La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbés : Les anciens élèves du grand Bakhti étaient bien au rendez-vous…….Par Ourrad. H

1382399_766595123381916_1318393162255046541_n 10606012_766596216715140_3888035687701123741_n 1016432_766597403381688_2499402935199305817_n 10712892_766598560048239_1212758988875909032_nLes  anciens élèves de l’école Ibn rochd ex Voltaire se sont réunis ce samedi  18 octobre 2014 ,à l’hôtel métropole pour le plaisir de se retrouver et aussi pour faire de cette journée  un moment inoubliable de rencontres  et de souvenirs  la rencontre à débuté à 17h30 sous la houlette de  M Bakhti Abdelkader ancien instituteur et organisateur de cette mémorable rencontre,chacun a eu plaisir à revoir,en le reconnaissant ou non celui qui,il y a quelques années partageait le même banc d’école . L’émotion était bien au rendez vous ce jour dans la grande salle de l’hôtel, il n’y avait qu’à surprendre ces regards qui se croisaient à l’entrée de la salle ou les anciens élèves s’étaient donné rendez vous. Une rencontre qui fut ponctuée par des moments d’émotions intenses,ils s’accablèrent d’accolades fraternelles,on avait l’impression qu’aucune barrière n’existait entre eux,ils étaient redevenus ces gamins d’autrefois pour qui M Bakhti à ressusciter une partie de leurs tendres enfances,  de nombreux souvenirs furent évoqués tantôt par leur instituteur et tantôt par les élèves eux même,chaque moment vécu ensemble les replongeaient dans cette douce atmosphère de quiétude ou jadis ils partageaient les sentiments les plus nobles de l’amitié .Ceci se produisait comme si le temps était remonté en arrière sans rien effacer . Les témoignages très émouvant du docteur Benhouidgha Kouider ,et du docteur Latrach Ali  a l’encontre de leur instituteur,en reconaissant  que M Bekhti faisait son travail avec dévouement ,abnégation ,art et qu’il avait une conscience professionnelle sans pareil. M Bakhti à prononcé un discours de bienvenue et de remerciement à tous ses élèves qui la plupart  a fait son bout de chemin,a Alger pour les uns,dans d’autre wilayas pour les autres,et pour certain qui sont restes dans leurs plat pays. ,il n’a pas omis de remercier  M Omar propriétaire de l’hôtel qui a eu l’amabilité  d’abriter et de  prendre en charge cette rencontre. Dans son discours ,il dresse  la liste de noms des  élèves de sa classe,de l’année scolaire  1975/1976 .il rappela au passage le nom des copains disparus à jamais(Docteur chiali,Saifeddine B ,ainsi que le directeur M Zerhouni)Allah yarhamhoum.. La traditionnelle photo souvenir a été  prise à l’extérieur de l’hôtel ,et lorsque  le moment de se séparer est arrivé ce ne fut pas sans regret ,mais la satisfaction exprimée par les participants a été la meilleur récompense pour l’organisateur, tous se sont donnés date à une prochaine rencontre pour se raconter les histoires qu’ils n’ont pas terminées.

10649861_834426919925334_5624344891096680247_n 10712861_834421849925841_3200103005292134977_n 1425514_834717753229584_3138506492257119467_n

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55593

Posté par le Oct 19 2014. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

37 Commentaires pour “Sidi Bel Abbés : Les anciens élèves du grand Bakhti étaient bien au rendez-vous…….Par Ourrad. H”

  1. HBF

    Formidable ce qui est fait en termes de liens

  2. Gamra de sidi khaled

    je voudrais saluer cette initiative qui est un maillon supplémentaire entre enseignants dévoués tels si Bekhti et ses vagues de studieux élèves dont la majorité est devenue cadre et autres taches dignes comme leur maitre

  3. kaid

    Mes remerciements a ce grand maitre de la pédagogie moderne et a la couverture de cette historique rencontre pour ces élèves par si Hamid O Lui aussi enseignant

  4. chaibdraa tani djamel

    Trés bonne initiative et bravo à tout le monde

  5. Nouredine Cherifi

    Excellente idée de si Abdelkader Bekhti Ravi de voir ces belles images d’amis de classe ou d »anciens camarades Mon frère hamid a tout dit de cette ambiance.

