La Voix De Sidi Bel Abbes

Les Coréens / Par Ahmed Ouhala.

10336692_4097770777960_4334532730629790435_n   Au début des années 1990, le monde entier regardait avec stupéfaction des étudiants coréens se jetant des hauts des immeubles réclamant droits et justices. En ce moment là, j’étais encore étudiant à l’université des sciences et de technologie d’Oran, une des plus grandes universités d’Algérie. Aussi paradoxale que cela puisse paraitre, moment où nous regardions l’engagement et le sacrifice des étudiants coréens pour leurs idéaux, mon attention fut attirée par l’engagement de l’étudiant algérien pour son ventre. Un jour qui n’était pas différent des autres, en train de poursuivre notre marche lente, suivons le long fil d’étudiants qui s’étirait sur plusieurs dizaines de mètres dans le restaurant universitaire, en discutant ou en regardant l’écran placé dans un coin du lieu de restauration, en attendant d’arriver à l’autre bout pour prendre nos ratios du soir, une bagarre s’éclatât subitement entre deux étudiants, mais qui n’a pas tardé à infecter d’autres.
En fin de compte cette bagarre avait comme raison simple le non-respect de quelques étudiants de la file d’attente, ce phénomène qui fait partie du quotidien des lieux de restauration estudiantins, engendre souvent des bagarres et des accrochages plus ou moins violents et dont les conséquences sont parfois dramatiques.
Cette fois-ci ,les dégâts collatéraux étaient limités Dieu merci, mais au moment où la bagarre prenait fin entre étudiants algériens qui se battaient pour le misérable plat du soir, les yeux branchés sur l’écran de la télévision , le reste des étudiants regardaient le saut dans le vide d’un étudiant coréen en flammes du haut d’un immeuble et acclamé par des milliers d’autres étudiants qui manifestaient dans les rues de Séoul pour forcer le destin de leur pays. Au moment où des imbéciles qui n’avaient comme objectif qu’atteindre la mangeoire avant les autres, déterminés à utiliser tous les moyens et à aller jusqu’au bout pour un œuf, une poignée de pois cassé, un bout de pain et une orange, d’autre étudiants à douze mille kilomètres d’eux étaient déterminés à aller jusqu’au bout pour remettre les pendules à l’heure du développement et de l’évolution. J’ai dit alors, aux collègues et amis qui étaient à côté de moi : ces étudiants coréens sont les futures cadres de leurs nation, l’avenir de leur pays est assuré, ils feront sans doute leur fierté.
Vingt ans après, en 2010, j’ai eu l’honneur et la chance de faire partie d’une délégation formée de cadres algériens pour une formation en Corée du sud. On a découvert un pays, qui était il y’a juste quelques années, un pays pauvre et sous développé, devenu une puissance économique et industrielle mondiale, et un pôle incontesté de technologie et du High-tech, qui accueille chaque années des centaines de cadres des pays sous-développés pour les former et les éduquer. Pour les autres c’était l’occasion de découvrir l’ampleur du développement de ce géant qui apparait petit, pour moi c’était le moment de confirmer ma prédiction, si j’ose dire, j’ai presque connu la Corée du sud de 2010 en 1993.

11156122_10200236531511319_483136792412737037_n

Ahmed Ouhala à Séoul .

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=61132

Posté par le Mai 25 2015. inséré dans ACTUALITE, EVOCATION. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

19 Commentaires pour “Les Coréens / Par Ahmed Ouhala.”

  1. Menouar

    leur secret c’est le travail

  2. zlaoui

    mr ouahla
    ce qui se passait a oran on le savait
    Une femme pieds noire que certain lui ont prie son logement ou sa villa
    va rester sans rien faire?  »une femme ne baisse jamais le bras jusqu’a la mort
    nass bakri igoulou
    idha hlaf fik rajel béte ragade  »si un homme jure de t’avoir passe tes nuits endormis »
    idha halfate fik mra bat ga3éde »si une femme jure de t’avoir reste toutes les nuits eveiller »…lol
    parlez nous un peu de l’objet de votre visite a seoul
    merci

