La Voix De Sidi Bel Abbes

L’école, tableau noir !

Revoilà notre ami et frère contributeur prolifique à notre journal le docteur Hadj Abdelhamid qui est qu’on le veuille ou pas un brillant écrivain, venir nous proposer un sujet d’actualité sur l’école Algerienne et certainement ce sujet là sera marqué par un débat que nous espérons fructueux. Nous avons titré : « L’école, tableau noir ! », mais honnêtement notre ami avait proposé : « l’école » comme titre, et ce pour lever toute équivoque vu que nous souhaitions vivement un débat qui concerne toute les parties.

Par : Kadiri.M

L’article « L’école algérienne s’enfonce dans la médiocrité» paru dans le journal « El Watan » du Jeudi 19 Janvier 2012 interpelle la conscience de tous les citoyens, en général, car nous sommes tous des parents d’élève(s), scolarisation obligatoire «oblige» et Il y va de l’avenir de notre pays car il est lié à celui de nos enfants. Mon expérience professionnelle me vaut une proximité « intime du milieu scolaire » de longue durée et m’autorise, je crois, un avis non négligeable. Le contact souvent « confidentiel » avec des acteurs de la scène scolaire ( administration, enseignants, élèves…), m’ a forgé une opinion réaliste loin du « tout va bien » démagogique affiché aux officiels de la pédagogie même si , il faut le reconnaître, l’école algérienne assure des « prestations » sociales ( cantine…) dignes d’un grand pays , surtout dans le milieu rural où, par exemple, un directeur d’établissement m’avait assuré que si la cantine s’arrêtait, aucun enfant ne viendrait à l’école . Les propos du pédagogue et ancien cadre du ministère de l’Education Nationale Mr Yahia Bourouina dans l’entretien accordé au journal « Si rien n’est fait , dans cinq ans ce sera plus grave
» comportent une solennité qui rappelle l’avertissement « historique » prémonitoire lancé par le Préfet de Constantine , je crois, à la France après les évènements du 8 Mai 1945 de Sétif… : « Si rien n’est fait, dans 10 ans ça recommencera ». La première chose qui mérite le débat est la surcharge des programmes . C’est une réalité que chacun de nous mesure et la subit. Ce Vendredi, jour de repos, ma fille , comme son frère, élèves de quatrième année moyenne , s’est levée bien avant la prière du fadjr pour commencer la « hfida » d’une vingtaine de cours pour les « fouroudh » de l’Histoire-Géographie et la Madania du même prof et encore me dit-elle , leur classe s’en tire à bon compte car pour d’autres , il faut apprendre « tout le cahier » .Demain Samedi, c’est jour des cours supplémentaires de Maths, tout comme Mardi après-midi celui de l’arabe, nécessaires ,
m’explique t-on pour le niveau difficile à garantir au sein de l’établissement avec des classes bondées souvent d’une quarantaine d’élèves.  J’ai remarqué que , pour « el hfida » , seules les Sourates du Coran , même les plus longues, sont apprises par cœur, facilement, par nos enfants qui affichent même une fierté à les réciter aux parents .

Je ne m’explique pas l’intérêt pédagogique du « par-coeurisme» pour des matières mouvantes comme l’Histoire et la Géographie. Le Président avait dit à Tlemcen : L’avenir n’est pas aux Sciences Humaines. Mon fils aîné a raté son bac 2011 , avec une moyenne de 9,76 à cause d’un 6 en Histoire-Géographie ; lorsque j’ai compulsé le livre d’Histoire de terminale , même si la partie « Algérienne » m’a semblée la plus intéressante quoique truffée d’incorrections , j’ai eu souvent l’impression d’un recueil de propagande insipide ( parler, pour le Coup d’Etat militaire de 1952 en Egypte d’une Révolution alors que pour le nôtre du 19 Juin 1965, « le sursaut révolutionnaire » n’est plus fêté chez nous et même le Stade du 19 Juin d’Oran a été débaptisé par le Président Bouteflika, pourtant acteur important du « sursaut », qui reconnait : Avions- nous mieux fait que nos frères, seule
l’Histoire jugera ! ». A mon humble avis, les « racines du mal » sont plutôt hautes sinon profondes et le profil du premier responsable de l’Education Nationale y est, en premier, pour quelque chose .