  6. Ayadoun Sidahmed

    Hamid Ourrad
    vous n’avais aucune raison de vous justifier, vous avais fait comme toujours un travail convenable ainsi que toute l’équipe de la VDSB. Merci Mr Hamid Ourrad

    • Benhouidga

      Extraordinaire rencontre ,j ai retrouve les même sensations de ces belles années,quel bonheur de retrouver son instituteur et quel instituteur la classe et l’élégance ,toujours éloquent avec un verbe facile et simple,un homme on le regardant parler on dirait que le temps s’est arrête on s ´est replonge dans les années 70 ou tout l’environnement était saint ,les hommes étaient différents ,les instituteurs étaient différents ,bel abbés était différente ,la nature était différente,place Carnot était belle,on s ´aimait ,nos enseignants nous aimaient et aimaient leur métier ;Mr Bakhti nous recevait chez lui pour le montage des diapositives, et ne faisait aucune différence entre pauvre ou riche,
      Avec Mr Bakhti j ai connu le theatre,le dessin,la lecture de la librairie Meneau qui a été reprise par notre regretter Oumata ;et surtout je voyageais a travers nos correspondants de france ,de belgique et de canada c étais fabuleux.avec des moyens simple notre enseignement durant 4 année chez le même enseignant etait très prolifique car il appliquait une méthode moderne d enseignement d’ailleurs plusieurs fois prime par l Unesco.
      En faisant la comparaison avec ce qui se passe actuellement ,j ai la certitude qu’on a eu beaucoup de chance de vivre cette époque et d’avoir côtoyer ce genre d’enseignant de grande qualité et de personnalité en voie de disparition.
      Merci Mr Bakhti,merci A tous mes camarades de classe,merci a Mr Ourad et notre frère TEwfik Adda Boudjellal.

      • MADANI

        MR bouhouidga une belle rencontre et un beau texte plein de souvenirs hélas disparus eh oui mais vous avez oublié de remercier l’essentiel LA FRANCE qui a formé ces enseignants et éduquer la société d’antan malgré l’indigénat LA FRANCE qui a inculqué à la société les vrais valeurs de la vie pour ensuite laisser place aux gens des montagnes assoiffés de tout tel des hyènes affamées , voraces et sans pitié personne ne le dit mais tout le monde pleure le temps passé ou il faisait bon vivre d’ailleurs ammi KADA allah yarhmah dit PASTOR nous racontait souvent la vie pendant cette période inoubliable malgré qu’il avait souffert et sauvé sa vie d’un cheveu grâce à son intelligence acquise avec les français et sa diplomatie et maintenant que vais-je faire ? disait la chanson eh ben mourir à petits feux avec les souvenirs

      • Mémoria

        Eloge du Dr Benhouidga réhabilitant une époque post Indépendance et ses hommes comme l’éducateur et pédagogue émérite Mr Bekhti que je n’ai pas eu la chance de connaître et qui aurait peut être focalisé l’intérêt des universitaires en sciences de l’éducation et sociales…
        Le docteur Benhouidga reste aussi un animateur de l’éthique médicale si je ne me trompe sur la personne,et serait d’un grand apport à la rubrique précédente « La santé à Sidi Bel Abbès, une bataille de corps à corps… » où son sens de l »éthique et de l’éducation » s’est matérialisé lors de conflits suite à des dérapages au niveau du secteur sanitaire de SBA!
        Education et éthique sont indissociables ! Savoir les défendre relève du serment d’Hippocrate !

        • ali Latreche

          Cher Bakhti Abdelkader, grand éducateur de vocation
          étant parmi les élèves de l’école voltaire, Ibn Rochd des années 75-76, j’ai eu la chance d’être dans sa classe. c’était un laboratoire pour la promotion des capacités potentielles chez les écoliers et surtout un lieu où on préparait les jeunes pour mener plutard un parcours intelligent avec l’esprit novateur qu’inculquait si Abdelkader Bakhti, avec des expériences originales menées en classe. au dessus de tout cela, Monsieur Bakhti mettait du coeur dans tout ce qu’il entreprenait. On était en famille et non pas dans une école.
          par ce témoignage personnel, je me porte représentant de toute une génération pour l’ensemble des compétences qu’on fait jaillir ce genre d’instructeurs, en les saluant tous sans exception pour les efforts qu’ils ont consentis pour le salut de l’école algérienne.
          En fin, on a ce qu’on mérite. Si Abdelkader parce qu’il se donnait à fond, sincèrement et sans nulle retenue, coule de beaux jours, travaillant toujours pour la représentation de son pays.
          Qu’il voit en cela un revers joyeux de sa carrière avec surtout des pensées reconnaissantes et dévouées pour toujours de ses petits, aujourd’hui adultes.
          Ali Latreche.

