La Voix De Sidi Bel Abbes

Le nom,le surnom et le pseudonyme… par Dr DOUAR Hadj Benamar

Dans notre société, comme on le savait , chaque individu est possesseur d’un nom patronymique et d’un ou de plusieurs prénoms mais seulement une minorité parmi nous possède un troisième élément d’identité qui est le surnom ( الكنية )ou le sobriquet ( النبز )
Contrairement aux prénoms qui sont choisis précieusement à la naissance par les parents et inscrits obligatoirement à l’état civil pour l’identification personnelle, le surnom est donné spontanément à n’importe quel âge par l’entourage : amis, voisins et même les parents.
Un surnom peut être accepté par son porteur que parfois avec le temps on oubliera facilement son nom de naissance, comme il peut être intolérable quant il est donné par dérision ou moquerie fondée sur un défaut de corps ou d’esprit et dans ce cas son porteur sera furieux contre celui qui le prononçait publiquement ,ce genre de sobriquet est interdit par notre religion.ولا تنابزوا بالالقاب
Dés fois on se retrouve sans réplique lorsqu’on demandait comment un tel surnom a été né et quelle est sa signification ? comme exemple il y a TRAMPOSSO , FREFRA ,KALDO,BEJIJOU… mais la plus part surgissait soit après un événement ,un fait drôle ou bien tout simplement selon la couleur de la peau ou des cheveux : LAKHAL,ROUKHO , LABRAS ,selon la ville ou la région natale : SAHRAOUI, MAGHRABI, CHAOUI, KBAILI, selon la taille : TOUIL, KSSIR ,BOUFOU etc..Un mot mal placé ou mal articulé prononcé par une personne deviendra facilement son surnom qui lui restera collé durant toute sa vie et même après sa mort il s’éternise et sera transmis à sa progéniture : x fils de y.
Dans mon entourage ,je cite un type ,sexagenaire de nos jours, son vrai nom Abdelkader et on le surnomme Finette Ghar Ghar ,dans sa jeunesse il avait une chienne appelée Finette ,un jour , en se baladant dans les champs accompagné de ses copains , il trouva un trou (Ghar) probablement de rat ,il héla sa chienne : Finette Finette Ghar Ghar en répétant cet appel plusieurs fois. Une autre histoire pour un autre sexagenaire qu’on surnomme Miloud Tihya ,en 1962 quand les Algeriens sortaient dans les rues pour fêter notre indépendance en criant vive l’Algerie ,le pauvre Miloud cria sans pause :Tihia djazair avec ( i ) au lieu de Tahia .Mais attention Miloud et Abdelkader se troubleront s’ils entendaient leur surnoms et pourront se mettre en colère…et la liste est longue.
L’artiste soit chanteur ou acteur qui, lui-même ou par la connivence de son manager, sélectionne un 2ème nom durant la première étape de son parcours professionnel dont ses fans ignoraient totalement son vrai nom : MAMI, RIMITTI ,Djilali Ain Tedeles ,Houari Dauphin …ces surnoms font le titre de leur célebrités.
Sans omettre les Moudjahidines et les Chouhadas de la guerre de libération qui avaient tous des surnoms ou le nom du maquis,indispensable pour leur sécurité ,le moudjahed restait anonyme par l’ennemi qui cherchait un nom introuvable dans ses registres et meme par son entourage qui ignorait qu’une telle famille avait un fils dans le maquis : Zabana ,Si el Houes,Si Abdelkrim , Houari Boumediene ……
Actuellement avec l’avènement de l’internet, un autre élément vient de s’ajouter à l’identité mais reste confidentiel c’est le pseudonyme, par lequel on peut se communiquer mutuellement même devenir amis sans se connaitre personnellement ,ni le visage ni le sexe.
En fin peut -on parler de son surnom sans complexe ? Peut-on le faire sans crainte quand on est déguisé par un pseudo?

Dr Douar Hadj Benamar Ouled Serkhane le 02-09-2012.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=17129

Posté par le Oct 15 2012. inséré dans ACTUALITE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

33 Commentaires pour “Le nom,le surnom et le pseudonyme… par Dr DOUAR Hadj Benamar”

  1. a.Dennoun.

