , A.Renaud)

          E.Macron a déclaré lors du G20 qu’une partie des problèmes de l’Afrique provenait du taux de fécondité de certains pays. Mais c’est renverser l’ordre des causes, comme l’expliquent N.Sersiron et A.Renaud.
          Lors du G20 des 7 et 8 juillet à Hambourg, E.Macron a fait part de sa brillante analyse (encore une…) du sous-développement de l’Afrique, dont l’une des causes principales seraient les « 7 à 8 enfants des femmes africaines » :

          Les causes du « sous-développement » africain ne sont apparemment pas enseignées à l’ENA, pas plus que celles des « sans-dents » de son prédécesseur. Confondre les symptômes d’une maladie, ou d’un grave problème comme la surpopulation, avec ses causes, est symptomatique de ces décideurs néolibéraux qui préfèrent faire porter la responsabilité des inégalités et des injustices sur les victimes plutôt que sur les responsables.

          Mais pour cela il faut ranger l’histoire dans un tiroir inatteignable de sa mémoire.
          Oublier le pillage des ressources naturelles de ce continent par l’Europe depuis le milieu du XIXe siècle à travers la violente colonisation d’hier, le dramatique néocolonialisme d’aujourd’hui à travers les assassinats, la corruption, l’extractivisme , l’ingérence politique françafricaine et la dette illégitime. Oublier aussi la tragédie lointaine, de l’extraction de la force de labeur durant les trois siècles précédents de ces dizaines de millions de jeunes africains, esclaves exportés dans des conditions pires que le bétail. Cette pensée tellement primaire de Macron sur les femmes africaines révèle un mépris raciste et sexiste, émanant du président français à savoir un homme, un blanc et un chef d’État.

          Macron semble ignorer cette évidence empirique : la transition démographique se fait naturellement dès que les femmes et hommes ont accès à l’éducation, à la santé, à une alimentation sans angoisse du lendemain, bref à une vie digne. Et comment atteindre cet état, si les politiques qui sont imposées à ces pays par le FMI, la Banque mondiale ainsi que par les pays industrialisés réunis au sein du Club de Paris depuis les années 1980 et la grande crise de la dette, vingt ans après les décolonisations, sont des plans d’austérité à répétition couplés à un libre-échange totalement déloyal et une privatisation de leurs ressources. Dans les plans d’ajustement structurel imposés aux pays du Sud – ceux-là même qui sont appliqués à la Grèce aujourd’hui – une mesure phare était la disparition de la gratuité de l’éducation et de la santé.

          Les femmes africaines, premières victimes du néocolonialisme et de l’extractivisme
          Loin d’être responsables, les femmes africaines sont en fait les premières victimes de ce système. En tant que pauvres, africaines mais aussi en tant que femmes. Les politiques d’ajustement structurel imposées au nom du remboursement de dettes illégitimes, ont fait exploser les inégalités entre les femmes et les hommes. Le labeur gratuit des femmes déjà colossal s’est encore accru, puisque les femmes pallient aux services sociaux démantelés en s’occupant des enfants, des personnes âgées ou malades. Les coupes dans les budgets de santé ont mis à mal leurs droits sexuels et reproductifs. Aujourd’hui, 830 femmes meurent chaque jour de complications liées à leur grossesse ou accouchement et qui pourraient être évitées. Ces femmes vivent à 99 % dans les pays en voie de développement.

          La violence des politiques extractivistes et impérialistes prend une couleur bien singulière et amère en ce qui les concerne. Le viol de masse s’avère une arme politique braquée vers les femmes. Que ce soit lors du pillage du coltan et de la cassitérite en République démocratique du Congo (RDC), par exemple. Ou encore lors du génocide rwandais, dans lequel la complicité des autorités et des banques françaises est avérée et au cours duquel l’ONU estime à au moins 250 000 le nombre de viols de femmes
          Ce sont les discours à la Macron qui alimentent l’idée que les enfants des pauvres sont une charge pour la société. Ce sont ces mêmes discours qui ont abouti à des avortements et stérilisations forcées pratiquées en masse sur des femmes minorisées, notamment dans les colonies françaises, comme le montre la politologue F.Vergès dans son ouvrage, Le Ventre des femmes (A.Michel, 2017).

