La Voix De Sidi Bel Abbes

Le Wali de Béjaïa veut supprimer la mixité à l’Université. Que pensent nos lecteurs ?

Le Wali de Béjaïa vit dans une planète différente de celle de ses concitoyens. Face aux étudiants qui réclament des sanctions à l’encontre de corrompus qui pullulent autour des œuvres universitaires, le représentant de l’Etat a trouvé la parade dans la « mixité ».

Ahmed Hamou-Touhami, qui a déjà défrayé la chronique locale à Djelfa avec ses scandales à répétition avant d’être muté dans la capitale des Hammadites, a donc fait des siennes. Devant les élus de l’Assemblée populaire de wilaya, le Wali a expliqué que l’université de Béjaïa ne peut trouver sa quiétude que si « la mixité est supprimée » et « les œuvres universitaires privatisées ». Il a envoyé un courrier dans ce sens au ministère de l’Enseignement supérieur.

Selon le député du FFS, Chaffa Bouaïche, qui a rencontré le représentant de l’administration en compagnie d’autres élus de la région, Hamou-Touhami a franchi ainsi «toutes les règles». «Au lieu de s’occuper des corrupteurs, il veut privatiser les œuvres universitaires». La ville de Béjaïa a connu, la semaine dernière, plusieurs manifestations et contre-manifestations estudiantines. La coordination locale des étudiants dénoncent notamment l’utilisation de certains autres étudiants pour « détourner de l’argent public ». Le Wali, quand à lui, joue sur un autre terrain. Certaines résidences universitaires de Béjaïa et de Tizi-Ouzou sont les dernières à disposer encore d’un régime mixte où se côtoient, dans des immeubles séparés, garçons et filles.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=38697

Posté par le Fév 28 2014. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

20 Commentaires pour “Le Wali de Béjaïa veut supprimer la mixité à l’Université. Que pensent nos lecteurs ?”

  1. OUERRAD

    Manque plus que cela un commis de l etat hors jeu dans ce bled chacun y va de sn idee de regler les problemes au lieu de les affronter ils disent des aneries ;QUELLE HONTE pour un enarque qui sait pas ce qu il dit .Mr MEBARKI devrait vle rabrouer et l envoyer paitre ailleurs .Voilà une image type de gens qui ont la destinee de nos etudiants entre les mains à l ere de la technologie ce monsieur veut revenir des siecles en arriere;;;;;;;

  2. Jamel

    @ouerrad le wali est patron vous lui contestez ce pouvoir dans sa wilaya,?Il a ses raisons non?

  3. Amir

    C’est des signes hélas pas du tout trompeur aujourd’hui d’un pays à la dérive ! Après le massacre de notre jeunesse par les frères musulmans d’Egypte Nassérienne (pays frère qui nous voulait du bien), voici, venu le temps des charlatans d’une révolue incultes, corrompus et démagos. L’université veut dire quelque chose !!! Ce n’est pas l’ère de l’école coranique ou l’on séparait les filles des garçons par juste un passage. Ces sorciers qui veulent mettre l’Algérie à feu et à sang sont pour moi pire que n’importe quel conquérant voulant mettre à bas notre pays. L’arabisation nous coûte très cher (a ruinée le pays) mais ces auteurs sont à l’abri quelques part dans les capitales occidentales. À l’ère de la nano technologie, ces libidineux mal assumés veulent imposer leur médiocratie à un peuple exangue par la tricherie, la décennie noire, la corruption et le quatrième mandat.

  4. mus

    AMIR Vous citez le quatriéme mandat Y’at’il selon vous un lien?

  5. BADISSI

    parler de la débauche , de la drogue , des sujets vendues, des notes gonflée, des soirée comme dans le discothèques peut être pire , savez vous que des écoles primaires au usa on supprimer la mixité ??

  6. Amir

    Monsieur Badissi, ne prenez pas exemple sur un État des USA, c’est le particularisme américain avec ses contradictions et ses richesses. Parrallèllement à cela ils existent encore des Etats ou la mixité est de mise. Ces exceptions ne mettent pas d’ombre sur les grands campus universitaires et la sIIicone Valley. Il faut avoir un peu de discernement, Mr Badissi. Les plus grands rush d’élèves tout sexe confondu de par le monde se ruent vers les USA pour le savoir. Chez nous on ne sait quoi faire des campus (souvent mal conçus, se dégradant à l’avance) à cause du manque flagrant de cadres (Profs, chercheurs, managers etc..) Il manquait à l’appel que cette décision imbécile pour séparer les étudiantes, des étudiants. Quand à vous Mr Mus, en évoquant le 4’ème mandat, il est ni plus ni moins qu’une expression de l’Algérie malade pour ne pas user trop de la métaphore, je dirais Tab jnana !