    Dr Douar,
    On a aussi « Abbes Marie-Paule ».
    Abbes habitait un patio [haouch] avec des familles pieds-noirs. il etait charge d’accompagner tous les jours vers l’ecole une petite fille nommee Marie-paule.
    Comme il y avait plusieurs Abbes dans le coin, il a eu ce surnom a ce jour.
    Il est actuellement age de plus de 70 ans,
    merci pour cet article.
    A.D

  2. Bouchentouf

    Salam Si Douar
    Cette histoire de surnom ou de sobriquet, nous montre surtout comment autrefois les gens étaient tolérants et modestes dans leur comportement. Cela servait aussi dans la plupart des cas à les distinguer parmi les nombreuses progénitures d’une même famille ou d’un même clan. A Boukhanéfis nombreux sont ceux et celles qui portent encore ces prénoms usités sans complexe, mais dont l’origine se perd dans la mémoire du temps, Halala, Ch’bika, Terte, Guinoz, Sen’der, etc. mais le sobriquet qui a le plus marqué ma jeunesse fut celui de « Gog » car il était lié à la peur dont ma mère me menaçait à chaque bêtise. C’était l’idiot du village qui un jour devint subitement fou. On racontait qu’il fut habité par des mauvais Djinns quand un soir traversant la rivière en crue, il a été happé par un torrent tumultueux. Choqué peut-être par cette mésaventure où il avait failli mourir sans la présence miraculeuse d’un tronc, il se laissa aller au vagabondage en parlant tout seul un langage tordu. Il parlait au vent qui dessèche la plaine, aux oiseaux qui s’envolent effrayés à tire d’aile et même à son ombre quand elle rasait les murs. Il courait aussi tout le temps, un bout de bois entre les jambes, un pot de conserve troué sur sa tête, sans jamais s’arrêter de vrombir, au grand dam de ses vieux parents qui ne savaient plus à quel saint se vouer pour le guérir, malgré des amulettes autour du cou en guise de talisman et des cheveux teint au henné qui lui donnaient un air farouche. On le surnomma « Gog », allez savoir pourquoi ce surnom ridicule qui faisait pensé à un ogre, peut-être parce qu’il était méchant et agressif. On avait peur de lui avec sa barbe hirsute et ses yeux exorbitants car il n’hésitait pas à nous frappé pour un rien en grognant des mots incompréhensibles. Un jour de grisaille, il disparut comme par enchantement, sans jamais plus réapparaître, laissant derrière lui la légende d’une occultation jamais élucidée à ce jour. Cordialement.
    PS : M Douar, si Douar Boubekeur des Trembles est de votre famille passez lui le bonjour de ma part, c’est un ancien camarade interne d’antan du lycée Azza.

    • Mme Mostefaoui SAB

      Je n »aipas le temps de commenter ce sujet mais sachez que dans les états civils c la croix et la banniere;MrDouar est entrain de diversifier positivement des sujets JE LE REMERCIE

    • oueldserkhane

      Salam si Bouchentouf.
      Si boubaker n’est pas de ma famille ,resemblance de nom.
      mais si je le vois je manquerai pas de lui passer le salut de votre part.
      votre histoire de gog est fascinante et marquante surtout.

  3. smain

    un grand supporter et trés fidéle de l’usmba s »appelaie matipo qui veur dire mal tiempo mauvais temps.

  4. Mohammed.G...

    Bonjour,tout le monde,
    Poubelle est baptisé du nom Eugène Poubelle,un juriste,administrateur et diplomate Français,qui eut l’idée de créer des récipients couverts destinés à recueillir les déchets!!!

  5. Un parmi d'autres

    Slm alykm Mohamed G ,
    c’est très bien d’avoir évoqué l’inventeur de cette ustensile récupérateur d’ordure ménagère .
    Au fait chez nous connaissent-ile vraiment ce récipient destiné aux ordures ménagères ,sachant que ces ordures arrivent plus vite sur la chaussée lorsqu’elles sont balancées des balcons d’immeubles.
    Je tiens à vous préciser que la technologie est très archaïque IN OUR COUNTRY.
    Tenez un exemple le moyen de communication téléphonique depuis ce matin j’essaie de joindre des amis et tousses les lignes sont en dérangement ou sinon momentanément intérrompue .
    Alors ou sont les techniciens et les services de maintenances .
    Des bras cassés ;alors pour les poubelles notre ville en est devenue une et cela me désole profondément.
    Amicalement.