          Le G20 fabrique du sous-développement
          Les décisions que prennent vingt chefs d’États industrialisés – parmi lesquels figurent les anciennes puissances coloniales, les pays les plus pollueurs et pilleurs de la planète – dans leurs salles de réunion aseptisées, protégés de la colère de la rue par 20 000 policiers et un arsenal répressif colossal, sont précisément la source de la misère africaine. Le G20 de Hambourg, pourtant placé sous le signe du soutien à l’Afrique, ne fait pas exception à la règle. Pour répondre aux problèmes de surendettement des États, le G20 entend renforcer le rôle des institutions financières internationales, telles que le FMI, la BM ou encore le Club de Paris, dont on connaît non seulement l’inefficacité mais aussi le caractère néfaste. L’initiative allemande Compact with Africa, présentée comme une bonne pratique à suivre, consiste au renforcement des prêts et investissements privés en Afrique, autrement dit, ouvre (encore plus) la porte au surendettement des pays et au pillage de leur économie au profit des banques et multinationales occidentales. Du haut de leurs…… et de leurs certitudes, les chefs d’État présentait cette « aide » à l’Afrique comme un moyen de freiner l’immigration. N’y a-t-il pas, en effet, dans cette phrase de Macron la peur de voir les hordes de pauvresses et pauvres africains faire déborder la Méditerranée de leurs corps engloutis ?

          Comme à l’accoutumée dans ce genre de rencontre au sommet, le G20 compte éteindre un feu avec un lance-flammes. Car les vrais responsables du soi-disant « sous-développement » de l’Afrique sont biens tous les Macron au pouvoir ainsi que leur monde : le FMI, la BM, les chefs d’États occidentaux et les régimes africains complices, le G20, le Club de Paris, les gouvernements français successifs…

          Hawass Kifèchhhhhe Darwak….!!!

          Khayticalement…!!!

        • Imène

          ‎3mirouche , Azzul ! ‎
          Une dame Africaine ( migrante ) les épaules ployées , l’accoutrement miséreux est rentrée dans la supérette ‎où je fais mes courses , elle s’est présentée automatiquement à la caisse avec un petit sachet plein de ‎monnaie venant de la mendicité , je suppose , pour les échanger contre des billets : ce sont des habituées m’a ‎expliqué le caissier , chaque fin de journée de « travail « c’est le même rituel ! Dans la cagnotte de l’une ‎d’elles un jour , il avait compté près de 9000 da en espèces sonnantes et trébuchantes !! et nous on traite nos ‎mendiants de « vayassines « de feignasses …‎
          La majorité des migrants fuient les centres de rétention et préfèrent s’agglutiner sur les routes ou trottoirs ‎des grandes villes pour faire la manche , de véritables filières de mendicité se sont organisées..des nuées ‎d’enfants viennent harceler les usagers dés que le feu passe au rouge , la traque peut commencer !!‎
          Tu sais 3mirouche : je me dis parfois avec toutes ces petites africaines , longilignes et belles comme les ‎gazelles de la savane ,un jour , ce qui devait arriver , arrivera ..par les liens sacrés du mariage ou dans les près , ‎une génération de métis verra peut être le jour , qui vont se mêler à d’autres aux traits asiatiques …ce sont les ‎‎« mamma « DZ qui vont être contentes !! lol ..D’autres temps, d’autres mœurs n’aurait pas manqué ‎d’ironiser notre ami Memoria. Salem‎

          • Imène

            3mirouche : re- bonsoir !
            je t’invite ( vous aussi amis de la voix ) à lire l’article de Ramdane yacine sur AP intitulé « le flux de migrants planifié par un sioniste « c’est ‎un officier Algérien qui fait ces révélations…à lire absolument . salem‎.

            • Mme CH

              Salam et Merci chère amie pour ce partage….!! Un titre qui fait froid au dos…! L’Algérie doit prendre des dispositions radicales pour éradiquer ce fléau sinon on va le payer cher…!!! Ils ont échoué de provoquer un Printemps Zarabe, comme ils ont échoué la Daechisation de l’Algérie, maintenant, ils veulent provoquer un Printemps Africain en manipulant ces masses de pôvres migrants qui ont été dépouillés de tout, même de leur dignité….!!

              Voici un extrait de cet article: « Un officier algérien révèle : le flux de migrants planifié par un sioniste » (Algérie patriotique, 25 juillet 2017, R. Yacine).

              En effet, selon le colonel R.Hamlat, cité par arabicrtcom, il existe un plan de l’officier franco-sioniste Joseph Caligri qui vise à noyer l’Algérie avec des centaines de milliers de migrants africains qui traversent le désert pour s’installer dans les villes et les exploiter ultérieurement pour déstabiliser le pays». Ce complot vise à suppléer les autres qui ont échoué en Algérie depuis le déclenchement de ce qui est appelé faussement le «printemps arabe».

