La Voix De Sidi Bel Abbes

« Le kébab » Décès de l’ inventeur du sandwich qui détrône chez nous « la calientica »

Nous vous apprenons rien de nouveau ,il suffit d’un détour dans nos villes pour relever le constat et votre lumière est éclairée Le KEBAB semble détrôner un vieux sandwich que nous prisons la calentica.

Son nom ne vous dit rien, mais ses sandwiches oui. Kadir Nurman, l’inventeur du doner kebab, est décédé ce week-end à Berlin, en Allemagne, à l’âge de 80 ans, a annoncé la BBC. Il est reconnu comme l’inventeur du sandwich doner kebab. Contrairement aux idées reçues, le kebab n’est pas né en Turquie, mais en Allemagne, où la communauté turque de Berlin l’a élaboré.

Kadir Nurman quitte sa Turquie natale pour Berlin, en Allemagne, en 1960. Observant la vie des Berlinois, il pense à créer un mets facile à transporter et à manger sur le pouce. Il ouvre, en 1972, un petit établissement vendant de la viande grillée et des légumes dans un pain plat. Le doner kebab est né. Depuis, c’est l’un des sandwiches les plus vendus au monde.

8.000 restaurants kebabs en France

Bien sûr, d’autres ont pensé au kebab avant Kadir Nurman. Ainsi, on retrouve dans les traditions culinaires le “kebap” (“viande grillée”) en Turquie ou le “shawarma” au Moyen-Orient. Or ces termes désignent uniquement la viande grillée sur une broche, et non le sandwich. En 2011, l’Association européenne des fabricants de doner kebabs turcs reconnaît la “contribution” de Kadir Nurman. Si ce dernier n’a jamais déposé les droits sur sa création, il se disait “ravi que des millions de personnes en mangent”.

En France, on compte 8.000 restaurants kebabs fin 2012. Ils réalisent un chiffre d’affaires annuel d’environ 1,2 milliards d’euros, selon le Gira.

Le kebab en cinq chiffres clés

Le kebab est un sandwich composé d’une viande grillée, de légumes et d’une sauce dans un pain plat.

Le kebab est l’un des sandwiches les plus mangés au monde. A l’occasion du décès du créateur officiel de ce mets, voici cinq chiffres à savoir sur le doner kebab.

1972, naissance officielle

En 1972, Kadir Nurman, jeune Turc installé à Berlin, décide de créer un sandwich facile à transporter, en adéquation avec le mode de vie des Berlinois. Il ouvre alors son restaurant et propose un sandwich à base de viande grillée et de petits légumes. Le doner kebab est né.

4,94 euros en moyenne

En France, le kebab est vendu en moyenne 4,94 euros, un prix supérieur à ceux affichés par nos voisins européens, explique le site Kebab-Frites.com. Le célèbre sandwich est ainsi vendu environ 3,50 euros en Espagne, 3 euros aux Pays-Bas et 1 euro en Allemagne. En Turquie, il coûte environ 90 centimes d’euros.

280 millions de kebab par an

Selon une étude publiée par le cabinet Gira Conseil, 280 millions de kebabs auraient été consommés en 2011 en France. Un succès qui s’explique par l’aspect pratique de ce sandwich mais aussi par son prix. “Le Français mange en moyenne en 31 minutes le midi. Il n’a pas le temps de s’asseoir au restaurant. Enfin, il est contraint par son pouvoir d’achat. Le panier moyen du Français qui déjeune à l’extérieur le midi est de 7,20 euros”, avait expliqué Bernard Boutboul, directeur général de Gira Conseil à L’Expansion, en mars 2013.

835 euros pour le plus cher

En juin 2011, à l’occasion du lancement de l’émission The Great Food Truck Race, diffusée sur Food Network, le chef britannique Andy Bates avait créé un luxueux kebab, vendu 1.225 dollars, soit 835 euros. Ce sandwich, record du kebab le plus cher au monde, était composé de champagne, de safran et même d’une feuille d’or comestible. Depuis, plusieurs établissements parisiens se sont lancés dans le kebab de luxe, à l’image de Grillé, qui vend son sandwich 8 euros.

1000 calories par kebab

Selon le site spécialisé Kebab-Frites.com, un kebab contiendrait plus de 1200 calories en moyenne, soit plus de la moitié des apports quotidiens nécessaires. Ainsi, le pain contiendrait environ 400 calories, la sauce 100, la viande 300, les légumes 50, et les frites 400. (Avec lexpress.fr).

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=34653

Posté par le Nov 7 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

25 Commentaires pour “« Le kébab » Décès de l’ inventeur du sandwich qui détrône chez nous « la calientica »”

  1. gherbi sba

    Non la calentica reste un plat préféré je ne suis pas d’accord avec le sandwich kebab qui détrône el hami

  2. fethi

    ah le hami que souvenirs moul el ouada fel graba

  3. Djamel

    Une grande perte pour vous, estomac et intestins.

    • ALBARRACIN de SBA

      Recuerdo!

      Calintica calienté, para los viellos que nos diénés dientes .

      Ainsi le marchand poussant son petit moyen de transport , vantait l’inoubliable
      calentica, chaude et moelleuse ….
      Au temps suspend ton vol!