  6. un parmi d'autres

    Ah! les surnoms mes ascendants paternels et maternelles étaient appelés par leurs surnoms jamais par leurs prénoms qui était Miloud pour l’un et Amar pour l’autre et c’est surnoms sont jusqu’à présent très connu par certains et quand je me présente à quelqu’un je dis

    « (je suis le fils de tel et si la personne ne vois pas ,alors je sors le surnom d’un de mes Aïeux)

  7. gherbi sba

    LES SURNOMS RESTERONT

  8. sohbi 22

    aissa gardien hand ball et foot balleur était appelé ZIG le nom d’une guenom parce que il était agile

  9. Benhaddou Boubakar

    salam: les surnoms ne manquent pas;les noms de famille aussi;il y’a toute une recherche au sujet de l’appelation des noms de famille,surement il y’a une petite histoire sur les vraies causes de ces appelations,comme: bourabah,zarguenif,chouachi,benchouiya etc… et bien sur benhaddou!!! merci si Douar de nous avoir fait revivre des surnoms d’antan,je crois que chacun de nous avait un surnom de la part de ses amis ou de ses proches;ainsi continuent les surnoms leurs lignes humoristiques ou ironiques!

    • ghosne elbane

      Salem si boubakar oui les surnoms parfois à la progéniture comme « Dar el morkanti » et après cela a été « Ouled el morkanti
      un autre a gagné à la loterie il a acheté une maison avec il a été surnommé « BOU MELIOUNE » et la maison « DAR BOUMELIOUNE.Ce qui n’est pas très gentil parfois ce sont les surnoms (moqueries) parfois et pourtant cela existe.
      un endroit où coulait une source et les français appellaient « eau potable » c’est devenu une petite agglomération qui futappellée « AIN BOUTANBELLE » Salem khayi

    • a.Dennoun.

      salam Boubakar,
      pour rappel;
      Abbes Marie-Paule etait invite a nous joindre pour un cafe a place Carnot, tu te souviens? avec Zaidi.
      A.D

      • Benhaddou Boubakar

        salam abdellah,oui je me rapelle bien de lui ,il portait un Beret et tu lui a donnè mème de l’argent, merci abdellah

        • a.Dennoun.

          Salam Boubakar,
          Tu es vraiment observant,pourtant c’etait sous la table. Tres bien prof.
          salutations a Zaidi et Mohamed 2231.
          Amicalement.
          En ce qui concerne l’usmba, je ne trouve pas les mots pour decrire la situation catastrophique.
          Esperons un changement positif.
          A.D

  10. chouia connaisseur

    Sidibelabbès est et restera une ville propre mr un parmi d’autres.Je regrette mais vous poussez le bouchon un peu loin.Vous ne ratez jamais l’occasion d’attaquer votre soi-disant ville que vous déchirez tout le temps;si je me trompe alors montrez-moi un seul de vos articles où vous dites du bien de « votre ville ».On peut comprendre votre aigreur mais pas au point de décrire notre ville chérie de poubelle.Un peu de retenue de grâce .Sans rancune!

  11. messafer ftsba

    Moi je trouver que la retenue est nécéssaire;aimer n’est pas forcément synonyme de chatier a longueur d’année, pourtant ce monsieur dit souvent de bonnes choses

  12. souad cité sabah

    Je souhaite bien connaitre l’histoire de Sidi brahim et ce monsieur Douar avec son site est bien placé.Merci

  13. brahim boulenouar

    Abbes bochta
    Djillali ma boutique
    Ghaouti chinon
    Abbes marlon
    Kader herbin
    Sid Ahmed digalo
    Zouaoui l’ourssou
    Kada hourda
    Tayeb lakdjaa
    Ali prisunic
    Tadj zdoudouda
    Cheikh seu
    Ali largua