              Les partisans de la théorie du colonel Hamlat parlent effectivement de «flux inhabituel d’immigrants et de leur déploiement sans précédent dans les villes du sud du pays…… qu’ils se disséminent dans les villes du nord». Ils expliquent que «l’occupation d’endroits isolés ou de locaux désaffectés par les migrants participe de cette stratégie, outre la besogne dans les chantiers de T.P et l’agriculture pour les hommes et la mendicité pratiquée dans une large mesure par les migrants africains de sexe féminins au moyen de leurs enfants».

              …..le colonel Hamlat, des activistes sur les réseaux sociaux ont déjà diffusé des rapports faisant état de l’existence d’un «plan visant à inonder l’Algérie en Subsahariens pour les exploiter, ultérieurement, afin de provoquer un problème de minorité et d’amener l’Algérie à accepter l’ingérence des ONG sous prétexte de droit d’ingérence humanitaire, au profit de cette catégorie de migrants». Le Franco-Sioniste Bernard Kouchner a déjà théorisé pour cette thèse dans les années 1990 pour aider au morcellement de l’Irak.

              Le militant politique Djamel Saadi a affirmé que «ce plan de déstabilisation de l’Algérie à travers le flux migratoire existe et s’est accéléré après les troubles qui ont eu lieu au Mali et au Niger». Le politologue Zohir Bouamama n’exclut pas l’hypothèse de l’existence d’un complot de ce genre, arguant que dans «les guerres de cinquième génération, on se base sur les éléments de morcellement qui existent à l’intérieur des Etats même qu’on veut casser». Il a ajouté que «toutes les craintes sécuritaires envers le migrants africains sont légitimes». Il argumente son propos par la découverte dans le Sud d’un réseau d’Africains en possession de matériel de communication ultra-sophistiqué, ce qui prouve, ajoute-t-il, «son lien avec un service de renseignement étranger».

              Mais, Bon sang, ces franco-sionistes ne veulent pas nous lâcher les Baskets…!!!??? Ding Dang Dong…!!

        • Imène

          Mon posting ne passe pas , que faut il supprimer ou changer ? Je ne sais pas.
          ah , 3mirouche les  » cheche  » Africains , sont trés beaux !

    • Imène

      Mme CH , 3mirouche : Azzul ! hi all …‎
      Alors là , je suis littéralement Mdrrrrr !! Moulet echehe moi !! Abouya khayi ! kleeenex…‎
      Merci l’amie de me soutenir en ce moment difficile où bro 3mirouche m’a fâchée puis exclue de son ‎parti en raison de divergence d’opinion ( ?? ) et qu’il n’est pas prêt à me réintégrer même pour un kountar de ‎Flachhhe elli kifou makanche ! tu te rends compte kahyti ! loooool
      Merci pour cet éclairage sur les ONG ( bien gouvernementales en fait ) et leur rôle trouble en matière de ‎défense des droits de l’homme , on comprends mieux pour quels intérêts elles roulent .‎
      A 3mirouche , chouf khouya : Tu dois certainement penser que je suis raciste , xénophobe, insensible à la ‎détresse de mes semblables etc , etc…je te jure par Allah que Non ! et que ça me fend le cœur de voir ces ‎bébés ballottés dans le dos de leur mère , ces familles , ces enfants exposés à tous les dangers de la rue..mais, mais la ‎situation , déjà en passe de pourrissement tend inéluctablement vers l’irréparable si on ne fait rien et vite ! ‎Nous ne vivons pas dans le monde des Bisounours ya si 3mirouche ! nous ne pouvons plus sous estimer la menace ‎que pose la présence massive et incontrôlée de migrants clandestins sur notre sol : On ne plaisante pas avec la ‎sécurité du pays .‎
      Il ne s’agit pas de jeter ces pauvres âmes en mer ou dans les désert ( tout comme l’a précisé Ouahyia dans ‎son allocution qui a suscité toute cette polémique , mais les ONG , la presse tendancieuse PONCTIONNE ‎délibérément dans ses propos les passages qui prêtent à confusion pour justement semer la confusion et la ‎polémique , et nous traiter de racistes , tellement facile ! ) il s’agit de les recenser d’abord , séparer le bon ‎grain de l’ivraie ( 5000 éléments seraient liés aux réseaux terroristes !!!!!…ça devrait en boucher un coin à nos ‎prétendus droits de l’hommistes !) réglementer la présence de ceux issus de zones de conflits notamment – ‎dans des chalets ou des camps de rétention aux frontières, avec toutes les commodités , et non pas dans les ‎rues – et ce , pour une meilleure prise en charge de leurs besoins , et faciliter leur rapatriement le moment ‎venu .‎
      Hadj 3mirouche : L’Algérie, je ne te l’apprends pas , est un membre des plus influents dans l’UA , elle a ‎toujours soutenu ses voisins et amis Africains dans divers domaines , mais aujourd’hui la conjoncture ( ‎régionale et internationale ) est particulièrement instable et menaçante , nous sommes tenus de faire preuve ‎d’un max de fermeté et de vigilance dans nos rapports avec tous , tout en restant humains , ouverts à ceux ‎qui ont besoin de notre aide . Me suis-je fait comprendre khayi ???? Dans l’espoir d’une prompte ‎réintégration au sein de notre parti , Mr, le président , recevez toutes mes considérations . ‎

