La Voix De Sidi Bel Abbes

« Le dispositif CNAC d’Aïn Temouchent classé au 4ème rang à l’échelle nationale… »

Titre : Aïn Temouchent: Les projets CNAC mieux ciblés

L’AUTEUR SAID MOUAS

par Saïd Mouas

—–Outre le fait que le dispositif CNAC au niveau de la wilaya d’Ain Temouchent a réalisé à l’issue de l’exercice 2018 une bonne performance en matière de financement et de remboursement des prêts de projets initiés par les chômeurs-promoteurs, performance qui le classe au quatrième rang à l’échelle nationale, il y a surtout cette volonté de coller aux spécificités économiques locales qui apparaît dans le bilan présenté par M. Drif Noreddine, le directeur de l’antenne de wilaya. En effet, c’est le secteur de l’agriculture qui se taille la part du lion en attirant presque la moitié des investissements pilotés par la CNAC. Sur les 119 dossiers déposés l’année écoulée, 52 se placent dans le créneau de l’agriculture et de la pêche tandis que 41 autres concernent les activités de service, viennent ensuite l’industrie et l’artisanat avec 09 prétendants chacun et enfin le bâtiment présent avec 08 dossiers étudiés. La commission d’agrément, de sélection et de financement a admis 91 dossiers déclarés conformes aux critères édictés par la réglementation qui après un premier tri a opté pour une liste de 81 projets. Au final ce sont 41 dossiers dont 17 relevant de la branche agriculture/pêche et 16 visant le domaine des services qui ont reçu l’aval de la commission pour bénéficier d’un financement. Il est clair qu’à la lumière des expériences écoulées, la CNAC a dû réajuster son action.

—–La conjoncture des années 1997 à 2004, marquées par la vague de licenciements économiques qui a conduit le dispositif CNAC à absorber un grand nombre de chômeurs, près de 2 300 à l’échelon local, a laissé place à une vision plus élaborée du dispositif par rapport aux besoins du marché économique et la meilleure illustration a été apportée par les chômeurs-promoteurs qui se sont intéressés au secteur de l’agriculture en investissant essentiellement dans le machinisme et l’agroalimentaire. Un choix qui pourrait s’expliquer par le vide juridique qui empêche pour l’instant les postulants au régime CNAC de s’impliquer dans la production agricole. L’idée d’un aménagement des textes permettant une intégration effective des chômeurs dans le travail de la terre est en train de faire son chemin selon les responsables du ministère de l’Emploi.

Liens :

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5273189

https://www.liberte-algerie.com/ouest/la-wali-met-sa-menace-a-execution-293533

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=75901

Posté par le Fév 14 2019. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE, INFO+, ORANIE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

Répondre