  7. mus

    @Amir Au risque et regret de vous retenir je ne vois pas clairement la nuance et j’attends des détails sans trop de métaphore Mes salutations

  8. Amir

    Je dis simplement un pays qui a du mal a gérer l’espace en matière de transparence tant au niveau de la gouvernance et du projet de société, le pays se délite dans un dysfonctionnement qui est on ne peut plus clair s’apparente à l’anarchie et qui résulte de cette cacophonie aux niveaux de l’élection présidentielle. Le fait de s’accommoder à un quatrième mandat est synonyme d’un califat ou d’une royauté immuable. L’emprisonnement de l’Algérie par un parti, un clan sont de facto une porte ouverte à toutes les gabegies. Le Wali qui n’a qu’une prérogative en tant que représentant de l’État s’arroge des décisions sans se référer à qui de droit (dans un pays de droit). Le quatrième mandat est l’exemplarité de ces actes irresponsables. Mr Bouteflika aura-t-il l’approbation devant le suffrage universel ? Si c’est le cas, il ne faut pas se plaindre et accepter toutes les dérives somme toutes fatales.

  9. BADISSI

    @ Amir
    salam le quatrième mandat n est pas synonyme d’un califat car en temps des quatre califats il y avait une vrais chouras mais plutôt une monarchie

  10. Abbes

    il faut instaurer tout un débat entre étudiants , étudiantes , professeurs , responsables et parents d’élèves pour déterminer les problèmes qui vont à l’encontre de la pratique de la mixité dans nos université et de prendre les décisions qui s’imposent . Pourquoi ce walI veut s’immiscer dans les affaires internes du ministère de l’enseignement supérieur alors que son role se limite à exécuter les directives et non pas s’opposer aux décisions du gouvernement , en plus la mixité se pratique actuellement dans les classes et non dans les cités universitaires et je ne vois pas ou est le problème que pose la mixité .L ‘islam se mesure avec la bonne éducation et non pas avec une simple séparation et qui pourra séparer les filles et les garçons dans les rues?

  11. hamza

    Salam , il va falloir doublé le matériels les profs et les université il a les moyens le WALI de BEJAIA ? et l évolution se fait grâce à la concurrence la compétition beaucoup de femmes ont réussi en défient les hommes et des hommes qui ont étaient porter par des femmes j ai entendu dire ( derrière chaque grand homme une grande femme ) revenons aux problème de base SVP l éducation et les moyens pour nos enfants si vous voulez les aider Hamza

  12. fouziaT

    un coupe de nerf passager On est en 2014

    • sid ahmed

      Diviser pour mieux régner, et privatiser pour tout saboter et s’accaparer les fruits de la nation après tant d’efforts et de sacrifices ? jamais de la vie.

  13. Imène

    A mr,mme l’auteur de l’article :
    pourquoi cette partialité et parti pris dans le traitement de l’info ? pourquoi ce ton moqueur, sarcastique ? L’objectivité et la neutralité sont les critères majeurs dans le travail informatif, vous le savez mieux que quiconque..or ds ce récit, ils vous font cruellement défaut..vous n’informez pas, vous formez l’opinion ! vous façonnez, vous orientez les sensibilités des lecteurs, les citoyens que nous sommes..Mr, mme : la mixité est un sujet de société important..qui associé à d’autres facteurs a eu des répercussions trés lourdes sur notre vie notamment la décrépitude morale de notre société ..de ce fait la proposition ou les propos du wali méritent d’être au moins entendus non ? ceci n’empêche pas d’étendre le débat aux autres dossiers relatif aux problèmes de l’université, et de la vie estudiantine..
    dossiers épineux et bien épais je vous le concède entièrement !

  14. Omar

    Au lieu de s’atteler au plus urgent à savoir s’attaquer à la corruption les passes-droits, l’injustice,le manque de logements,la salubrité les cages-à-poules,la mentalité primaire,les gens-foutre,à l’administration inexistante aux soi-disant fonctionnaires qui ne foutent pas une etc… on est à la traine par rapport aux autres pays,et voilà bientôt les « élections présidentiels » en espérant qu’il n’y aura pas une guerre civile,qu’Allah nous protège.

    • Imène

      vous avez parfaitement raison Omar ! l’heure est à l’apaisement, à la cohésion un seul mot d’ordre doit prévaloir : l’intérêt de l’algerie au dessus de tous ,de tout !
      l’unité et la souveraineté nationales, l’intégrité territoriale..et ce ne sont pas des mots en l’air, je vous assure, il ya de quoi être inquiets..

  15. messafer ft sba

    j’approuve votre commentaire il ya de urgences

  16. Karima

    Salem,
    Je pense que c’est une trés bonne résolution, car la mixité n’a engendré que des problèmes, ce n’est pas une régression mais le retour au respect du genre.
    salem

  17. abderrahmane

    s’il arrive a supprimer la mixité aux université a bejaia il a jai vu de mes propres yeux ce qui se passe desole pour le terme c’est un bordel a ciel ouvert je mexecuse pour cest termes

Répondre