  3. OUERRAD

    Ces voyages d etudes , nous donnaient l occasion de voir ce que font les autres chez eux , pour eux et pour l avenir de leurs enfants .
    Tous les pays du monde , s occupent de leur interieur avant d aller fouiner chez les autres .
    Nos dirigeants , ont cru bien faire en nous faisant croire que l on etait les meilleurs .
    CETTE POLITIQUE , nous a ruinee et cela continue effacer les dettes des autres pour faire du tape à l oeil .Et apres , les remerciements c est quoi : une gifle comme celle de la mauritanie dernierement .
    Vous parlez si bien de la coree , d autres pays travaillent pour leurs generations futures et bientot le monde sera ebloui par leurs prouesses .Qui sont ils ?ALLAH ITAWEL FI 3OUMRAK pour le voir quant à nous les retraites ? rabi ma3na .
    La faute nous incombent à tous ; eux pour nous avoir mener en bateau derriere le pere sovietique qui a ete lamine par les ricains, et NOUS pour les avoir crus .

  4. oualid

    le problème c’est que une grande partie de nos étudiants et cadres qui partaient et partent pour des formations et des stages à l’étranger, ils ramènaient un savoir, un savoir faire et un saoir etre, mais une fois en Algérie ils sont éléctrocutés par la réalité qui ne veut pas changé vers le mieux, il n’arrivent pas à utiliser ce qu’ils ont ramené, mais il eprdent confience en leur pays, pire encore ils perdent leurs motivations. je salue ceux qui luttent pour cella ils sont nombreux

  5. farah

    bonjour, je cris qu’il y a les on éléves et les mauvais, pour le personnes comme pour les nations, les bonne élèves ches nations c’est ceux qui utilisent les bon élèes chez les personnes, la corée de sud est un exemple de bon élève.

  6. mohamedDD

    ????????????? tu crois que sauter ou plutôt se suicider est un exemple, si Ahmed je le crois pas même pour un idéal, il y a d’autres moyens revenons à nos nobles sources monsieur Ahmed, je le souhaite à personne le suicide c’est l’enfer. Ici, ils sont morts, malmenés, emprisonnés et maltraités des milliers de personnes (grèves estudiantines, des marches, 1988,.., avril 2014… ) sans un changement notables MALHEUREUSEMENT, pour la Corée du sud revoit son histoire et les causes de son développement, c’est dans les années 60 et non 90 où des efforts en amont ont été déployés avec « l’aide du Japon et les USA » … messieurs revoyaient svp vos copies, vous êtes responsables devant Allah et les hommes, la situation actuelle on a tous une partie de responsabilité primo par l’éducation de nos enfants…………………bien que la responsabilité des pouvoirs publics est grande, Allah nous a préservé de cette immense responsabilité???

  7. mohamedDD

    Si Ahmed, étudier en Algérie loin de chez soi en plus n’était pas facile; j’étais à l’Université d’Oran Es Sénia et résidant à la cité le volontaire 74-75 et à l’INC d’Alger , sans parler des problèmes pédagogiques moins qu’aujourd’hui peut être mais la restauration et l’hébergement n’était pas une sinécure mais une bataille contre la montre pour se restaurer aussi vite pour ne pas rater ses cours ou ses examens revenir épuiser vers sa chambre après 2 ou 3 heures de transport avec l’attente, et ces problèmes sont engendrés par le laxisme les ‘responsables de cité …..’, si Ahmed vous avez oublié j’en suis sûr ou peut être vous étiez véhiculé et vous vous permettez les restaurants fraternellement vôtre

  8. Amirouche

    Sallam

    Un œuf, une poignée de pois cassé et un bout de pain peuvent être un menu magique qui agit sur l’intelligence !

