La Voix De Sidi Bel Abbes

« Leïla Bekhti raconte le jour où elle a été victime de racisme sur le casting d’un film

 

Louisa Marteau-Rehaz Rédacteur freelance à Paris.

 

                  Leïla Bekhti : la jeune femme est devenue maman d’un petit garçon, Souleymane,en juillet dernier. En parallèle elle continue de mener sa carrière d’une main de maître ! Égérie L’Oréal et actrice reconnue, elle est actuellement à l’affiche de deux films : Le Grand Bain de Gilles Lelouche et Un homme pressé d’Hervé Mimran. Mais tout n’était pas si simple lors de ses débuts…

« Il n’avait pas le temps de réécrire le film »

C’est l’une des actrices les plus talentueuses de sa génération. Cependant, elle a dû se battre pour en arriver là.

En effet, dans une interview accordée à Grazia la jeune femme a avoué avoir été confrontée à du racisme au début de sa carrière.

Leila Bekhti à droite.

L’histoire se déroule en 2005. Leïla vient d’être révélée au grand public grâce au film Sheitan de Kim Chapiron. Elle passe un casting mais se voit évince du projet à cause de ses origines. « J’avais passé un casting et j’étais arrivée en finale face à une blonde aux yeux bleus » confie-telle. Avant de poursuivre : « Le réalisateur m’a appelée pour s’excuser et me dire qu’il n’avait pas prévu qu’une arabe arrive en finale, et le tournage commençant deux semaines plus tard, il n’avait pas le temps de réécrire le film« , confie-t-elle.

Leïla Bekhti répondra seulement : « Ce n’est pas grave ». Mais cela lui a fait mal : « Comme si j’avais une maladie, la maladie arabe, où que j’avais fauté, la faute d’être arabe », déplore l’actrice.

Leila Bekhti (Archives VDSBA)

Aujourd’hui, Leïla se demande avec justesse : « Alors on en est encore là, à réécrire un film pour une question d’origine du personnage  ? »

De notre côté, on aimerait lui répondre que non…

Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ?

Par Louisa Marteau-Rehaz Le 

 

 

 

 

 

Source/lien: http://www.gossip-room.fr/stars

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=74751

Posté par le Nov 3 2018. inséré dans ACT OPINIONS, ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE, CULTURE, MONDE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

7 Commentaires pour “« Leïla Bekhti raconte le jour où elle a été victime de racisme sur le casting d’un film”

  1. Imène

    Un scoop d’enfer !!! Le racisme anti-arabe en France ….
    ça va mieux depuis Mme Bekhti ?? El hamdoullah !.

  2. AEk Manseur

    Continue de te battre et soyez fiers ainsi que ton mari que vous êtes arabes Comme avait dit feu Bendaoud,: un arabe reste arabe fusse-t-il le Colonel Ben daoud. Vous êtes connus à travers le monde de par votre professionnalisme le microbe à grande échelle des algérien-n-es c’est les mangeurs de cuisses de grenouilles mais on leurs restera au travers de la gorge ad vitam aeternam.

  3. b200

    Vous croyez que les européennes sont toute blonde aux yeux bleu?? y’a que les caucasiennes qui le sont. tout le reste de l’Europe c’est cheveux noir avec teinture blonde elle n’avait qu’a aller se taper un LOOK de blonde chez une coiffeuse et elle aurait se taper le rôle..y’a ni racisme ni rien..le rôle demande une blonde il faut une blonde point c’est tout..tous les africains aiment les caucasiennes ils viennent voir le sujet du film ou la caucasienne??? si tu demande un africain son avis sur le sujet du film, les africains ne prononce pas le R il répond  »j’ai yien compis l’actice est oune boumbe c’est tout »’ hhhhhh

  4. b200

    L’actrice algerienne isabelle yasmina Adjani a subi elle aussi une contrainte . il ne fallait pas dire qu’une algerienne soit belle et grande actrice. si vous prenez la version anglaise de wikipedia dans son historique on la nomme isabelle yasmina adjani de pere algerien.
    dans la version française de wikipedia on évite de citer son nom arabe de yasmina et d’éviter le mot algerien. la france est connue enfin certains français pas tous en Europe par le fait de changer les noms et d’enlever la paternité aux autres… tout ce qui est mauvais on le colle aux autres et tout ce qui ce qui est bon on lui modifie le nom et on l’exproprie. Ibnou Sina on le nomme Avicenne, on le fait sortir du monde arabe et on le colle aux iraniens..Moskva on l’a nomme Moscou, el djazayer Alger wahran Oran..c’est une chose purement française tous les Europeens le savent…le prix Nobel albert Camus est français ou algérien?? les algériens europeens ont les nomme pieds noirs, mais lorsqu’il s’agit d’un prix Nobel ils etaient coincés; ce n’est pas un pied noir, c’est un français…mais attention ce n’est pas tous les français qui sont dans ce schéma. lorsqu’il tu dis a une personne que tu es le fils de Dieu il aime bien l’Être..lorsqu’il voit que les autres sont redevenus riches il ne le comprend et il ne l’admet pas..mais monsieur le curé je suis le fils de Dieu mais ou est l’essentiel?? l’or les dollars..tu me dis que je suis le fils de Dieu sans rien me garantir?? alors monsieur le curé i faut que je bosse dur pour gagner ma vie….mais les français travaillent très dur pour gagner leur croûte halal…hhhhhh!!!

  5. AEk Manseur

    Oh ! Toi l’Africain tu rêves d’illusions à la réalité , pose toi la question si t’es considéré en tant qu’être être humain par les frouzes ? vous ‘n’estes que des bêtes de somme je me pose la question si tu réalises. Au fait comment se fait-il que les africaines soit elles portent des perruques, soit elles lissent leurs cheveux, n’y a t’il pas un complexe d’infériorité envers la femme blanche ? Quelle calamité.

  6. MS

    elle rêvait d’être  »caisseuse », elle est devenue actrice. Je dirai que la vie est une lutte perpétuelle pour pouvoir s’imposer sur ses scènes.

Répondre