La Voix De Sidi Bel Abbes

Les habitants de «batimate taliane» pourront être relogés fin 2018

Le chantier des 1.252 unités LPL accuse un taux d’avancement de 70% :
Les habitants de «batimate taliane» pourront être relogés fin 2018

              Le chantier de réalisation des 1.252 logements publics locatifs (LPL) à Bir El Djir destiné au relogement des habitants de «batimate taliane», accuse un taux d’avancement de 70% et pourra être livré d’ici la fin de l’année en cours. C’est ce qui a été annoncé lors de la dernière visite du chef de l’exécutif local à ce chantier par les responsables de l’Office de promotion et de gestion immobilière de la wilaya d’Oran (OPGI).
               Le wali a donné un ultimatum de six mois aux responsables des entreprises de réalisation pour finaliser les travaux. Le chantier des 1.252 unités LPL est confié à deux sociétés de construction, l’une algérienne et l’autre chinoise de droit algérien. L’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) avait installé les deux entreprises pour la réalisation de 1.252 logements LPL sur l’ancienne base de vie de la société du bâtiment d’Oran Batior à Bir El Djir d’une superficie de 17 hectares. Les logements devaient être livrés fin 2016, mais deux ans après aucun logement n’a été attribué. Les habitants de «batimate taliane» avaient protesté en mars dernier pour exiger la prise en charge des recours déposés il y a 16 mois et la reprise des travaux du projet des 1.252 logements en souffrance. Les contestataires avaient bloqué la circulation sur le 3ème bd périphérique.
               Des délégués des concernés avaient été reçus par le wali en présence du SG de la wilaya, du chef de la daïra, du maire d’Oran, la directrice du logement, le directeur de l’OPGI d’Oran et un député FLN. Après avoir entendu les revendications des délégués des habitants de ce quartier, le wali d’Oran avait décidé la mise en place sur le champ d’une commission de wilaya ad hoc qui a pour mission l’étude de tous les recours introduits par les personnes exclues.

                Il a aussi ordonné à la directrice du logement à Oran et au directeur de l’OPGI de procéder dans les plus brefs délais à constituer une commission d’enquête composée des représentants du CTC et d’un bureau d’étude pour relever toutes les malfaçons dans la réalisation du projet des 1.252 logements en cours de réalisation à l’USTO près de la cité administrative. Le wali a aussi averti qu’il supervisera en personne le dossier du chantier  des 1.252 logements publics locatifs.

H. Maalem /Ouest Tribune   6 juin 2018

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=72772

Posté par le Juin 6 2018. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, ORANIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

5 Commentaires pour “Les habitants de «batimate taliane» pourront être relogés fin 2018”

  1. Mémoria

    De la politique de l’autruche à Sidi Bel Abbès.On fait semblant de ne rien savoir pour ne pas ébruiter ! La connivence est…académique ! Du déni ? A Oran,le problème a été pris en charge ! Et pourtant l’alerte a été donnée il y a plusieurs années par les instances supérieures .Voir les liens :

    http://www.algerie-monde.com/forums/threads/4659-L%92Alg%E9rie-interdit-l%92importation-et-la-fabrication-de-l%92amiante

    http://leconews.com/fr/actualites/nationale/industries/le-desamiantage-est-l-affaire-de-tous-24-04-2013-163161_340.php

    J’espère qu’une certaine autruche d’Afrique ne m’en voudra pas de ne pas trop aimer l’espèce pour sa …politique !!!

  2. Mme CH

    Vous avez bien dit Autruche d’Afrique…! Par contre, les Autruches qui font de la politique sont des produits d’élevage qui se fait soit en Europe soit aux USA….côté négatif seulement…..!

    L’ignorance est la pire des maladies et je pense que ni certains responsables, ni la plupart des citoyens ne savent ce que c’est l’amiante et quels sont ses nuisances sur la santé et l’environnement…..!

    L’Autruchonne par contre a une petite cervelle mais….!!!

    Salammmmeeetttt Grand frère…! Allah Yhfadh Al Bled…!

    • Mémoria

      @Mme CH !
      Je ne vois pas ce que les Autruches d’Europe et des USA (?) viennent faire dans la construction les années 70/80 de cités et écoles truffées d’amiante en Algérie et ordonnancées et financées par les pouvoirs publics ; c’est vrai qu’on les appelait « Les Italiens » à l’époque pour désigner les sociétés contractantes mais… Le Gouvernement a depuis interdit la production d’amiante en Algérie et fermé les unités concernées comme il a interdit son utilisation sur le territoire national ! Alors…Où est le Hic ?

      • Mme CH

        Le mal a été fait durant les années de l’assistanat à l’époque où les autruches politiques d’Afrique baignaient encore dans l’ignorance et la mauvaise gestion, ils ont même construit des usines pour la fabrication de l’amiante ciment …..et ce n’est qu’en octobre 2009 que l’utilisation d’amiante a été proscrite par les autruches d’élevage, qui auraient dû prendre cette décision bien avant, afin de pallier à ce problème qui a causé des dégâts sur la santé et l’environnement..! Donc, la mauvaise gestion, la corruption et l’ignorance sévissent encore….! 1er Hic

        Le 2ème Hic, c’est que « 953 tonnes d’amiante sont générées annuellement à Oran » provenant principalement des travaux de réhabilitation et de démolition dans le secteur du bâtiment et travaux publics, mais il n’existe pas « d’installation d’élimination des déchets spéciaux dangereux (classe1) »….sachant que les nuisances de l’amiante résident dans ses fibres. Le danger vient des poussières d’amiante quand elles sont inhalées…… Alors que font les autruches d’élevage….??? Hic + Hic + Hic….+Hic = la grande Vadrouille à l’infini…!

  3. DocToUR

    Ces gens la veulent un autre logement il vendent celui du taliyane et vendent celui du nouveau. khalate hadi fi hadi et chacun comme un pigeon il va prendre son propre envol..ou tu vas en planant comme ça ??mais t’a 60 ans??? Au paraaaaaaadis de l’ enfer …..hahahaha..

Répondre