La Voix De Sidi Bel Abbes

Le ministère de la Santé instaure un service de garde obligatoire dans les cabinets privés Partagé par Mustapha BRAHIM DJELLOUL

Le ministère de la Santé instaure une nouvelle réforme qui entrera en vigueur le 10 août prochain. Elle concerne la mise en place d’un service de garde obligatoire dans le secteur privé. Actuellement, seules les structures hospitalières publiques assurent un service de garde, la nuit, le week-end et les jours fériés.

Dans une instruction datée du 5 août, le ministère rappelle que la garde est un service obligatoire pour tout médecin praticien dans les deux secteurs, public et privé. « Les cabinets de consultations et de soins médicaux et dentaires, les laboratoires d’analyses médicales, de radiologie, différents établissements de jour privés (centre de diagnostic, cliniques de chirurgie dentaire, centres d’ophtalmo, d’ORL et de cardiologie, etc » sont concernés par la nouvelle mesure, précise le texte dont nous détenons une copie.

Le service de garde doit être assuré de « 16 heures jusqu’au lendemain à 8 heures pour les jours ouvrables, de 8h du matin à 20h et de 20h à 8h du matin les jours fériés et les week-ends », détaille l’instruction.

Les listes « de gardes mensuelles nominatives devront être établies par les directeurs de la santé et de la population avant le 20 de chaque mois pour le mois suivant », ajoute le texte. La liste des gardes doit être portée à la connaissance des citoyens.

La mise en place d’un service de gardes dans le secteur privé intervient dans un contexte marqué par la multiplication des incidents dans les hôpitaux publics qui peinent à répondre à la forte demande en soins.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=71632

Posté par le Août 10 2017. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SANTé. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

10 Commentaires pour “Le ministère de la Santé instaure un service de garde obligatoire dans les cabinets privés Partagé par Mustapha BRAHIM DJELLOUL”

  1. D.Reffas

    Une instruction tapageuse qui vise à noyer le drame de Djelfa au lieu de se rendre compte qu’il est la conséquence de la politique du « populisme » dans la gestion d’un aussi sensible département.
    Effectivement que la garde médicale est obligatoire tant au niveau du secteur public que privé. Seulement, au niveau du privé, elle ne peut être assurée au delà de vingt heures car le problème de sécurité demeure insoluble.La circulaire N°406/MSP du 20 juin 1988 ayant comme objet garde médicale et pharmaceutique précise dans son contenu: »Conditions Matérielles:C’est ainsi que le renforcement et l’amélioration des prestations du service de garde, doivent inévitablement être favorisés par la
    réunion des conditions matérielles permettant aux praticiens concernés de remplir convenablement leur tour de garde.Aussi chaque structure hospitalière ou de santé devra assurer au service de garde :
    – L’aménagement des chambres
    – La propreté permanente de la literie,
    – Le chauffage en période de froid,
    – La disponibilité des médicaments essentiels, petits matériels et produits d’urgence,
    – Une hygiène irréprochable des locaux du service de garde,
    – Pour la sécurité des personnels la présence effective d’administrateurs de garde, surveillants médicaux et agents de la sûreté nationale, et enfin toutes autres mesures jugées utiles. »
    Dans le cas où les services de santé (DSP), peuvent déléguer pour chaque structure privée ( Médecin, Chirurgien Dentiste et Pharmacien) assurant la garde pendant la tranche horaire 20h-08h un agent de police, le problème sera résolu, sinon aucune garde ne sera assurée.

  2. Mme CH

    Salam mon ami Dr Reffas…!! ça fait un bail……Contente de vous lire…!!! Effectivement, le monde de la santé chez nous, doit être revu de fond en comble (depuis l’université….) et noyer le poisson dans un bocal ne résoudra rien….bien au contraire….!!

    « Hôpitaux : pourquoi les médecins fuient les gardes ? » (Alg.1, 13 août 2017, Abbés Zineb)

    La mort d’une parturiente dernièrement dans un hôpital de Djelfa a mis au grand jour des défaillances fonctionnelles des structures hospitalières en Algérie.

