La Voix De Sidi Bel Abbes

Les archives de l’Emir Abdelkader par le chercheur et auteur Hani Abdelkader

Dans le cadre de ses activités du mois de ramadhan, la section locale de la fondation Emir Abdelkader vient de solliciter le chercheur et auteur Hani Abdelkader a donner une conférence sur le thème sensible des « Archives de l’émir Abdelkader ». Ainsi, apres avoir fait ressortir l’intérêt des archives pour l’écriture de l’histoire , le conférencier, tres documenté a fait un exposé remarquable sur la question des archives relatives à l’émir Abdelkader.
Pour certains  historiens, avertit le conférencier, l’émir Abdelkader a été  : «l’ adversaire de la France durant  seize ans, son prisonnier durant  quatre ans, et son exilé durant trente et un ans. » Trois grandes étapes dans la vie du grand homme qu’il fut, trois grandes catégories dans les archives que son activité a générées.
Les archives de l’émir Abdelkader , résistant et chef d’Etat concernent la naissance et la gestion d’un Etat guidant la résistance nationale durant 16 années , un Etat organisé  en Khalifalik,  hiérarchisés en aghalik et en caidat et au bas de l’échelle en chefs de douars, dotée d’ un service de perception des impôts, l’Ochor, entretenant une armée régulière et un corps diplomatique fait d’envoyés et de consuls etc.
Ces archives ont été pour l’essentiel perdues lors de la prise de la smalah en 1843. On en retrouve quelques traces dans certains centres d’archives en France ou chez certains riches collectionneurs.
les archives de l’émir Abdelkader prisonnier  à Toulon ,  Pau et Amboise  sont aux mains des institutions assurant la gestion des ces trois châteaux français et notamment le château d’Amboise.
Les archives de l’émir Abdelkader , exilé 0 Damas sont  constituées de correspondances avec des personnalités politiques , religieuses et culturelles du monde entier. Elles  sont conservées dans divers centres d’archives de France , de Syrie , de Grande-Bretagne etc.
Le conférencier a fait ressortir que plusieurs correspondances de l’archives peuvent etre trouvées dans des catalogues publiés,  par certains archivistes et historiens  français comme Georges Yver  et  tunisiens comme Temimi.
Il faut noter que le conférencier HANI Abdelkader a lui aussi publié en 2004 un recueil de correspondances de l’émir Abdelkader (édition Dar el Gharb). Cet  ouvrage  expose une lettre de l’émir Abdelkader jusqu’alors  inédite et adressé en 1880 par l’illustre homme au Conservateur de Sidi bel Abbes
La  conférence a été donnée au siège de a section locale de la Fondation   et a suscité un vif intérêt de la part d’un auditoire constitué pour l’essentiel  de personnalités marquantes de la ville et d’universitaires.
Le conférencier nous a confie par ailleurs que le texte de la conférence  est un extrait  d’un ouvrage à paraitre et intitulé « Introduction à l’histoire des archives algériennes »
Notons pour conclure que HANI Abdelkader est un universitaire de la ville de Sidi bel Abbes , auteur d’un certains nombre d’ouvrages entre autres ;  « Bechar et sa région entre histoire et légendes », « Correspondances de l’émir Abdelkader », « Le thermalisme en Algérie », « Les danses traditionnelles en Algérie », « Azza Abdelkader et Paul Bellat , deux intellectuels de Sidi bel Abbes ». Inique notre source.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=15018

Posté par le Juil 29 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE, CULTURE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

54 Commentaires pour “Les archives de l’Emir Abdelkader par le chercheur et auteur Hani Abdelkader”

  1. kerroum retraité

    Effectivement c’est un cadre bien documenté..son passage a la wilaya l’a bien assisté et je vois que sa participation dans les activités de la section EmirAek est bénéfique.

  2. hami de sba

    les archives en général de notre pays sont chez les Francais et cela fait l’affaire des gouvernants de ce pays qui n(osent pas les revendique;un mot mr hani est un intellectuel respectueux je le connais de vue.

  3. Kader h de sba

    Moi , je pense qu’il vaut mieux que la France ne restitue pas les archives à l’Algérie . Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que ces archives sont de véritables bombes à retardement !