Malraux disait : l’homme est la somme de ses actes. Je crois aussi que les actes de l’homme sont la somme de ses déterminismes, culturels ou autres, conscients ou non , de sa croissance . Le ministre , à la longévité de la fonction peu démocratique, est « taillé » par sa formation à l’école « soviétique » d’embrigadement des masses , incompatible avec la « spécificité » algérienne et le tempérament d’homme libre «Imazighen » , très partagé quelle que soit l’origine , arabe ou
berbère. L’approche « collectiviste » du système éducatif est illustrée par la manière adoptée pour l’hymne national à l’école militarisée avec levée du drapeau dans la « saha » , alignement isolé des cadres tels des officiers ( administration , enseignants..) et la troupe des élèves rangée dans une rigoureuse discipline de Jeunesse Communiste. Ce procédé a failli à son but, celui d’inculquer le civisme citoyen comme l’amour du drapeau et je n’en veux pour exemple que « le fait divers » de ces lycéens algérois qui ont remplacé le drapeau national, muflerie de crise d’adolescents, par drapeau « tricolore ». Revendiquaient-ils une Algérie française ? Hacha lilLah, ces enfants n’ont jamais connu la colonisation . Pourquoi tous les jeunes lycéens rêvent de la carte jaune de la dispense du service militaire alors que de notre temps , le «dispensé » était suspecté de présenter une tare cachée incompatible avec sa vie d’homme qui pouvait compromettre même un mariage ! Par contre , Si Raouraoua fait passer une loi à la FIFA , ramène au bercail tous les anciens « Tricolores » juniors et le drapeau national flotte partout , l’Algérie se trouvant noyée dans son drapeau qui devient alors visible même dans les stades d’Europe et les « classicos » espagnols d’audience mondiale. Ce n’est pas un hasard si le Président avait choisi Si Raouraoua pour piloter « l’Année de l’Algérie » en France qui fut un succès total. Voilà, Si Raouraoua a réussi, en une saison , là où Si Benbouzid a failli en une décade. Depuis Oum Dourmane , tous les Algériens rêvent d’entrer, peut-être à cause du drapeau retrouvé , dans l’Armée, la Police ou la Gendarmerie. L’hymne national devrait être, à mon sens , « chanté affectueusement » en classe , cordon ombilical entre la « mouâlima » et ses enfants , les élèves, très réceptifs alors dans cette ambiance intime , à leur maîtresse qui fera passer les sermons du civisme et de l’amour du pays que rien n’effacera, j’en suis convaincu. Démilitariser l’école signifie aussi désarmer( tajrid essilah) les enseignants de leurs funestes tuyaux de PVC , arme de destruction psychologique massive des enfants qui installe une relation de violence entre l’enfant et son maître à « l’avantage » de ce dernier à l’école primaire (enfant victime) et qui deviendra rapport de violence à « l’avantage » du lycéen ou du collégien devenu un peu adulte ( enseignant victime). La déperdition scolaire effarante , terreau de la délinquance vertigineuse, est le signe de la faillite du système éducatif mais souvent, dans les villages, la vue, en Septembre à la rentrée scolaire, d’un seul enfant exclu, au milieu d’une vigne pour les vendanges , me révolte et me culpabilise : Avons-nous tout fait pour sauver cet enfant algérien ? L’école devra rester dans l’accomplissement de sa noble mission, former les compétences de demain et cesser d’être une « kasma »
ou une « zaouïa ».

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=10985

Posté par le Fév 6 2012. inséré dans ACT OPINIONS, ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

64 Commentaires pour “L’école, tableau noir !”

  1. Mr FASSI ingénieur

    Jésus je vous aime ! Alors c quoi cette pub ?

    • administrateur

      Bonsoir Mr Fassi;
      La publicité qui apparait sur le journal, est tout simplement des annonces publiées par Google, et non par l’administration, la pub change a chaque moment (je crois que vous avez remarqué). L’administration n’est pas responsable de cette publicité.
      Bonne soirée.

