La Voix De Sidi Bel Abbes

L’ére bénie du Sport Scolaire et des sports collectifs….Tout un joli souvenir Belabbésien

 

Finale jeux nationaux scolaires Sba contre Setif – avec Mrs bensafi, Houria Alleg, wl, hafsaoui x, djaroud x, chaker fatiha, laouedj s, Hakim Salhi, Lila Salhi, bentbachir meriem, gorine, zouhri x et ghaousti h.indique une source face book

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=31759

Posté par le Août 16 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

27 Commentaires pour “L’ére bénie du Sport Scolaire et des sports collectifs….Tout un joli souvenir Belabbésien”

  1. Hakem Abderrahmane

    Le sport scolaire les sports collectifs et le sport de masse doivent être relancer impérativement pour l’encadrement de nos enfants !

  2. samia

    de bon matin ces souvenirs de nos soeurs et ces handballeurs bonne journée oue joumoua makboula

  3. safi

    Lakhdar bensafi était trés actif je témoigne les handbaleurs bouguel lalimi aussi le sport scolair a chuté

  4. kerroucha

    les lycées étaient animés et toutes les disciplines étaient massifiées Franchement peu d’ennui.nos enfants sont devant les pc pas dans les aires de jeu

    • Hakem Abderrahmane

      Le PC c’est bien mais pas suffisant il faut limiter le temps du PC sinon les enfants sont exposés à l’obésité qui est aussi une maladie de nos jours!il faut faire du sport!

  5. tewfik adda boudjelal

    Enfin , on arrive à mon idée de toujours et que je ne cesse de marteler à savoir ressusciter les anciennes disciplines sportives qui faisaient la fierté de la ville…j’y reviendrais plus en détails ….

  6. kaid

    Curieux de vous lire khiwani vous nous laissez sur notre fin

  7. kfaraoun

    Ceux sont les écoles, les lycées et les université qui doivent pratiquer les sports de masse Comment voulez vous pratiquer les différentes disciplines sportives dans un lycée ou il y a que des classes et pas de terrain de jeux . Une superficie d’un lycée doit etre au minimum de 5 hectares.

  8. abbes

    Expliquer vous khouna faraoun

  9. jamel

    le sport devra subir une révolution Belles photos des anciens bel abbésiens

  10. un membre de la h'cira

    Tous les espaces publics ont été squatés par des partculiers et les seuls espaces destinés aux équipements furent réduits au strict minimum,notamment dans les cités urbaines.Cette situation incombe à l’APC qui a privilégié les lots de terrain à batir aux équipements publics ,à cause d’un plan d’urbanisme non conformes aux édictées dans ce cadre.Avant l’ere de la course vers les lots de terrains,l’école ou le lyçée disposait de sa cour et de son terrain de sport ,dont la pratique était presque obligatoire et de là ,le maitre de sport avec sa perspicacité ,orientait chaque élément vers la spécialité qui lui convient le mieux.Qui de l’athletisme ,qui du hand ball,et toutes les autres disciplines meme la marche athlétique était incluse au programme.Ainsi ,chaque éleve se trouvait structuré dans la

  11. un membre de la h'cira

    Tous les espaces publics ont été squattés par des particuliers et les seuls espaces destinés aux équipements furent réduits au strict minimum,notamment dans les cités urbaines.Cette situation incombe à l’APC qui a privilégié les lots de terrain à bâtir aux équipements publics ,à cause d’un plan d’urbanisme non conformes aux règles édictées dans ce cadre.Avant l’ère de la course vers les lots de terrains,l’école ou le lycée disposait de sa cour et de son terrain de sport ,dont la pratique était presque obligatoire et de là ,le maitre de sport avec sa perspicacité ,orientait chaque élément vers la spécialité qui lui convient le mieux.Qui de l’athlétisme ,qui du hand ball,et toutes les autres disciplines même la marche athlétique était incluse au programme.Ainsi ,chaque élève se trouvait structuré dans la discipline qu’il maitrisait au grand bonheur des équipes civiles .Le sport scolaire en ce temps là constituait ,déjà dans l’esprit de ses concepteurs des écoles de formations de masse.Les élèves trouvaient là le moyen de se défouler sainement ,il y en a même qui sont devenus de grands sportifs et la délinquance était pratiquement absente dans la société;les quelques auteurs se comptaient parmi ceux qui n’allaient pas à l’école justement et donc ne pratiquaient presque ou pas le sport.La reprise du sport scolaire de masse est le seul moyen de relancer toutes les disciplines sportives et améliorer la qualité de la pratique et diminuer surement la délinquance qui gangrène notre société.