  4. Mouhal

    Que sont devenues les archives de la mairie de sidi bel abbés?Beaucoup sont sorties et perdues à jamais.

  5. MIMOUN

    IL y a que les archives de 1954 à 1962 qui sont bloquées par la France qui protège ses serviteurs Elle attend quoi pour restituer les archives et les bombes à retardement s’éclateront un jour ou l’ autre.
    IL vaut mieux que les serviteurs responsables payent que leurs progénitures innocentes.

  6. Amyna

    Nous, citoyens avons marre des mensonges. Nous voulons connaitre notre véritable Histoire. C’est notre mémoire en quelque sorte.
    Nos Héros sont des Hommes ( Femmes) après tout et ne sont pas infaillibles. Leurs échecs et leurs victoires sont notre patrimoine à partir desquels on peut en tirer des leçons. Il me plaît souvent de répéter cette citation de W. Churchill ( je pense!) « Un peuple qui ignore son passé se condamne à le revivre. »

  7. El-katib el-andaloussî

    qu’on interroge et qu’on remue jusqu’au fond les Archives du pays en France, et, de quelque façon que la fouille soit faite, pourvu que ce soit de bonne foi, la même histoire incorruptible en sortira.
    Moi ce qui m’intéresserai de connaitre c’est la réalité exacte de l’histoire et de la révolution de 54 à 62 et surtout de la bataille d’alger
    dont certains sont encore vivant et qui furent les grands chef du réseau FLN du grand Alger
    Aller je retourne en hibernation et je laisse l’histoire au historiens .
    Saha ftorkom