  2. Bendouah (Douah)

    Bonjour
    Je l’ai souvent répeté que le système qu’on copie des autres pays ne fonctionnera jamais en Algérie. Monsieur le ministre cesser de prendre en otage l’éducation. J’ai su dernièrement qu’on utilise l’approche par compétence pour les apprentissages qui est actuellement utilisé au Québec. Permettez moi de vous dire que je suis enseignant de mathématique et je peux vous dire que ce système ne fonctionne pas et que les élèves sont devenus subitement des ignorants. De ce fait le Québec essaie de sortir de ce système. De plus celle (une enseignante du Québec) qui est venue en Algérie pour son implantation est une « ignorante en mathématique« .
    À bon entendeur.

  3. elhadj abdelhamid

    Bonjour,
    Mon cher ami Kadiri,
    Le titre de l’article était : L’école, tableau noir! . Mais ma gaucherie  » électronique » est peut-être pour quelque chose dans son amputation.
    Je m’en excuse. A bientôt

  4. D.Reffas

    Bonjour mon ami Abdelhamid.
    J’ai beaucoup apprécié ton analyse.Donc pour la zaouia, tu rejoins mon opinion ( pour rire).Le site avait vraiment besoin d’une contribution de niveau.bon courage.

  5. Belabbésien

    Dr. Abdelhamid, j’ai lu avec un grand intrêt votre contribution concernant l’école primaire et secondaire. Je tiens à vous informer que l’école soviétique a formé des savants dans les domaines les plus variés: Espace , mathématiques, physique,médecine, chimie ,critalographie, etc.. Elle a appris aux éléves l’amour de la patrie qui leur a permis de détruire l’armée nazie à Stalingrad et a reconstruire leur pays dévasté (25 millions de morts) aprés la deuxiéme guerre mondiale.
    le salut des couleurs nationales fait partie de l’apprentissage de la discipline et la sacralisation de nos valeurs nationales.
    S’il y a faillite de l’école ce n’est pas du aux programmes, mais au manques de moyens didactiques: Absence de laboratoires, manque d’ordinateurs, absence de bibliothéque au niveau des établissements, manque de qualification des anseignants , l’arabisation forcenée avec un  »tirage » vers le bas etc.. etc..
    Je suis d’accord avec vous en ce qui concerne ce ministre de l’éducation éternel.
    Je suis un produit de l’école algérienne, française et soviétique. je vous assure que l’école soviétique était de loin la meilleur école.Si aujourd’hui j’arrive à travailler dans un milieux trés compététif , tel que le marché du travail américain c’est grace à l’école soviétique.
    un homme de sciences comme vous ne doit pas parler de quelque chose qu’il ne maitrise pas bien.
    Amicalement

    • redouane m

      Alors selon votre analyse il faut des littéraires pourparler de notre école N oncherami il faudra des opinions différents venant de parents d »horizons différents de culture et d »expériences multiples alors laissons notre éecole chez le politicien a vie mr benbouzid

  6. BentEl Bled

    Parler de l’école, j’entends par là le système éducatif est un sujet de grand débat. L’école a failli à sa mission; elle est sinistrée comme l’université qui est le dernier maillon de cette chaîne. Avec l’instauration de l’école fondamentale, l’éducation de la majorité de nos enfants était perdue d’avance, leurs cerveaux sont devenus des machines à apprendre et à réciter bêtement, bouleversés par une arabisation tout azimut sans support d’ ouvrages convenables ( souvent bourré de fautes, mal traduit). Le pire encore, c’est que les résultats des examens les plus importants ( ex le Bac) sont devenus des quotas politiques pour nous berner . Arrivés à l’université, nos enfants ne savent ni écrire une phrase sans fautes, ni s’exprimer convenablement. Oui, tout le système éducatif est à revoir. C’est urgent, il y va de l’avenir de notre pays

