La Voix De Sidi Bel Abbes

Les Bensmicha père et fils à la 5éme édition de la francophonie « Raconte-moi l’Algérie » à Alicante (Espagne).

Nous tenons vivement à remercier notre confrère et ami de longue date, fils du plat pays Mohamed Mir pour cette information qui honore et le pays et Sidi Bel Abbes, vu qu’elle concerne une des grandes figures de la culture locale à savoir monsieur Bensmicha Kada et également son fils Hocine.

Par : Kadiri.M

Ainsi La compagnie de théâtre « Ed Dik » de la ville de Sidi Bel-Abbès représentera officiellement l’Algérie à la Ve édition de la francophonie  « Raconte-moi l’Algérie », organisée du 8 mars au 4 avril 2012 par le département de philologie de l’université d’Alicante (Espagne). Les Bensemicha  père et fils (Kada et Hocine) ont reçu en effet une invitation officielle du comité d’organisation de ce festival pour présenter un spectacle de marionnettes à fils d’une durée de 40 minutes « Karkouzze au pays des rêves » racontant l’histoire d’une jeune marionnette funambule, jongleur à ses heures,  qui a mille tours dans son sac et invite tous les enfants à découvrir, à travers des pas de danse et des postures chorégraphiques,  les différentes facettes du patrimoine et du folklore algérien.

Outre ce spectacle, Bensemicha Kada a été également sollicité par les organisateurs pour encadrer un master class sur l’art de la marionnette en Afrique  et présenter un spectacle de contes intitulé «chants de sable » tour à tour à Alicante, Madrid et Elche et donner également des conférences sur les formes animées et son expérience personnelle à la tête de la compagnie Ed Dik.

Doué d’un réel talent protéiforme (Comédien, chorégraphe, metteur en scène, marionnettiste, conteur et peintre) Kada Bensemicha est surtout connu dans les milieux artistiques comme l’un des rares comédiens de mouvement théâtral amateur des années 70 et 80 à poursuivre aisément aujourd’hui un véritable parcours de professionnel qui lui a valu les plus grandes satisfactions.  Né en 1952 à Sidi-Bel-Abbes, le  »Gavroche » de Bario alto a découvert pour la première la magie du théâtre en imitant d’abord les animaux avec ses camarades de l’ancienne école Pierre Brossolette de Beni Saf  où s’est installée sa famille après sa naissance. Le chat botté est le premier personnage à camper sur les tréteaux de l’innocence. Depuis, il n’a jamais cessé de bourlinguer travers le bassin méditerranéen, mariant les genres et les styles d’un art qui n’a jamais fait vivre son homme. Au contact de l’ACT (action culturelle des travailleurs), il sera fasciné par l’auteur de Nedjma et du polygone. Mais il entamera d’abord une carrière dans le théâtre pour enfants. Ses pièces à succès ne se comptent plus avec les troupes amateurs du ‘’théâtre des quartiers’’ et des ‘’quatre saisons’’ : ‘’l’os pourri’’ passera à la télévision, ‘’Le triangle’’ révèlera un certain Habib Zahmani (comédien professionnel en France), ‘’l’oiseau mécanique’’, adapté d’un conte de Hans Christian Andersen, Hans Christian Andersen charmera le festival d’Avignon… Dans le théâtre populaire qu’il affectionne, la réussite est également au rendez-vous. Bensmicha et sa pléiade de comédiens remportent prix et succès d’estime à tous les festivals nationaux et étrangers auxquels sa troupe est invitée : Avec sa pièce ‘’le tatouage’’ il marquera de son passage le public d’  »Ultima luna d’estate » organisée à Lecco, ville de la Lombardie italienne. Dans la marionnette, il excellera également en imposant au genre une touche typiquement algérienne et ses spectacles seront primés maintes fois lors des festivals internationaux, notamment à Benarous. Mais sa plus grande œuvre est constituée sans nul doute par la création, à Sidi Djillali (Sidi Bel-Abbès), du premier musée de la marionnette et des formes animées, « dans le but, dira-t-il, de faire connaître les  traditions et les cultures de la sphère arabe et musulmane qui, tout en ayant une longue histoire, restent encore très méconnues … » Fruit d’une longue recherche documentaire et de quête de pièces provenant de différents pays du monde ce nouveau musée, unique en son genre en Algérie, compte une collection de plus 500 figures de marionnettes avec l’aménagement d’un atelier de construction et d’animation destiné à l’initiation des jeunes dans la manipulation des poupées… Lors de certaines rencontres internationales (Espagne, Portugal, Italie… ) sur les contes, il fera également sensation en revisitant le personnage du Meddah avec l’intégration de nouveaux artifices de sons et de lumières à la traditionnelle halqa. Dans la danse, il aura enfin l’insigne honneur de compter parmi les fondateurs de la célèbre troupe folklorique des Beni Ameur.

En la personne plurielle de Kada Bensmicha, le public espagnol aura certainement  la chance de découvrir l’un des meilleurs ambassadeurs culturels de notre pays qui a su construire par lui-même une carrière d’artiste authentique.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=11940

Posté par le Mar 18 2012. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

10 Commentaires pour “Les Bensmicha père et fils à la 5éme édition de la francophonie « Raconte-moi l’Algérie » à Alicante (Espagne).”

  1. chaib draa tani djamel

    bensmicha fait beaucoup de choses pour donner la joie à nos enfants ,car c’est un metier trés rare(theatre de marionettes) bonne chance l’ami

  2. hamid ourrad

    Mr Kada c »est un grand artiste professionel,integre,sérieux,et tres modeste,je l’ai cotoyé dans les années 80 ,comme formateur de moniteurs de colonie de vacance,il y avait une grande equipe de formateur tel que messieurs issad khaled,bouterfes ahmed,rabbi yarhammah, et bien sur le grand bensmicha k qui etait l’exemple de la simplicité et de la gentillesse
    Salut l artiste

  3. bouzidi jamel1@hotmail.fr

    enfin vous parlez de maestro kada c est grace a lui que le mouvement de theatre amateur c’est devolopper a sba a creer plusieur troupe comme cri de pauvre en 1971 avec les sma en 1975 acree theatre des quartiers avec la piece le triangle et c’est la premiere troupe de sba qui etaient choisie pour participè au festival de theatre de mosta la troupe des 4 saisons en 1977 ainsi pour le folklore.c’est un artiste qui aime l’art c’est un createur. je regrette de voir que deux commentairs mr kada bon courage ne te decourage pas ton ami frere bouzidi.

    • lalimi t gambetta

      je suis heureux de vous lire djamel il ya des sujets qui font parler ici c’est un info et cela n’enléve pas le mérite de kada et son travail bonne journée et le bonjour a douma

  4. hamidou k

    je t ai reconnue c’est ledhem tu vas bien on est la on t »as pas oublieé

  5. nabila t sba sba

    je remercie le journaliste mr mir et je souhaite bonne continuation a mr Bensmicha et son fils. je vous fais savoir que moi j’ai visité son musée atelier de sidi djillali il est trés actif remercions les les deux

  6. Mme CH

    Salam Nabila, si vous voulez vous détendre un peu allez du côté détente, et si vous pouvez,mettez-nous une blague ou une recette belabesienne!!!! Merci

  7. Sohbi toba

    bravo cheikh bensmicha

  8. choucha houari

    Nos enfants ont un deficit culturel, merci Kada pour ta générosité.
    Houari khayicalement

Répondre