    • Lecteur perplexe

      Les archives ne recèlent pas toujours des vérités bonnes à dire:il faut voir ce qui se passe à Tomboctou,lisez la fin surtout vous comprendrez pourquoi les archives sont dangereuses
      « Alors que les islamistes d’Ançar Eddine ont détruit sept des seize mausolées de la ville, la communauté internationale s’inquiète pour les manuscrits anciens que recèle Tombouctou. Dès l’arrivée des islamistes, en avril, l’Unesco a tiré la sonnette d’alarme et appelé à une action des pays frontaliers pour empêcher un trafic. Le point sur les enjeux et les risques autour de ces trésors documentaires :
      Pourquoi Tombouctou regorge-t-elle de manuscrits ?
      Fondée entre le XIe et le XIIe siècle par des tribus touarègues, Tombouctou devient rapidement un grand centre intellectuel et une cité marchande prospère pour les caravanes. Au XVe siècle, une université et plus de 180 écoles coraniques se construisent, accueillant jusqu’à 25 000 étudiants. Les savants affluent, des copistes sont engagés à plein temps pour prendre en note leurs enseignements.
      Des centaines de scribes, payés par le roi ou les aristocrates, copient des milliers d’ouvrages de théologie, de littérature, de science, de géographie, d’histoire ou de droit apportés par les commerçants nomades. Sur place sont également élaborés des recueils de poésie et de musique, parfois illustrés de délicates enluminures d’or.
      Comme l’explique un article du Monde Magazine en juillet 2010, les textes rédigés en arabe ou en peul étaient recopiés sur des omoplates de chameaux, des peaux de moutons, de l’écorce et parfois du papier ramené d’Italie. Aujourd’hui, on appelle « manuscrits de Tombouctou » l’ensemble des documents datant des XIIe et XIIIe siècles, mais également les copies plus récentes des XVIIIe ou XIXe siècles.
      A combien évalue-t-on leur nombre ?
      En 2004, Le Monde diplomatique évaluait à de plus de 15 000 le nombre de documents déjà exhumés et répertoriés sous l’égide de l’Unesco, et à 80 000 le nombre de manuscrits qui dormiraient encore dans des malles ou au fond des greniers de la ville. Dans un article du Figaro Magazine d’août 2008, le journaliste Jean-Marie Hosatte estimait lui que de 180 000 à 200 000 livres seraient cachés à Tombouctou et dans les villages alentour.
      Où sont-ils stockés ?
      Possession des grandes familles de la ville, la grande majorité des manuscrits sont conservés comme des trésors dans le secret des maisons et des bibliothèques privées, sous la surveillance des anciens. Avant la chute de Tombouctou aux mains des groupes armés, environ 30 000 de ces manuscrits étaient conservés à l’Institut des hautes études et de recherches islamiques Ahmed Baba (Ihediab), fondé en 1973 par le gouvernement malien.
      Pourquoi sont-ils menacés de destruction ?
      Certes, ces textes parlent d’islam, mais aussi d’astronomie, de musique, de botanique, de généalogie, d’anatomie… autant de domaines généralement méprisés, voire considérés comme « impies » par Al-Qaida et ses affidés djihadistes. Ensuite, les rebelles pourraient s’intéresser à la valeur marchande des manuscrits, qui peut atteindre plusieurs milliers d’euros. « Il se pourrait bien que, dans quelques semaines, on retrouve des manuscrits de Tombouctou dans les salles de vente du monde entier », prévient Marc Geoffroy, ingénieur de recherche à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (ITEM) dans les colonnes de l’hebdomadaire La Vie.
      Quelle est la situation sur place ?
      En avril, les bureaux de l’Ihediab ont été saccagés plusieurs fois par des hommes en armes, mais les manuscrits n’ont pas été affectés. Par mesure de sécurité, ils ont été transférés vers un lieu « plus sécurisé ». Dans une déclaration commune diffusée le 18 juin, les bibliothèques de Tombouctou ont affirmé qu’aucun détenteur de manuscrit n’a été menacé, mais soulignent que la présence les groupes armés les « met en danger ».
      Qu’est-ce qui peut sauver ces documents ?
      D’après Jeune Afrique, des conservateurs et des collectionneurs privés se sont organisés pour dissimuler les documents les plus importants. « Aujourd’hui, ce sont quelque 8 000 manuscrits qui auraient été transférés en lieux sûrs », précise l’hebdomadaire. Les familles non plus n’ont pas attendu l’appel de l’agence onusienne pour prendre des dispositions. Et pour cause. « On dit que ces bibliothèques portent la baraka et que leur déballage attirerait les malheurs », expliquait dans un article du Monde des Religions de 2007 El-Boukhari Ben Essayouti, un spécialiste de la conservation des manuscrits.
      L’autre explication avancée pour expliquer la bonne protection des documents, c’est la crainte de voir des secrets de famille éventés. Outre les ouvrages savants, toutes ces caisses contiennent des correspondances, des listes comptables, des relevés administratifs, parfois des journaux intimes, car durant l’âge d’or de Tombouctou, presque tous ses habitants étaient alphabétisés. « J’ai eu accès à des manuscrits prouvant que de grandes familles de Tombouctou sont d’origine juive ; et elles ne veulent pas que cela se sache. J’ai également eu entre les mains le journal intime d’une femme qui, au XVIIIe siècle, avait été mariée à 15 ans à un vieillard de 75 ans, impuissant. Vous comprenez que, dans une société traditionnelle comme la nôtre, ses descendants, des bâtards, refusent catégoriquement que quiconque accède à leurs caisses », expliquait Ben Essayouti
      Enfin, deux facteurs encourageants sont à prendre en compte. D’abord, les islamistes répugnent habituellement à pénétrer dans l’intimité des maisons, ce qui faciliterait la conservation au sein des familles. Ensuite, ces manuscrits sont considérés comme un trésor par les Touaregs. S’y attaquer, même au nom de la charia, reviendrait à s’aliéner une grande partie de la population locale, majoritairement touarègue, ce que les nouveaux maîtres islamistes de Tombouctou ne souhaitent sans doute pas.

  8. benhaddou boubakar

    salam frere elkatib elandaloussi,pourquoi cet ètat d’hibernation de votre part! ? ,tu crois que nous allons savoir notre histoire sur la revolution maintenant? un siecle apres peut etre!!! tu te fais rare mon frere! saha ftourek khayi!

  9. hami de sba

    il n’est pas le seul si mohammed g si nasri un parmi d »autres

    • Mohamed.G...

