La Voix De Sidi Bel Abbes

Les cendres de Bigeard aux Invalides : «Falsification du passé colonial à visée électorale».

Photo du cimetière des Chouhahdas de notre wilaya.
Les forces politiques des plus réactionnelles ne finiront jamais de manœuvrer, surtout en perspectives des grandes échéances électorales de l’hexagone telles les futures présidentielles. Ainsi, selon notre consœur Nadjia Bouzeghrane on a appris que, Quelques jours après la diffusion d’une pétition, fin novembre, par des politiques et des intellectuels anticolonialistes demandant au gouvernement français de renoncer à transférer les cendres du général Bigeard aux Invalides (El Watan, mardi 6 novembre) et le très grand succès qu’elle a rencontré (près de 6500 signatures), des députés, essentiellement de l’UMP, et de la droite populaire (44) et des officiers supérieurs ont lancé, en ligne, un contre-appel en faveur de cet hommage, parmi lesquels les députés Bernard Carayon, Lionnel Luca, Alain Marleix, Hervé Novelli et Guy Teissier, figurent parmi les premiers signataires.  Le ministère de la Défense a annoncé mi-novembre que les cendres du général Bigeard, mort en juin 2010, seront transférées à l’Hôtel des Invalides à Paris. Le général Bigeard souhaitait que ses cendres soient dispersées sur Dien Biên Phù, mais les autorités vietnamiennes s’y sont opposées. En 2000, Bigeard avait  qualifié la torture de «mal nécessaire», en démentant l’avoir pratiquée lui-même. Pour leur part, les signataires de l’Appel «Non à Bigeard aux Invalides» signalent que «de son vivant, le général Bigeard a toujours bénéficié de l’admiration des forces politiques les plus réactionnaires et de leur soutien actif. Et voici qu’une année après sa mort, il est de nouveau utilisé pour une manœuvre politicienne, orchestrée par le ministre de la Défense, dont le passé d’extrême-droite est connu : le transfert aux Invalides de ses cendres». Une semaine après sa mise en ligne, cet appel a été signé par près de 6500 personnes de toutes opinions et de toutes origines. D’anciens ministres, des responsables politiques et syndicaux, des représentants d’associations, des élus, des intellectuels de renom, des artistes, des témoins et acteurs majeurs des guerres d’Indochine et d’Algérie, parmi lesquels des militaires, des citoyens de tous horizons soutiennent cette démarche. Les signataires signalent que nombre d’entre eux  sont l’objet de «menaces, de dénonciations haineuses, notamment sur des sites cultivant la nostalgie du temps des colonies et de l’Algérie française et/ou sur des sites d’extrême droite».  Et «cette pression ne nous fera évidemment pas dévier : nous continuons et continuerons notre action contre cette falsification du passé colonial à visée électorale». Les forces politiques des plus réactionnelles ne finiront jamais de manœuvrer, surtout en perspectives des grandes échéances électorales de l’hexagone telles les futures présidentielles. Ainsi, selon notre consœur Nadjia Bouzeghrane on a appris que, Quelques jours après la diffusion d’une pétition, fin novembre, par des politiques et des intellectuels anticolonialistes demandant au gouvernement français de renoncer à transférer les cendres du général Bigeard aux Invalides (El Watan, mardi 6 novembre) et le très grand succès qu’elle a rencontré (près de 6500 signatures), des députés, essentiellement de l’UMP, et de la droite populaire (44) et des officiers supérieurs ont lancé, en ligne, un contre-appel en faveur de cet hommage, parmi lesquels les députés Bernard Carayon, Lionnel Luca, Alain Marleix, Hervé Novelli et Guy Teissier, figurent parmi les premiers signataires.  Le ministère de la Défense a annoncé mi-novembre que les cendres du général Bigeard, mort en juin 2010, seront transférées à l’Hôtel des Invalides à Paris. Le général Bigeard souhaitait que ses cendres soient dispersées sur Dien Biên Phù, mais les autorités vietnamiennes s’y sont opposées. En 2000, Bigeard avait  qualifié la torture de «mal nécessaire», en démentant l’avoir pratiquée lui-même. Pour leur part, les signataires de l’Appel «Non à Bigeard aux Invalides» signalent que «de son vivant, le général Bigeard a toujours bénéficié de l’admiration des forces politiques les plus réactionnaires et de leur soutien actif. Et voici qu’une année après sa mort, il est de nouveau utilisé pour une manœuvre politicienne, orchestrée par le ministre de la Défense, dont le passé d’extrême-droite est connu : le transfert aux Invalides de ses cendres». Une semaine après sa mise en ligne, cet appel a été signé par près de 6500 personnes de toutes opinions et de toutes origines. D’anciens ministres, des responsables politiques et syndicaux, des représentants d’associations, des élus, des intellectuels de renom, des artistes, des témoins et acteurs majeurs des guerres d’Indochine et d’Algérie, parmi lesquels des militaires, des citoyens de tous horizons soutiennent cette démarche. Les signataires signalent que nombre d’entre eux  sont l’objet de «menaces, de dénonciations haineuses, notamment sur des sites cultivant la nostalgie du temps des colonies et de l’Algérie française et/ou sur des sites d’extrême droite».  Et «cette pression ne nous fera évidemment pas dévier : nous continuons et continuerons notre action contre cette falsification du passé colonial à visée électorale».