    Mais le problème se pose de façon plus aigüe s’agissant des gardes qui ne sont pas assurées correctement par les médecins, alors qu’il s’agit d’une obligation pour tous les praticiens de la santé.

    On apprend, à travers un reportage diffusé dimanche par la radio nationale que les médecins fuient les gardes, « car ils bossent dans des conditions stressantes », explique un chef de service interrogé.

    Mais on apprend aussi de la bouche de ce même responsable que les médecins, notamment les femmes ont la phobie des gardes à cause de la violence, des agressions dont ils sont la cible de la part des malades ou des parents qui les accompagnent, particulièrement la nuit.

    Le directeur de l’hôpital Mustapha, interrogé à ce propos a annoncé que « des agents de sécurité ont été pourtant recrutés », mais il ajoute que « chacun doit prendre sa responsabilité. »

    Un responsable d’un autre service, indique que certains médecins préfèrent renoncer à la garde, préférant la vendre à un collègue, « juste pour fuir l’environnement anxiogène de l’hôpital.»

    Certes, mais il faut néanmoins préciser qu’il existe des médecins, qui renoncent à leur garde en milieu hospitalier, pour aller bosser dans le privé où, les honoraires sont autrement plus conséquents qu’une garde payée à un peu plus de 1.000 DA.

    Bonnes vacances à tous et toutes, et je dis à mon amie Imènus que je salue très chaleureusement qu’un séjour en compagnie des poissons est très indiqué….c’est vraiment agréable…!!!

    Khayticalement

  3. Memoria

    Des sociétés de sécurité existent en Algérie et on se pose la question pourquoi la fonction publique et…privée recrute des agents de sécurité qui n’ont jamais manipulé une arme ou assuré une garde de leur vie ?

  4. Roc

    1000 DA c’est 6 euros dans le marché parallèle.

  5. Mémoria

    Salam !l
    La dernière photo 6 en bas de l’article partagé de la rubrique « Ce que dit la presse » est suggestive,un tantinet provocatrice, pour les musulmans que nous sommes depuis des générations ! En l’agrandissant,on aperçoit une croix blanche supportant le serpent du serment d’Hippocrate ! Espérant que ce « Témoignage chrétien » soit une coquille de la Rédaction en villégiature et suivie par certains virus qui prennent les bélabbésiens pour des ….enfants de choeur !!!

  6. Mémoria

    Remplacez Espérant par Espérons ! Mes excuses au lectorat trilingue des ….trois rives !!!

  7. Roc

    Remplacer svp la croix par un croissant supportant plusieurs serpents. Espérons que DASH n’ait pas lu ces commentaires .

  8. Amirouche

    Trois médecins se rencontrent, le premier, un américain dit : Un jour, on m’a ramené un homme qui avait perdu ses yeux, j’ai tout de suite attrapé un chat, je l’ai tué et j’ai greffé les yeux de l’animal à cette personne qui voit comme un lynx maintenant. Le deuxième, un japonais a dit, moi, j’ai greffé une langue de mouton dans la bouche d’un malade qui parle très bien maintenant, sauf qu’il mêle quand il a faim. Le troisième, un arabe a dit :  » Moi, j’ai greffé un cerveau d’âne pour un malade »… Dubitatifs, le japonais et l’américain leur disent:  » Et ça a marché ?!!! « ….. » Et comment répondit le médecin arabe, ce monsieur  » RAH MESS’OUL KBIRE DARWEK « …
    Cette histoire est fictive, toute ressemblance à une personne, qui pourrait se reconnaitre dans cette blague, est purement fortuite et une simple coïncidence.

  9. hadj kouider

    Pour Amirouche:

    Un médecin, un philosophe et un politicien discutaient. Chacun d’eux vantait l’ancienneté de sa profession.
    – Le médecin: « Nous médecins, on a pris une côte d’Adam et en a fait Eve ».
    – Le philosophe: « Nous, on est plus anciens que vous. Nous, on a pris une pincée du Chaos et nous en avons fait le Monde ».
    – Alors, le politicien: » Et d’après vous, le Chaos, qui est ce qui l’ a créé? ».
    No comment.

Répondre