  7. messafer ft

    je crois qu »avec cette contribution on aura des commentaires par des pics et de sournois sous entendus.je pense que les enseignants manquent de formation de base surtout dans la pedagogie et les parents delaissent leur mission de suivi et nos enfants peu consciencieux de l’importance du savoir negligent et cela donne des echecs je pense que le sujet est tres bien articulé sur l »essentiel le devenir de l’ecole Algérienne

    • BentEl Bled

      En effet, il y a encore beaucoup à dire sur l’école. Déjà comme vous le souligniez si bien, tout est problème: il y a manque de perfectionnement pédagogique des éducateurs, les programmes surchargées faisant fi de l’adage:  »une tête bien faite que bien pleine ». Le laissez-allez au point de vue discipline. Certains parents démissionnaires de leur rôle éducatif. Le système politique qui valorise le gain facile, qui est laxiste devant la corruption, les malversations, le népotisme etc… etc… Oui, le responsable principal de cette déliquescence du système éducatif est bien le système politique dans lequel évolue notre société.

  8. ammou

    le tableau est noir noirci par le detenteur inamovible de ce poste de ministre qui a survécu a toutes les tempetes

  9. cp

    bravo,dr Hamid , je vote pour vous pour le poste de ministre de l’education.

  10. merouane g parent mohammadia

    Rien n »a pu bousculerl’ordre « établi dans la main mise de ce proche de poutine benbouzid qui a enfoncél »école dans le bas des profondeurs et avec ses bacs a lapelle et ses pourcentages gonfl »es il a acheté le silence des parents et a acheve cette institution éducative .

  11. benhaddou boubakar

    salam a tous,salue mes chers lcteurs et lecrices:vos interventions sur l’ecole sont plus que positifs mais d’un cote seulement,vous evoquez les maux,on sait d’ores ou est le mal,vous avez dit presque tout et c’est normal que vous vous rendez compte de ce qui se passe dans nos ecoles,la majorite d’entre nous n’ose dire a ses enfants apres des examens « reussis » mes enfants vous ne meritez pas la reussite parceque vous n’avez pas le niveau neccessaire! on applaudit chaque annee apres les resultats et on organise les fetes! maintenant on reclame que l’ecole est foutue! je suis d’accord avec vous plus d’un titre!mais soyez logiques et dignes de parents d’eleves de lever haut votre voix et dire ce que vous pensez de cette ecole qui nous sort des cerveaux « vides ».je salue vos commentaires et surtout ne vous arretez pas la car il y’a de soit l’avenir non seulement de nos enfants mais l’avenir de tout un pays.merci encore une fois

    • BentEl Bled

      Voyons , voyons Monsieur Benhaddou! On ne peut pas et on n’a pas le droit de dire à nos enfants qu’ils ne méritent pas leur réussite. Ce n’est pas leur faute s’ils fréquentent une école sinistrée. Ils n’ont pas d’autres choix, malheureusement. Je rappelle que c’est la faute aux gouvernants . La volonté politique leur a toujours manqué pour considérer l’éducation comme une priorité nationale. Pourquoi??? Parce qu’ils ont peur d’une génération de compétences, d’intellectuels qui les remettront en cause , qui les critiqueront en mettant en exergue leurs mauvaise gestion de notre magnifique pays.