      3ala esslama,si Hami…khayi,moi je suis toujours sur le site,je lis tous les commentaires,je commente aussi,et ça se voit que tu ne lis pas tout,autrement tu devrais savoir que je suis toujours là.
      Benhaddou a dit « l’effet ramdhan »…ça n’a rien à voir khayi je suis très en forme et je défie quiconque qui veut courir avec moi el-hamdou lillah. Saha seyamkoum si Hami !!!

      • hami de sba

        Moi je ne suis pas un titulaire a part entiere je lis come vous c’est vrai je commente peu mais j’hésite a venir au SBA et vous vous semblez a l’aise vous avez franchi un pad de titulaire moi je chauffe.Saha khayi

        • Mohamed.G...

          Si Hami,faites un tout petit effort pour assister au prochain SBA,inchaa Allah,et vous verrez que vous ne pouvez plus vous en passer.Et je pense que tout le monde est titulaire.
          A la prochaine fois,inchhaa Allah, khayi !!!

    • Un parmi d'autres

      Mr Hami slm alykm le fait d’être abscent n’arien à voir avec l’effet ramadan c’est que je ne trouve rien a commenter sur les articles mis en ligne , surtout si l’article n’est pas de mon ressort car voyez-vous :
      « Tout commentaire d’une oeuvre est mauvais ou inutile, car tout ce qui n’est pas discret est nul. »

  10. benhaddou boubakar

    tu as raison si hami,c’est l’effet ramadhan peut etre? je crois que « un parmi d’autres » est present souvent! moi aussi je suis souvent absent! saha ftourek!

    • ghosne elbane

      saha ftourek si boubakar, profitez bien de vos vacances car juste après l’aid il faut penser à la rentrée scolaire.saha shourek khayi

  11. gamra de sidi khaled

    Mr henn abdelkader est un gars trés sérieux ;dans ses travaux ;trés passionné ;il fournit de bonnes productions. Bonne lecture;

    • أحمد زكريــــاء

      ألأخت قمرة شهادتك هي تاج على رأس صاحبها …غير أني أود تصحيح لك ألإسم الصحيح لصاحب الموقع وهو …hani بدلا من hann…تقبلي كل إحترامي

  12. gherbi sba

    la fondation a besoin de chercheurs et de personnes qui lui donent un bon tonus mais il faut réunir les jeunes pour évitre le cercle ferme de chibanis je le dis amicalement

  13. lalimi t gambetta

    Bonsoir a sidibelabbes je me suis procuré le livre de si kadiri mohammed qui pouvait le mettre dans la voix de la plume et il est toujours bon de penser a partager cet ouvrage ; qui fut édité et imprimé a belabbes.Vous avez monsieur bien fait d’en parler.

  14. Karim10

    Bonjour,
    Oui absolument ! J’ai assisté à la conférence et le débat. Une soirée remarquable en plus très intime. Je profite de cette ocas pour remercier mon ami le conférencier Mr HANI AEK. D’abord pour le choix du sujet pour souligner qu’on ne peut écrire l’Histoire sans « archives ».Ensuite pour avoir « cadré » le concept d’« archive » (Attention, il faut distinguer archive et documentation).Ils sont donc des documents pas comme les autres pour l’Historien, puisque produit sans intention !!!
    En effet l’état de l’émir (administration) a produit des archives (il faut dire aussi que son secrétaire et ses ministres sont connus par tous ! N’est ce pas ?
    La vrai question : Ou sont donc les archives de l’émir ? Pour répondre il faut connaître l’Histoire de la bataille de smala en 1843 ! Un fils de roi a parait-il tout raflé !
    Enfin bref ! Le conférencier rappela que le métier d’archiviste et aussi important que le métier d’Historien .Seulement cette vision est malheureusement engloutit sous terre par des gens qui pensent que les archives sont inutiles il faut donc les brulés !!!! Et tout de suite.
    A mon avis il faut rappeler à ces gens que : L’histoire n’est faite ni pour raconter (hikayates), ni pour prouver (que celui là est un traitre et celui-ci est un héros. Non elle est faite pour répondre aux questions sur le passé que suggère la vue des peuples et des sociétés présentes (Le présent). Chaque génération écrit sa propre Histoire (Là tout le monde est d’accord).
    Oui, mes amis ! L’Histoire serre a « expliquer » le passé mais non pas à vivre ce passé. L’explication donc peut être différente. C’est pourquoi il n’y a pas une seule Histoire mais plusieures. Encore une fois merci Mr HANNI. Vous faites du bon travail .Votre remarquable conférence ! J’ai bcp apprécié et encore merci aux initiateurs de la fondation et aussi à notre cher journal VDSBA. Saha S’Hourkoum. Merci à toutes et à tous.

