La Voix De Sidi Bel Abbes

L’assurance contre les catastrophes naturelles boudée par les Algériens. Ils ont des arguments. Que pensent nos lecteurs?

le présent article qui est une revu de presse qui concerne la ville d’Oran et les Oranais. Nous avons titré ceci : pour le partager avec nos lecteurs (ices)

L’assurance contre les catastrophes naturelles boudée par les Algériens. Ils ont des arguments. Que pensent nos lecteurs?

imagesL’assurance contre les catastrophes naturelles est obligatoire, depuis 2003, pour les propriétaires: elle prend en compte les risques de plus en plus importants liés aux conditions climatiques et aux tremblements de terre. Pourtant, en pratique, très peu d’immeubles sont assurés.  L’Algérie fait partie des pays vulnérables face aux tremblements de terre. Les séismes frappent le nord de ce pays durement soumis aux contraintes des mouvements de la terre. La raison de ces séismes : les mouvements brutaux de ces plaques tectoniques qui forment la croûte terrestre et sur lesquelles reposent les océans et les continents. Séisme, vieux bâtis et inondations n’ont pas convaincu les Oranais pour s’assurer contre les catastrophes naturelles. L’assurance Cat-Nat ne séduit pas à Oran. Obligatoire depuis dix ans, soit depuis le séisme de Boumerdès en mai 2003, l’assurance contre les catastrophes naturelles (Cat-Nat) n’arrive toujours pas à faire son chemin. A Oran, le taux de couverture par l’assurance Cat-Nat ne dépasse pas les 5% pour un parc de logements estimé à 302.980 unités, selon les dernières statistiques de l’ONS et quelque 2.000 immeubles menaçant ruine. Selon une source d’une agence d’assurances étatique, située à la ville d’Oran, quelque 200 contrats d’assurance Cat-Nat seulement ont été conclus cette année. Quotidiennement, cette agence ne reçoit que deux à trois souscripteurs. Notre source fait remarquer que le tarif de la Cat-Nat n’estaa pour rien dans son manque d’attractivité pour les souscripteurs, puisque ce tarif commence à partir de 1.500 DA/an. La police d’assurance Cat-Nat pour un logement à Oran, qui coûte 4 millions de DA, par exemple, s’élève à 3.000 DA/an. Cela représente à peine 3 à 4 DA/jour pour une couverture annuelle et selon les régions. Un taux qui demeure insignifiant eu égard aux importants risques de catastrophes naturelles qu’encourt cette région, située dans une zone connue pour sa forte sismicité. Coincée entre la plaque eurasiatique et la plaque africaine, «l’Algérie est constamment en mouvement, et Oran n’est pas épargné ». Sur tout le territoire, on enregistre une moyenne de 60 à 80 secousses par mois. Mais 90% de ces secousses ne sont pas ressenties par la population, car leurs magnitudes sont inférieures à 2,5 degrés sur l’échelle de Richter. Le degré des répliques qui sont ressenties par la population est autour de 3 et 3,5 sur l’échelle de Richter. Pour les secousses ressenties, cela ne dépend pas toujours de la magnitude, même si on peut dire qu’à partir de 3,5 degrés tout le monde ressent la secousse. Cela dépend si elle a lieu en plein jour ou durant la nuit, de la profondeur, de sa direction, de son sens… Les spécialistes affirment que si l’on ne peut pas prévoir une secousse, on peut du moins reconnaître les zones à risque en fonction du nombre de secousses enregistrées. Le fait est connu : les tremblements de terre sont la conséquence des mouvements des plaques tectoniques, et si les dernières secousses ont fait peur, elles doivent au contraire rassurer, puisque étant de faible magnitude, elles ont permis à la terre de dégager un peu de l’énergie accumulée par les frictions des plaques de la croûte terrestre. Toutefois, la souscription à l’assurance contre les risques naturels a du mal à se faire une place, aussi petite soit-elle, parmi les différents produits que proposent les assureurs. Notons que sont exclus de l’assurance les immeubles qui ne répondent pas aux normes de construction imposées après 2003 et les immeubles encore en construction.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=53267

Posté par le Août 10 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

19 Commentaires pour “L’assurance contre les catastrophes naturelles boudée par les Algériens. Ils ont des arguments. Que pensent nos lecteurs?”

  1. fethi

    un problème de confiance C’est comme en politique il ya rupture

  2. OUERRAD

    L assurance auto , est aussi boudee d une autre façon ; les conducteurs se tourne vers l assurance agricole CNMA pour un taux bas .Pourquoi simple , obligatoire je prends la moins chere : car en fin de compte ni la moins chere ni la plus ne rembourse comme il se doit .Des dossiers en intances depuis des siecles et des conflits au niveau des tribunaux a n en pas finir .Mais pour les amis , les complaisances je ne vous parles pas .
    DES ESTIMATATIONS CORPORELLES QUI FONT RIRE LE COMMUN DES MORTELS .
    Alors assurer sa maison ? pourquoi faire , de l argent gaspille et puis moi j assure et le voisin pas ni le batiment croule seri je indemnise?
    Le citoyen voit l arnaque partout , les assurances sur les bris de verres , inondations etc jamais pris en charge .
    La sonelgaz qui est sensee rembourser les degats suite aux hautes tensions etcc jamis appliquee comment voulez vous que le citoyen fasses confiance ??? ABOIRE ET A MANGER SES HISTOIRES D INSURANCES ? NUL N EST A L ABRI MAIS N EST SUR D ETRE INDEMNISE §

  3. chaibdraa tani djamel

    LA AMANA FI 3ARABI

  4. Gamra de sidi khaled

    Merci khouya djamel on est vacciné; trop de mensonges!