  9. MIGRANT

    Bonjour grand peuple algérien,

    L’enfant a agrippé le maillot de son père
    Tout au fond de ses yeux se reflète la mer
    Et l’intense terreur de l’immensité noire
    La sombre nuit sans fin sans manger et sans boire.

    Tout au fond de ses yeux se reflète sa mère
    Son sourire éclatant d’avant l’horrible guerre
    Un sanglot le secoue au souvenir atroce
    De ces hommes venus pour la prendre de force.

    Son sourire éclatant d’avant l’horrible guerre
    Disparait à jamais, reste l’image amère
    De ce temps révolu englouti dans la peur
    Au fond de ce bateau, tout au fond du malheur.

    Disparait à jamais cette image si chère,
    Et restent la terreur, l’impuissante colère
    Et aussi cet espoir en une vie meilleure
    Dans un pays nouveau qui offre le bonheur.

    Et restent la terreur, l’impuissante colère
    Les soupirs des mourants, le regard de son père
    Les vagues terrifiantes, les odeurs de la mort
    Ces cadavres sans vie jetés par dessus bord.

    Les soupirs des mourants, le regard de son père
    Les sanglots des enfants qui appellent leur mère
    Le bruit est terrifiant sous l’immense ciel noir
    Mieux vaut risquer la mort que vivre sans espoir.

    Les sanglots des enfants qui appellent leurs mères
    Retentissent au loin par delà les frontières
    Où des rires d’enfants jaillissent sans raison
    Sinon la joie d’avoir pour soi une maison

    Retentissent au loin par delà les frontières
    Les détresses des peuples, aujourd’hui comme hier
    La vague de migrants crie de peur et de faim
    Implorant les humains  » et monsieur Ouyahia  » de leur tendre la main.  » MOD  »

    Salam alaykoum

  10. Mme CH

    Un extrait de l’article intitulé: « Le pillage des ressources en Afrique » ( A.A.Lackoo, 20 mars 2017, Savoirs.rfi)

    Une réflexion sur le contexte néocolonialisme et les intérêts occidentaux en Afrique

    « La libre disposition des richesses et des ressources naturelles s’exerce sans préjudice de l’obligation de promouvoir une coopération économique internationale fondée sur le respect mutuel, l’échange équitable, et les principes du droit international. » prévoit l’article 21 de la Charte Africaine des Droits de l’homme et des peuples. Cette disposition unique démontre une volonté de la protection des ressources naturelles sur le continent africain. Or, l’application de cette provision reste peu connue, que ce soit sur le continent ou par les occidentaux.

    Le pillage des ressources naturelles a depuis toujours laissé une misère inhumaine en Africaine, que ce soit pour les économies, les sociétés et l’environnement. Si beaucoup en parle des théories du complot, les faits ont souvent démontré des forces occultes. La vision Panafricaine a souvent entraîné une méfiance du monde occidental, des anciens colonisateurs qui gardent toujours un ‘lien parental’ avec force et maîtrise sur les nations africaines.

    Si certains décrient les efforts au niveau international des organisations telles que l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), la Banque Mondiale, et le Fond Monétaire International (FMI) comme fort louable, souvent ses mécanismes en matière de développement socio-économique et, ses structures d’aide financier ne conviennent pas prioritairement aux besoins des Africains mais pousse plus à l’appauvrissement des états africains.

