La Voix De Sidi Bel Abbes

Le mal-aimé…

Tout le monde ici à Bel Abbés connaissait Benalioua, c’était une icône et c’est grâce à lui que j’ai imaginé un autre personnage mais les vrais Bel Abbesiens vont se souvenir de lui car ce poème me fut inspiré par lui bien que ce que j’ai écrit ne lui ressemble guère car il était beau et très gentil…A vous de juger !

Bel Abbés fut de tout temps le berceau du rougeaud,
toujours aussi matinal, se levait très tôt tel un matelot
Et bien qu’il détestait la solitude, menait une vie en solo
jamais on l’a senti dans le besoin, n’aimait pas le boulot
il gribouillait les murs de graffiti en de sombres tableaux
c’était là, une vengeance sur son sort et son passe temps
il disait, souvent, qu’il a rarement reçu de cadeaux
ni même été convié à des fêtes ou être pris en photo
Il est vrai qu’il était crado, mal habillé et pas très beau
Il était plutôt passionné de films, de musique et de vidéo
adepte du western, de Marlon Brando et de Franco Néro
il portait sur lui un vieux poncho et un large sombrero
son corps tout bancroche mais préférait être appelé Django
avec son jean délabré, son ceinturon et ses bottes de Santiago
il n’avait pas d’amis à qui se confier, encore moins de rivaux
je me souviens encore de ce maigriot et de ses petits numéros
burlesques et improvisés, qu’il exécutait à la place Carnot
Il aimait faire le clown avec des acrobaties et des saltos
Au rythme des ovations et des chansons de son magnéto
Les badauds ne s’ennuyaient guère, tellement c’était beau
Mais ses prouesses ne trouvaient chez nos vieux point d’écho
ils le prenaient pour un mécréant ou un petit rigolo
On savait qu’il n’était point étourneau ni même un idiot
Mais manque de pot, la chance lui avait toujours tourné le dos
Le twist battait le plein et la danse c’était bien son tempo
Son idole Elvis, qu’il a toujours adulé à en être accro
Il disait que tout a changé tout est devenu à ses yeux fiasco
les anciens ne sont plus là il n’y a plus que des jeunots
et pour eux, il n’était qu’un poivrot adepte de bistrot
Les années ont passé, et l’âge devenu un fardeau
Le hammam, le soir, avait l’air d’un sinistre ghetto
Mais c’était là son seul refuge, son unique nid d’oiseau
pourtant il habitait à la rue jean jacques Rousseau
le temps a change depuis le décès de la maman bien trop tôt
et un soir d’hiver, on le retrouva allongé près d’un entrepôt
Gisant, sans vie, victime semble-t-il d’une bien triste météo.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=10636

Posté par le Jan 16 2012. inséré dans ACTUALITE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

23 Commentaires pour “Le mal-aimé…”

  1. MOHAMED SBA

    YAATIK ESSAHA Monsieur Nouara pour ce poème qui est à la foie gai et émouvant.Vous nous rappellez notre cher Benalioua( Allah Yerhmeh)qui est non seulement une icone ,mais aussi un symbole et une légende de la ville de Sidi Bel-Abbes.

  2. Mme Drai fatima

    Félicitation Yahia pour ce poème .On y trouve quelques règles de poèmes classiques.
    Mais au fait, qu’est-ce que la poésie dite « classique »? Une poésie qui suit des règles ou bien l’ensemble de références incontournables? Il semble que la deuxième qualification soit la seule efficace. C’est pourquoi, personnellement, même des poèmes dûment réglés, je préfère les classer dans la rubrique « poésie en liberté ». En effet, écrire en respectant des règles dites classiques est un choix qui relève de la liberté. Il y a ici dans ton poème deux types de poésies, une noble et une autre plus… fantaisiste. Mais pas gai !!!!!
    C’est il faut écrire,écrire qu’on a envie c’est aussi ça la liberté d’écrire. Amicalement mon ami yahya.

  3. Omar-F

    C’est bien yahya de nous rappeller « el pais » Alah yarhmou.

  4. mekkera

    loin de la critique littéraire,il y a sensation immédiate de nostalgie que provoque la lecture de ce poème , çà me rappelle ( crève et tais-toi)…..

  5. mehtougui

    el belda quand tu nous tiens tu nous fait frémir.Et de nos entrailles jaillissent les mots comme l’a si bien exprimé si yahia

  6. Yahia Ouhibi

    Dommage que de grandes figures bel-abbésiennes finissent ainsi. Benalioua était un authentique artiste. Comme le fut d’ailleurs Saïm El Hadj, les Issaâd et bien d’autres encore qui ont quitté la vie et la ville. Allah yarham elli mat. Merci pour cette évocation.