  5. Mekideche

    L’assurance contre les catastrophes naturelles boudées? je ne crois pas que là réside le problème. Il est à mon avis dans la nature de la loi qui régit la matière ( l’ordonnance 03-12). Il y’à des loi qui sans molle ( le terme mou est technique il signifie que la loi est promulguée sans qu’elle soit respectée ni imposée ce qui est en contradiction avec la nature de la regle de droit : générale absolue et obligatoire) dans ce sens l’ordonnance sus-citée est une loi molle puisqu’elle ne comporte pas de sanction ( contrainte) empale ou civile sérieuse de nature à obliger les propriétaires a contracter cette assurance. compareer ‘assurance cat nat avec l’assurance automobile, elle aussi obligatoire mais absolument respectée en raison des contraintes et des sanctions qu’elle édicte: poursuite au pénal pour délit et retrait immédiat du permis de conduire.

  6. Bastiani

    Monsieur Ouerrad, par égard pour les hôtes de ce site, veuillez vous relire, de grâce.
    C’est une assurance contre la syntaxe qu’il vous faudrait, vous.

    • El Heu Heu

      @Bastiani

      Monsieur le grammairien ! pourriez-vous nous dire de quelle école et sous quels régents littéraires avez-vous soutenu votre doctorat « grammatical » ?!!
      Jusqu’à preuve du contraire ,la VDSBA n’a jamais été l’Ecole Normale de Braine-le-Comte où on vient exposer leur critique syntaxique !!!
      YA OUERRAD , AKHE AKHE , YA MHAYNEK EL SARFE TA3 EL FRANCISSE K’MELI . HADA MA BAKILEKE GHIRE OUSTED Y’GIKE BEL MISTARA !!!!!!!!

      • Gamra de sidi khaled

        @El heu heu En panne d’arguments ces deux ou trois intrus que le journal connait ai je appris viennent souvent semer la discorde sans arriver a gacher l’ambiance de vsba

      • maghmoum

        EL Heu Heu bonjour khayi

        Tiens, puisqu’ici on parle grammaire, puis-je vous soumettre une difficulté à laquelle je suis confronté? (Dans ce post, il faut faire très attention à la syntaxe, sous peine d’être quelque peu toisé…).

        Voici mon problème :
        Je suis intervenant musique à l’école, et je travaille actuellement sur un projet de chanson. Nous avons écrit (entre autres) la phrase suivante :

        « A part brasser de l’air
        Quoi d’autre sait-il faire? »

        Cette phrase me pose problème : elle sonne bien, elle rime, mais est-elle juste grammaticalement? Ou est-elle fausse, ou simplement maladroite? Avez vous une autre formulation?
        Merci à ceux qui voudront bien essayer de me donner un petit coup de main.

        • EL HEU HEU

          @maghmoum

          Soyez « gentleman » et offrez nous un ensemble de laisses ou juste quelques vers pour que votre énoncé linguistique ,en l’occurence « A part brasser de l’air , quoi d’autre sait-il faire? »sera soumis à des contraintes formelles d’ordre métrique et que bien sûr j’analyserai avec grand plaisir .

          Bien cordialement
          AHAY SAHBI OUERRAD WINE RAKE ?! , TOUT MON FRANCISSE SARAFTAHE

          • jamel

            il en a pour son compte bezef

          • OUERRAD

            el heu heu regardes la reponse de ARBI ET FIER DE L ETRE
            ET PAS SEULEMENT FI HADHI
            KLAOUNA
            VA FALLOIR REAGIR
            ANA RANI HNA POUR PASSER LE TEMPS
            MONSIEUR SYNTAXE devras demander a MAACHOU BLIDI le journaliste ch koun ana min kenet MADAME KOGAN EDDIR .. LA CONCURRENCE ENTRE NOUS
            ET LA EL BASTIANI ? SI VRAIMENT RAH FI BASTIA kayen ould fillagi yahkileh
            khayi enta sarraft el FRANCESS wa ana raditeh 3arbia ;;;contra 3alla cinq taxes
            insurrances , il l a pas compris lui

  7. ARBI ET FIER DE L ETRE

    mazal kayien elii
    ou mazel kayene elliiii

  8. Adam

    Fier de l’être dans quel domaine? La danse classique ou le nucléaire !

  9. ARBI ET FIER DE L ETRE

    LE FOLKLORE .LE FOOT . L HISTOIRE .LE CLIMAT LA GEOGRAPHIE . LES BEAUX SITES .LE NUC …….. AIRE NON JAMAIS C EST POUR LES ENVAHISSEURS ….. MAIS JAMAIS DANS LA MAUVAISE NOSTALGIE ?
    CELLE DE L ALGERIE DE NOS ANCETRES LA

  10. Adam

    L’Algérie de tes ancêtres n’est plus.

    • ARBI ET FIER DE L ETRE

      Quand on ne sait pas lire un post on se calme , on respire profondement et on se pose la question de savoir : que veut dire ARBI par la
      et la notre pere Adam peut repondre ou se taire a jamais .

Répondre