  7. Aminos

    je regrette de ne pas pouvoir venir Hamid Ourrad merci pour ces éclaircissements vous nous avais donné envie d’être présent à la prochaine occasion inchaa Allah

  8. HBF

    Une vidéo mémoire à partager merci VDSBEl ABBES

    • MADANI

      MR HAMID On s´était dit rendez-vous dans dix ans
      Même jour, même heure, mêmes pommes
      On verra quand on aura trente ans
      Sur les marches de la place des Grands Hommes

      Le jour est venu et moi aussi
      Mais j´veux pas être le premier.
      Si on avait plus rien à s´dire et si et si…
      J´fais des détours dans l´quartier.
      C´est fou comme un crépuscule de printemps.
      Rappelle le même crépuscule qu´y a dix ans,
      Trottoirs usés par les regards baissés.
      Qu´est-ce que j´ai fait d´ces années?
      J´ai pas flotté tranquille sur l´eau,
      J´ai pas nagé le vent dans l´dos.
      Dernière ligne droite, la rue Soufflot,
      Combien s´ront là… 4, 3, 2, 1… 0?

      {Refrain}

      J´avais eu si souvent envie d´elle.
      La belle Sév´rine me r´gardera-t-elle?
      Eric voulait explorer le subconscient.
      Remonte-t-il à la surface de temps en temps?
      J´ai un peu peur de traverser l´miroir.
      Si j´y allais pas… J´me s´rais trompé d´un soir.
      D´vant une vitrine d´antiquités,
      J´imagine les retrouvailles de l´amitié.
      « T´as pas changé, qu´est-ce que tu d´viens?
      Tu t´es mariée, t´as trois gamins.
      T´as réussi, tu fais médecin?
      Et toi Pascale, tu t´marres toujours pour rien? »

      {Refrain}

      J´ai connu des marées hautes et des marées basses,
      Comme vous, comme vous, comme vous.
      J´ai RENCONTRÉ des tempêtes et des bourrasques,
      Comme vous, comme vous, comme vous.
      Chaque amour morte à une nouvelle a fait place,
      Et vous, et vous… et vous?
      Et toi Marco qui ambitionnait simplement d´être heureux dans la vie,
      As-tu réussi ton PARI?
      Et toi François, et toi Laurence, et toi Marion,
      Et toi Gégé… et toi Bruno, et toi Evelyne?

      {Refrain}

      Et bien c´est formidable les copains!
      On s´est tout dit, on s´sert la main!
      On ne peut pas mettre dix ans sur table
      Comme on étale ses lettres au Scrabble.
      Dans la vitrine je vois l´reflet
      D´une lycéenne derrière moi.
      Si elle part à gauche, je la suivrai.
      Si c´est à droite… Attendez-moi!
      Attendez-moi! Attendez-moi! Attendez-moi!

      On s´était dit rendez-vous dans dix ans,
      Même jour, même heure, mêmes pommes.
      On verra quand on aura trente ans
      Si on est d´venus des grands hommes…
      Des grands hommes… des grands hommes..

  9. MADANI

    hamid ne justifie rien ou voyez vous les justificatifs ? justificatifs sur quoi ? moi je ne vois rien à justifier je ne comprends même pas de quoi il s’agit ?

  10. Hamid Ourrad

    Monsieur Madani. Bonsoir ,le texte à été corrigé,tout est rentré dans l’ordre,aucun problème ,bonne soirée mon ami

  11. tewfik adda boudjelal

    Je ne remercierais jamais assez Mr Bekhti Abdelkader, de nous avoir replongé dans le monde de l’insouciance .Un monde réel, dans lequel nous avons affûté nos armes pour le restant de notre vie.
    Le temple du savoir que fut l’école Voltaire, nous a servi de rampe de lancement de nos carrières respectives .Cela a été possible, grâce à l’honnêteté et au dévouement de nos maitres et maitresses d’école dont Mr Bekhti. Ils nous ont inculqué les vraies valeurs de la vie et le savoir ensuite.
    Je ne fus pas dans la classe de ce grand maitre hélas, mais la rencontre d’hier m’a donner un aperçu du « vrai instituteur » de l’époque .Une race qui a disparue malheureusement du paysage, grâce aux assauts stériles des anciens locataires du ministère de l’éducation.
    Mais là, c’est un autre débat.
    La rencontre d’hier des anciens élèves de Mr Bekhti qui, l’espace d’un après midi sont redevenus des chérubins malgré leur statut actuel.
    Mr Bekhti en fin pédagogue, nous a ressorti le travail de ces anciens élèves qu’il a jalousement gardés pendant une décennie .De vrais trésors qu’il dévoila à l’assistance avec une fierté palpable.
    S’adressant à son auditoire, à la fois sévère et paternaliste, Mr Bekhti nous fit voyager dans un monde que chacun d’entre nous garde tel un jardin secret.
    Merci Mr Bekhti pour ce petit moment de bonheur ….

