La Voix De Sidi Bel Abbes

Les enjeux d’un premier cœur artificiel.

L’implantation à un patient de 75 ans du premier cœur totalement artificiel par une équipe de chirurgiens français — une première mondiale — soulève un grand espoir pour des millions de patients.

Fruit de plusieurs années de recherche, le professeur Alain Carpentier et son équipe ont réussi à implanter à un patient un cœur totalement inventé. L’opération, saluée par le monde entier, a eu lieu à l’hôpital européen Georges Pompidou, à Paris. Depuis, non seulement le patient destinataire de ce cœur en «caoutchouc» se porte bien, plus encore, il parle normalement et se nourrit sans difficulté. Ce succès va révolutionner la vie de millions de personnes aux prises avec des problèmes cardiaques. Il a été rendu possible grâce à l’obstination d’un homme, le chirurgien Alain Carpentier, âgé aujourd’hui de 80 ans, et d’un mécène, Lagardère, patron de la société aéronautique EADS.
Depuis 10 ans, ce dernier ne cesse d’injecter, avec d’autres entreprises françaises, des sommes colossales pour faire aboutir ce projet. Réunie dans une société qui s’appelle Carmat (elle regroupe des chercheurs et des financiers), l’équipe de recherche a gagné le pari de cette opération risquée et audacieuse.

C’est un patient de 75 ans, trop âgé pour bénéficier d’une greffe cardiaque humaine, qui a accepté de faire partie de cette formidable aventure médicale. Il souffrait d’une insuffisance cardiaque terminale qui risquait de l’emporter à tout moment. Il a donc accepté d’être le «cobaye».
Mais rien n’était gagné d’avance, assure le professeur Latrémouille, qui a expliqué que le «cœur artificiel est généralement plus gros pour 30% des hommes et 75% des femmes. D’où donc la difficulté de le mettre en place.»

«Un grand espoir pour le progrès humain»

Mais qu’à cela ne tienne. Il fallait aller jusqu’au bout. Ainsi, le 18 décembre, après 10 heures passées dans le bloc opératoire en présence d’une équipe médicale composée de 16 personnes, le patient de 75 ans commençait enfin à goûter aux joies de la vie avec un cœur
fabriqué et totalement artificiel. Exit donc le cœur naturel et bienvenue à un cœur artificiel dans un corps d’être humain. Les jours suivant
l’opération, le patient a été mis sous observation intense. De nombreux médicaments lui ont été administrés, tels que les anticoagulants pour éviter la formation de caillots. Le professeur Carpentier prévient que «le premier mois suivant l’implantation de la greffe est très critique et il faudra au moins cinq ans avant de connaître l’apport réel de cette prothèse.» Par ailleurs, et au-delà de l’aspect éminemment médical, cette réussite permet à des millions de malades cardiaques d’entretenir l’espoir d’une guérison possible.

D’abord en France, où les accidents cardio-vasculaires (AVC) sont la deuxième cause des décès, mais aussi en Europe et aux Etats-Unis, où près de 100 000 personnes, directement concernées par cette nouvelle invention, attendent une greffe. C’est à peu près pareil dans les pays du Tiers-monde où les AVC menacent chaque jour des millions de personnes démunies. Si le succès de cette greffe artificielle se confirme définitivement, cela voudra dire que c’est un nouveau marché de plusieurs milliards de dollars qui va s’ouvrir devant l’innovation française. Sensible à cette expérience «révolutionnaire», le président français, François Hollande, a estimé «que la France devait être fière de cette action exceptionnelle au service du progrès humain». Idem aussi pour Marisol Tourraine, ministre de la Santé, qui a souligné que cette réussite est «évidemment un saut qualitatif majeur».

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=36205

Posté par le Jan 3 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SANTé. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

5 Commentaires pour “Les enjeux d’un premier cœur artificiel.”

  1. HAMID

    Un article de savoir scientifique Un saut qualitatif

  2. jamel

    le progrès c’est celui la Pas des rentiers

  3. Kfaraoun

    C’est le grand reve des malades cardiaques qui se réalise et voilà le grand intéret des travaux de recherches pour l’humanité toute entière ou la greffe d’un coeur artificiel peut sauver des vies dans toute la planète. A travers cette réussite la médecine française reste la grande référence mondiale

  4. Douar

    Le Pr Alain Carpentier a réalisé en fin son rêve de plusieurs années de recherches et le rêve de toute la corporation savante Carmet et de la société EADS, l’humanité connaitra un grand saut dans les progrès de la médecine ( l’implantation du cœur artificiel sur un humain ) ,espérant que le premier cobaye atteindra ces 80 ans .
    Carpentier le grand maitre de la chirurgie cardiaque fit partie du dernier contigent des réservistes de l’armée française colonisatrice de l’Algérie,incorporé de septembre 1960-août 1962 comme chirurgien principal de réserve de la zone militaire des Aurès Sud et de l’Hôpital Civil de Biskra. Revint une autre fois en Algérie indépendante en tant civil avec son coéquipier et son disciple le Pr Gilles Dreyfus,un autre imminent chirurgien à cœur ouvert ,pour transmettre leur savoir-faire à nos chirurgiens de l’Hôpital Mustafa Bacha d’Alger.
    Une tetite remarque sur le texte : AVC signifie (Accident Vasculaire Cérébral) une abréviation très usitée en langage médical .

  5. kaid

    Une avancée des plus tangibles

Répondre