  12. Mme CH

    Tout d’abord je dirai chapeau à Mr Benbouzid pour être resté plus de 16 ans à la tête d’un ministère aussi stratégique tel que l’éducationet Dieu seul sait combien il va durer encore.
    Je vous assure chers lecteurs qu’il doit être porté sur le livre des Guiness rien que pour ça.
    Ce que nous ne savons pas c’est qu’il est soutenu par la France à travers son Hizb França; ainsi que par la Russie; où il a obtenu son diplôme de la fameuse Université Patrice Lumumba de Moscou et par une certaine alliance familiale .
    Rappelez vous quand il a voulu supprimer la matière des sciences Islamiques pour certains niveaux et rappelez vous aussi quand il a essayé de faire sauter tout un couplet qui parlait de la france (Ya Farnça 9ad hana wa9tou el 3itab) dans l’hymne nationale. On nous a dit qu’il s »agissait d’une erreur; quelques pauvres inspecteurs de l’éducation ont payé la facture.
    Moi personnellement, je dirai que la destruction du système éducatif a commencé à partir des années 70; lorsque le pouvoir jadis, a opté d’une part, pour la quantité et non pas pour la qualité et d’autre part, pour l’arabisation alors qu’il n’avait pas les moyens de sa politique.
    Nos enfants ont été et sont toujours des Cobayes; le ministère a essayé tous les programmes qui ont été voués à l’échec dans leurs pays d’origine; comme le fameux système du fondamental qui a détruit au vrai sens des générations entières.
    Je n’ajouterai rien, car tout a été si bien dit par BentEl Bled que je salue au passage.
    Par ailleurs, je pense aussi, que la faute incombe à tous les enseignants du primaire au secondaire valable aussi pour les universitaires ( Enseignants et Etudiants) auxquels je dirai: où êtes vous? Qu’est ce que vous attendez pour faire entendre votre voix? Au lieu de faire des grèves uniquement pour revendiquer vos droits socio-professionnels; faites parvenir votre indignation sur ce massacre prémédité de l’éducation. Mais bon Dieu, comment vous acceptez de travailler dans des conditions pareilles; bien sûr cela arrange certains; mais je pense que la majorité en a marre.
    Sinon je dirai « Kama takounou youwalla 3alaikoum ». à suivre…..

  13. nabila t sba

    je ne me pas trompeé en vous disa que vous n’etespas acourt d »arguments pourquoui n' »ecriveriez vous des articles sur notre journal cela changera onaura des écrits sur d »autres sujets .je vous remerciede votre attentioncar je suis toujours aid »e j’ai attendu16heures la sortie de mon frere aine.qui me corrige franchement. »

    • Mme CH

      Allez Nabila t puisque vous êtes étudiante donnez nous votre avis sur l’université, le système d’enseignement supérieur, les programmes etc…. et qu’est ce que vous proposez pour améliorer les choses?.

      • nabila f sba

        les profs pour la plupat sont materailistes certins ne vivent que de leur harcelement aux jeunes filles qui parfois cedent c »est vrai ce que j »avance .Mais il ya des gars de bonne famille sérieux. je propose une vrais societe civile qui arre cett corruption ces faux diplomes ces arnaqueursje mesuis fait assistée

        • BentEl Bled

          Alors, s’il vous plaît, Nabila, il faut dire aux étudiants d’aider les profs honnêtes qui dénoncent les fraudes et les malversations à l’université. Il faut dire aussi que la plupart des étudiants ne cherchent que le gain facile de la moyenne

      • BentEl Bled

        Mme CH
        Comment une étudiante peut avoir assez de recul pour analyser l’enseignement supérieur. C’est trop lui demander.

    • BentEl Bled

      Bonjour Nabila
      C’est quoi votre journal. Personnellement, je ne le connais pas encore. Si tu nous donnais son nom???

  14. yahia

    Notre confrère Mr KADARI Mustapha ex employé à la direction de l’éducation vient de rendre l’ame ce matin.ALLAH yarham si Mustapha qui s’occupait de la promotion (échelons)des PEM avant sa retraite.adresse bt AISSAT IDIR avant d’arriver àla casoran.

  15. Mohamed2231

    assalam 3alikoum khaouti , allah yarham akhouna mustapha , khouya boubakar merci bcp rak anta wa akhouna Nasri atfakartouni elbarah , rani kounte natfaradje tounas oua ghana

  16. mekki b vdsba

    je tiens au nom des mes amis du journal présenter mes condoléances a la famille du regrétté educateur.que monsieur nouara yahia nous envoie sa photo s’il peut.A Dieu nous appartenons et a lui nous revenons Allah yermah

  17. nasri

    Mes condoléances à la famille du défunt, a dieu nous appartenons et à lui nous retournons., allah yerhmah.

  18. benhaddou boubakar

    ou sont passe « biladouna » et « elkatib andalouci »? les autres sont presents je sais!