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=9864

Posté par le Déc 13 2011. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

7 Commentaires pour “Les cendres de Bigeard aux Invalides : «Falsification du passé colonial à visée électorale».”

  1. belabbesienne a temouchent

    UN SUJET BIEN INQUIETANT CETTE CAMPAGNE LA

  2. Bouchentouf ghalem

    Salam Aleykoum
    Celui qui avait marqué de son empreinte la guerre d’Algérie avec sa silhouette légendaire de parachutiste impeccable, tête vissée dans une casquette double visière n’était autre il est vrai qu’un tortionnaire inavoué pour qui la fin justifiait bien des moyens. Ce général amnistié par les accords d’Evian au nom d’une réconciliation nationale amendant les criminels et les assassins de tout bord dont l’histoire abonde de paradoxe de ce genre (N’est ce pas Mr Bouteflika ?) mérite t-il d’être aux invalides ? J’avoue que c’est une affaire Franco-française qui nous dépasse car après tout d’autres criminels du passée coloniale Français y sont enterrés dans ce monument dédié à la gloire des militaires et un militaire quel qu’il soit participe à des guerres où l’on tue des humains, la question que je me pose est peut on glorifier des militaires fussent-ils des combattants pour la liberté ?
    Amicalement

  3. kaddous cv sba

    bonne reaction de si bouchentouf au faites qu’en est il des autres s.b.a en france qu’aviez vous envisage car a sidi belabbes cet apres midi cela continue…..un point de non retour au profit de la solidarite inter generations.

    • Bouchentouf ghalem

      Bonjour si Kaddous
      Pour l’instant j’attends la réponse des amis qui étaient présents ce jour du 10 Décembre pour prendre une décision collégiale sur la suite à donner, mais j’avais dis auparavant que nous passons maintenant le flambeau à une autre personne d’une autre région de France qui participe à ce journal ou qui a entendu parler de notre initiative, j’ai même fais une passe amicale à un pote du lycée qui est à Bordeaux Dr Rachid Abdedaïm alors si quelqu’un de la famille à Bel-Abbés peut le contacter ce sera sympathique, sinon tant pis il y aura bien cette fois-ci un authentique « Khayi » pour relever le défi dans deux ou trois mois in’challah ! Bonne rencontre à vous à la Bibliothèque « Paroles et Ecritures » avec une pensée à vous de la grisaille de Normandie où le temps a laissé son manteau de vent, de froidure et de pluie.

  4. Mr kaddous cv de sba

    je vous remercie khayi.je pense que de doct rachis abddeddaim sera repere.parmi l’assistance il ya hamden e allel c’est undes parents j’espere que le lien pourra ete fait.

  5. un témoin

    Les cendres de Bigeard aux invalides et alors.
    C’est un non évennement qui concerne la mémoire française c’est tout.pour calmer les français de souche…..On verra bien d’ici 50 ans.

Répondre