    Les occidentaux ont une manipulation totale de l’affaire internationale incluant même des affaires propres à un état spécifique. Le monde est devenu un village global où seul le temps et l’espace crée la distance. La presse, la société civile, et même les ONG du monde occidental sont désormais les plus puissants et sont qu’on écoute si on veut être branché sur les affaires africaines. Cette puissance reflète une domination globale, dont le continent a subi et continue de subir.

    Cette image sombre qui se peint graduellement est loin d’être celui d’un continent le plus riche sur Terre. Les « diamants du sang » nous fait penser à guerres qui ont meurtri l’Angola, le Liberia, la Sierra Leone et la République Démocratique du Congo (RDC). Beaucoup d’encre ont coulé pour lier l’intervention de l’OTAN à une attaque de la Libye, connue pour sa production pétrolière, l’intervention française au Mali, connu pour son or et l’uranium, la base étatsunienne au Niger, connu pour l’uranium, ou même les intérêts en Algérie, riche pour son pétrole.

    Cherchez la suite, c’est très intéressant pour comprendre un peu les Grands enjeux en Afrique…enfin, je parle pour les benêts…qui font DoDo….!!!

    • Hamid

      Bonjour Mme CH. Je vous signal un article paru sur  »le soir d’Algérie » le 10/07/2017 » et intitulé  »L’industrie minìere en Algérie ». Bonne lecture aux lecteurs de la VSB puisque vous êtes les propriétaires des ressources naturelles du pays.

      • Mme CH

        Salam Mr Hamid…ok..!!! Merci pour ce partage, et je remercie surtout l’auteur de cet article de haute facture et de haute importance, d’ailleurs je lui passe un grand bonjour là où il est….!!!

        On ne peut que partager son point de vue (à quelques points près) et attirer l’attention de nos responsables sur ce secteur sensible et stratégique surtout en ce temps de crise….!!!

        Voici un extrait de cet article:

        A notre avis, le gouvernement devrait clairement définir une politique minière pour qu’elle puisse être réalisée efficacement sur le terrain : soit il opte pour un capitalisme basé sur le principe du premier arrivé, premier servi, soit pour la mise en valeur de nos ressources naturelles par nos propres moyens.

        1. L’option capitaliste :

        La recherche minière exige de gros investissements — risques pour découvrir des gisements, pour cela l’investisseur a besoin d’être libre de choisir le périmètre où il veut réaliser ses œuvres. Il dispose de ses propres spécialistes pour faire ce choix. Ces spécialistes doivent avoir accès à toutes les données géologiques et géophysiques qui existent au niveau des centres de documentation existant au niveau national.
        Ce ne sont pas les fonctionnaires du ministère des Mines et de l’Industrie qui délimitent un périmètre de recherche et puis le mettent en avis d’appel d’offres parce qu’ils n’apportent ni le capital risque ni le savoir-faire. Leur rôle c’est d’appliquer la réglementation et faciliter la tâche aux entrepreneurs pour obtenir les autorisations nécessaires pour lancer les oeuvres.
        Il existe de nombreux indices miniers qui ne seront pas rentables s’ils sont exploités par une grande entreprise publique ou privée. Certains de ces indices peuvent faire l’objet d’une exploitation artisanale. Il serait judicieux de permettre à des nationaux possédant le savoir-faire de les exploiter et de payer une redevance à l’Etat.
        Il faudrait permettre à des prospecteurs algériens de faire des recherches de gisements ou de pierres précieuses et semi-précieuses sur des périmètres de recherche dans les régions du sud du pays (Hoggar, Eglabes). Ces périmètres devront être octroyés pour une somme symbolique et une durée de deux ans renouvelables. En cas de découverte de sites intéressants, ceux-ci pourront être vendus à des entreprises possédant les moyens de faire de l’exploration puis leur mise en valeur. L’infrastructure géologique et géophysique (cartes, levés aériens ou autoportés, levé géochimique, etc.) devront être réalisés par l’Etat (universités, instituts, ORGM) et mis à la disposition des entreprises publiques et privées.