  19. hamid ourrad

    Ce qui m’étonne et m’intrigue le plus dans ce pays,comment un ministre qui cumule échec aprés échec ,le niveau des éléves en déclin, des érreurs dans les épreuves du bac et aussi dans les manuels scolaires,fraudes dans les concours organisés et je m’arrete là parceque ça ne va pas en finir et il est toujours en poste, la seule réponse qu’on peut avancer ,c’est qu’il est là pour mettre l’l’école algerienne a genoux afin qu’elle produise des ignorants,croyez-moi il a atteint son objectif.Et pour finir je dirai a mr Bélabésien,on est au 21 siecle,la reference c’est la corée du sud pas du nord ni la russie ni cuba.

  20. Khaled.S.

    Salam si Abdelhamid.
    Ton commentaire ressemble a une dictée d’un retraité de l’enseignement qui a transmis du n’importe quoi à nos enfants.La preuve votre français laisse à désirer.Les Beniournid sont plus conséquents en arabe, car ils sont de la région de Msirda.Vous avez participé au déclin de l’école, et aujourd’hui vous osez apporter des critiques sur le niveau de l’enseignement.C de la malhonêteté.Vous aussi vous aviez formé des générations qui souffrent du niveau transmis par vos soins.De grâce taisez-vous, et soignez votre retraite. Bisous d’espagne.

    • LALIMI T GAMBETTA

      Detrompez vous monsieur le themes est d »actualité et le monsieur qui a rédigé cet article est médecin .Ses ouvrages comme ecrivains sont connus monsieur khaled s mes amitiés

  21. moualim

    les parents sont globalement demissionnaires ils donne raison a leur tchichis et avant cetait le baton et la crainte le ministre a voulu cela

  22. nabila f sba

    un sujet interressant merci docteur

  23. abdelkader

    Sincèrement ! Merci pour votre dévouement pour la « bonne cause » votre courage aussi ; d’étaler un commentaire signé par votre vrai nom dans le grand web Mr Dr Hadj Abdhalim.
    Mais si on fait une critique à votre article. Je dirai personnellement que sa teneur originelle est nulle ou sont les « documents » qui vous permettent de juger le système, le ministre et l’école Algérienne ainsi que la déperdition de la génération montante. Votre étude ne comporte même pas de problématique ! Vous voulez quoi au juste ? Tout et rien à la fois! Mais pourquoi vous évoquez votre fils (Bac) et votre fille (Cem) cela donne de la subjectivité à votre texte.
    Non,Mr vous avez écris un texte .C’est bon ! Mais c’était un coup de sabre sur l’eau. Selon mon avis votre erreur, c’était le choix du titre. C’est un sujet « chaud », il fallait l’abordé avec méthode : C’est-à-dire choisir un cas.
    Encore un dernier point ; Vous avez quoi contre la matière d’histoire et géographie et les sciences Humaines ? Un « Scientifique » ne sous estime jamais d’autres sciences ou disciplines si vous préféré. Votre texte justement c’est du domaine des sciences Humaines.
    Alors Mr Abdhalim acceptez les critiques. Acceptez aussi que si votre fils a échoué au Bac ce n’est sûrement pas la faute à l’Histoire et géographie.

  24. majda

    mes salutations à tous les lecteurs que dire de plus le devenir de l école algérienne sonne l alerte il faut agir

  25. algerien

    mr kulij,
    et oui monsieur, quand tout un chacun, sans arguments et expertise scientifique lance des anathèmes sur les valeurs des un et des autres, notre école n’ira nulle part, quand le premier conseiller du ministre ( tjs aux côtés du ministre) et ex président de la fédération des parents d’élèves, qui n’a étudié nulle part, avait pignon sur rue au MEN, le tambour battait et la meute dansait, s’en était fini pour notre pauvre école. Le remède radical serait un sursaut salvateur de ces générations d’enseignants qu’on peut appeler génération silencieuse, qui tout simplement voulant éviter des taxations assassines ont préféré enseigner tout simplement et ne pas trop s’impliquer dans les débats de réforme qui inévitablement les enverraient aux abîmes.

Répondre