La Voix De Sidi Bel Abbes

Le triste palmarès des plages interdites

Même si de plus en plus de plages sont ouvertes chaque année à la baignade, plus d’une sur trois restent encore interdites. Le palmarès exclusif par wilayas, c’est ici.   Cette année, attention à l’eau où vous plongez ! Sur les 579 plages que compte le pays, 204 sont interdites à la baignade cet été ! Avec un triste record pour les wilayas de Mostaganem et de Jijel, dont la moitié des plages sont interdites à la baignade. Elles sont suivies des wilayas de Skikda (23 plages interdites sur 46 ), de Boumerdès (21 plages interdites sur 57). Alger, qui détient le nombre le plus important de plages (85) sur une côte de 97 km, compte 16 plages interdites pour pollution, dangerosité ou travaux. Mais comment procède-t-on pour détecter la pollution et définir la qualité bactériologique des eaux ? A Alger, c’est l’Agence de la protection et de la promotion du littoral algérois (qui dépend de la wilaya) qui s’en charge. «Elle procède à des analyses bactériologiques des eaux de baignade en collaboration avec l’Institut Pasteur, explique Mounira Boukacem, la sous-directrice. Des campagnes de prélèvement sont exécutées entre février et mai. Cette année, 561 échantillons ont été analysés. Un listing de plages autorisées et interdites à la baignade est ensuite élaboré par wilaya et envoyé aux directions concernées (Protection civile, gendarmerie, directions de l’hydraulique, de l’environnement, de la santé, du tourisme et au wali…). Un arrêté du wali est ensuite établi.» Par détails et pour la wilaya d’Alger, six plages sur les seize ont été interdites à la baignade pour pollution. Il s’agit de Champs de tir de Zéralda, La Fayette de Hammamat, l’Olivier et Deux chameaux de Bologhine, Kaâ Sour de Casbah et Coco Plage de Bordj El Bahri. Cinq autres plages sont interdites pour absence d’accès, pour les estivants, mais aussi et surtout des éléments de la Protection civile et absence de parking. Il s’agit de Mazéla, Pins Maritimes, Lido de Mohamadia, Zerzouria et Aïn Baïda, à Aïn Taya. Enfin, une plage (Petit bassin) de Bologhine est interdite pour dangerosité en raison des rochers à fleur d’eau. Quatre plages sont également interdites pour travaux : Rascasse et Sport nautique de Raïs Hamidou, Piquet blanc de Hussein Dey et Sablettes de Belouizdad. Toujours sur le littoral algérois, quatre plages sont proposées à l’ouverture (elles ne sont pas encore officiellement autorisées), selon Mounira Boukacem : Sidi Fredj Ouest (Staoueli), Sidi El Hadj (El Marsa), Fontaine (Aïn Benian) et Aouinet Hasni II (Raïs Hamidou). Un contrôle régulier de la qualité est pris en charge par la même agence. C’est-à-dire que sur l’ensemble des plages autorisées aujourd’hui à la baignade, l’APPL peut interdire l’accès si de nouvelles analyses révèlent la mauvaise qualité des eaux effectuées au cours de la saison estivale. En cas de pollution détectée, un état des lieux est remis à la direction de l’hydraulique, appelée à trouver une solution pour le traitement. En quinze ans, le nombre des plages autorisées à la baignade est passé de 30 en 1999 à 69 à Alger. «Grâce aux stations de relevage et d’épuration installées par la wilaya, on enregistre de moins en moins de rejets sur nos plages», poursuit Mounira Boukacem. Sur tout le littoral, en 2012, 364 plages

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=29358

Posté par le Juin 21 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

11 Commentaires pour “Le triste palmarès des plages interdites”

  1. mourad

    et ils nous disent promotion du tourisme

  2. mourad

    Ils ne s’arrêtent pas de se gargariser; Promotion du tourisme

  3. Mourad

    promotion du tourisme dites vous?

  4. HakemA

    Tant qu’on trouve des poubelles(Déchetterie) à l’entrée des hôtels même si ce ‘sont de beaux et grands hôtels on ne peut pas dire que nous sommes un pays touristique!Quand aux plages hadit oua la haradj comme on dit en arabe!

  5. kaid

    Notre kaid toujours au rendez vous

  6. BENHADDOU B

    à quand la plage artificielle à Sidi belabbes?

  7. soufi

    le wali partant doit vous répondre

  8. soufi

    comment vous posez une question qui n’a pas de réponse et vous la posez….pourquoi donc? je sais que le wali qui est parti allait au lac pour cela.

  9. AIGLE

    TOURISME LOCAL ET NON COMME CELUI DU MAROC TOURISME DE……….

  10. AIGLE

    Monsieur Benhaddou bel abbés ne sait même pas entretenir un jardin public , ni sont lac , la foret el bosquet aux lieu d’être aménager pour famille comme celle de Mascara (khessibia) elle est devenue lieu de débauche et de crime , j’ai honte de cette ville comparer a Mascara et Tlemcen ; faite un tour au prochain festival du rai cette musique pourrie , une ville qui n’a rien ni tourisme , ni sport elle gerer par des arrivistes et des bédouins des voleurs , mes amitiés monsieur Benhaddou

Répondre