        2. L’option publique :

        Le rôle de l’entreprise publique est de créer la richesse. Sont rôle n’est pas social, ce dernier devra être endossé par l’Etat.
        Si le gouvernement choisit de réaliser, à travers les entreprises publiques, le programme de développement minier national,
        il devra :
        – déterminer quelles sont les matières premières à rechercher en premier lieu, et ce, en fonction de l’industrie nationale, pour l’exportation ou pour la sécurité nationales métaux rares, radioactifs, terres rares) ;
        – renforcer Manal Spa par un groupe d’experts de haut niveau pour faire les analyses et synthèses des données existantes et proposer des fiches de projets à réaliser ;
        – transformer les filiales de Manal en directions centrales afin d’optimiser l’utilisation des moyens humains et matériels de production existants et diminuer le personnel improductif dont les salaires grèvent le budget qui est alloué à la production.
        Les postes de chef de service doivent être supprimés et remplacés par des chefs de projet. Chaque projet devra être doté de sa propre comptabilité ;
        – permettre aux prospecteurs algériens et aux petites entreprises nationales de faire des activités de recherche et d’exploitation artisanale des indices miniers pour l’or, le diamant, la baryte, les pierres précieuses et semi-précieuses. Leurs productions seront vendues à un comptoir de l’Etat au prix du marché ;
        – valoriser les salaires des ingénieurs et techniciens pour les garder au sein de l’entreprise.
        Les salaires seront différents d’un ingénieur à l’autre, en fonction de la compétence effective des spécialistes exerçant sur le terrain. En aucun cas les salaires ne devront être inférieurs à ceux des entreprises privées.
        – Les managers seront libres de prendre les décisions engageant leurs entreprises sans passer… par les fonctionnaires du ministère.
        Ils seront jugés en fonction des résultats de l’entreprise au vu du bilan annuel consolidé par un bureau comptable indépendant. Ils doivent signer des contrats renouvelables pour une durée déterminée à…. par le conseil d’administration de leur entreprise.
        Leur recrutement se fera après étude des CV des candidats par une commission compétente créée au niveau du ministère, et ce, pour éviter tout «piston» d’où qu’il vienne et ainsi assurer le choix du plus compétent pour occuper le poste de manager. Le salaire de ce dernier doit être comparable à celui des managers des entreprises privées.
        – La règle de 51/49 devra être abolie parce qu’elle peut être facilement contournée et ne sert qu’à dissuader tout candidat possible pour collaborer avec l’entreprise publique. Elle devra être remplacée par un accord préalable du projet de partenariat par la tutelle représentée par une commission interministérielle instituée à cet effet.
        Le partenariat pourra dépasser les 49% si l’entreprise apporte un savoir-faire avéré et des capitaux substantiels à la réalisation du projet et en fonction de l’objet du projet et de sa situation géographique.
        L’entreprise étrangère ne peut en aucun cas faire un partenariat pour la recherche ou l’exploitation d’un gisement d’une matière stratégique pour notre sécurité nationale minerais radioactifs, béryllium, niobium, tantale, terres rares).
        La clarification de notre politique minière pourra permettre le développement du secteur minier pour qu’il devienne producteur de richesse et d’emplois et ainsi participer au développement économique du pays pour affronter l’après-pétrole.

        Personnellement, je suis pour « la mise en valeur de nos ressources naturelles par nos propres moyens. », car nous avons les moyens humains et matériels pour le faire, si on le veut vraiment…!!! Quant à l’affaire du « piston », je pense que c’est là haut que ça commence… !!

  11. ouerrad

    bonjour ,,,, qu est ce ki ci sa ,,,, raciste pas raciste ,,, mon ami ahmed n est pas du tout raciste , moi je connais lui , l autre jour en ville il a donne a un sadaka de quoi manger toute une semaine ,,, pour ce qui de YAHIA ?….Alors , lui oui il est raciste ,,, mais à sa façon ,, il a crie son desarroi pour denoncer le RACISME de l ETAT .
    Depuis que ce monde venu d Afrique est là , il n a pas bouger le petit doigt ,,, resultat , toute la misere que l on voit dans nos rues ,,, il fait comme pour tous les autres maux de la societe ,,, il laisse faire et se reveille un jour ,,, recaser les bidonvillistes aux detriment des autres ,,, il essaies de recaser le commerce informel dans des locaux du BOSS ,,,qui n ont rien de locaux commerciaux ,,, il essaies de faire bien pendant le ramadhan ,,, resultat des couffins et des meidas de la HONTE?
    Maintenant , pour conclure , ni ahmed ni yahia , ni aucun d entre nous n est raciste ,,,, sauf outre de la situation de nos migrants a nous ,,,,à bon entendeur salut

  12. migrant

    L’exile

    Au delà de l’exile,
    tout devient puéril.
    tout est stérile,
    et ton âme est en péril.

    Dans le monde entier,
    ni ville, ni quartier,
    pas de route, pas de sentier,
    riens que des rentiers.