    Je pense que le problème n’est pas dans le comportement « agressif » de ses deux étudiants , la faute incombe aux mauvais gestionnaires de ses « réfectoires »universitaires qui ne sont qu’une image du mal qui ronge nos universités depuis les années 80 car j’y étais et comme je n’avais pas assez d’argent pour acheter des sandwichs, j’ai dû manger une tonne de « macaroune » et des milliers d’œufs servis dans des plateaux sans couverts sur des tables non débarrassées ; alors qu’ailleurs vous avez une offre modulable pour composer votre plateau selon vos envies et votre budget !
    Nonobstant toutes ces difficultés et pénibilité des étudiants ,notre université a donné de très nombreux « mkhakhes » dont l’intelligence dépasse même celle des sud coréens .
    Sinon, qui a bien pu inventer la petite caméra du téléphone ?!. Eh bien c’est un algérien qui s’appelle Belkacem HABA , classé parmi les 100 inventeurs les plus productifs aux États-Unis , il était « formé » à l’université de Bab Ezzouar .Et est ce qu’on se pose la question de qui a pu inventer les biocapteurs ultrasensibles à base d’anticorps artificiels pour le diagnostic médical !……Et bien il est aussi un algérien ,c’est monsieur Abdennour Abbas qui n’a que 33 ans , il figure dans le Top 10 des lauréats de la première édition française du concours conduit par la Technology review, pour l’Institut américain de technologie de Massachusetts , « formé » à l’université de Tizi Ouzou.
    Un autre algérien Saddek Bensalem ,Professeur des universités à l’UJF, a eu le prix de la meilleure publication scientifique des programmes de recherche qui ont été remis par les dirigeants des groupes EADS, Safran et Thalès , il a été lycéen à Annaba .
    Qui a inventé la protection des données ainsi que la mise au point de circuits informatiques dans des claviers d’ordinateurs ? C’est M. Dahmane Dahmani ……….La liste est encore longue , M. Bouanaka Hansali inventeur d’un appareil permettant à assurer l’assistance aux usagers du téléphone par ordinateur , Mme Houda Labiod , inventeur du nouveau système permettant la communication entre plusieurs ordinateurs dans un réseau fermé , M. Benhamida Boubekeur qui a mis au point des systèmes liés aux puces électroniques….etc.
    Je peux en citer des centaines de sortants des Universités algériennes qui totalisent des milliers de brevets d’invention générant des centaines , peut être des milliers d’emplois et des sommes colossales d’argent grâce à leur inventions , « malheureusement » outside Algéria .
    Selon les statistiques , le PIB de la Corée du sud par habitant était comparable à celui des pays les plus pauvres de l’Afrique et de l’Asie dans les années 60 pour devenir la 13e puissance économique mondiale en 2008 !! Je pense que ce ne sont pas les étudiants sud coréens qui ont réalisé ce « succès » …Me diriez-vous pourquoi ?!

    Je tiens à exprimer toute ma reconnaissance envers mes professeurs .
    Sahbi !, bessah Belabbès tahete en ligue 2 ………Awya el fdiha !!

  9. boiterfas

    Les gens au gouvernement et partout ne sont pas issus des familles arabe et juives qui avaient pignon sur le pouvoir…is ne savent pas les khabaya du pouvoir..
    Ils font des erreures monumentales..tu prends les declaration du premier mistre dans la foire il conseille aux algerien en publique de tisser des relation de partenariat pur redevenir libre et ensuite exporté…ça ne se dit pas en face d’un industrielle..parceque si tu as fait de l’industrie et si tu etaies de famille d’industrielle, il y’a des choses qui ne se dit pas entre professionelle,
    Par exemple un segalais au senegal desire fabriquer chez le kaftan tlemecenien..
    En presence des tlemecenien a pa foire de Nairobi il’dit aus senegalais  »aujordhui faite des associations avec les tlemcenien ensuite devenir libre et exporter » c’est la mafhoume la plagiat chez nos scientifiques travaillant officielemnt dans un ministére..j’espére que les indous savent qu’ils ‘ya de vrai industrielle de pere en fils en algerie et qui n’ont rien avoir avec cette mentalité…l’inde est connu par la pharmacie et le cosmetique la teinture et les colorants vaux mieux ils discutent avec les regions jadis connue les environs de ghardaya
    Bousaada, laghouat un peu tlemcen par l’industrie de la soie…

  10. oulhissane

    Si Amirouche, salam…
    Qui les premiers insultent leurs enfants? N’est-ce pas leurs parents?
    Si Amirouch takoul chwiya hami? Si l’équipe tombe, reste waguef!!!