    • mekki b VDSBA

      Heureux comme mes amis de vous lire m karim 10 ;mais un carton rouge pour cumul d’absences injustifiées au sba. Saha ramdhanek

    • EL GUELLETI

      Karim 10
      Réctification : La bataille de Taguin , source d’eau a 80 km au sud de goudjila et la capture de la Smala (capitale itinérante de l’émir) par le général Lamoriciere et le prince Henri d’orléans .

  15. madame mostefaoui SAB

    Bonsoir un petit mot ; celui du réel plaisir de voir des cadres s’impliquer comme mr Henni abdelkader et que le journal lui permet davantage d »apprécier ses travaux et efforts.

  16. ghosne elbane

    salam allikoum jami3ane ou saha ftourkoum! Mme CH ne commente plus j’espère qu’elle se porte bien ! allez quelques gouttes de fleur d’oranger dans une bonne tasse de café noir arabica nous fera tous du bien. Salam amical mme CH

  17. lecteur assidu

    Salam ami Ghosne elbane et Saha ftourek oua ftour el jamii!Tout a fait d’accord avec toi concernant notre petite soeur Mme CH….En plus du café pur arabica qu’elle aime …elle aime aussi passer un très bon mois de ramadhan je le sens…et je sens aussi qu’elle nous reviendra après l’Aid el fitr avec plein de msemenes et ghroubias et makrouts….Allez ,bonne soirée à tous!

  18. Karim10

    Oui, totalement d’accord avec vous ! C’est vrai aussi comme vous le dites si bien : « Il faut insister sur les héros et les personnages qui ont joué un rôle clair et positif ».Et puisque en Histoire le plus important c’est l’Homme. (L’Histoire fait partie des sciences humaines).Ce qu’il faut c’est donner un sens à l’Histoire c’est-à-dire donner « une explication » logique à un événement du passé humain. Si l’émir aek,larbi benM’hidi,Benbella…sont des héros c’est bien parce qu’ils ont fait quelque chose de bien. Donc il faut expliquer pourquoi !
    Tiens ! En 1843 c’est bien le duc d’Aumale (4°fils du roi Louis-Philippe ) qui a « enlevé »la smala de Abd kader et donc les archives de l’emir. Mais en expliquant cet événement du passé. Ce duc est il un héros ? Bcp d’Historiens ne le pense pas (d’autres historiens de la colonisation dissent que Oui = explication logique puisque ils défendaient la France coloniale). Remporter une victoire contre des femmes ,des enfants et des serviteurs .Peut on appeler ça une victoire ? En Histoire en cherche tjr une explication. Horace VERNET a bien voulu immortaliser l’événement de la prise de la smala le 16 mai 1843 par une toile de 21 mètres de long sur 5 mètres de haut. Mais lui il n’est pas Historien mais un artiste peintre. Résultat fausse explication.
    Voilà pourquoi le travail de l’Historien est primordial. Son travail n’est pas de juger les Hommes mais plutôt et d’abord chercher une explication.
    Mes Amis : Mekki,El-Guelleti,Benhadou …et lecteur de vdsba. Très heureux de débattre avec vous. Sachez aussi que je suis un fidele lecteur de VDSBA même s’il m’arrive de m’éclipser de temps en temps. Vos remarquables commentaires et ceux de nos autres amis font que le site de vdsba et tjr au volet de mes favoris.
    AAAH ! Avant d’oublier !
    Rectification : La bataille de Taguin. Mr El-Guelleti. A mon avis n’est qu’une explication pas du tout logique (80 km, vous ne trouvez pas que c’est trop loin ?).Les sources françaises (ouvrages surtout mais pas les archives).Leurs explication est de nous faire croire ou plutôt « avaler » que le gentleman duc a livré une « vrai bataille » contre l’émir Algérien.
    Non, je ne pense pas que le duc a gagné une bataille ! Pas a son honneur ! En tout cas ! Mr El-Guelleti si vous voulez « une explication » pensez à lire ce que l’émir a écrit sur cet événement.
    Un général d’armée ! ( 6000 fantassins + 600 cavaliers) qui se lance contre un campement (bof !!! une vrai capitale itinérante) en absence de l’émir et son armée et qui fait plus de 300 morts coté algérien et 09 blessés Coté français ! Est-ce vraiment une explication logique ? Mrs. On appelle cela un massacre ! Sinon une tuerie, un carnage, un génocide !
    Voilà ce qu’on appelle faire un malheur .Oui !!! Une tuerie sauvage d’un grand nombre de personnes sans défense et surtout ce qui est sure en état d’infériorité.
    Voici venu l’heure du s’hour et de la prière .Sa ramdankom et bonne continuation mes amis.
    Merci à toutes et à tous.