    Dans le noir tu maraudes,
    et la peur te taraude.
    sans avenir tu rôdes,
    et l’ennuie te corrode.

    Tes rêves sont partis,
    ton imagination se converti,
    à la réalité pervertie:
    tu deviens introverti.

    Le long des boulevards,
    tu traînes ton cafard,
    comme un boulet, comme une tare,
    tu soupires , tu en as marre.

    Ton courage petit à petit s’efface,
    le déclin te suis à la trace.
    Que tu regardes ou tu te voiles la face,
    tu iras droit à la casse.

    Tu voudrais revenir en arrière,
    la route est fermée par une barrière,
    tu n’as ni avenir, ni carrière,
    comme un animal tu restes dans ta tanière.

    Le rêve européen,
    le tien ou le mien,
    en réalité c’est rien:
    Ce n’est pas un bien.

  13. Imène

    Frère le Migrant : Vos poèmes sont trés trés beaux ., trés émouvants .

  14. lecteur

    Le temps

    Vole, vole oh vent,
    mais arrêtes toi cependant,
    seulement un laps de temps,
    comme quand j’étais enfant.

    Rappelles moi oh vent,
    les contes de mon enfance,
    quand les fées dansent,
    et chantent en même temps.

    Voles voles oh temps,
    comme la neige d’antan,
    qui tapissait les champs,
    et les arbissaux dansants.

    Glisses, glisses oh temps,
    pour les pauvres gens,
    qui serrent les dents,
    et partent doucement.

    Voles , voles oh temps
    ……
    A tous nos retraités qui ont donné leurs jeunesses pour notre beau pays .
    Thamurt El Djazair a9zizen.

    • Mme CH

      Salam…!!! Je vois que le cercle des poètes de la VDSBA est en plein activité avec les trois jolis poèmes de notre ami poète que je salue chaleureusement….très touchants aussi…Merci et continuez à nous régaler….!!

      Coucou IM 16-05, d’après toi, chère amie, que peuvent faire près de 500 Nigériens dans un camp clandestin à Tizi Ouzou….???

      « Une opération d’évacuation d’un campement clandestin de ses occupants, des migrants de nationalité nigérienne a été menée dans la nuit du mercredi à jeudi à Tizi Ouzou, a indiqué la cellule de communication de la même wilaya dans un communiqué.

      « Dans le cadre de la prise en charge des migrants étrangers en situation irrégulière, il a été procédé, dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 juillet 2017, au transfert de 491 nigériens qui se trouvaient sur un site situé à proximité de la gare de Bouhinoun (Kaaf Naadja) dans la commune de Tizi Ouzou, vers un site aménagé » a précisé la même source.

      Les migrants ont été ainsi évacués sans heurts de leur campement clandestin érigé depuis plusieurs mois au Sud de la ville du chef lieu de la wilaya de Tizi Ouzou non loin du village Ihessenaouene.

      Ils ont été transférés vers un site de leur regroupement érigé au niveau de l’ancienne unité de fabrication de brosses, sise à la sortie Est de la ville de Tizi Ouzou. « L’opération de transfert s’est déroulée dans de très bonnes conditions, en présence des autorités locales, des services de sécurité et des éléments de la Protection civile », selon la même source.

      Toujours selon le communiqué de la wilaya de Tizi Ouzou, le site en question « offre toutes les commodités notamment en matière d’hygiène ».

      L’opération de transfert de ces migrants vers le site de regroupement a été saluée par les habitants de la ville de Tizi Ouzou et plus particulièrement par ceux des zones voisines au campement clandestin qui ne disposait d’aucune condition d’hébergement allant jusqu’à constituer une menace sur la santé publique. » (« Prise en charge des migrants : 491 nigériens évacués de leur campement clandestin à Tizi Ouzou ». Algérie 1., 20 juillet 2017, A.Athali)..

      CH 22-Dz pense que Fiha Inna…!!??

  15. Mme CH

    « BEDOUI AUX EUROPÉENS À PROPOS DES MIGRANTS SUBSAHARIENS »
    « Assumez votre part de responsabilité! » (presse Algérie, 22 juillet, N.Benakli).

    «Nous supportons un fardeau de plus en plus lourd et nous agissons positivement, en dépit de tous les défis, même si nous pensons que nos partenaires internationaux doivent en tenir compte», a affirmé le ministre de l’Intérieur.