  12. Abbassi

    La vidéo est fortement un moment inoubliable

  13. gherbi sba

    bravo a tout ce beau monde

  14. Abdelhak Mehtar tani

    hommage a Mr Bekhti Abdekader
    On dois tous quelque chose a notre instituteur
    croyer moi chers amis j’approche la soixantaine
    malgre ca je me trouve gene quant je croise l’un de
    mes anciens enseignants , c’est sur par respect pour
    eux il m’ont appris a etre ce que je suis quelqu’un
    qui essai de comprendre son role dans cette vie,
    il nous ont aimes , il etaient conscencieux et se
    fatigue pour nous sans le regretter.
    ils ont droit a beaucoup d’admiration et de respect
    et ce que nous sommes nous le devons a eux sans
    la passion qui les anime leur volonte de transmettre le
    savoir nous n’aurions pas eu sans doute le meme avenir
    sans nier la volonte de Dieu.
    Un hommage partculier a notre maitre Bakhti qui a pu
    nous rassembler Adultes apres nous avoir eduque enfant
    Monsieur Bakhti a travers vous je remercie tous mes instituteurs
    mes professeurs et mes encadreurs .je vous souhaite a vous
    tous longue vie que du bonheure et de piete .
    Fraternellement ….

  15. Abdelkader belamri

    Belle initiative de ce grand monsieur aux relations humaines exceptionnelles ,au delà de ses compétences professionnelles avérées et reconnues par tous ses pairs.Cette rencontre lui tenait à cœur et je suppose qu’il fut aux anges de rencontrer tous ses anciens collègues du corps enseignant et ses élèves venus ,certainement nombreux ,saluer cette personnalité de la ville ;ville qu’il aime et qu’il chérit par dessus tout.Longue vie à notre maître,encore plein de succès dans ses fonctions actuelles dans la santé et le bonheur.Merci si OURRED d’avoir immortalisé cette rencontre .

  16. Fouzia T

    Un beau reportage qui ne s’oublie pas surement

  17. Horr AEK

    Salam Alaykom

    c’est très agréable de lire de tels propos et c’est aussi encourageant pour les jeunes générations de voir ces belles retrouvailles bien mémorisées par la plume alerte du jovial Ourrad Hamid qui est des plus fidèles serviteurs de la VDSBA

  18. un ami

    Inoubliables retrouvailles

  19. Khenfous

    Mr MADANI ,abreuvez -vous de vos chansons françaises dont vous ne maîtrisez même pas le contenu ,soyez digne ou d’être algérien ou d’être français mais ne nous répétez pas les mêmes chansons concernant notre beau pays pour faire plaisir à vos amis pn qui ont succombé un moment à votre baratin mais se sont rendus compte ,une fois vous avoir connu ,de la méprise que vous véhiculez à l’égard de votre pays d’adoption ,juste pour attirer l’amabilité de ces nostalgiques de l’Algérie française qui eux ,au moins ,sont sincères dans leurs assertions.
    Quant aux montagnards contre qui vous avez une dent ,ceux sont eux qui ont libéré le pays du joug colonial et cela vous reste au travers de la gorge ,car si j’ai bien compris ,vous auriez aimé rester l’esclave du colonialisme comme vous l’êtes ,d’ailleurs ,maintenant en le criant haut et fort ,même si ceux que vous vénérez vous vomissent quotidiennement.Il n’y a que les aveugles qui ne voient pas ,mais en raison de votre acuité visuelle intéressante,vous admettez le fait et vous préférez l’asservissement à l’honneur et c’est cela qui vous différencie des Algériens du cru qui lavent leur linge en famille.