      • Alguien

        @Albarracin Todavia subsiste este « sandwich » et si quieres te enviaremos tragos Buena comida cuidadano amable de nuestra comarca

        • ALBARRACIN de SBA

          @Alguien
          Amigos , la « calentica  » ne sera jamais un « sandwiich » Madré de Dios!
          La calentica , c’est un petit bonheur, comme une caresse du ciel,!
          Le petit brasero gardait les plaques garnies au chaud et le marchand était toujours le bienvenu , comme le soleil faisait disparâitre la gelée matinale!
          Cordialement

          • Alguien

            @Amigo lector Eespero eso de mi corazon pero la rapidad deslas cosas en este 21 siglo nos causa problemas de adaptcion Lo que peudo decir es que la calentica iene demasiado tiempo delante de ella Et cux ne sont pas les poichinelles qui vient a manquer

          • Danielle B

            rien que de lire le mot « calentica » j’ai l’impression de me retrouver devant ce marchand qui nous servait généreusement avec un grand sourire dans du pain chaud saupoudrée de sel , poivre et cumin cette merveilleuse mixture qui fondait sous la langue, j’ai même l’odeur qui chatouille mes narines, et plein de souvenirs refont surface,
            quel bonheur ces moments inoubliables de notre jeunesse surtout lorsqu’on revenait de la plage ou de la piscine
            souvenirs souvenirs quand tu nous tiens

  4. Stockalper

    Parlons plutôt du karane.
    C’est un nom simple, et plus à même d’être exporté.
    Au lieu des moult versions que la spécialité connaît en Algérie même.
    Et il y a des régions au pays (si, si) où l’on ignore jusqu’à son existence.
    Vive le karane ; à bas le kébab.
    Et longue vie à nos braves amies les bêtes…

  5. yahia

    JE ME SOUVIENS D’UNE PHRASE QUAND J’ACHETAIS LE HAMI: donnes-moi mel hachia wa katar el kemoun.

  6. yahia

    Le hami est toujours présent au foyer tous les mercredis soirs notre dîner c’est le plat de karantika. C’est devenu une règle comme le couscous tous les vendredis.

  7. belabbésien

    Donc mon ami Yahia il est au podium le kabab fait une percée il faut l’avouer puisqu’on voit cela partout mais quel est le secret de MOUL OUADA,

  8. yahia

    MOUL OUADA reste une icone dans cette spécialité il n’y a pas de Bel abbesien qui n’a pas goutté à ça quant au kabab c’est une autre paire de manche il est mieux mais plus couteux puisque ça se sert surtout dans les restaurants ou fast food si vous préférez. Chaque spécialité eu son temps et sa gloire.

  9. kartoubi

    merci si yahia

  10. La calentica ou El Hami est à base de Homos (pois chiches) source importante de phosphore, de magnésium, de fer et de vitamine B9 indispensable à la régénérescence des cellules.
    Surtout riche en fibres alimentaires sous forme d’Amidon Résistant (qui n’est pas digéré par l’intestin).
    le Hami ,par son pois chiches, nous apporte cet Amidon Résistant, des études ont démontré que ce type d’amidon participe dans le développement la flore bactérienne du côlon en augmentant le nombre de Bifidobactéries saprophytes (bactéries bénéfiques et non nuisibles pour l’organisme)
    – les bifidobactéries constituent une barrière contre les bactéries pathogènes responsables des infections.
    – protègent le colon contre le cancer(cancer colorectal).
    – facilitent l’absorption intestinale du calcium .
    – contribuent dans le système immunitaire en luttant contre les phénomènes allergies et les mycoses.
    Cette flore intestinale représente un écosystème harmonieux …mais fragile, il est donc indispensable de la rééquilibrer en apportant des bactéries saprophytes (bifidobactéries ) via l’alimentation riche en (amidon résistant ) qu’on trouve dans le Homos …donc à ne pas déprécier notre Hami.

  11. ARBI

    le grand niveau qui manque doct DOUAR

  12. EL BOUZIDI

    Nul ne pourra détroner, Moul El wada, Masmoudi et consorts

  13. EL BOUZIDI

    Nul ne pourra détroner, Moul El wada, Masmoudi et consorts CORDON BLEU DE LA KALATICA , mais le KEBAB demeure aussi un aliment séculant bravo pour son inventeur

  14. houssine

    bouzidi on dit calentica ou hami?

  15. Chot Lahcène

    karantika ….miam miam …..

    ALLAH EST GRAND

  16. ya mma!

    Moi je pense qu’il faut penser à des joutes pour péréniser,développer et « moderniser» le plat ou l’aliment en question en tenant compte de ses composants et ingrédients .
    A ce que je sache ,il y avait un célèbre traiteur qui avait son commerce juste en face des douches publiques de notre ami Omar ,sur la rue située derrière( en parallèle ) le restaurant de Feu FELLAH .
    iL avait sa propre recette,à Oran à la Bastille et à Mosta aussi .
    L’idée semble un peu fantaisiste mais pourrait déboucher sur une fête annuelle ,un festival et pourquoi pas un label.
    Khouna DOUAR a très bien décrit le HAMI qui malheureusement est préparé et servi dans la plupart des cas sans respect de certaines règles …………..

  17. Arnold

    A douar
    Merci pour ce cours de médecine !! quand nous mangions la calintica a la sortie du collège ,seul la saveur de ce flan salé au cumin comptait pour moi , la poussette crasseuse ,
    les ongles noirs du marchant espagnol qui venait du ( Barialto) étaient occultés.
    Que de souvenirs inoubliables !!!
    Arnold

Répondre