    La problématique des migrants africains en Algérie prend une dimension internationale. L’Algérie ne doit pas faire face à ce problème seule. Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, N-E. Bedoui, est revenu à la charge sur la question pour interpeller la communauté internationale, en particulier les pays européens, à tenir compte de cette situation. «L’Algérie est passée de pays de transit à pays de résidence», a affirmé N-E. Bedoui lors de son intervention à la conférence sur «les défis de la sécurité et l’approche en matière des droits de l’homme: la Réconciliation nationale en Algérie comme exemple», organisée par le Conseil national des droits de l’homme (Cndh) à l’hôtel El Djazaïr. Le représentant du gouvernement n’a pas été par quatre chemins pour prendre à témoin les pays voisins de l’ampleur des flux migratoires en Algérie. «Nous supportons un fardeau de plus en plus lourd et nous agissons positivement, en dépit de tous les défis, même si nous pensons que nos partenaires internationaux doivent en tenir compte», a affirmé le ministre tout en appelant les pays à prendre leurs responsabilités.

    Adoptant un franc-parler, Bedoui a bien saisi l’occasion pour répliquer aux rapports souvent critiques des ONG sur l’Algérie en l’accusant d’avoir mal traité les migrants. «Les droits de l’homme sont un problème global qui nécessite une coordination complète», a-t-il martelé,…de renchérir: «Les droits de l’homme, ne sont pas une question d’arbitrage ou de recensement de cas différents les uns des autres, mais plutôt une problématique globale nécessitant une coordination complète entre toutes les parties concernées, en ce sens que la sécurité territoriale est un facteur déterminant dans la concrétisation de la sécurité internationale». Une déclaration qui véhicule une mise au point non voilée à l’adresse des pays qui se réjouissent des rapports critiques des ONG sur l’Algérie.

    Bedoui a mis en exergue les efforts déployés par l’Algérie pour la prise en charge des migrants. Il a rappelé, dans ce sens, que l’Algérie suivait la même approche en ce qui concerne toutes les questions liées aux droits de l’homme, «une approche basée sur le principe du traitement des causes et non des symptômes» affirmant que sa position vis-à-vis de la question de l’immigration illégale en était «la meilleure preuve» en dépit du fait qu’elle soit devenue un pays d’accueil après avoir été un pays de transit. Soulignant que le défi sécuritaire était le baromètre pour mesurer le respect des droits de l’homme par les nations» et qu’il s’agit là d’une équation «qui ne peut être appréhendée à travers des cas différents et des constats ne s’appuyant sur aucune réalité concrète», M. Bedoui a affirmé que le gouvernement algérien a adopté les normes les plus exigeantes en vigueur dans ce domaine. «Nous n’hésitons nullement à coopérer avec nos partenaires internationaux dans ce domaine et nous appréhendons la question en étant confiants et libérés de tout complexe», a -t-il assuré.

    Evoquant la longue expérience de l’Algérie dans ce domaine, Bedoui a rappelé que face à ce genre de défis, l’Algérie a de tout temps fait preuve de pondération. «Nous sommes confrontés à cette question depuis le début des années 90 et nos services font bien la différence entre les droits de l’homme et le maintien de la sécurité pour protéger les citoyens et leurs biens», a dit Bedoui réitérant que «l’Algérie est un Etat de droit qui a beaucoup appris de son expérience qui remonte à l’ère coloniale». S’agissant de la Réconciliation nationale, axe principal de cette conférence, le ministre de l’Intérieur a tenu à préciser, dans ce sillage, que la Réconciliation nationale plébiscitée par le peuple «n’est pas synonyme de peur ou de renoncement, mais plutôt une démarche globale visant à réconcilier tous les enfants de la nation sans exception». Pour clarifier les choses une bonne fois pour toutes, Bedoui a tenu à préciser que «la question des droits de l’homme, préoccupation majeure à l’étranger, est pour l’Algérie un stade dépassé car son aspiration était de loin plus noble, surmonter la division et rétablir la cohésion nationale».

    Très bien dit. Il ne fallait pas assassiner Kadhafi, ils ne les laissaient pas passer…! Envoyez- les chez Sarko qui devrait être en prison maintenant avec toutes les charges retenues contre lui, et vous me dites qu’il y a une justice là bas chez-nous…!!!???

    Hé oui, Hada Win Fa9tou….!!! Allez, louez des bateaux et transportez- les vers l’Europe, ils seront très heureux…dans les pays développés et cifilissés….qui pillent leurs richesses…!!!

Répondre