  20. Mohand

    Sidi Bel Abbes a connu de nombreux enseignants de français , excellents.
    Par cette occasion , j’ai eu une Pensée à l’un de mes prof , à savoir monsieur Abdedaim Salah, Rabi ychafih, qui faisait tout et était un tout pour sa ville, de l’enseignant au simple ouvrier.
    Je salue tous les enseignants que j’ai connu, les benbakretti , monsieur Bakhti,khiat, monsieur lallimi , et ils sont nombreux , j’aurai aimé qu’ils continuent dans dans l’encadrement des nouveaux enseignants , essentiellement dans le volet pédagogique……mes enseignants d’arabe et d’anglais étaient aussi au top.
    Au lycée j’avais comme enseignants des coopérants français, de l’anglais aux mathématiques, et merci à tout le monde.

  21. VDSBA

    Nous souhaitons cela a notre niveau cher ami. Nos portes restent grandement acceuillantes.

  22. YAGOUB

    Bonjour à tous les lecteurs,

    Je ne peux dire que bravo. Quel beaux souvenir.
    J’ai reconnu des anciens élèves tel que kandsi chehab.
    Le bonjour de PARIS

  23. MADANI

    @ celui qui se reconnaitra ? le truc c’est que grandire c’est bien mais moi ‘ai pas envie de grandire en faite, si c’est pour devnir con et en avoir que pour sa …….. sa m’énnerve … Enfaite si le temps pourrait se stoper, toutes ces conneries …

  24. miloua

    puisque l’occasion se presente pour rebondir sur le role important de ces enseignants post independance,ces pionniers de l’enseignement, ces defricheurs de foret vierge,ces fonctionnaires solitaires mais tres sollicités (le devoir national l’obligeait) la memoire nous interpelle pour mettre en evidence ce que beaucoup ont oublié ce que vivait ces semeurs du savoir.
    En effet ,octobre 1962 l’euphorie de l’independance passée,des jeunes de 18 à 25 ans se sont retrouves subitement devant l’amer realité celle d’assumer l’avenir de ces premiers scolarises,celle d’avoir entre les mains un terrot vierge à faire revaloriser avec le seul outil la ferveur,l’amour pour notre jeune nation,et surtout repondre aux nations et relever le defi de ce qui pensait que l’on allait mettre genoux a terre.Nous etions si motivés que celà consolidait nos relations professionnels,le groupe d’enseignants en langue française qui devait assurer 80% du programme scolaire etait tellement unis que celà a creee pendant les 2 premieres decennies une mobilisation de tous les instants.Celà a ete possible a l-image de notre revolution au devouement et à la mobilisation d’une jeune et temeraire generation.
    je citerai a titre posthume les regrettes Kohli mohamed (inspecteur),Benhamza(inspecteur) Taleb mohamed (conseiller) Mouffok(inspecteur) Aberkane abdelkader;Hakem mohamed (conseiller),Bengrit lakhdar,Benahmed habri,Issad abdelkader ,Semghouni aek;,Bendimred(pere de kamel),Bouhafs,Bendimred djillali,Bouri,Lakhdar mostefa; etd’autres encore.De ceux qui perpetuent encore cette respectable generation sont tres nombreux pour tous les citer à l-image de Abdedaim salah,Attaoui mohamed,et Allal mahmoud,Belabed djillali les doyens,Lalimi sid ahmed,,Ourred ghaouti,Attouch noureddine ,Faraoun belhadj,Zebida mansour,Khiat med ,Khiat Ahmed;Tedlaoui hamida,Mellih mohamed,Lamdar,Debbar turki,Benbakriti, et jusqu’à la generation des derniers retraites a l-image de Kadiri mohamed et Bousmaha kacem
    P.S. que ceux que j’ai oubliés ne m’en veulent pas les lecteurs peuvent apporter d(autres temoignages ou d’autres additifs

  25. Abbes

    Ah doctorat ce bien paix à si hamma

  26. Khelidj Mohammed

    Merci pour l initiative. Bravo aux organisateurs.
    j aimerai bien retrouver les copains des classes de 1964- 1968.
    Au plaisir de revoir un khayi Merci

  27. oulhissane

    Je viens en retard – mieux vaut tard que jamais- saluer ce grand maître de notre école.
    Je pense à cet élève de Tilmouni qui a vu son histoire de souliers primee lors d’un concours organisé par L’UNESCO, et ceci grâce aux efforts de Mr Bakhti.
    Avec ce grand maître, son expérience, ses orientations, l’école, notre école, sera à notre portée. Je te salue.

Répondre