  7. Yahia Ouhibi

    Dommage que de grandes figures bel-abbésiennes finissent ainsi. Benalioua était un authentique artiste… Comme le furent d’ailleurs Saïm El Hadj, les Issaâd et bien d’autres encore qui ont quitté la vie et la ville. Allah yarham elli mat. Merci pour cette évocation.

  8. benali

    monsieur yahia que devrions nous faire en ce cas la cher ami abbassi

  9. Basta

    Je me souviens, comme ci cela datait d’hier, ce fut lors d’un un après-midi du mois de juillet de l’année 79, j’étais attablé avec deux copains au café l’union. Bénalioua qui étais dans un peu agité et me connaissant très bien, s’est approché de moi, il m a demandé une cigarette « ALGERIA » et un café. Une fois servi, il ingurgita « Denk de café » et tira une longue « Jebda de cigarette » et nous balança, une « kelma » qui s’est confirmé après + de 30 ans « Vous voyez ces aroubias , aujourd’hui, ils sont peu à SBA , mais rappelez-vous de ce jour ,d’ici quelques années, nous on sera les nouveaux arrivistes et eux les vrais ouled el bled. Allah yarhmak ya benalioua

  10. hadj dekar

    n’utilisons pas un article de nostalgie pour dévier merci nouara

  11. chaib draa tani djamel

    bien parlé basta de ce qu’avait dit benalioua on apelle ça « kleme essadate » on dirait que ces gens prévoit l’avenir et merci yahia de ce poéme

  12. pro et con

    Que chacun divulgue ses origines avant de jeter des pierres , il est vrai que Benalioua ( allah yerhmouh) s’est fait un petit univers dans sa tête et quelques illuminés veulent jeter l’invective de mal vie sur d’autres citoyens. Les exodes, c’est cela dont vous voulez parler, ce n’est de leur faute ni celle de leurs aieuls, c’est les conjonctures et si on feuillette bien, tout le monde a été un certain moment déplacé, il y en même ceux qui ont été envoyés en nouvelle calédonie. C’est vrai que quelques ‘fortunés’ ont caréssé dans le sens du poil à une époque , et se retrouvent nantis et jettent des anathèmes gratuits sur d’autres moins  »civilisés », n’est ce pas ?

  13. benhaddou boubakar

    il faut surtout dire allah yarham tous les figures marquantes de toute la wilaya.c’est un bon poeme sportif yahia!

  14. zaki

    je demande aux gens de nous fournir des poesie sur Sidi bel abbes parce que je veux regrouper tous les poemes sur ma chère ville.Merci Mr Yahia pour ce poeme bien que je connais pas ce pzesonnage étant né en 1994.Merci.

  15. Biladouna

    Bravo et continuez!

  16. benhaddou boubakar

    salam:on salue ce qui participe aux commentaires;que ce soit qui ecrit ou ce qui lit;la participation de tous est plus que necessaire;ca me procure de la joie de lire nos freres et soeurs et ils sont tres nombreux avec chacun ses opinions mais une bonne chose pour notre voix de sba qui nous parvient de tous les coins du monde;la nouvelle caledonie en est un exemple.allez biladouna et autres vos ecrits nous rechauffe le coeur.merci a tous.

  17. bouazza fg.thiers

    allah yarham ben allioua.merci pour le poeme nouara .comme il disait « haja mastaica haja mel fort ».merci encore

  18. Monsieur Bouzza aviez vous connu benalioai

  19. bouazza fg.thiers

    bien sur que je l ai connu comme tous les oueled bled ma soeur

  20. ouggad tahar

    il avait des yeux bleue il habitait dans le local de unja il aimait beaucoup le cafeteria UNION il disait toujours aux ooroubiya d essuyer vos chaussures avant d entrer a la ville SBA .une fois il a dit a un paysan excuse moi tu ne peux rentrer en ville SBA parceque en est entrain de faire le grand menage prend le car de 5h.

  21. lectrice ancienne élève du lycée en Nadjah

    Vous étiez mon professeur de sport mais je n’ai jamais su que vous étiez un bon poète. Mon bonjour à votre femme que j’admire beaucoup

  22. yahia

    Merci à toi bien amicalement chrtr ancienne élève j’espère que tu vas bien,pour la poésie e n’ai commençé que depuis mon intégration à la direction de l’éducation.Salut

Répondre