La Voix De Sidi Bel Abbes

Le harnais pour chevaux de Sougueur à l’honneur à Sidi Bel-Abbes. Partagé par Khaled Ourrad

6920820e34446dd9b50ba19f9b8c1137_L

Le harnais pour chevaux de Sougueur est à l’honneur à Sidi Bel-Abbes où la semaine culturelle de la wilaya de Tiaret vient de débuter à sidi bel Abbés nous dit K. Ourrad qui nous partage la présente information de l’APS: Le harnais pour chevaux de Sougueur est à l’honneur à Sidi Bel-Abbes, à la faveur d’une semaine culturelle de la wilaya de Tiaret, ouverte dimanche soir à la maison de la culture « Kateb Yacine » de la capitale de Mekkera. Des selles cousues et chichement décorées par la jeune couturière Azzouz Fatoum de Souguer sont exposées lors de cette semaine, mettant en exergue un métier ancestral de cette région connue par la fantasia qui égaye les fêtes et les waâdas traditionnelles. La semaine culturelle de la wilaya de Tiaret à Sidi Bel-Abbes propose un programme varié reflétant la richesse de la culture de la capitale du Sersou. Plusieurs expositions pour faire connaitre l’histoire et les spécificités de cette région dans divers domaines et le savoir-faire d’artistes et artisans de la wilaya sont programmées pour la circonstance. Elles mettent en exergue l’habit traditionnel, le tapis de Ksar Chellala, les plats traditionnels, les beaux arts et la photo. Des lectures poétiques, des soirées de chants populaires et des spectacles folkloriques sont également au menu  de cette semaine, a indiqué à l’APS, M.Maachi Abdelkader, président de la délégation de Tiaret, forte d’une soixantaine de membres. La soirée d’ouverture a été marquée par un spectacle d’une jeune troupe folklorique, la déclamation de poèmes par les poètes Mihoubi Bekhaled, Hadj Beldjouher Mohamed et Benzaama. Le public bel-abbésien présent à cette soirée a eu à apprécier une exposition d’objets de décoration en sculpture sur bois du jeune Mabrouk Chahed, des dégustations de mets du terroir dont notamment « Rfiss T’mar », préparé à base de semoule, de beurre et de dattes, « Rouina » et « Maâkra ». Au programme de cette semaine culturelle, figurent aussi des soirées musicales et des lectures poétiques, qui seront animées par les troupes « Nassim El Hidhab », « Cheikh El Alayli El Bedoui » et « El Anouar », respectivement à la résidence universitaire « Bensakra Ouafia », à l’école de la santé militaire et à la maison de la culture « Kateb Yacine ». Un monologue intitulé « Internet » et la projection d’un film sur la vie de l’artiste chahid Ali Maachi sont les deux autres activités retenues par les organisateurs.

index

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55816

Posté par le Oct 27 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

13 Commentaires pour “Le harnais pour chevaux de Sougueur à l’honneur à Sidi Bel-Abbes. Partagé par Khaled Ourrad”

  1. Nory

    ils sont les bienvenus les gens de tiaret

  2. Marwa

    je te remercie khalled toujours tous les jours tu bouges.

  3. Moha

    Mr ourrad je suis tout prés et je savais pâs je ferai un tour après le boulot

  4. sory

    ah une semaine de culture de Tiiret a sidi djillali maison kateb yassine j’espère passer un moment avec les artistes.

  5. chaibdraa tani djamel

    Qu’ils soient les bienvenus

  6. jamel

    ourrad khaled envoyez nous de photos

  7. NORY ,MARWA,MOHA,SORY,JAMEL

    Continue si khaled ,on est derrière toi comme un seul homme même si le geste de partager un texte de la presse équivaut ,pour nous ,à l’écriture d’un article.
    C’est pour rire……..bien sur .

  8. O.M

    Le harnais est excessivement cher mais il est régulièrement prise par les cavaliers qui ine peuvent s’en passer. Me vint à l’esprit un proverbe un dicton arabe qui cite
    Le paradis sur terre est sur le dos du cheval. Alors on commence à comprendre pourquoi ils ne peuvent s’en passer. Oui merci Khaled. O

  9. Hamma

    Hamma aime les purs sang arabe

  10. Douar

    Si aujourd’hui le cheval offre aux humains une satisfaction dans l’équitation, les courses hippiques ou la fantasia. Autrefois il leurs confiait sa puissance en tractant toutes sortes de véhicules hippomobiles utilisés soit pour le transport des personnes : calèche, break, diligence, omnibus, tramway…soit pour le transport des charges lourdes : tombereau, chariot… ou bien dans l‘agriculture : charrue, moissonneuse, faucheuse…ou dans les activités militaires.
    Pour qu’on libère toute sa capacité de traction, l’équidé doit se sentir à l’aise dans un harnais d’attelage bien ajusté qui est formé d’un assemblage d’éléments multiples : la bride, le mors, le collier, les traits, la croupière, l’avaloire, la sous-ventrière, la sellette… et exceptionnellement pour l’équidé de transport en ville, un petit sac d’orge placé sous sa bride qui le servait de mangeoire en temps de stationnement.
    Quand l’usage de la traction chevaline était jadis au service de notre transport, tous les éléments de l’harnais d’attelage furent fabriqués dans des ateliers chez nous à El Graba.

    MERCI si khaled OURED

  11. hh

    un ptit coucou aux tiaretis et a mes amis poétes.

Répondre