La Voix De Sidi Bel Abbes

Le phénomène touche les collégiens et les lycéens: Plus de 6% des élèves consomment de la drogue.

L’enquête du CNEAP a concerné un échantillon de 12 103 jeunes représentatif des élèves répartis sur 240 classes de CEM et 186 classes de lycée au niveau de 46 wilayas.

La consommation de drogue dans les écoles n’est plus une rumeur. Le Centre national d’études et d’analyses pour la population et le développement (CNEAP) a effectué un sondage dans des collèges et lycées du pays. Et ses conclusions, rendues publiques hier à Alger, sont pour le moins surprenantes. Ainsi, on apprend, par exemple, qu’un peu plus de 6% des garçons âgés de 15 à 17 ans consomment de la drogue contre 0,3% des filles.

«La consommation de plusieurs substances (2 et plus) est une pratique essentiellement masculine avec 6,6% contre 0,3% pour les filles», indiquent les résultats de l’enquête menée en avril dernier dans 46 wilayas du pays. Pour la nature de la drogue consommée, le CNEAP relève que le cannabis est le plus consommé.

«Les prévalences, au cours des 12 derniers mois de la date de référence, montrent que le cannabis est la drogue la plus populaire (3,61%) chez les élèves âgés entre 15 et 17 ans concernés par l’enquête, suivie de l’ecstasy (1,9%)», indique-t-on dans le document. Par contre, «la cocaïne et l’héroïne sont peu présentes dans l’échantillon et les psychotropes représentent 2,28% et sont en fait les deuxièmes en popularité chez les 15-17 ans après le cannabis».

Plus que cela, l’enquête révèle que les consommateurs de drogue se comptent parmi les consommateurs d’autres produits. «Les consommateurs de cannabis sont pour la plupart (62%) des consommateurs de tabac et de boissons alcoolisées et parmi les consommateurs de tabac qui n’ont pas consommé d’alcool, 13% ont pris du cannabis», précise le document.

Plus globalement, l’enquête a révélé que 2,72% de l’effectif enquêté utilisent le cannabis, 9,32% la cigarette et 1,95% consomme les boissons alcoolisées. L’enquête du CNEAP a été effectuée durant la période allant entre le 17 et 21 avril 2016. Elle a touché un échantillon de 12 103 élèves représentatif des jeunes répartis sur 240 classes de CEM et 186 classes de lycée au niveau de 46 wilayas.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=69532

Posté par le Oct 12 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Le phénomène touche les collégiens et les lycéens: Plus de 6% des élèves consomment de la drogue.”

  1. OUERRAD

    Revoyez vos chiffres ,,,, tout faux ,,,, c est la partie visible de l iceberg ,,,, sinon ALLAH YOUSTOUR …

    • Imène

      Exactement Squatteur !
      La drogue en milieu scolaire à tendance à se  » banaliser  » la karitah est partout ! Alors parents VIGILANCE ! ne dîtes surtout pas ,  » moi..moi , je … »  » mon fils ( ou ma fille ) est…. » nous , jamais !!  » ma kan wallou ! souvenez vous : ça n’arrive pas qu’aux autres !
      Fais attention à toi , squatteur ! je suis toujours contente de te retrouver , sur les pages de la Voix ! tu as raison Allah youstour !

  2. SBA

    Pour moi tout en respectant les avis émis. Le phénomène est inquiétant.

  3. ABBASSI

    bof du point de vue religieux le verset est claire
     »hourimate 3alaykoumou elkhabiithou waouhilate lakoum attaybate »

    la drogue est un poison un alcaloid un produit de rejt de certaine plante. le monde scientifique le sait les études l’ont prouvé donc d’un point de vue juridique  »tout producteur tout vendeur est un criminel avec une intention de tuer des gens.
    devant la juridiction de Dieu il n’aura aucune circonstance atténuantes.
    d’autant plus que d’après ce qu’on raconte les marocains sont des musulmans et produisent cette subsistance qui est assimilé a une arme de guerre faire anéantir les musulmans par les drogues.
    en islam et en monothéisme tout acte déclaré harame illicite en religion est confronté a l’enfer. des gens prennent cela a la légère et lorsque le coran parle d’un éternelle
    il faut des maintenant au moins prévenir les monothéiste les musulmans qui e savent pas les consequence de braver un acte harame par lequel on redevient Fa’ssique ensuite si on ne demande pas pardon et arrete on redevient un kafér ..
    donc il faut vraiment avertir les gens qui prennet l’islmae a la légére..la chose est importante et porteuse de lourde charge devant la juridiction finale de Dieu.
    ce qui halale est halale et ce qui est harame est harame.
    faites avertir vos proches des conséquences de braver le harame et essyer de les accompagner pour arrêter en demandant pardon…la prière aide beaucoup les gens a faire face devant ces poisons ces soumoumes. car lorsque le prieur demande de soutient de Dieu Dieu va l’aider a affronter des situations les plus difficiles .
    celui qui des enfants dans ce cas de drogues qu’ils les achète des 3abaya et chechya blanche et les incite a faire la prière a la mosquée.. ça aide énormément car lorsqu’on protège nos tête avec galmouna ou chechya on se sent en sécurité faut jamais découvrir sa tête