  19. Amnésie Internationale

    L’Emir Abdelkader , reconnu Sultan après l’abdication de son père Cheikh Mohieddine en sa faveur entra le 21 novembre 1832 dans Mascara en liesse et déclara le Djihad contre l’Infidèle après Salat Al Dohr.
    Le ralliement des preux Mhadja et Bani Ameur, et leur ardeur au combat, ne l’aveuglaient cependant sur le rapport de forces et la necessité de lancer les bases d’un Etat moderne apte à lever impot, à unir les chefs de tribus, à asseoir les prémices d’une industrie d’armement.
    La guerre se gagne avec la logistique même si la guérilla reste la réponse en cas de guerre asymmétrique en raison de la non parité des forces en présences. En matière de guérilla, il se révéla un Maître que beaucoup de révolutionnaires suivirent longtemps après.
    La nécessité d’organiser des formes de gestion d’un état moderne, d’asseoir une souveraineté nationale, de faire passer le bien commun au dessus des intérêts tribaux et patrimoinaus particuliers furent la graine semée pour la naissance d’un Etat.
    Ce furent cependant les premiers pas fondateurs d’une Nation Algérienne à naître, libre de toute tutelle étrangère.
    En cela, l’Emir est bien le Père de la Nation!
    Pour en revenir à la chute de sa capitale de tentes, sa Smala, il faut relever qu’elle avait résisté à deux reprises aux assauts des troupes de Lamoricière supérieurs en nombre et armement.
    Sa localisation à proximité de la source de Taquit est due à la trahison du Cheikh Omar Ibn Ferrath qui en indiqua l’emplacement contre espèces sonnantes et trébuchantes.
    Aussitôt, une expédition confiée au Duc D’Aumale s’ébranla de Médéa avec 1300 hommes d’infantrie, 600 cavaliers et 02 oièces de canon.La colonne s’ébranla le 10 mars 1843 et arriva en vue de l’objectif le 16 mai de la même année.
    La témérité de la troupe ne pouvait être mise à l’epreuve car le campement ne comptait en majorité que veillards, femmes et enfants, l’ Emir étant engagé sur le front avec Lamoricière.
    En fait de prise de la Smala, ce fut un massacres de population civile et un crime contre l’humanité au sens juridique moderne du terme et non assistance à population en danger.
    Cela contraste radicalement de l’attitude de l’Emir envers les prisonniers de guerre qu’il traitait avec dignité et grande compassion.
    Interpellé par une lettre d’évêque se présentant comme serviteur de Dieu et lui réclamant la libération d’un prisonnier en particulier, le Guide lui écrivit en retour:
    « J’ai reçu votre lettre et saisis sa motivation.Elle ne me surprend pas car vous vous présentez comme serviteur du Seigneur.
    Vous seriez véritablement un homme de Dieu en me réclamant la liberté de tous et non d’un seul et de vous préoccuper du sort de centaines de prisonniers musulmans.
    Un échange de prissonniers se conclua le 21 janvier à Sidi Khlifa.
    La noble attitude de l’Emir a inspiré la rédaction du Traité de Genève et amélioré le traitement des prisonniers de guerre en prenant appui sur le comportement de l’Emir qui assurait vivres, habits , dignité et contact avec les proches par courrier. Tout cela en partie payé de son propre pécule.
    Des témoignages nombreux le disent prier avec les prisonniers et les consoler. Il était surtout trés sensible à la question féminine et désapprouvait la razzia des femmes.
    En plusieurs occasions, il fustigea le rapt de femmes et eut ce mot:
     » Les lions s’attaquent aux forts et les chacals aux faibles! »
    Gloire à l’Emir et que puisse son exemple être érigé en modèle.
    Pour les lecteurs qui s’interrogeaient sur son érudition, il a été documenté que le jeune homme se déplaçant en Orient avait fait l’achat de livres de Platon, Aristote, du traité de Pyrhagore, de nombreuses productions de penseurs, de traités d’astronomie, d’histoire et qu’il avait une passion pour Ibn Batouta et la géographie.
    Un esprit sain dans un corps sain!