  12. sofiane

    je partage ce constat de ce monsieur

  13. Péas

    Les élèves sportifs ont de tout temps existé,les talents ont toujours existé,la pâte
    existe toujours,les génies ont oujours existé et ce n’est pas propre à telle ou telle époque que le sport était bon ou mauvais.Vous allez me dire mais qu’est-ce qui a changé ,? D’après ma modeste expérience ,il y a deux causes essentielles:
    -1-Les mentalités et l’environnement sociale ne permettent plus la pratique sportive.Je m’explique:tout le monde veut devenir footballeur( le rêve des parents
    qui veulent s’en sortir des mauvaises conditions sociales dans lesquelles ils vivent) et aussi emprunter un raccourci qui -en lui-même- élimine l’intérêt qu’il faut donner aux études. L’émergence d’une soi-disant caste religieuse qui interdit
    la pratique sportive surtout à la gente féminine!
    -2-Les horaires scolaires sont tellement ‘lourds’ et condensées dans une semaine de 4 jours et demi (du dimanche au jeudi) que il n’y a plus de place pour une pratique du sport dans les établissements scolaires qui font seulement de l’éducation physique avec un programme démentiel et qui ne permettra jamais -tel que conçu actuellement -de detecter ou d’orienter les talents dans différentes disciplines.Savez-vous que l’élève va à l’école,le cem ou le lycée du dimanche matin jusqu’au jeudi après-midi et qu’il n’a plus le temps de souffler un peu à caus d’un emploi du temps surchargé ?
    La ligue des sports scolaires est en hibernation depuis la nuit des temps alors que toutes les conditions sont réunies pour mieux reussir que les années passées.Avant il fallait se déplacer d’une wilaya à une autre pour jouer tellement
    qu’il n’y avait que peu de lycées et de cem dans chaque wilaya(malgré les faibles
    moyens matériels et financiers :déplacement,restauration,autorisation parentale
    etc….).Alors que maintenant il suffit d’organiser un championnat inter-lycée ,inter-école,inter-cem tout au long de l’année avec peu de moyens.Ici il faut dire à la décharge de la ligue des sports scolaires que les volumes horaires des études
    soient revus à la baisse avec un allègement conséquent qui en lui-même est
    la condition SINE-QUA-NON (sans laquelle non!) de la réussite et la massification d’une pratique sportive riche et qui permettrait-à défaut d’avoir des champions-d’avoir des champions ! Savez-vous que dans d’autres pays (Allemagne par ex.) les études ne se font que le matin seulement et que toutes les après-midi sont réservées exclusivement au sport ??? Je risque de terminer ce post par un coup de gueule :Mais bon sang pourquoi ne sommes-nous
    plus capables de s’écouter les uns et les autres pour choisir les meilleurs moyens pour s’en sortir et permettre à nos enfants de s’épanouir et par ricochet
    faire bénéficier notre pays de notre modeste savoir (tout court!!!!!)??? Mr Chott a raison en disant toujours que Allah est grand!

  14. jamel

    monsieur péas félicitations et bon retour a la voix desba

  15. miloua

    depuis que le sport scolaire dans les etablissements primaires a cessé l’enfant n’a plus d »engouement pour le sport collectif comme pour l’athletisme que sont devenus ces moniteurs de sport qui animaient cette dicipline .Depuis il n’y a plus de championnat inter etablissement,la fameuse FASSU a fermé ses portes,la FOCESBA federation des oeuvres scolaire a disparu.Les professeurs,les moniteurs,et les animateurs sportifs qui ont fait le bonheur du sport scolaire ont ete ligotes.La ligue des sports scolaires dirigeait par le magnifique BENSAFI n’est plus que l’ombre d’elle meme .Ou sont les RATNI.GHAOUSTI.BELGADI.ASSOU.SENNOUR.DEKICHE.TALHA.BOUYACOUB.ELAOUFI.TAMI. et autres qui m’excuseront de les avoir oublie.
    En 1987 quand le premier ministre SELLAL nommait Wali a sba nous a convoqué MR LALIMI SID AHMED et moi meme pour un projet de COMPLEXE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS à la briquetterie il a insiste que l-infrastructure recueille autant de locaux culturels que de terrains de sports collectifs et de salles de sport individuelles,plus de 1000 jeunes scolaires participaient aux championnat scolaire c’etait le temps ou ABDEDAIM SALAH assurait la direction des sports et ou BENSAFI avait mobilisé une equipe tres dynamique c’etait les annees de jasmin du sport scolaire.