    une tête couverte ça donne de la sécurité et l’assurance en soit que soit pour le garçon ou la fille
    bon courage aux parents

  4. Hassan

    J’ai remarqué , en lisant les journaux, qu’à chaque fois que les autorités arrêtent un véhicule rempli de kif traité on annonce que le chauffeur a pu se sauver ! Je ne comprend pas pourquoi nos douaniers, gendarmes ou policiers n’arrivent pas à courir aprés ces chauffeurs et les arrêter .
    Tout le monde comprend que si des écoliers, lycéens ou étudiants fument du kif c’est qu’il y a des vendeurs qui les fournissent. Ces vendeurs doivent roder aux alentours des établissements scolaires donc il ne faut pas être Sherlock ohms pour les découvrir.
    La drogue est source de beaucoup d’argent donc de corruption . Une seule façon de lutter contre elle c’est de faire comme l’Iran ou l’Arabie Saoudite : Toute personne qui commercialise la drogue devra être pendue en place publique. Cependant si on ne veut pas appliquer la peine de mort pour ces criminels on peut tout simplement les envoyer travailler dans les mines d’uranium au sud.
    La vie de nos enfants, la quiétude de nos familles et la santé de notre société sont à ce prix. Aucune rahma pour ces criminels. A la guerre comme à la guerre: Le Maroc nous fait une guerre non déclarée en nous inondant de sa peste cultivée au Nador. Nous devons nous défendre: Chaque contrebandier prit avec un chargement de kif devra être passé par les armes sur le lieu de son arrestation, pas de droits de l’homme pour un criminel qui veut détruire notre nation.

  5. Mme CH

    Karitha…!! Il est dit dans l’article que « les conclusions, rendues publiques hier à Alger, sont pour le moins surprenantes »…mais pas du tout, bien au contraire, comme a dit mon frère Ouerrad (que je salue et lui souhaite un prompt rétablissement) ce n’est que la partie apparente de l’iceberg…!!! Comme nous le savons, beaucoup d’élèves ne peuvent pas dire la vérité…surtout les filles….!!! C’est un terrible fléau qui est devenu un phénomène de société…!!!

    Ce qui m’intéresse, ce sont les chiffres par Wilaya, car il est évident que dans les grandes villes où le manifeste des gens heureux est très présent, le phénomène est de loin plus répandu que dans d’autres villes…!!! J’aimerais bien connaître l’avis de notre ministresse sur ce problème crucial qui est une grave menace pour la jeunesse…!!!

    Voilà ce qui arrive lorsque la jeunesse n’a plus de repères, plus de valeurs, plus de morale, plus d’éducation, plus d’affection, plus de concepts religieux…..etc….etc…!!!

    Napoléon Ier avait dit:  » Nulle société ne peut exister sans morale. Il n’ y a pas de bonne morale sans religion. Il n’ y a donc que la religion qui donne à l’ Etat un appui ferme et durable. » (coucou à mon amie Imènus)

    -C’est la faute aux adultes qui ont succombé aux diverses tentations, failli à leurs devoirs et dévié du droit chemin…!!!

    -C’est la faute aux parents qui ont démissionné……. leurs enfants sont devenus des proies faciles aux multiples prédateurs (ignorance, manque d’éducation, manque d’affection, manque de communication, manque de compréhension, manque de temps à réserver aux enfants, matérialisme….etc…)
    -C’est la faute à l’Etat plusieurs raisons d’ordre: politique, socio-économique, culturel, religieux…etc…

    Pôvres de nous, nous récoltons ce que certains ont semé…hélas…! Allah Yasslah Halna..!

Répondre