  20. Amnésie Internationale

    Addendum!
    Qu’aurait pensé l’Emir s’il venait à revenir parmi nous de voir les symboles de la puissance publique de l’Etat, policiers et gendarmes se faire humilier et intimider?
    Que dirait-il d’un ordre moral effondré qui multiplie la religiosité sans la vraie religion?
    Allez bon! Autant faire un retour dans le passé.

  21. Danielle B

    même si je suis bel-abbésienne et que l’Algérie reste le pays de mes racines, je suis française et le mot « FRANCE » résonne agréablement à mes oreilles autant que le mot « ALGERIE » ne vous en déplaise mr lecteur de la VDSBA

  22. Danielle B

    ceci dit, même si la france a été une goutte d’eau pour vous et pour votre histoire, je crois qu’elle a quand même plutot été un immense orage qui a fait pousser de bien beaux fruits et légumes vous en convenez mr lecteur de la VDSBA

    • Mme Mostefaoui SAB

      Bonjour Danielle; je me permets de vous dire que vous dire que vous vous faite un peu rare Et que je crois les sujets n’ont pas manqué ces derniers temps chére BELABSIENNE.sans dire ou citer la géographie vous me compreniiez: Mes amitiés

  23. بديار بوحركات

    السلام على الجميع وتحية من اعماقي قلبي للجميع وخاصة الذين يحبو ن الجزائر ,,,,, لي مداخلتان خفيفتان وبسيطتان ,الأولى هي لا يجب السقوط في الفخ الفرنسي الذي شوه وحرف الكثير والكثي من حياة الأمير عبدالفادر هذا الرمز الذي علم الفرنسيين معنى الأنسانية ومعنى التسامح ومعنى الشرف ومعنى أحترام انسان كأنسان في الحرب والسلم بغض النظر عن دينه وجنسه فأستكبروا في الجزائر أن يكون لها بطل ورجل مثل الأمير وأمثلة التحريف والزور والكذب على المير كثيرة منها مذكرات الأمير التي هي أكبر أكذوبة في حق الأمير فهو برئ منها برأة دم الذئب من قميس يوسف وكتاب المواقف الأكذوبة الأخرى وقضية استسلام وهذه مسرحية تاريخية ساخرة ففرنسا لاتريد أللشعب الجزائري يكون له بطولات ورجال والمداخلة الثانية هي قضة أرشيف الثورة الجزائرية فأريد من الجمن لايعولوا كثيرا على هذا ألأرشيف الذي طالت مدة تسليمه أتدرون لماذا بكل بساطة لأن مخابر التزوير والتحريف وتقليد الخطوط والأحداث والتواريخ لم تنهي عملها بعد وعندما تضبط أمورها وتكمل وتتم طبختها سترسل هذا الأرشيف بسمومه وبما يخدم أهذافها أولا وأخيرا

Répondre