La Voix De Sidi Bel Abbes

Législatives du 10 mai 2012 : Les inamovibles ministres…candidats.

Il ne faut pas trop se leurrer, le système est ainsi « Moussa El Hadj, El Hadj Moussa ». Et ce n’est pas demain que les changements souhaités auront lieu. Les inamovibles ministres tiennent à rester à tout prix. Normal, le statut de député les attire, indique notre source. Plusieurs d’entre eux ont déjà entamé les procédures pour décrocher un siège dans la future Assemblée. Tout en conservant leur poste, les ministres cherchent à se caser sur les listes électorales. « Les ministres mènent une véritable bataille pour se placer en tête de liste », nous confie un membre proche de la direction du Front de libération nationale (FLN).

Au FLN, au moins cinq ministres se préparent à la bataille des législatives. Il s’agit, entre autres, des ministres des Transports, Amar Tou, du Travail et de la sécurité sociale, Tayeb Louh, de l’Enseignement supérieur, Rachid Haraoubia. Notre source cite, également, les ministres de la Santé, Djamel Ould Abbès, de l’Agriculture Rachid Benaïssa, et de la Jeunesse et des sports, Hachemi Djiar

La liste d’Alger suscite les convoitises

Qui sera sur la liste d’Alger ? La question fait l’objet d’une véritable bataille au sein du parti majoritaire. « Tout le monde veut se présenter sur  la liste d’Alger », affirme une autre source proche des rouages du parti. Ministres, députés et  membres du Bureau politique se disputent les places. Le conflit n’oppose pas seulement les grosses pointures du parti, à savoir le président de l’Assemblée nationale, Abdelaziz Ziari, le Secrétaire général du parti, Abdelaziz Belkhadem, le ministre du Travail et de la sécurité sociale, Tayeb Louh et celui de l’enseignement supérieur, Rachid Haraoubia.

La même source ajoute que la plupart des membres du Bureau politique veulent se présenter sur cette liste. Le député Abdelhamid Si Affif fait pression sur M. Belkhadem pour être en bonne place sur la liste d’Alger. Repoussé par les siens à Mostaganem, Si Affif veut, à tout prix, figurer sur la liste d’Alger. Idem pour le secrétaire général de l’Union des paysans algériens (Unpa), Mohamed Alioui. Boudé dans sa wilaya d’El Bayadh, M. Alioui mise sur la liste d’Alger, alors que les militants de la capitale sont opposés au parachutage des candidats.

Le secrétaire général du FLN se retrouve dépassé par les sollicitations de ses cadres et ministres. L’établissement des listes électorales, surtout celle  d’Alger, est un véritable casse‑tête chinois pour le vieux parti. Notre source croit savoir  que c’est le ministre de l’Enseignement supérieur qui en est l’architecte.

Pour certains, le problème semble réglé. C’est le cas du ministre des Transports, Amar Tou, qui a réussi à se placer à Sidi Bel Abbès. Tayeb Louh mène des tractations pour se positionner sur la liste de Tlemcen. Quant à M. Ziari,  notre source affirme qu’il a rempli deux formulaires de candidature, l’un  pour la capitale et l’autre pour Skikda, afin de garantir son siège à la prochaine assemblée.

Les autres partis ne sont pas en reste. Au Rassemblement national démocratique (RND), le ministre de l’Environnement, Chérif Rahmani, a déjà trouvé ses marques. Il est sur la liste de Djelfa. Les autres ministres se préparent en catimini. Même topo au Mouvement de la société pour la paix (MSP). Selon une source proche de ce parti, M. Bouguerra Soltani va faire participer tous ses ministres. En plus du salaire de 300 000 dinars et de différents avantages, l’APN sera, pour les ministres, le meilleur tremplin pour revenir au gouvernement. En   2007, dix‑sept ministres élus députés avaient été rappelés aux commandes de l’Exécutif.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=11200

Posté par le Fév 16 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

6 Commentaires pour “Législatives du 10 mai 2012 : Les inamovibles ministres…candidats.”

  1. Hamidou

    Article du site d’information « TSA ». Merci de le préciser svp.

    • Heireche Kouider

      Et puis alors Hamidou, ça vous cause un problème quelque part, la source n’est pas indiquée
      , mais c’est signé revue de presse d’après ce que je vois. Vous cherchez juste la petite bête allah yahfed wyouster

  2. Nathalie

    C’est bien écrit, »Ce que dit la presse » il n’y a pas de plagiat

  3. Mme CH

    Ma Chère j’ai eu la réponse à ma question Merci!
    Moi je préfère le titre suivant: » les indéboulonnables ou les perpétuels Ministres » (ça sonne mieux pour moi). Ce sont les propriétaires de l’Algérie, sans eux le pays coulera, en tout cas c’est cette idée qu’ils inculquent au peuple. Ce sont les seuls qui savent et comprennent tout. Remarque c’est vrai, puisqu’ils ne partagent rien avec la jeunesse sauf peut être « Faites ce que je vous dis mais ne faites pas ce que je fais ». Peut importe pourvu qu’ils restent au ou près du pouvoir, c’est pour les beaux yeux de l’Algérie nous dit-on.
    Je vais vous dire aussi, qu’est ce qu’ils font quand ils sont remerciés. Ils s’exilent avec leurs familles vers l’Europe ou les pays arabes. Une fois bien installés, ils s’adonnent à des activités d’enseignants, de consultants, de commerçants, d’hôteliers, de restaurateurs etc…. ce n’est une surprise pour personne, car tout le monde sait qu’ils ont constitué des magots en devises dans les banques internationales (Suisse et Golf surtout), et ce grâce à l’argent de la corruption (Rétro-commissions obtenues sur les marchés et autres affaires ayant engagé, à leur initiative, des entreprises étrangères en Algérie). Aussi, tout ce beau monde perçoit à vie, grâce aux lois qu’il a lui même concoctées au fil du temps, une retraite bien dorée servie sur le dos des contribuables Algériens de 2ème catégorie. Une étude estime que sur 700 ministres Algériens (depuis l’indépendance), 500 vivent loin de l’Algérie. Pauvre Algérie, elle n’a pas eu de chance avec ses enfants qui l’ont trahie pour quelques Sous. Q’ils ne disent surtout plus que nous faisons ça pour notre patrie, le peuple et les Chouhadas , sachant qu’une bonne partie de ceux qui sont au pouvoir sont soit eux mêmes Harkis soit des membres de leur famille.
    Vous voyez ce que je voulais dire Mr Reffas. Amicalement!

  4. Emy22

    PPPFFFFFFFFFFFFF …!!! Toujours les mêmes têtes, la même chanson, les mêmes blablablaaaaa!!! C’est fatigant et c’est écoeurant … !!!

  5. ould Bled

    pour ces pseudo-ministres ‘Pauvre Algérie’ est une propriété privée qu’il faut la partager entre eux. Je propose au ministre qui veut se porter condidat à Sidi-Bel-Abbès de se porter à Oujda (Maroc) parce que c’est la bas qu’il trouvera sa place naturelle.

Répondre