    • Amirouche

      Oulhissane

      Sallam Ousted

      J’aurais bien aimé que le « hami » figurait dans la carte du menu universitaire ! éééh ! la délicieuse calentica , plat dont le gout me projette dans mon enfance … J’ai toujours l’ envie irrésistible d’en manger surtout quand elle est brulante , « terdehe » au milieu et crémeuse dessus avec cette belle couleur jaune-marron et n’oublie pas el kemoune ……….
      A l’age de sept ans ,ma première histoire que j’ai apprise qu’en l’écoutant en classe ,était une histoire parsemée de manigances ,de suspens ,de duperies, d’amour paternel , de droiture , de jalousie, d’orgueil ,de passion, de patience, de loyauté , de mensonges, de compassion et finissait en communion et joie …… . C’est l’histoire du prophète Joussef (que la paix soit sur lui) . C’était grâce à mon maître de classe ,monsieur Sekrane , que Dieu lui prête longue vie ………..Impossible d’oublier !
      Aya khalasse 3liya khamssine dourou hami w’ mel hachia ……

      Fraternellement

      • OUERRAD

        SAHBI , si je comprends bien ,, rak metwahech ,
        des inventeurs Algeriens top vers el hami ou karen si tu veux cela ne peut etre que EL WAHCH .
        ETWAHECHT BLADIIII

    • OUERRAD

      bonne reponse dirait l autre ,,MERCI OUSTED ….

  11. ouhala

    bonjour ,
    Ce n’est pas le suicide qui m’impressionnait, mais plutôt le dévouement des étudiants coréens pour leur cause, et ces étudiants qui gèrent maintenant leurs pays, et le fruit est là aucun doute sur la réussite de l’université de leur pays, quand à la nôtre elle a donné la chance à quelques-uns pour briller, même ailleurs, mais elle aurait dû donner mieux, je ne vais pas étaler la différence, elle est nette. Si le football algérien, puisque vous aimez en parler, avait donné un Madjer talentueux par son talon, et un Beloumi qui était un des meilleurs mondialement de son temps, et un Assad le père du ghoraf, malgré cette génération de classe, le palmarès reste médiocre.
    Pour notre Ami Mohamed, non cher Ami je n’avais pas de voiture quand j’étais étudiant, et mon temps étais partagé entre les études et un engagement pour la cause de l’étudiant, parfois je ne manger pas parce que je n’avais pas le temps, et j’arrive parfois en retard au resto pour ne trouver que du pain, alors je prends un morceau pour le manger avec de l’eau, ce n’est pas misérable mais c’est la vie estudiantine.
    Quant au développement de la Corée du sud, les japonais s’ils ont un apport c’est le défi qu’ils ont imposé à leur voisins et anciens esclaves le coréens, qui, parce que ils n’aiment pas les nippons ils fabriquent leurs propre voitures, leurs propres navires, …

  12. innée

    tous nous anciens étudiants devenus chercheurs qui trouvent, pas qui cherchent, ils ont brillé chez les autres, ceux qui sont resté, ils sont devenus salariés médiocres sans valeurs ajoutées, ou cadres malmenés par les incompétents de tout bords.

  13. mohamedDD

    Si Ahmed avec tous mes respects, « La souffrance intelligente est le meilleur moyen de s’épanouir » « La souffrance et la patience sont à la hauteur de la grandeur des hommes » proverbes. Encore que la mentalité en matière de responsabilité coréenne et algérienne est totalement opposée si j’ose dire malheureusement, des exemples si récents : La démission du premier ministre après le naufrage du ferry Corée du Sud en 2014— avril 2015 : le premier ministre offre sa démission après un scandale de corruption – Le ministre sud-coréen de la Défense, vivement critiqué pour la réponse de Séoul aux bombardements de Pyongyang, a présenté sa démission …… » en Algérie, tout le monde a démissionné » en préservant leurs intérêts au dépens de ………….génération future

  14. oualid

    on a pas le choix que de revenir sur la bonne voie, juste un peu de bon sens, car dans le developpement d’un pays tous le monde trouvera son compte.

  15. abbes

    l’expérience des autres pays est importante pour se corriger, il faut par contre savoir ce que nous voulons, un cadre qui sort de l’université, même s’il fut brillant dans ses études il aura besoin de voir le monde du travail comment ça fonctionne, surtout chez les nations réputées pour leur discipline et leur rigueur.

Répondre