  14. Karim10

    Très intéressent cet article Dr Douar.
    Paradoxalement. Le nom, il faut bien le noter en Arabe c’est (lakab) , le prénom (El-Ism) qu’on donne à l’enfant le septième jour (Essa-baâ) souvent celui d’un marabout local ou d’un quelconque événement (Ramdane ou l’Aid…et autres ). On dit tjr « T’semiya ». Mais en traduction analytique dans le dialecte Algérien on confond tjr entre Nom et prénom.(Les enseignants peuvent attester ).
    Le surnom c’est (Kounya) qui n’est souvent que le sobriquet et que depuis 23 mars 1882 certains commissaires d’état-civil coloniaux choisissaient les plus ridicules d’entre eux comme patronyme : Lakjaâ (boiteux),Lagraâ (teigneux),Lahoual (bigle),Laouadj…et le problème n’est pas encore réglé jusqu’à maintenant !
    Mais ce que je voudrais soulever. C’est la « collation » de Sans nom patronymique (SNP) au prénom usuel de l’« indigène ». Fort heureusement, l’ordonnance 75-58 du 26 septembre 1975 portant code civil considère le nom et les prénoms comme un attribut de la personnalité identifiant la personne. Cette ordonnance a permis la nomination des personnes qui étaient dépourvues de nom et identifiées sous « SNP » (sans nom patronymique). Depuis la publication de cette loi, les dépositaires des registres d’état civil sont tenus de ne pas reproduire ce sigle « SNP », lors de la délivrance des copies conformes des actes d’état civil.

  15. Nasri

    Salam Si Karim 10
    J’avais toujours pensé que SNP veut ; dire Sans nom patronymique
    salutations cordiales

    • Un parmi d'autres

      Mr Nasri des SNP il y en avait et j’ai même eu des amis SNP au lycée en 62 qui avaient cette appellation. Donc le Sans Nom Patronymique était courante jadis lors de l’établissement de l’état civile et du recensement des indigènes qui malheureusement pour certains ne pouvant pas donner exactement leur identité et alors les préposés à l’état civil des campagnes mettaient ces 3 sigles .
      Donc ils ne faut pas sortir de saint -Cyr pour le comprendre.
      Amicalement.

  16. Nasri

    Salam un parmi d’autres
    Je n’ai jamais dit qu’il faut sortir d’une grande école pour comprendre la définition des sigles « SNP »
    En tout cas personnellement Saint- Cyr ce n’est pas une référence par apport à d’autres universités plus huppées comme Harvard ou Oxford. Salutations cordiales

  17. Un parmi d'autres

    Bjr Mr Nasri Ce n’est à vous que j’ai exprimé cette école mais tout simplement une expression qui se dit lorsqu’on converse et que l’on veut exprimer une situation .
    Je ne polémiquerai pas sur les grandes écoles .
    Dans son émission sur RTL ,Philippe Boivard avait dit des écoles je le cite:
    —L’échec des plus intelligents doit toujours inquiéter ceux système la nature et les grandes écoles n’ont pas offert le même poid de matière grise.
    Salutations et sans rancune.

  18. Nasri

    Salam si Abbes  » un parmi d’autres »
    Je prends acte, et recevez mes salutations fraternelles.

  19. Nasri

    Salam la Rédaction
    Je pense qu’il est opportun de mettre en ligne un article sur le massacre du 17 octobre.
    Des algériens ont laissé leur vie ce jour là en France pour la cause nationale.?

  20. Un parmi d'autres

    Mon cher Nasri ,qui dit massacre des algériens à Paris ,dit Métro Charonne un 17 octobre 1961 et dirigé par Maurice Papon je vient de lire l’article et croyez-moi lorsque je passais par cette station du métro ou lorsque je passais par le Bd de Charonne je ne pouvais m’empêcher de pense à ce qu ‘ont enduré nos compatriote résidents en france et à Paris durant la guerre de libération et j’ai des vieux amis que je rencontre à ka mosquée qui ont vécu cette période douloureuse .
    Salutation

  21. lecteur assidu

    Salam! j’apprécie beaucoup le doigté et la sagesse de messieurs Karim 10 et si Nasri!

Répondre