    • wahiba lacarne

      le souvenirs de la fassu reste a jamais gravé dans les memoires des jeunes qui ont eue la chance de participé comme moi a ces belles aventures tres enrichissante ds le parcours de l adolscence et pour ensuite forgé la personnalité du jeune adulte . mes remerciements ne seront jamais assez dit a touts ses grands noms du sport belabesien qui m ont appris a driblé sur un ballon en commencant par M. benzineb , H.ghaousti , J.ratni , Laoufi , Manssour, pour finir avec notre grde amie et soeur Rachida Reguieg, en handball l infatiguable monsieur belkadji , m Rahou , benoutti ,belhocini en volley K. lecheleche , tous ses moniteurs ont donné de leur tps et de leur amour pour que le sport scolaire et municipal soit ce qu il a eté sous la direction de mr bensafi, de mr Tami, de mr lalimi et mr abdedaim un grand merci a tous ses hommes !!!!!!!!!et si j ai oublié d autres mes
      excuses

  16. tewfik adda boudjelal

    Je reprends ce que je disais ce matin,.J’ai toujours clamé haut et fort et aussi dernièrement, lors des retrouvailles des Belabesiens à l’occasion de l’Aïd chez notre ami et frère, Mr Ghalem Cheniti , que lorsque la politique est quelque part défaillante , seuls deux éléments moteurs peuvent garder un peuple à flots .
    Il s’agit bien sur de la pratique sportive de masse et de la culture à la portée de tous.
    Le sport est la seul thérapie qui réconcilie le corps avec l’esprit. Jadis en milieu scolaire, il était inimaginable que l’enfant, ne fasse pas de sport .Notre ami « membre de la Hsira « à résumer la situation de belle manière, et on sentait même son cri du cœur devant cet état de fait qui n’honore aucune société qui se respecte.
    Il faut tout de même reconnaître que les sports scolaires et universitaires constituaient un véritable réservoir pour toutes les disciplines sportives confondues. L’élite venait de là pour la plus part.
    Ajouter à cela, les disciplines sportives qui faisaient la fierté de la ville ont été rayé de la carte .Moi j’appellerais cela, non pas un crime de lèse majesté mais plutôt un crime contre l’humanité .Car à défaut de la « non » pratique sportive, nous sommes passé maîtres dans l’inaction et surtout devenus, des docteurs honoris cossas dans la tchatche.
    Pour la pratique sportive de masse, la DJS est plus que jamais interpellée .Il faudra un plan Marchal pour arriver à gommer les stigmates de sa longue léthargie et surtout de son approche à l’emporte pièce .Il faudra trouver des assiettes, pas forcement dans les quartiers, et pourquoi, pas dans la périphérie pour, implanter des terrains de jeux d’une manière intelligente, judicieuse et réfléchie, en associant des le départ du projet, le citoyen.
    Ne pas hésiter à faire appel aux opérateurs locaux pour soutenir et accompagner le projet en qualité de sponsor.
    Il faudra impérativement penser à remettre dans le circuit, les maisons de jeunes de quartiers, qui jouaient un véritable rôle de courroie de transmission entre l’école et les parents, ce qui, évitait à l’enfant de dévier de la trajectoire. Car dans ses lieux il apprenait d’abord, la notion du respect.
    La direction de l’éducation, ne doit pas être en reste .Elle doit mettre les infrastructures sportives des établissements scolaires, à la disposition des adeptes de la pratique sportive, après la sortie des élèves.
    Comme cela se fait depuis toujours dans bon nombre de pays.
    Si on arrive à relancer la pratique sportive de masse, à ressusciter le Hand , Basket , Volley , cyclisme , Marathon , judo , Boxe , Karaté , pour ne citer que cela , et mettre la culture à la portée de tous sans attendre les directives et le bien vouloir d’el3asséma. Alors, à ce moment là, seulement, on verra un pan de la société se détacher de la masse telle un iceberg de l’Antarctique pour reprendre gout à la vie, l’autre partie récalcitrante finira par suivre..
    Là aussi, on aura fait un grand pas avec la réconciliation avec soit même.

  17. Hocine .C

    Trés belle photo prise lors des jeux sportifs nationaux qui se se sont déroulés dans notre ville en été 1977 avec une médaille d’or à la clé pour notre belle équipe de basket(sur la photo) drivée par notre ami Ghaousti .

  18. abbassi

    le sport scolaire est mort quand un retraité reste collé a sa chaise ave c des béni oui oui et personne ne parle merci aux anciens qui ont fais la fierté de sba monsieur le directeur de e.n. reveil toi

Répondre